Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2226209379
Éditeur : Albin Michel (2011)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 24 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

L'étang aux libellules était hors du temps, à l'abri de la guerre : protégé, intime, magnifique...

Le roi de Berganie vient d'être assassiné pour s'être opposé à Hitler.
Un groupe d'enfants va venir en aide au jeune prince héritier dé... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Syl, le 14 juin 2014

    Syl
    Londres, 1939,
    Tally Hamilton est une petite fille "de presque 12 ans" qui habite avec ses deux tantes et son père médecin, dans une maison modeste d'un quartier populaire de Londres. Toujours gaie comme un pinson, curieuse de tout, intelligente, attentionnée pour sa famille et les gens qui les côtoient, elle est pour eux un rayon de soleil.
    En 1939, les informations parlent de la guerre et des risques de bombardements sur Londres. Malgré le chagrin que cela occasionnera, le Dr Hamilton décide d'envoyer Tally à la campagne et de saisir une opportunité qu'on lui propose. Elle pourrait bénéficier d'une bourse d'étude pour un pensionnat dans le sud du Devon, à Delderton. Déterminé à lui offrir cette éducation bien supérieure à celle qu'elle reçoit, et surtout, à la mettre à l'abri, il fait fi des larmes de Tally et demande le soutien des deux vieilles filles dans les préparatifs de ce départ. Bien vite, la peine est surmontée par l'excitation de cette nouvelle aventure !
    Dès les premiers instants du voyage sur le quai de la gare, Tally est surprise par l'ambiance si peu conformiste qui différencie son groupe des autres. La fantaisie des élèves n'a rien en commun avec ceux qui partent pour d'autres écoles. Il y a celle qui ne veut pas mettre ses chaussures préférant aller pieds nus, celui qui veut faire disparaître sa cravate dans le trou des W.C., un autre qui se balade avec une salamandre dans un bocal, et une enseignante complètement farfelue et dépassée qui court dans tous les sens… Dans le train, elle fait la connaissance de Julia qui la renseigne sur Delderton, une école atypique défiant les normes de l'enseignement. Déjà, Tally trouve ses nouveaux compagnons, bien que bizarres, dignes de sa sympathie et de sa loyauté…
    Une vallée pleine de fleurs, une rivière, un superbe château un peu défraîchi sis dans un parc, un cèdre vieux de trois siècles, gardien des lieux, un directeur et des professeurs soucieux du bonheur de leurs élèves, une éducation progressiste, sans châtiment, libre, on apprend sans contrainte…
    A son arrivée,Tally admire le cadre d'exception et bien vite, adhère sans retenue à la pédagogie de Delderton, où la pratique et la théorie fusionnent. Elle s'immerge et prend part à la vie des uns et des autres, en étant la première à réconforter et à recevoir les confidences. Magda, la prof de philo, pleure la nuit lorsqu'elle pense à son pays, l'Autriche. Armelle, la prof de théâtre, a perdu son fils en Espagne. le mystérieux prof de biologie, Matteo, a un regard mélancolique quand il joue de la saquebute. Kit veut aller dans une école "normale". Julia est obnubilée par Gloria Grantly, une célèbre actrice. Augusta zozote et souffre d'allergies… Tout un monde singulier et fragile qu'elle materne avec dévouement.
    Un jour, lors d'une séance cinéma, Tally voit un reportage sur la Berganie, un petit pays d'Europe qui fait parler de lui. Leur roi s'oppose à Hitler en lui refusant une alliance ainsi que le passage de son armée sur ses terres. Figure de héros dans une actualité inquiétante, Tally éprouve une grande admiration pour ce monarque courageux et se plaît à penser à lui souvent, en se remémorant les images d'une silhouette en habit d'apparat, digne et imposante.
    Comme parfois le destin fait bien les choses… le directeur de Delderton reçoit peu de temps après, un courrier du ministère de la Culture au sujet d'un festival de danses folkloriques organisé par la Berganie : "Les autorités berganiennes ont très à cœur de renforcer leurs liens avec les démocraties européennes et de favoriser l'amitié entre les enfants des différentes nations, qui est l'un des moyens les plus efficaces d'assurer la paix dans le monde…". C'est une chance incroyable pour Tally et ses amis… surtout que leur groupe sera encadré par Matteo.
    En ces temps noirs de 1939, la joyeuse équipée ne se doute pas encore que leur voyage s'avérera bien dangereux. Les sbires d'Hitler préparent un coup d'état dont le dénouement sera radical.
    Derrière les fenêtres du palais, le jeune prince Karil, prisonnier d'un protocole rigide, rêve de L'étang aux libellules et de liberté. Des camps se dressent pour la prochaine fête, plein de jeunesse et de vie. Il a déjà remarqué cette fille si remuante, si expressive, qui semble détenir tout ce qu'il veut. Mais cousine Frederica, comtesse d'Aveling, branche maternelle et anglaise de son arbre généalogique, est pire qu'un cerbère. le devoir doit primer… mais pour combien de temps encore ?
    Eva Ibbotson est un auteur britannique, née à Vienne en 1925, qui a écrit de nombreux romans pour la jeunesse mais aussi pour adultes. J'ai lue il y a très longtemps "Une comtesse à l'office" et "Les matins d'émeraude". J'inscris ce dernier dans mes livres préférés et doudous. Avec "L'étang aux libellules", je la découvre dans le registre "jeunesse" et, ayant aimé cette lecture, je continuerai à la lire avec d'autres titres.
    Dans les notes qu'elle laisse à la fin du livre, elle raconte qu'elle a été une petite fille timide, bien éduquée par des religieuses en Autriche. Lorsque ses parents d'origine juive ont fui l'Autriche et les nazis, elle s'est retrouvé dans un univers inconnu et peu rassurant. On comprend alors que certaines de ses histoires racontent une grande part de sa vie. Comme Tally, elle s'est retrouvée un jour dans une école extraordinaire… La première partie du livre parle de ce qu'elle a vécu… "De formidables cours de biologie qui commençaient parfois à quatre heures du matin, une cuisinière qui avait posé pour des peintres, une cabane aux animaux remplie de créatures bizarres… Comme Tally, je trouvais difficile d'être "libre" et "progressiste". Pourtant, je me suis vite attachée à cette endroit, qui a remplacé le foyer que j'avais perdu en quittant Vienne."
    Dans la deuxième partie, le roman prend une tournure plus épique. L'aventure est palpitante car il est question de trahison, d'assassinat et de fuite. Hitler n'est plus une lointaine menace et Tally prend conscience de certaines réalités. Elle n'hésite pas alors à prendre des risques et à combattre tout abus et toute cruauté.
    Ce roman plaira aux jeunes car il apporte du rêve, de l'aventure, des intrigues, parle d'amitié, de vaillance, d'intégrité, de solidarité, de belles valeurs, raconte un pan de l'Histoire, et fait voir de beaux paysages.
    Une belle lecture que je vous recommande…
    "L'étang aux libellules était hors du temps, à l'abri de la guerre, protégé, intime, magnifique…"
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par Alyenor, le 31 octobre 2014

    Alyenor
    Tally Hamilton a 12 ans. Elle vit à Londres avec son père, médecin, et ses deux tantes. Nous sommes en 1939 et la guerre menace d'éclater. Un des patients du Dr Hamilton lui propose d'offrir une bourse à Tally pour qu'elle rejoigne une école dans la campagne anglaise. Inquiet pour la sécurité de sa fille, le médecin accepte.
    D'abord réticente à quitter sa famille qu'elle adore, Tally finit par se faire à l'idée de porter un uniforme et de respecter des règles strictes.
    Lorsqu'elle arrive dans sa nouvelle école, la surprise est au rendez-vous : c'est une école progressiste où les élèves apprennent à leur rythme. Les leçons de biologie commencent à 4 heures du matin, les cours sont facultatifs.
    Tally se fait rapidement des amis et apprend à aimer ce nouvel environnement.
    Un jour où elle se rend au cinéma avec Julia, sa meilleure amie, elle voit un reportage sur la Berganie, pays aux paysages sublimes. Elle est fascinée par le roi, homme courageux qui résiste à Hitler et par le jeune prince.
    Quelque temps plus tard, le directeur propose aux élèves de participer à un festival de danses folkloriques en Berganie. Tally saute sur l'occasion de découvrir ce pays dont elle rêve et parvient à convaincre élèves et enseignants d'y participer.
    Mais une fois sur place, la tension monte dans le pays, Hitler manigance pour faire assassiner le roi et le prince est en danger...
    L'étang aux libellules est un très joli roman. J'avoue avoir été moins emportée par l'histoire que par les autres romans d'Ibbotson mais cela reste un bon moment de lecture.
    Les personnages sont comme toujours très bien décrits, on les connaît en profondeur. le seul qui reste mystérieux une bonne partie du roman est Matteo, on comprend rapidement qu'il a un lien avec la Berganie et la famille royale mais on ne devine son rôle que très tard. Tally reste la même tout au long du roman, jeune fille volontaire toujours prête à aider les autres mais elle permet aux autres personnages d'évoluer : grâce à elle, Karil, le jeune prince ou Julia, sa meilleure amie prennent confiance en eux.
    La première partie du roman m'a paru plutôt longue même si elle est nécessaire pour mettre les choses en place. La deuxième moitié en revanche est pleine de rebondissements et de stratégies ! On ne s'ennuie pas une seconde! le sujet est dur et pourtant, Eva Ibbotson, qui utilise ici une période qu'elle a elle-même vécu, parvient à donner aux situations assez de légèreté pour faire passer l'intrigue en douceur.
    Une jolie écriture, comme toujours ! Un roman que je conseille !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Jangelis, le 01 septembre 2014

    Jangelis
    Quel bonheur l'écriture d'Eva Ibbotson, quel dommage qu'elle nous ait quittés.
    Chaque lecture d'un de ses romans est pour moi un petit ravissement.
    Celui-ci ne fait pas exception.
    J'ai particulièrement aimé la partie se déroulant dans le pensionnat de Delderton, et appris à la fin du livre que c'était quasi autobiographique. Avoir fréquenté une telle école est peut-être une partie d'explication au plaisir que l'on éprouve à lire ses textes.
    Le résumé du roman n'est pas le plus important.
    Quel que soit le sujet, elle le transforme en un vrai bonheur de lecture.
    Ici, on rencontre d'abord une fillette qui est le rayon de soleil de ses proches, puis on suit avec plaisir sa découverte d'une école hors norme. Où elle se fait remarquer par son habitude de s'inquiéter beaucoup plus pour les autres que pour elle-même.
    Où un petit garçon se désole parce que, au lieu d'apprécier la liberté qu'on lui laisse, il voudrait bien intégrer une école où on lui dit ce qu'il doit faire, où on le punit, et où on apprend à jouer au cricket.
    Ensuite, à force de volonté, Tally va réussir partir pour la Berganie, et là, tout bascule.
    La seule chose que je regrette dans ce livre, c'est qu'on doit le terminer, et quitter ces personnages attachants.
    Heureusement, j'ai encore deux romans d'Eva Ibbotson à découvrir !!
    Quel dommage que la 4e de couverture dévoile ce qui se passe plus loin que la page 200 !
    Une fois de plus, je me félicite de ne pas l'avoir lu avant de lire le roman ! Je comprends bien qu'il faut résumer pour vendre le livre, mais tout de même, c'est navrant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la critique

  • Par docidf, le 21 octobre 2012

    docidf

    L'étang aux libellules / IBBOTSON, Eva
    Albin Michel – Octobre 2011 – 456 pages (Wiz)
    ISBN : 978-2-2262-0937-5 - Prix : 17 €
    Résumé : Nous sommes au printemps 1939, en Angleterre. Tally, 11 ans, orpheline de mère est élevée par son père et ses tantes. Pressentant l'imminence de la guerre, son père décide, le cœur serré, d'envoyer Tally étudier à la campagne. Delderton n'est pas le pensionnat typique auquel s'attendait Tally avec un peu d'inquiétude. Les élèves y sont très libres, entourés d'adultes bienveillants et les méthodes d'enseignement peu classiques. Vite intégrée, Tally fait preuve d'un tempérament actif et altruiste. Les élèves de Delderton sont un jour invités à participer à un festival international de danses folkloriques en Berganie. le Roi de ce petit pays a eu le courage de résister à Hitler et souhaite par ce moyen, promouvoir la paix entre les peuples. Tally enthousiasmée par le courage de cet homme prend les choses en main suivie par ses amis et rejoints par 2 professeurs dont notamment Mattéo, professeur de sciences très apprécié des élèves qui a ses raisons pour vouloir y aller. Les jeunes participants de nombreux pays se retrouvent à camper au pied du château de Berganie en attendant de se produire devant toute la population. Ils sont observés de loin par Karil, le jeune prince. Celui-ci souffre de son isolement et aimerait bien jouir de leur liberté. L'assassinat du roi de Berganie par des envoyés d'Hitler va changer le cours des choses pour Karil dont nous suivrons les aventures liées à celles des élèves de Delderton.
    Mots- cles: AVENTURE- GUERRE-TRAHISON- RELATIONS PERE-FILS- SOLITUDE- ECOLE SUMMERHILL
    Commentaires : Roman plaisant. Les personnages principaux sont attachants et positifs. La description de l'école Delderton est intéressante et juste. Pas caricaturale. On a le sentiment que l'auteur a vécu ce dont elle parle. Ce roman met en exergue des qualités essentielles dans la vie : l'altruisme, l'indulgence, le refus de s'apitoyer sur son sort, le courage de résister à l'injustice, l'honnêteté…
    Pistes de discussion :
    • La liberté des élèves de Delderton (« on n'est pas obligés d'être libres si on n'en a pas envie »)
    • La résistance à Hitler
    • Le rôle des rencontres internationales dans la paix.
    • La façon dont Tally et Karil envisagent l‘existence.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par nuitet0ilee, le 30 juin 2014

    nuitet0ilee
    Tally est une petite fille qui a de l'énergie. Elle veut et obtient d'aller en Berganie, seul pays d'Europe à lutter contre Hitler. En Berganie, les enfants de son collège font un spectacle de danse. Mais ce festival finit mal avec la mort du roi de Berganie…
    Petite, j'avais lu Reine du fleuve et d'autres livres de cet auteur, puis il y a deux ans Recherche sorcière désespérément. J'aime beaucoup son univers. Je pensais que L'étang aux libellules serait près de cet endroit, en fait, on le voit que deux fois, c'est dommage. Mais à part cette légère déception, c'est une lecture plaisante.
    Tally est une jeune fille déterminée, altruiste, elle a bien du courage. Elle a un lien fort avec son père, qu'elle admire énormément, il soigne ses patients sans se soucier de l'argent. Elle est orpheline de mère. Par bien des aspects, elle ressemble au prince de Berganie, Karil. Ce prince souffre de la solitude dans son château, il n'est pas au contact des autres enfants. Au départ, il déteste son père parce qu'il n'arrive pas à trouver du temps pour lui, puis il finit par le comprendre et à l'admirer, pour finir par se battre pour les mêmes raisons. Ce duo est parmi d'autres enfants, tous plus attachants les uns que les autres, ils sont très liés et soudés, une forte amitié en ressort. Karil et Tally semblent pourtant presque amoureux, l'amour d'enfance tout mignon, mais rien n'est explicitement dit.
    Au début du livre, on se trouve dans l'Angleterre de l'avant-guerre (printemps 1939) où les prémisses de la seconde Guerre Mondiale arrivent. Des ballons antiaériens couvrent le ciel londonien. Comme bien d'autres enfants de l'époque, Tally est envoyé à la campagne, ça m'a fait penser à Narnia. La Berganie, lieu imaginaire ressemblant à la Suisse, est un pays qui se bat contre Hitler, le roi ne veut coopérer avec le Führer. L'étang aux libellules est un endroit magique où Karil amène Tally, semblant coupé du monde, plein de poésie avec ses libellules, son silence, sa beauté…
    L'opinion de Tally sur cette guerre est tranchée, malgré son âge, elle lutte et continuera tant que la dictature sera là. Comme souvent dans les romans jeunesse, c'est un peu manichéen mais à cette période, les opinions étaient souvent très tranchées : pour/contre Hitler.
    Une lecture vraiment plaisante, j'aime décidément beaucoup l'auteur !

    Lien : http://novelenn.wordpress.com/2014/06/26/letang-aux-libellules-eva-i..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique


Critiques presse (4)


  • Lexpress , le 30 janvier 2012
    Le combat, l'espoir, la solidarité, voilà le feu sacré qui animait l'auteur qui nous a quittés en 2010 à l'âge de quatre-vingt-cinq ans, et qu'elle transmet aujourd'hui avec cette histoire attachante aux jeunes générations.
    Lire la critique sur le site : Lexpress
  • LeFigaro , le 03 janvier 2012
    Au delà de l'univers imaginaire foisonnant décrit par la romancière, son héroïne emporte le morceau. Tally est un très beau personnage, inspirant et stimulant. Elle incarne des valeurs qui ne sont pas uniquement basées sur la force physique et les pouvoirs magiques, deux constantes malheureusement trop souvent redondantes du genre.
    Lire la critique sur le site : LeFigaro
  • LeFigaro , le 28 décembre 2011
    Au delà de l'univers imaginaire foisonnant décrit par la romancière, son héroïne emporte le morceau. Tally est un très beau personnage, inspirant et stimulant. Elle incarne des valeurs qui ne sont pas uniquement basées sur la force physique et les pouvoirs magiques, deux constantes malheureusement trop souvent redondantes du genre.
    Lire la critique sur le site : LeFigaro
  • Ricochet , le 30 novembre 2011
    Ce roman, dense, foisonnant, est passionnant et plonge les lecteurs dans une très belle aventure humaine. Il est d’autant plus émouvant qu’il est le dernier de cette grande romancière qui a puisé dans sa propre enfance pour y trouver sa matière.
    Lire la critique sur le site : Ricochet

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Pays_des_contes, le 11 janvier 2012

    - Je ne veux critiquer personne, mais qu’est-ce que cette école exactement ? On parle d’une école progressiste, et je connais le sens du mot progresser – du moins, je pense. Ça veut dire aller d’un endroit à l’autre. Mais où ?

    - Ah, c’est une bonne question, répondit le directeur, l’air soudain pensif. Eh bien, nous voulons que les enfants prennent leur vie en main. Qu’ils choisissent ce qui est bon pour eux plutôt qu’on le leur impose.

    - Oui, je vois. Mais pour ça, il faut savoir ce qui est bon.

    - Et tu ne crois pas que chacun le sait ?

    - Si, en général. Mais est-ce que… l’école dans son ensemble ne devrait pas aller d’un endroit à un autre ? Vers un endroit meilleur… puisqu’elle est progressiste ? Enfin, le monde n’est pas très bon, n’est-ce pas, avec la guerre qui arrive et tout ça ?

    Daley resta silencieux. L’enfant avait certainement raison en ce qui concernait l’état du monde. Pendant un instant, il vit ce qu’elle voyait : toute l’école s’avançant comme une armée vengeresse du côté du Bien.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Jangelis, le 01 septembre 2014

    On dit que l'environnement où un enfant passe les sept premières années de sa vie laisse sur lui une marque indélébile. Un enfant élevé au bord de la mer aura toujours un besoin d'océan ; un enfant de la ville, habitué aux bruits de circulation et à l'agitation du voisinage, ne sera jamais à l'aise dans le silence de la campagne.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Syl, le 14 juin 2014

    "De formidables cours de biologie qui commençaient parfois à quatre heures du matin, une cuisinière qui avait posé pour des peintres, une cabane aux animaux remplie de créatures bizarres… Comme Tally, je trouvais difficile d’être "libre" et "progressiste". Pourtant, je me suis vite attachée à cette endroit, qui a remplacé le foyer que j’avais perdu en quittant Vienne."

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Syl, le 14 juin 2014

    "Les autorités berganiennes ont très à cœur de renforcer leurs liens avec les démocraties européennes et de favoriser l’amitié entre les enfants des différentes nations, qui est l’un des moyens les plus efficaces d’assurer la paix dans le monde…"

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par nuitet0ilee, le 30 juin 2014

    Tally et Karil ne se connaissait que depuis peu de temps, mais cela ne faisait aucune différence. Il arrive parfois qu’on rencontre quelqu’un – et cela à n’importe quel âge de la vie – avec qui l’on doit avancer vers l’avenir. (p.339)

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Eva Ibbotson

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Eva Ibbotson

The Great Ghost Rescue (2011) Trailer








Sur Amazon
à partir de :
12,99 € (neuf)
7,34 € (occasion)

   

Faire découvrir L'étang aux libellules par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz