Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Jean Sola (Traducteur)

ISBN : 2290316105
Éditeur : J'ai Lu (2001)


Note moyenne : 4.29/5 (sur 425 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le roi Robert n’est plus, tout comme son ami Ned Stark, exécuté. La dynastie Baratheon n’aura duré qu’une génération, et la paix plusieurs fois centenaire du royaume des Sept Couronnes a volé en éclats : Joffrey, le bâtard illégitime, se terre dans la capitale ; les frè... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (30)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par fnitter, le 05 février 2014

    fnitter
    Titre trompeur.
    Troisième tome de la série, mais surtout première partie du livre 2 en version originale (ou de l'intégrale 2 en français).
    Ned Stark est mort. Mais les rumeurs de bâtardise de Joffrey, actuel roi des sept couronnes, font que Stannis et Renly, frères de feu Robert Barathéon, se sont également proclamés roi et veulent ou vont marcher ou voguer sur Port Réal. Robb, autoproclamé roi du Nord poursuit également sa route. Voilà pour les rois.
    Nous suivons également Arya, en route pour le mur où se trouve John et les préparations de Tyrion désormais main du roi et probablement le seul Lannister avec un soupçon d'humanité. Daenerys n'apparaît que dans un seul chapitre.
    Le titre est trompeur, oui, car de bataille point il n'y aura. L'auteur continue de nous raconter une belle histoire, sans concession, sans mièvrerie, la dure réalité, certes des puissants et de quelques figures (John et Aria), mais sans fards. La bataille se trouve sur le terrain politique, et encore. Ce tome eût été un livre à part entière au lieu d'être un découpage artificiel voulu par l'éditeur pour des motifs financiers qu'il aurait été clairement déséquilibré (que les adeptes de la concordance des temps, n'hésitent pas au besoin à reprendre cette phrase :-)). On le qualifiera donc de tome charnière.
    Restent une lecture fluide (je ne vois toujours pas le problème de traduction, en dehors de quelques apostrophes trop présentes dans le parlé "paysan") et immersive et nombre d'aphorismes savoureux ponctuant régulièrement le récit.
    Une agréable distraction qui se poursuit par L'ombre maléfique.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 79         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Gwen21, le 05 mars 2014

    Gwen21
    « La bataille des rois »…
    De bataille, il n'y en a guère.
    Des rois, il y en a trop. Quatre voire cinq… si l'on zieute du côté des Iles de Fer.
    Alors c'est vrai que j'attendais que vienne une grande bataille où s'enchevêtreraient tous les protagonistes des tomes précédents mais, au fur et à mesure que s'amenuisaient les pages, j'en ai perdu l'espoir. J'en ai été attristée une seconde, non pas que je sois assoiffée de violence mais par simple envie légitime d'avancer vers l'issue, et d'apprendre ce qu'il allait advenir des héros, dans cette épopée où la vie semble si précaire et où, en l'espace de quelques pages, peuvent tomber les mieux campés d'entre eux.
    Cependant, je me suis vite consolée car mon intérêt n'a pas décru et c'est même avec un certain plaisir qu'on voit de quelle façon les pièces du puzzle se mettent en place. Enfin, « voir » est un grand mot, plutôt dire « supposer » car G. R. R. Martin semble avoir le don, comme tous les bons scénaristes, de créer l'imprévu là où on l'attend le moins et d'ainsi désappointer son lecteur qui doit se résigner à lui laisser toute omniscience et se résout à attendre que les événements arrivent, et ce, d'une manière parfois assez différente de celle qu'il avait imaginée.
    Dans ce tome assez bref, j'ai été heureuse de poursuivre la narration via de nouveaux personnages et en d'autres lieux, ce qui rompt un peu l'alternance des récits et élargit encore un peu plus le cercle des personnages qui semble quasi infini. Revers de la médaille, il peut se passer plusieurs centaines de pages avant de retrouver tel ou tel personnage qui aurait notre préférence…
    Dans ce troisième tome, le lecteur peut aussi affermir ses connaissances historiographiques et n'est pas loin de penser qu'il finira par mieux connaître les maisons des Sept Couronnes que l'arbre généalogique des rois de France, ce qui, soit dit entre nous, serait quelque peu honteux…
    Un mot sur le synopsis tout de même bien que la critique d'un tome 3 ne puisse guère intéresser que ceux qui l'ont déjà lu : l'action se poursuit dans une crise dynastique sans précédent en Westeros. Chaque candidat au Trône de Fer fourbissant ses armes de son côté et se tenant prêt à bondir avec ses contingents au cœur de la mêlée. Cette dernière viendra, viendra pas ? La suite au prochain épisode…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 25         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par lilyrose87, le 06 juin 2014

    lilyrose87
    Comme à mon habitude, je m'en vais vous résumer les 10 choses à retenir de ce tome 3...en même temps si vous n'avez pas aimé le tome 1, vous n'aurez aucune raison de lire le tome 2 et donc encore moins de raison de vous trouvez ici...sauf si vous êtes masochiste mais ça, ça ne me regarde pas...
    Comme vous le savez certainement, Martin n'écrit que sous la forme de point de vue, que je nommerais POV parce que 1) C'est plus court et 2) Cf le 1...
    Dans ce tome, nous nous intéressons plus particulièrement à Arya, Tyrion et Bran, même si certains POV concernent Theon, Catelyn, Sansa, Davos et Jon..
    Si toi aussi, tu veux savoir ce qui se passe dans ce tome sans te taper toute la narration, c'est par ici que ça se passe.
    - On s'intéresse beaucoup à la grande guerre menée par Ned Stark et Robert, qui a conduit à la victoire de ce dernier et donc à son couronnement. Alors c'est sûr, ça ne fait pas avancer le schmilblick concernant la situation actuelle, mais un brin de nostalgie passée ne fait pas de mal d'autant que - et je le rappelle pour les retardataires et les dissipés du fond - le passé à un rôle méga, ultra, hyper important dans la guerre actuelle.
    - Si Bébert avait su dans quelle merde il a allait fourrer son royaume, pas sûr qu'il aurait été courir le sanglier! Parce qu'actuellement, ils sont quand même quatre à se disputer le trône...On a Robb Stark, proclamé roi du Nord, les frangins Baratheon, Stannis-je-ne-souris-jamais et Renly-je-m'éclate-comme-un-fou, et enfin l'actuel roi, Jeoffrey-je-ne-suis-le-personnage-le-plus-détesté-de-la-saga. Et c'est un sacré beau bordel en perspective, vous pouvez me croire.
    D'ailleurs, je lance les paris pour savoir qui va gagner ce trône. Si vous voulez me suivre, n'hésitez pas (bien entendu je m'adresse à ceux qui en sont à ce stade parce que sinon c'est de la triche, et je vous rappelle le principe de base...NE JAMAIS SPOILER Game of Thrones! Il y en a qui ont essayé, et on est encore en train de chercher les morceaux).
    Donc, on a Renly qui a quasiment rallié tous les bannerets de France et de Nav...euh de quasiment tout le Sud de Westeros (pour la géographie je ne suis pas sûre sûre, mais sachez que ça fait pas mal de monde). On a Stannis qui n'est aimé de personne, donc forcément il a beaucoup moins de monde vu que tout le monde lui préfère son frère. On a Robb Stark qui s'amuse à la chasse au Lion dans le Nord (et qui a fait prisonnier Jaime Lannister). Et on a Jeoffrey qui s'amuse à tirer sur son peuple qui a faim.
    Le sort est plutôt favorable à Renly jusque là.
    - Cercei hait Tyrion...non mais c'est important pour la suite, vous verrez. On ne sait pas vraiment pourquoi, mais voilà elle le hait point barre. Ce tome nous montre bien à quel point elle regrette de ne pas être un homme. Elle se targue d'être une meilleure souveraine que tout le monde, mais personnellement je trouve qu'elle se la pète grave pour pas grand chose.
    - Arya poursuit son voyage déguisé en garçon. C'est vraiment un petit bout de fillette extrêmement courageuse, mais elle n'en ait pas moins une fillette qui rêve de rentrer chez elle.
    - Les joutes verbales entre Bronn et Tyrion, Littlefinger et Tyrion, Varys et Tyrion sont juste excellentes. C'est ce qui rend ce tome très addictif. C'est ainsi que commence ce que j'appelle la danse mortelle de Port-Réal. Je m'explique. Chaque personnage (excepté Bronn) se lance de subtiles piques pour inviter l'adversaire à dévoiler son jeu. Chacun sait que son interlocuteur est un fieffé menteur, et ça ne rend que la partie plus belle. On ne sait pas vraiment quels sont leurs buts, on ne peut que les deviner. Pour moi, Varys, Littlefinger et Tyrion sont les personnages les plus complexes de la saga...et les plus intéressants
    - Puisqu'on parle de Tyrion, à peine arrivé à Port-Real en tant que Main du Roi (oui parce que le roi Lion...euh Tywin Lannister ne peut pas se déplacer pour le moment), il commence à mettre le boxon. Vu ce qui est arrivé aux précédentes Mains, je ne ferais pas trop le mariole à sa place.
    - Sansa est sévèrement malmenée par la blondasse en titre. Mais un rai de lumière commence à apparaître...avec la mise en place de l'intrigue "Comment sortir de Port-Réal" (vous allez voir il va y avoir beaucoup d'intrigues qui se mettent tout doucement en place...il faut être très attentif)
    - En parlant d'intrigues...je trouve que ce tome constitue vraiment le point de départ des futures histoires. Certes, ici est abordé les conséquences de le mort de Ned Stark et l'impact de celle-ci sur la plupart des personnages. Mais à bien creuser profondément, on se rend compte que tous les personnages sont imparfaits et que les décisions prises ici, qui peuvent paraître anodines, vont avoir de graves répercussions par la suite.
    1) Tyrion qui refuse de recevoir Allister Thorne parce qu'il n'aime pas le personnage. Or, ce dernier apporte la preuve de la menace des Autres
    2) Catelyn qui se refuse à quitter Robb pour retourner à Winterfell. Elle pense être plus utile à son fils ainé alors qu'en réalité ce dernier ne tient pas compte de ses avis
    3) La position de Robb et de Catelyn par rapport à Jaime Lannister : l'une veut l'échanger contre ses filles, l'autre veut le garder en otage pour faire pression sur le père. Cette question va être très épineuse et la suite...pas très jolie jolie.
    4) Renly qui prend son temps pour attaquer Port-Real : de tous, c'est celui qui a le plus de chance de gagner le Trône. Il a l'armée, le physique (tous s'accordent pour dire qu'il est le portrait craché de Bébert plus jeune...le Bébert qui a conquis Port-Real tout de même), l'appui des Tyrell (l'une des familles les plus riches et puissantes de Westeros). Pourtant il prend tout son temps, comme si ce n'était qu'un jeu...je pense effectivement qu'il ne prend pas ça au sérieux. Il n'est pas fait pour la guerre, ce n'est qu'un petit jeune. Et ça risque vraiment de lui porter préjudice.
    5) Stannis qui refuse de faire alliance avec qui que ce soit : c'est bien connu, ensemble on est plus fort. Si Renly, Stannis et Robb faisaient une alliance contre Jeoffrey, nul doute qu'ils gagneraient. Libre à eux de se partager Westeros ensuite. Mais non, Stannis est obtus...ça c'est un truc qu'il faut savoir. Il est très obtus. La seule chose qui importe c'est que l'actuel roi n'a aucun droit (bon c'est pas faux non plus), qu'il est l'aîné (c'est pas faux non plus), donc il doit avoir le Trône. Et il ne va pas en démordre.
    6) Theon Greyjoy rentre au pays apporter un message de Robb. Il va être pris entre deux allégeances, sa famille de sang et sa famille de coeur. Bien sûr, son orgueil va le pousser à faire ses preuves pour faire plaisir à son père.
    Parfois je me demande...et si ces personnages avaient choisi une autre option? Nul doute que le visage de Westeros aurait été différent. Mais cela n'aurait pas été la saga que nous connaissons.
    - Bran essaye de se faire tant bien que mal à sa vie de Seigneur de Winterfell, ce qui n'est pas facile quand on a huit ans, qu'on est estropié et qu'on rêve de chevalerie. Sachez qu'il s'en sort plutôt bien. D'ailleurs c'est avec son personnage (et aussi celui de Robb) qu'on se rend le plus compte de ce que provoque cette guerre. Ils sont si jeunes (Robb a 15 ans et il commande déjà toute une armée) et ils doivent prendre des décisions vitales pour leur avenir.
    - Melissandre d'Ashaï : retenez bien son nom. Elle fait sa première apparition, mais non pas sa dernière. Son rôle va être très important car elle va avoir une influence considérable sur Stannis.
    - Et pendant ce temps à Vera Cruz : Jon Snow fait partie de la patrouille de Mormont qui a décidé d'aller voir ce qu'il y a du côté du mur. Daenerys fait sa traversée du désert avec ce qui reste de son Khalassar et on fait la connaissance de la famille Greyjoy par le truchement du POV de Theon. Et autant vous dire que les Greyjoy ne sont pas des rigolos. Papa Greyjoy a d'ailleurs une idée derrière la tête...
    Voilà en résumé ce qui se passe dans ce tome, qui est pour moi, et je le répète, l'un des piliers de la saga.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Biiip, le 26 août 2012

