AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757851861
Éditeur : Points (16/04/2015)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 20 notes)
Résumé :
L'écrivain-éditeur a entrepris ici de décrire à la première personne et partager son besoin de rivages, de marées, d'îles, de navigation.

Il nous convie à voyager d'Ouessant aux brumes de Terre-Neuve, des icebergs du Groenland aux montagnes marines de la Crète.

Mais il raconte aussi sa Bretagne et s'adresse à tous ceux, navigateurs ou terriens, qui vivent la passion du large.


Prix H. Queffelec 97
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Apoapo
12 février 2016
★★★★★
★★★★★
J'abandonne. Et ce n'est pas faute d'avoir nourri de grandes espérances face à un ouvrage qui promettait des périples multiples dans des contrées lointaines et une profusion d'expériences de navigation. Non que je ne goûte pas un style d'adepte de la philosophie qui m'a fait penser à la façon - toujours déconcertante et "en hauteur" - dont un Roland Barthes ou un Gaston Bachelard (oui, décidément, il faut que je me remette à lire Bachelard un jour...) traitent d'un thème... Et puis il est question de Louis Guilloux, qui est l'une de mes marottes. Que dire enfin d'une chapitre presque initial où il est avancé que le plus grand mérite de la mer est de démentir la prétention à l'existence d'un centre du monde.
Néanmoins, justement, à la moitié du livre, et malgré une incursion au Groenland et une en Guadeloupe, s'ancre en moi l'impression que pour l'auteur, le centre du monde, ce sont les rivages bretons à l'aune desquels tout le reste est mesuré. Un livre sur la Bretagne maritime (que j'ignore totalement), franchement, ce n'est pas du tout ce que je cherchais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
gillgill30 mai 2012
Le pays dont je me réclame, dont je suis excessivement absent, n'est pas (uniquement) un berceau ni une matrice.
C'est une côte.
C'est un fragment de terre que la mer dessine, creuse et modifie.
C'est une zone de contact, tout à l'inverse d'un camp retranché où l'on serait, enfin, entre soi.
J'ai récemment visionné une cassette vidéo riche en images somptueuses, tournées par des amateurs. Mariage bourgeois à Saint-Brieuc, banquet à Scrignac réunissant tout le village, départ des terre-neuvas, Internationale en breton sous l'égide de Marcel Cachin, le spectateur s'attendrit, est ému, sourit.
Mais le commentaire...Le commentaire professe que "nous" vivions ainsi autrefois, "nous" étions solidaires sur les goélettes morutières, "nous" n'avions guère de conflits entre "nous", jusqu'à ce que l'étranger, dont l'ultime avatar fut le "congé payé" du Front Populaire, ne vienne bousculer "nos" coutumes et rompre "notre" harmonie.
Difficile d'évoquer le passé sans barboter dans la niaiserie réactionnaire....
(extrait du chapitre 3 "Ar Mor")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gillgill30 mai 2012
C'est une question d'élément.
Les pêcheurs, les commerçants, les militaires, les navigateurs de toute espèce et de toute origine n'ont cessé d'annoncer d'autres continents, les uns émergés, les autres engloutis.
Autant d'univers parallèles et insoupçonnés.
Hannon le carthaginois s'embarqua en 465 avant notre ère, franchit les colonnes d'Hercule, doubla le cap Vert, longea l'Afrique et découvrit les îles dites "Fortunées".
Himilcon, un de ses compagnons, s'aventura jusqu'à l'île d'Albion.
Ils furent les inventeurs pour mille ans, de routes inédites....
(extrait du chapitre 2 "Mais où est passé le centre du monde ?")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MaloceanMalocean02 août 2014
La mer demeure le spectacle entre tous, et paradoxalement, la meilleure initiation à l’invisible.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
154 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre