Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2262033056
Éditeur : Perrin (2013)


Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

Par un maître des études du premier XIXe siècle, l'analyse originale et le récit alerte de l'événement fondateur de l'Europe contemporaine

De novembre 1814 à juin 1815, entre Restauration et Empire, se tient dans la capitale autrichienne la plus g... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

  • Par Villoteau, le 17 février 2013

    Villoteau
    Comment la France arriva-t-elle à se sortir assez heureusement d'une situation a priori très difficile après l'abdication de Napoléon en 1814 et catastrophique une fois les Cent-jours terminés en 1815 ? L'historiographie traditionnelle loue les qualités de Talleyrand, sa principale habileté fut surtout de s'enrichir personnellement grâce à l'octroi (souvent par de petits états) de "douceurs" (pots-de-vin). Après avoir situé les lieux dans lesquels vivent les nombreuses délégations et le contexte qui suit les défaites de Napoléon, l'auteur montre comment dans un premier temps Talleyrand regroupe autour de lui tous les états qui refusent que les quatre grands (Angleterre, Autriche, Prusse et Russie) règlent ensemble le devenir de l'Europe comme elles l'escomptaient. Dans un second mouvement devant les appétits voraces de la Russie et de la Prusse le négociateur français arrive à nouer une solidarité entre l'Angleterre, l'Autriche et la France pour les contenir.
    Ainsi le retour se fait aux ses frontières de 1789 pour la France, en gardant quelques enclaves dans l'est (les états du pape, Mulhouse et Montbéliard) et ceci malgré les conséquences désastreuses du retour de Napoléon qui se traduisent en 1815 par le rétrocession des objets du Louvre pillés par les armées Napoléoniennes et la perte de quelques terres en Savoie, pays de Gex et autour des départements des Ardennes et de la Moselle. On notera qu'était déjà apparue une demande prussienne d'enlever l'Alsace et une partie de la Lorraine au royaume de France.
    Mettre la Prusse sur le Rhin y apparaît clairement comme un souhait anglais, comme le maintien (certes réduit) du royaume de Saxe, la création d'un grand royaume des Pays-Bas … Les inconséquences de la conduite faite par Louis XVIII entre 1814 et 1815 à l'égard de Napoléon sont clairement expliquées et l'hypothèse qu'avec le respect de la parole donnée par les Alliés au nom du futur gouvernement français sur la pension à attribuer à l'ex-empereur, ce dernier serait resté un souverain éclairé de l'île d'Elbe jusqu'à la fin de ses jours est avancée de façon argumentée.
    Les principes qui régissent l'établissement de ce nouvel ordre européen sont clairement explicités et on voit comment, devant la montée des nationalismes et l'évolution de la politique étrangère anglaise, il est de plus en plus difficile de restreindre la portée de conflits qui de bipolaires tendent à devenir de plus en plus multipolaires.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Bigmammy, le 07 septembre 2013

    Bigmammy
    Le Congrès de Vienne (septembre 1814, juin 1815) a laissé un mauvais souvenir aux Français : il a été le lieu de la réaction nobiliaire après l'échec de la Révolution française en Europe, le triomphe des Rois et des Diplomates sans cœur contre les légitimes aspirations des Nationalités, en Italie et en Pologne notamment. Et tout cela en s'amusant, ce qui est un objet supplémentaire de détestation.
    Mais les Français oublient qu'après l'écrasement des armées de Napoléon, ils auraient pu être traités comme en 1940, et perdre par exemple l'Alsace-Lorraine, ou la Franche-Comté, enfin les excellentes frontières que nous a assurées Louis XIV. Les Français avaient déjà ėvacuė les " Bouches du Tibre" et la "Sambre et Meuse". On ne leur a rien demandé de plus, sinon l'Ile Maurice.
    A qui doivent ils d'avoir échappé à la catastrophe? A l'habileté et au bluff de cette vieille ficelle de Talleyrand, envoyė là par le clairvoyant Louis XVIII ? A l'heureuse doctrine anglaise de l'équilibre européen, qui ne voulait pas d'une Russie, d'une Autriche ou d'une Prusse surpuissantes, ou au fait que les 4 vainqueurs de l'Empire étaient trop occupés à dévorer leur proie (la Pologne, la Rhénanie ou l'Italie du Nord) pour s'en prendre à la France encore puissante ?
    Tout cela nous est raconté par Thierry Lentz avec une élégance de plume rare chez les historiens. Nous admirons au passage ces diplomates qui travaillent sans téléphone ni télévision, dans ce monde qui vit comme au Moyen-âge et qui pense déjà presque comme au XXeme siècle. En 1815, tout est prêt, dans les esprits scientifiques, pour les inventions de la chimie, de la mécanique, de l'anesthésie, de la télégraphie.
    Le Congrès de Vienne, si l'on excepte le dépeçage de la Pologne, a construit une Europe solide pour accueillir le Progrès. Elle ira cependant à sa perte, volontairement, en 1914.

    Lien : http://www.bigmammy.fr/archives/2013/09/06/27968208.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • NonFiction , le 04 mars 2013
    Un exposé précis et rigoureux du congrès de Vienne par le spécialiste du Premier Empire.
    Lire la critique sur le site : NonFiction

> voir toutes (4)

Videos de Thierry Lentz

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Thierry Lentz

Thierry Lentz - Les vingt jours de Fontainebleau, la première abdication de Napoléon .
Thierry Lentz vous présente son ouvrage "Les vingt jours de Fontainebleau, la première abdication de Napoléon" aux éditions Perrin. http://www.mollat.com/livres/lentz-thierry-les-vingt-jours-fontainebleau-premiere-abdication-napoleon-mars-avril-1814-9782262039417.html Notes de Musique : Compilations/Beethoven_ Violin Sonatas Nos. 9, 5, 8/05 Sonata No. 5 in F Major, Op. 24 (_Spring_)_ Adagio molto espressivo. ® 1960.








Sur Amazon
à partir de :
22,80 € (neuf)
20,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le congrès de Vienne : Une refondation de l'Europe 1814-1815 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (10)

> voir plus

Quiz