AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352045444
Éditeur : Les Arènes (01/08/1900)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 16 notes)
Résumé :
1562. Sud-Ouest de la France, Château de Sauveterre.
Le Baron de Sauveterre regarde ses fils, Elie et le jeune Clement, s'entraîner à l'épée, jusqu'au moment où Idolmie vient les avertir que des mercenaires papistes sont en train de tuer leurs gens, à la combe des Malpas. Le baron part avec Elie et des hommes pour affronter ces mercenaires avant qu'ils ne s'attaquent au château. Lorsqu'ils les trouvent, il n'y a pas d'autres choix que de se battre. Victorieux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
palamede
25 octobre 2016
★★★★★
★★★★★
En 1562, la France est divisée entre les catholiques idolâtres et les protestants hérétiques, et bien que la régente Catherine de Médicis ait autorisé la liberté de culte pour apaiser les tensions entre les deux communautés, François de Guise et ses hommes assassinent des protestants dans une grange. C'est le début de la première guerre de religion.
Au même moment dans le sud-ouest de la France, en terre protestante, deux enfants sont enlevés alors que leur père, le Baron de Sauveterre, et leur grand frère Elie sont attirés hors de leur château. Dix ans plus tard, après avoir essayé de retrouver en vain son frère et sa soeur, et s'être battu pendant de nombreuses années dans l'armée du prince de Condé, Elie accompagne son père à Paris pour assister au mariage d'Henri de Navarre avec la catholique Marguerite de Valois, une union scellant la paix entre papistes et huguenots. Mais dans la nuit du 23 au 24 août 1572, quelques jours seulement après la cérémonie, le massacre des protestants commence, Elie assiste, impuissant, à l'assassinat de son père.
Des dessins soignés et réalistes (les représentations de Paris sont magnifiques), des couleurs chaudes et intimes, des cadrages rapprochés, des personnages facilement reconnaissables et un texte explicatif clair et précis font de cette bande dessinée une oeuvre esthétique et historique remarquable. Un beau sujet de réflexion aussi, à une époque où les tensions religieuses (qui ne sont plus entre catholiques et protestants comme au XVIe siècle :-)) ont repris de la vigueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
Alfaric
13 mars 2017
★★★★★
★★★★★
1562, Sud-Ouest de la France : des pillards s'en prennent à une seigneurie pour kidnapper les jeunes Clément et Eloïse… le père fait contre mauvaise fortune bon coeur, tandis que le fils Elie rejoint le camp des protestants et traverse les guerres de religion pour retrouver son frère et sa soeur… 10 ans plus tard nous retrouvons Elie de Sauveterre dans l'entourage d'Henri de Navarre sur le point de se marier avec Marguerite de Valois…. Dans la nuit du 23 au 24 août 1572, il assiste à un coup de folie du roi Charles IX et tente d'avertir tant son suzerain que ses coreligionnaires du massacre abject qui les guette ! Entre cape et épée et survival, nous assistons aux exploits héroïques d'Elie de Sauveterre qui se lance tant dans un voyage au bout de la nuit que dans un voyage au bout de l'horreur,
On alterne la chaleur et la froideur, la lumière et l'obscurité pour une excellente BD tant sur le fond (merci Pierre Boisserie) que sur la forme (merci Eric Stalner), même si le charadesign est parfois un peu typé. Il me tarde de lire la suite ! (Et quelle bonne série télé cela ferait, et quel bon film cela ferait : oui mais non, depuis le temps tout le monde est au courant de l'incroyable incurie des producteurs français !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
tchouk-tchouk-nougat
11 octobre 2016
★★★★★
★★★★★
Depuis la mort d'Henri II la tension entre catholiques, les "papistes", et les protestants, les "huguenots", ne cesse de grimper. C'est ainsi qu'en mars 1562 de Guise massacre 74 protestants et c'est ainsi que démarre cette guerre de religion qui aboutira au tristement célèbre massacre de la Saint Barthélémy.
