Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2280819430
Éditeur : Editions Harlequin (2010)


Note moyenne : 4.33/5 (sur 42 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Eclairée par les rayons de lune rouges et jaunes qui filtrent à travers les ténèbres, elle erre à la recherche des siens.
Pour retrouver sa sœur, sa mère et sa grand-mère, prisonnières des guerriers immortels, Danika Ford est prête à tout, y compris à frayer avec... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Luna05, le 21 mars 2012

    Luna05
    Voici le tome de la saga "Les Seigneurs de l'ombre" que j'attendais le plus depuis ma première plongée dans le monde de Gena Showalter. Lors de ma première incursion peu concluante j'avais néanmoins repéré un couple en devenir qui m'avait pour ainsi dire immédiatement captivé, en l'occurence le très torturé Reyes porteur du démon "Douleur" et l'une des femmes de la famille Ford condamnée à mort par le Titan Cronos, Danika. Pour cette tache Cronos nommera comme bourreau Aeron le seigneur abritant le démon "Colère". Ce dernier ayant tout fait pour résister aux ordres s'est vu totalement possédé par son démon, étant à présent dépourvu de son libre arbitre Aeron n'a plus qu'un seul but tuer ses quatre proies.
    C'est non sans un certain enthousiasme mêlé de fébrilité que je me décidais enfin à attaquer ce tome tant attendu déjà maintes fois reportés. La question étant de savoir à présent si l'auteur allait être à la hauteur de mes attentes au vu des personnalités captivantes et intrigantes que les deux précédents tomes avaient laissé entrevoir de Reyes et Danika. Gena Showalter parvient-elle à faire une transposition sans accro des rôles secondaires en protagonistes principaux ou connaitrait-elle les mêmes difficultés que d'autres romancières avant elle?
    Dans "L'émeraude des ténèbres", troisième opus de la saga des "Seigneurs de l'ombre" la quête quant à dénicher la boite de Pandore se poursuit plus que jamais avec en parallèle la guerre opposant les guerriers immortels aux chasseurs ayant juré leur perte. C'est dans ce climat que nous retrouverons une Danika toujours en fuite, errant de ville en ville et tentant de passer inaperçue de peur d'être de nouveau attaquée par Aeron, sa dernière tentative d'exécution aurait été une réussite sans l'intervention in-extremis de Reyes étant parvenu à maitriser ce dernier. Vivant au jour le jour avec la peur au ventre, Danika se réfugie dans ses cours de self défense tout en redoutant l'inéluctable. Sa relation étrange avec les immortels attirera cependant l'attention des chasseurs qui lui feront une proposition, si Danika accepte d'espionner pour leur compte, ces derniers l'aideront à retrouver sa famille. Une offre certes tentante mais qui lui imposera un dilemme car, malgré toute la haine que ses monstres lui inspirent, Danika ne parvient pas à détester le seul d'entre eux lui ayant témoigné plus d'une fois de l'attention et qui a déjà risqué sa vie pour la protéger. Trahir Reyes lui rendra t-il vraiment sa famille?
    Tout d'abord, au même titre que les deux précédents, ma lecture s'est avérée aussi addictive voir même peut être un peu plus. Ce tome a démarré de manière assez lente de façon à nous résumer plus ou moins les derniers faits s'étant déroulés précédemment mais, une fois ce cap passé et les retrouvailles houleuses entre Danika et Reyes effectuées il me fut difficile de reposer le livre.
    Gena Showalter a su habilement entretenir le suspense concernant les raisons des assassinats commandités par Cronos à l'encontre des femmes de la famille Ford, et là, que de rebondissements en perspective nous maintenant fermement encré dans l'intrigue. Nous découvrirons enfin le marionnettiste tirant les ficelles de cette guerre, une personnalité tout juste entrevue ici, mais qui risque de donner encore plus de fils à retordre au seigneurs immortels.
    J'ai beaucoup apprécié ce tome car, en plus de mettre mon couple préféré en avant, l'auteur à su également mettre en lumière beaucoup de personnages secondaires nous dévoilant un peu plus les personnalités de chacun comme le très méfiant Sabin ne reculant devant rien pour protéger les siens, un Paris totalement désorienté prêt à tout pour retrouver Sienna et Aeron jonglant entre folie et lucidité. J'ai eu le plaisir de retrouver la loufoque déesse de l'anarchie Anya, toujours aussi amusante et égocentrique apportant une certaine légèreté à chacune de ses apparitions et joutes verbales ainsi que son meilleur ami, l'obsédé et roi des bévues William. Tous les immortels deviennent un peu plus charismatiques à chaque avancée de l'histoire ce qui laisse présager des lectures passionnantes à venir. L'auteur est également parvenue par ce tome à trouver un certain équilibre entre romance et quête.
    Pour finir abordons la question qui me taraudait avant d'entreprendre ma lecture, il concernait le traitement du lien grandissant entre Reyes et Danika. Eh bien je n'ai pas été déçue, bien au contraire. L'auteur a subtilement évité de tomber dans le côté sordide de cette relation au vu des besoins hardcore dont Reyes doit user pour nourrir son démon "Douleur". Reyes fera tout pour protéger Danika de tous mais surtout de lui même, ne souhaitant pas qu'elle découvre quel démon l'habite et ce que ce dernier l'oblige à faire pour le sustenter, Reyes tentera de lui cacher sa nature et ses besoins de peur qu'elle le déteste un peu plus et qu'il ne la dégoute. Ce dernier se refusera de la faire sienne craignant de la changer à jamais et répugnant à imposer ses pratiques à la jeune femmes. Nous assisterons donc à des passages et réactions de Reyes qui laisseront souvent Danika dans l'incompréhension entrainant quelques malentendus par la même occasion. Chacun de ses huit clos avec Danika nous dévoilera une facette attachante et touchante de Reyes, un guerrier qui au contact de la petite blonde perd toute son assurance et laisse émergé un côté romantique, totalement dévoué et respectueux. Ce couple en devenir prendra beaucoup de temps à s'approcher et à s'apprivoiser mutuellement, lui totalement dépassé par ce que la présence et surtout l'absence de cette furie déclenche en lui, quant à elle à la fois effrayée, fascinée et rongée par la culpabilité de ce que son acte de trahison pourrait provoquer. le détestant tout en l'attirant inexorablement, Danika s'évertuera à nier l'évidence concernant ses véritables sentiments pour Reyes et doutera plus que jamais du bien fondé de sa mission. Cette jeune femme obstinée, courageuse, loyale et pourvue de beaucoup de caractère ne se laissera cependant jamais marcher sur les pieds et, malgré la peur l'étreignant saura tenir tête aux immortels. Un couple dont on a plaisir à suivre la lente évolution ainsi que les joutes verbales certes moins amusantes que celles opposant Anya à Lucien mais non moins comiques et touchantes par moment. Entre maladresse, tendresse, respect, confiance sans limite et scènes sulfureuses, Reyes et Danika maintiendront notre intérêt quant à leur devenir, un couple qui sera prêt à risquer le tout pour le tout et même à braver les interdits pour rester ensemble...
    "L'émeraude des ténèbres" est pour le moment mon préféré de la saga grâce à son couple à la fois touchant et charismatique, à ses révélations et rebondissements m'ayant prise au dépourvu, et à son rythme soutenu sans temps mort. Je n'ai qu'une chose à ajouter vivement la suite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

