Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Catherine Gibert (Traducteur)

ISBN : 2070610586
Éditeur : Gallimard (2007)


Note moyenne : 3.78/5 (sur 58 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Mais quelle idée d'avoir demandé à Massimo d'occuper le poste convoité de " copain officiel " de Georgia ! L'attente est insupportable et met les nerfs de la belle à rude épreuve. Et quand la réponse tant espérée arrive enfin, le monde s'écroule autour de Georgia. Comme... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Alwenn, le 05 décembre 2008

    Alwenn
    Septième tome des aventures de Georgia Nicholson et j'ai l'impression que le filon s'épuise. le vocabulaire est toujours aussi décalé et j'ai parfois eu du mal à comprendre toutes les expressions de la siphonnée attitude, comme la dernière fois.
    L'humour est toujours là, bien sûr, mais je me lasse peut-être. D'autant que ce qui pèche dans cet opus, c'est la sensation que l'on a tout au long du livre que Robbie va refaire son apparition et qu'il n'arrive qu'à… la dernière page ! C'est un peu comme si Louise Rennison avait fait durer le plaisir de manière sadique, histoire de gonfler un peu ses ventes, persuadée que les accros de la série vont se jeter sur le huitième tome pour savoir comment vont évoluer Georgia et Super Canon. Et il ne faut pas que je sois mauvais esprit : c'est assurément ce que je ferai parce que oui, Georgia et Super Canon, c'est comme les couples mythiques, on a envie de les voir ensemble, mais pas sans quelques embûches… Donc ne boudons pas notre plaisir, mais ce n'est sans doute pas le meilleur des aventures de Georgia Nicholson.
    Terminé en février 2007.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Nionie, le 09 août 2011

    Nionie
    Au départ on a du mal à s'y accrocher, on se demande l'intérêt d'un septième tome (et encore plus lorsque l'on sait qu'il y en a trois autres derrières!) , au trois quart on adore (peut-être parce que la fin approche) mais au final les dernières lignes sont délicieuses !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par AnnaMusarde, le 16 octobre 2013

    AnnaMusarde
    Still silly, still funny. :-)

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Nionie, le 05 août 2011

    -qu'est-ce que tu fabriques Georgia? pourquoi es-tu là?
    -Bien que cela semble échapper à tout un quidam " là" se trouve être ma chambre dont la vocation première est, je te le rappelle, que je l'occupe. Or par le fait j'étais couchée.
    -C'est vrai que tu dois être épuisée de porter 5 tonnes de brillant et de mascara toute la journée.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Nionie, le 06 août 2011

    Trop dégueu. Mutti prétend que super-matou lui a boulotté le collant et me demande de le récupérer au cas où je le verrais poindre du popotin d'angus!
    bibi : Ne me dis pas que tu es juste en collant au point d'en revêtir un qui a transité par le postérieur d'un félidé?
    - Non. Je veux simplement l'étrangler avec.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Nionie, le 08 août 2011

    Angus a introduit sa langue dans mon esgourde!!! le trop immonde! je ne suis pas approvisionnée au rayon copain, mais je vais au numéro six sur l'échelle de Richter avec mon matou!

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Nionie, le 09 août 2011

    S'il existe un bouquin intitulé " comment se comporter comme le dernier des demeurés" il l'a en triple exemplaires.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Nionie, le 08 août 2011

    En nudité totale face au miroir taille cinématoscope. j'ai coincé ma porte avec la commode dans le dessein de ne pas me faire surprendre dans le plus simple pas pareil. Si je saute tel le cabri, je manque de peu la gifle de nunga-nungas.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,00 € (neuf)
5,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Journal Intime de Georgia Nicolson, Tome 7 : Retourà la case égouttoir de l'amour par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (144)

> voir plus

Quiz