Et c'est aussi ainsi que démarre la fin de l'enfance pour Elie Sauveterre. Dans le chateau de son père, les papistes les attaquent avant de disparaitre avec les deux derniers enfants du baron de Sauveterre. Elie part à la recherche de son frère et de sa soeur mais jamais il ne les retrouvera. Il va donc s'engager dans la guerre de religion au coté du roi de Navarre. 10 ans plus tard dans une tentative de réconciliation entre les deux religion, le prince de Navarre va épouser la soeur du roi de France. Hélas la paix ne verra pas le jour à ce moment...
Une fresque très bien écrite sur la saint Barthélemy. Un contexte historique sanglant pour une histoire de famille qui semble fondée sur des sombres secrets.
C'est donc à travers les yeux d'Elie de Sauveterre que nous vivrons la Saint Bathélemy. Il est à la cour comme un proche du prince de Navarre, protestant venant tout juste d'épouser Marguerite, la soeur de Charles IX.
Les personnages sont bien dépeint et solidement mis en place. (Un cahier historique est a disposition dans les dernières pages afin d 'éclaircir certains points historiques qui aurait pu nous échapper). L'intrigue familiale bien distillé dans ce contexte historique. On a hâte d'en savoir plus!
Le dessin de Stalner est toujours aussi soigné et expressif. Les décors, les vues de Paris ne sont pas oubliées afin de nous apporter une belle reconstitution historique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Franz
13 novembre 2016
★★★★★
★★★★★
Massacre à la rapière
Les guerres de Religion ont ensanglanté la France dès le XVIe siècle et débutent en 1562, date à laquelle s'amorce le récit de Pierre Boisserie et d'Eric Stalner. Dans le sud-ouest, au château de Sauveterre, une attaque soudaine de mercenaires papistes contraint le seigneur des lieux d'obédience protestante à prêter main-forte aux villageois massacrés, livrant son château à tous les périls. Ses enfants jumeaux, Clément et Loïse, sont enlevés. Elie, l'aîné, décide de se lancer à la poursuite des voleurs d'enfants, durant des années, en vain. En 1572, Elie accompagne son père à Paris. le mariage du futur Henri IV et de Marguerite de France doit être célébré le 18 août 1572 au grand dam des catholiques fervents et du pape. La nasse se referme sur les protestants entrés dans Paris. La nuit de la Saint-Barthélemy déploie son cortège de massacres le 24 août 1572. Elie, fine lame, va se débattre pour s'extirper de l'enfer d'acier et de sang.
Le 1er tome s'avère passionnant à suivre dès les premières cases jusqu'à la fin du volume qui se poursuit par un dossier historique intéressant. le récit bien documenté est d'une grande lisibilité et mêle habilement la petite histoire à la grande, ici le rapt d'enfants huguenots qui, devenus adultes, ont versé dans l'intransigeance catholique. le découpage, la mise en page, les angles de vue accélèrent un récit haletant. le beau dessin, précis et expressif d'Eric Stalner est remarquablement bien servi par la mise en couleur de Florence Fantini, surtout dans les ambiances nocturnes de la funeste nuit. Cette période de barbarie et d'obscurantisme n'est pas sans écho avec la nôtre gangrenée par l'hégémonie des fanatismes et les massacres subséquents. La Saint-Barthélemy a inspiré récemment Tim Willocks avec son opéra sauvage « Les Douze enfants de Paris » dont le 1er volume de la trilogie, « La Religion » vient d'être adapté en bande dessinée par Luc Jacamon chez Casterman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lechristophe
23 décembre 2016
★★★★★
★★★★★
Enfin ! J'ai enfin reçu cette bande dessinée gagnée dans une Masse Critique de Babelio. La Poste a mis 9 jours pour me la faire parvenir depuis le 6ème arrondissement de Paris (au passage, je remercie les Éditions des Arènes pour cet album), soit près de 400 km. Tout le trajet a dû être effectué à vélo électrique, je pense !!! Heureusement que la maison d'édition n'est pas située géographiquement au plus loin de chez moi comme la Bretagne ou le Pays Basque !