  • Par Kamana, le 13 octobre 2010

    Kamana
    Dans ce troisième volet de la série Les Seigneurs de l'Ombre nous suivons les péripéties du couple Reyes et Danika. Pour remettre ce tome dans son contexte il faut déjà faire un petit résumé de l'essentiel.
    A une époque très lointaine dans l'Olympe, les guerriers protecteurs des Dieux jaloux que la boîte de Pandore soit confiée à Athéna la lui dérobèrent, mais se faisant l'ouvrirent et libérèrent par la même occasion les démons qui s'y trouvaient enfermés. Furieux, les dieux décidèrent que chaque guerrier deviendrait le gardien d'un démon, obligé de cohabiter avec une des plaies du monde, comme la Colère, la Luxure, la Mort... mais en plus ils seraient bannis sur Terre pour une vie d'éternité et de souffrance luttant pour que leur part d'humanité ne s'éteigne pas face à leur démon.
    Depuis cette époque, les Titans ont repris le contrôle de l'Olympe mais sans pour autant avoir plus de miséricorde pour nos damnés. Sur Terre, si un guerrier venait à mourir, son démon serait en liberté et se propagerait au milieu des hommes. Pour que cela ne se produise il faudrait enfermer de nouveau le-dit démon dans la boîte de Pandore.
    Poursuivis par des chasseurs qui rêvent de les détruire, nos guerriers n'ont d'autre choix que de retrouver la boîte à l'origine de tout le mal avant leurs ennemis pour la cacher et ainsi sauver leurs vies. Quatre artefacts de pouvoir doivent être réunis pour retrouver la trace de la boîte de Pandore…
    Dans cet opus, nous retrouvons donc Reyes, guerrier gardien de la Douleur et Danika Ford, celle qu'il aime plus que tout. Cronos, roi des Titans a ordonné à Aeron gardien de Colère de tuer les quatre femmes de la famille Ford. Reyes n'a d'autre choix que de protéger sa bien aimée.
    Douleur aime avoir mal, et pour calmer son démon, le guerrier se mutile, se jète dans le vide, mais à partir du jour où Danika sera à ses côtés, la simple torture de ne pouvoir la toucher suffit à calmer son démon. Car Reyes le sait, chaque femme avec qui il s'adonne aux plaisirs de la chair finit par être comme contaminé et ne jouit plus que dans la douleur et le sang. Jamais il ne permettrait que cela arrive à celle qu'il aime, déjà que Colère veut sa mort !
    Danika de son côté va jouer double jeu pour sauver sa famille, mais quel camp choisira-t-elle à la fin ? Et pourquoi donc Cronos désire tant sa mort ? Bien d'étranges révélation seront faites…
    Dans ce volet nous avons plus de renseignements sur les chasseurs ainsi que sur les artefacts. Cronos se dévoile lui aussi plus, et le mystère autour de la boîte de Pandore s'effrite, dévoilant aux personnages des secrets, mais aussi trahisons qu'ils ne soupçonnaient pas. Nous avons à la fin de ce tome envie d'en savoir plus, non pas forcément sur l'idylle de tel ou tel guerrier mais sur le but final que s'est fixé l'auteur. Vers quoi allons-nous ? Et qui en sortira gagnant ? Les Titans, les chasseurs ou les guerriers…
    L'auteur sait garder le lecteur en haleine, en distillant ici et là, des passages entiers sur d'autres guerriers. Ainsi comme pour le tome précédent nous continuons à suivre Paris, gardien de la Luxure et son triste et déchirant sort. Nous apprenons à connaître Sabin gardien de la Crainte à qui plusieurs passages seront consacrés. Et tant d'autres comme Cameo gardienne de la Misère. Bref un petit coup de génie pour donner aux lecteurs l'envie de poursuivre l'aventure en compagnie de nos guerriers.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Chroniques_Aleatoires, le 20 décembre 2013

    Chroniques_Aleatoires
    Enfin !! le volume tant attendu entre Reyes et Danika, et ça a été un véritable plaisir à lire. A la fin du précédent volume, on se posait des questions sur où Danika est partie se cacher, qu'a fait Aeron avant de tomber sur elle à New-York, Reyes va-t-il lâcher l'affaire comme ça et surtout pourquoi Cronos veut à tout prix que les femmes Ford meurent. Et bien on a enfin toutes nos réponses dans cet opus !!
    Reyes est un Seigneur de l'ombre dans toute sa splendeur : guerrier immortel, il obéit sans trop poser de questions, il combat son démon autant qu'il le peut et la malédiction qui l'a lié à Maddox pendant des siècles à laisser des traces chez lui. Mais comme ses amis, il est totalement loyal envers les siens, Aeron a toujours été son meilleur ami et ça le fait souffrir de devoir choisir entre lui et Danika. Dès le premier volume il se retrouve attiré par Danika, c'est sa douceur et son apparence d'ange qu'il apprécie, elle est son total opposé. Après tout il est le gardien de Douleur et il se mutile afin de calmer son démon.
    Danika est une peintre douée qui se retrouve enlevée dans La citadelle des ténèbres par les Seigneurs de l'ombre. Dans La rose des ténèbres, on apprend qu'elle prend des cours d'auto-défense, mais son professeur lui reproche de manquer d'instinct meurtrier. Dans ce volume, Danika prouvera que son prof avait tort de A à Z !!!! Elle n'hésitera pas à tuer un homme et à en blesser gravement un second. Même si elle est toujours aussi douce et gentille, sa part d'ombre et de ténèbres à augmenter depuis le début de la série, et la rapproche assez de Reyes. Elle fait d'étranges rêves et cauchemars depuis son enfance, qu'elle peint afin de les exorciser.
    Depuis le tout début on sait très bien que ces deux-là vont finir ensemble mais tout reste à savoir si Danika sera en vie assez longtemps pour que cela se réalise. Leur relation est un peu compliqué, puisque Reyes a besoin de souffrir afin d'atteindre l'orgasme . Il se mutilera à plusieurs reprises afin de pouvoir être avec Danika sans risque, mais cette dernière a plutôt envie d'avoir des rapport plus violent avec le démon. Au final, on se dira que Danika se débrouille plutôt pas mal avec les poignards xD
    Un nouveau personnage assez important va faire son apparition : Légion. C'est une petite démone de bas rang assez particulière, qui deviendra très vite amie avec Aeron. Ils se sont rencontrés pendant qu'Aeron a été enterré par Reyes sous terre à côté de l'Enfer. Légion a le don de calmer Colère lorsqu'elle est à côté d'Aeron, en plus d'avoir sa salive et ses griffes pleines de poison. Au début, tout le monde pense que c'est un mâle à cause son apparence particulière. On apprend par la suite que Aeron tient énormément à elle et commence à la considérer comme sa propre fille. On découvre aussi de nouveaux personnages côté chasseurs, mais je n'en dit pas plus pour vous garder un peu de surprises !
    Pour ce qui est de l'intrigue, la guerre avec les chasseurs devient de plus en plus violente et aussi de plus en plus vicieuse. Trahison, infiltration, ultimatum, secrets dévoilés, c'est la totale. La recherche des trois autres objets de pouvoir se poursuit et la trace de l'Oeil qui voit tout est retrouvé. C'est objet de pouvoir s'avère étonnant et plein de surprise. En lisant entre les lignes, on arrive à deviner qui sera le personnage principal et en vu du caractère et du démon de la personne en question, ce tome risque d'être vraiment intéressant…

    Lien : http://leschroniquesaleatoiresblog.wordpress.com/2013/06/05/les-seig..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par sidhounette, le 29 août 2012

    sidhounette
    Jusque là, je n'appréciais pas particulièrement le personnage de Danika mais celui-ci s'est révélé dans ce tome consacré à sa relation avec le guerrier Reyes (La Douleur). J'attendais depuis le premier tome celui consacré à cet homme et j'avoue qu'il ne m'a absolument pas déçue, je l'ai même trouvé bien meilleur et plus sombre et tordu que le second volume ou Lucien (La Mort) m'avait un peu laissé sur ma faim.
    Il est dur de critiquer sans trop spoiler les futur(e)s lecteurs/trices, mais il est dans ce tome question de lutte contre soi-même et de sacrifice... Et pas nécessairement de la part du personnage principal mais venant de certains de ses compagnons qui n'ont pas la vie facile du fait de l'intervention des Titans qui, eux-même, se révèlent sous un nouveau jour - toujours aussi exigeants mais moins sombres.
    Une histoire sympathique donc, dans laquelle l'avenir du couple est remis en question d'un bout à l'autre et jusqu'à l'ultime fin.
    Prochain tome consacré à Sabin (La Crainte/Le Doute) apparemment... Et aucun indice sur sa future compagne contrairement aux tomes 2 et 3!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

  • Par iris87, le 29 septembre 2010

    iris87
    Sans aucun doute mon préféré de cette première trilogie. Espéro,s que la deuxième sorte bientôt et qu'elle soit aussi bonne que ce tome. La vision est un peu dans le genre de la belle au bois dormant mais les sentiments sont tellement vrais, humains. Cette relation est pleine de doutes, de besoins, d'attentes, de révolte… La dureté de la vie mais aussi sa beauté. Une fin un peu tirée par les cheveux mais très belle et plus dure que dans d'autres séries de bit-lit, comme je l'ais déjà dit parfois téléphonées.
    Ce tome mais également en scène un rebondissement surpreant pour Paris, je n'en dit pas plus, à vous de le décourir. Cette trilogie possède une relation à la mort très présente, et assez innovante dans le genre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Beki, le 25 novembre 2012

    - Tu as changé d'avis à propos du baiser? reprit-elle.
    - Non.
    Comment aurait-il pu renoncer à ce baiser qu'il désirait plus que tout?
    - Je veux savourer cet instant, parce que l'occasion ne se reproduira peut-être plus jamais, murmura-t-il.
    - Je préfère qu'on se dépêche, protesta-t-elle.
    Elle ne pouvait visiblement plus attendre et posa ses mains sur son visage pour l'attirer à elle. Il se laissa tomber et elle poussa un petit cri qu'il inspira profondément, avec son souffle, accueillant chaque molécule dans ses poumons, se marquant de son être.
    - Ça ne veut rien dire, fit-elle remarquer.
    - Bien entendu.
    - Je me haïrai, plus tard.
    - Je me hais déjà, renchérit-il.
    Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais il se pencha vers elle pour avaler les mots qui en sortaient.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Pixie-Girl, le 19 décembre 2012

    Cette scène lui rappelait quelque chose.... Mais quoi?
    Un cauchemar? Oui.... Bien sur.... Elle avait si souvent rêvé de l'enfer et de ses démons. Sans doute avait-elle déjà vu une telle créature.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Pixie-Girl, le 20 décembre 2012

    Quand les humains se mirent à courir vers leurs embarcations, Paris compara leur fébrilité à celle de hamsters s'agitant pour faire tourner une roue.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (2)

Videos de Gena Showalter

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Gena Showalter


Alice au pays des Zombies - Gena SHOWALTER (DARKISS) Tome 1 des Chroniques de Zombieland
Tome 1 des Chroniques de Zombieland Moi, Alice, j'ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils...








Sur Amazon
à partir de :

26,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les seigneurs de l'ombre, tome 3 : L'émeraude des ténèbres par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (92)

> voir plus

Quiz