    Biiip
    Je tiens à préciser avant toute chose que cette critique comprend les trois premiers livres (format poche).
    Bon, je ne vais pas tourner autour du pot, le Trône de Fer est pour moi la Rolls Royce de la fantasy.
    Après la lecture du Seigneur des anneaux, j'ai longtemps cherché d'autres oeuvres pouvant égaler les livres de (Maître) J.R.R. Tolkien, malheureusement en vain. J'ai bien fini par trouver des livres qui me faisait palpiter, mais jamais au point de cette oeuvre légendaire de la fantasy. J'ai finalement baissé les bras, pensant que plus jamais je ne lirai un livre (de fantasy) de cette qualité. Et puis un jour, je suis tombé par hasard sur une série de livres se nommant le Trône de Fer. J'étais intrigué par le côté "politique" de la quatrième de couverture. J'avais déjà lu et adoré Dune de Frank Herbert. Aussi, lire un livre dont les enjeux politiques auraient une place importante dans le récit ne me faisait pas peur, bien au contraire. Et pour ne rien gâcher, l'univers était complètement différent. Adieu donc les vaisseaux et place aux dragons. Je n'ai donc pas hésité bien longtemps et je me suis laissé tenter par le premier tome (histoire de me faire une idée).
    Hélas, après avoir entièrement lu ce premier volume, j'ai aussitôt eu des regrets. Quelle bêtise avais-je commise en prenant ce livre...pourquoi ne pas avoir écouté cette petite voix (au fond de moi) qui lors de mon achat me disait: "Juste un?! Tu es sûr que tu ne veux pas en prendre au moins un en plus?!". Oh oui, je m'en suis voulu, car à cet instant, je réalisais que j'était tombé sur le saint Graal de la fantasy.
    J'ai a-do-ré! Que dire qui n'ai pas déjà été dit sur le Trône de Fer? Pas grand chose en fait! Mais je peux au moins vous dire ce que j'ai apprécié dans ces trois premiers volumes.
    Les personnages. Sans eux, il n'y a pas d'histoire, tout simplement parce qu'ils SONT l'histoire. Evidemment, il y a une intrigue derrière ces personnages, mais ce sont véritablement eux qui font avancer le récit par le biais de leurs actions / émotions. J'ai rarement (je n'ai pas dit jamais) vu des personnages aussi bien travaillés. Chaque chapitre est dédié à l'un d'eux (et ils sont nombreux), prenant ainsi le temps de bien faire leur connaissance. La bonne nouvelle, c'est que George R.R. Martin n'en délaisse aucun. Ils ont tous leur importance dans l'histoire et l'auteur ne privilégie donc pas que les "bons" au détriment des "mauvais". D'ailleurs, Il n'y a pas forcement de gentils et de méchants. Il y a simplement des points de vu différents. Chacun ayant une bonne raison de vouloir "le pouvoir", et chacun ayant bien entendu ses propres méthodes.
    Toujours en rapport avec les personnages, ce que j'ai aimé, c'est la "cruauté" dont fait preuve George R.R. Martin à leur égard. Non pas que je sois sadique, mais j'aime ce côté réaliste de la guerre. Les "gentils" (si on doit en désigner dans cette oeuvre) ne sont pas plus épargnés que les "méchants" (même chose). Aussi, si vous aimez suivre un personnage du début à la fin (du livre ou de la saga j'entend), passez votre chemin. Encore une fois, l'auteur n'est pas un tendre, et la mort rode autour des personnages à chaque instant. Ainsi, chaque chapitre peut s'avérer être le dernier pour l'un d'eux. Cela peut paraître dur, mais ce n'est jamais gratuit. La mort de certains protagonistes va même parfois avoir pour effet d'en rendre certains autres, plus fort, plus intéressant. Rien n'est laissé au hasard, le récit suit son cours avec une logique et une précision d'horloger.
    Malgré la longueur des livres, je n'ai pas vu les pages défiler. La plume de George R.R. Martin est fluide et ce malgré les nombreuses descriptions. J'ai vraiment pris énormément de plaisir à lire le Trône de Fer. Je ne me suis pas ennuyé une seconde et j'ai retrouvé dans ces livres les ingrédients qui ont fait de certaines oeuvres, des classiques de l'imaginaire. Des personnages inoubliables, un univers travaillé et vivant, une histoire au nombreux (et inattendu) rebondissements...etc.
    La saga du Trône de Fer est devenu pour moi un classique de la littérature de part sa qualité et sa longévité. C'est un véritable coup de coeur. Une saga qui comme Dune ou Le seigneur des anneaux à leur époque, traversa le temps et restera dans les mémoires.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par sandrine57, le 29 octobre 2012

    sandrine57
    Les corbeaux blancs viennent annoncer à tous que l'été est bel et bien fini et que le royaume des sept couronnes entre dans l'hiver. Joffrey Barathéon s'est assis sur le trône de fer mais sa légitimité est remise en question par ses deux oncles paternels qui se sont tous les deux proclamés rois. le Nord a fait sécession et Robb Stark a lui aussi été couronné. La guerre est inévitable. Les paysans fuient les campagnes pour se réfugier derrière les remparts de Port-Réal, des bandes armées pillent les villages, des pirates écument les mers. Partout, la menace plane...jusque dans le ciel où une étrange comète flamboie...présage néfaste ou signe d'un avenir radieux? Nul ne le sait...pour l'instant.

    La bataille des rois, soit, mais de bataille, il n'y en a point. C'est plutôt un tome de transition où les choses se mettent en place. Surtout du côté de Tyrion, personnage très important de ce tome, qui construit des alliances pour défendre Port-réal dont l'attaque semble inévitable. Pourtant rien ne bouge. Au Nord, les Stark et Tywin Lannister s'observent mais évitent l'affrontement. Catelyn est même en faveur d'une paix négociée avec la régente qui serait le moyen de revoir ses filles saines et sauves. Elle ignore qu'Arya, sa cadette, a réussi à fuir la capitale et tente de rejoindre Winterfell aidée par la garde de nuit. Les deux autres prétendants au trône qui se sont auto-proclamés roi sont tout aussi statiques. Stannis apparaît brièvement mais de Renly on ne connait ni les motivations ni les intentions.
    Je ne vais pas faire la fine bouche, ce tome est plus politique et stratégique que bouillonnant d'actions mais je l'ai dévoré comme les deux précédents. Maintenant que je connais les forces en présence, j'ai hâte de savoir comment vont évoluer les alliances et si Joffrey saura conserver le trône de fer tant convoité. D'ailleurs, je veux connaitre le destin de chacun des personnages, surtout ceux qui ont ma préférence comme Jon, Arya, Tyrion ou Bran. Une seule chose à faire : à moi le tome 4!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

> voir toutes (44)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par fnitter, le 06 février 2014

    Dans une pièce sont assis trois grands personnages, un roi, un prêtre et un type archicousu d'or. Entre eux se dresse un reître, un petit homme du commun et d'intelligence ordinaire. Chacun des trois autres lui enjoint de tuer ses compères. « Obéis-moi, dit le roi, je suis légalement ton chef. » « Obéis-moi, dit le prêtre, je te l'ordonne au nom des dieux. » « Obéis-moi, dit le riche, et tout cet or t'appartiendra. » Qui survit, qui meurt ? Tout dépend du reître.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la citation

  • Par fnitter, le 07 février 2014

    La simple évocation d'un massacre éventuel mit Sam hors d'état de prononcer un mot. Mormont se pencha vers lui. « Quand j'avais la moitié de ton âge, Tarly, madame ma mère me prévint qui si je restais bouche bée, une belette risquait de la prendre pour son trou et de dévaler dans ma gorge. Si tu as quelque chose à dire, dis-le. Sinon, méfie-toi des belettes.

    Commenter     J’apprécie          3 34         Page de la citation

  • Par fnitter, le 13 février 2014

    Tant qu'existait la magie, tout pouvait arriver ; les spectres pouvaient circuler, les arbres pouvaient parler, et les garçons brisés pouvaient devenir, une fois adulte, chevaliers. « Mais la magie n'existe pas, dit-il tout haut dans les ténèbres, du fond de son lit. La magie n'existe pas, et les contes ne sont que des contes ». Et jamais lui ne remarcherait ni ne volerait ni ne serait chevalier.

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par fnitter, le 08 février 2014

    Ça doit être venté dans le coin, remarqua la fille.
    Il se mit à rire. « Venté, froid et humide. Aussi rude que misérable, à la vérité..., mais le seigneur mon père m'a dit un jour que les lieux rudes produisaient des hommes rudes, et que ce sont les hommes rudes qui gouvernent le monde.

    Commenter     J’apprécie          0 30         Page de la citation

  • Par fnitter, le 09 février 2014

    Quand vous arrachez la langue d'un homme, vous ne prouvez pas qu'il est un menteur, vous avertissez seulement le monde que vous redoutez ce qu’il proférerait.

    Commenter     J’apprécie          0 45         Page de la citation

> voir toutes (10)

Videos de George R.R. Martin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de  George R.R. Martin

George R.R. Martin Reveals "Winds of Winter" Plans and Talks "Game of Thrones" Season 3








Sur Amazon
à partir de :
7,69 € (neuf)
4,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Trône de fer, tome 3 : La Bataille des rois par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (884)

> voir plus

Quiz