Après ce coup de gueule, parlons de "Sauveterre" le premier tome d'une trilogie intitulée "Saint-Barthélémy". Nous sommes en 1572, en France, en pleine guerre de religions. le héros, Élie de Sauveterre, jeune protestant du sud-ouest, fait partie de la suite du roi Henri de Navarre (futur Henri IV) qui vient d'arriver à Paris pour son mariage avec Marguerite (dite Margot), la soeur du roi de France Charles IX. Mariage censé mettre fin aux guerres de religion qui divisent la France de l'époque, ou plutôt, mariage censé apaiser pour un moment les tensions entre les deux partis en présence : les Montmorency et les Coligny pour les protestants contre les ultra-catholiques du duc de Guise.
Donc, Élie de Sauveterre, dont les frère et soeur plus jeunes ont été enlevés dix ans auparavant dans le château paternel par des catholiques, va vivre de l'intérieur tous les événements lors des trois jours séparant le mariage du massacre de la Saint-Barthélémy. Il va devoir se frayer un passage dans le Louvre puis dans Paris grâce à ses talents d'escrimeur, et l'on comprend au travers de ses rencontres (réapparition de son frère et de sa soeur) que son histoire personnelle va se mêler à L Histoire et être développée dans les deux tomes suivants.
Cet album est un très bel objet : belle couverture noire, mise en page claire, beaux dessins d'Eric Stalner, dossier explicatif historique de 5 pages en fin d'album qui permet de se remettre en tête tous les événements ayant provoquer ces guerres de religion ainsi que tous les personnages en présence. Par contre, peut-être aurait-il mieux fallu le placer en début d'album car une personne n'ayant que de très vagues notions voire aucune sur cette période va être totalement perdue à la lecture.
En résumé, ce premier album est une réussite et j'attends avec impatience les suivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (6)
ActuaBD16 novembre 2016
Voilà ce que l’on appelle un excellent album ! Centré sur la folie de la Saint-Barthélemy, retranscrite avec brio, intelligence et passion.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest31 août 2016
Bien écrite et menée tambour battant, cette première partie se révèle passionnante.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest30 août 2016
Bien écrite et menée tambour battant, cette première partie se révèle passionnante.
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre29 août 2016
Le scénario est mené tambour battant. Le dessin hyper réaliste rend parfaitement l’ambiance macabre de cette nuit terrible.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDZoom29 août 2016
Une fresque épique où la grande Histoire se fond dans l’Aventure pour le plus grand plaisir des lecteurs qui apprécient les récits classiques aux images travaillées jusqu’au plus petit détail.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Sceneario18 juillet 2016
Une oeuvre historique, magnifique et qui ne vous laissera pas indifférents, à ne pas manquer !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric21 mars 2017
Sud-Ouest de la France, 1562. Le pays est divisé par la religion : idolâtres catholiques contre protestants hérétiques. Depuis la mort d’Henri II, les luttes de pouvoir font rage au plus haut sommet de l’Etat. Catherine de Médicis assure la régence au nom de son fils, le trop jeune Charles IX. Un an plus tôt, la reine mère a évincé les Guise, chefs du parti catholique, dans le but de séparer le débat religieux du débat politique. En vain, les tensions s’exacerbent entre papistes et huguenots. L’Edit de janvier 1562 autorise la liberté de culte pour les protestants à condition que les offices soient célébrés en dehors des villes. Le 1er mars 1562, François de Guise et ses hommes massacrent soixante-quatorze protestants qui pratiquaient leur culte dans une grange à Wassy. Guise est accueilli en héros à Paris. La première guerre de religion est déclarée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
AlfaricAlfaric16 mars 2017
Arrive un moment où la question de tuer au nom de Dieu ne se pose même plus… Nous tuons, nous prions… Et nous recommençons…
Commenter  J’apprécie          160
AlfaricAlfaric14 mars 2017
- Pourquoi les catholiques nous accusent-ils de ne pas aimer Dieu alors que nous faisons nos prières tous les soirs ?
- Mon père les appelait les idolâtres. Il disait qu’ils priaient de faux dieux. Chacun devrait pouvoir prier Dieu comme il l’entend, tu ne crois pas ?
Commenter  J’apprécie          270
AlfaricAlfaric15 mars 2017
Quel Dieu est assez fou pour diviser ses enfants ?
Commenter  J’apprécie          150
Fabric242Fabric24215 mars 2017
- J'ai peur...
- Moi aussi, si cela peut te rassurer...
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : guerres de religionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
barbu et chevelu

10 questions
792 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre