AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nathalie Mège (Traducteur)
ISBN : 2702136745
Éditeur : Calmann-Lévy (2006)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Jeune trentenaire installée dans le sud des Etats-Unis, Toni Beauchamp vient d'enterrer sa mère Elena, fameuse dans la région pour sa réputation de sorcière et sa propension à voir son esprit investi par quelques divinités mineures peu adaptées aux arcanes de notre monde contemporain. Rien de grave dans tout cela, sinon qu'enfant, Toni ne supportait pas de voir sa mère constamment montrée du doigt, et qu'elle a fini par développer un véritable blocage vis-à-vis de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
SagnesSy
SagnesSy20 octobre 2015
  • Livres 1.00/5
Houston, Texas.
Antoinette Beauchamp (dite Toni) a bien les pieds sur terre. Actuaire, elle est depuis toujours la figure raisonnable d'une famille atypique. A l'enterrement de sa mère, elle décide de faire un bébé toute seule, et le roman constitue le récit de sa grossesse. Car en fait ce n'est pas seulement un enfant qu'elle portera neuf mois en elle, mais aussi les souvenirs de sa mère, et leurs conséquences. Les dons de magie de cette dernière ont de tout temps eu un coût, le prêt de son corps à 6 entités constituant les Cavaliers. Toni se refuse absolument à perpétuer ce dernier fait, mais…

Mais non. Vraiment désolée, le mélange de magie et de rationnel fait flop tout au long du roman. Certaines tournures restées à l'américaine sonnent bizarrement dans la traduction, les changements de ton sont abrupts et sans réel liant, on n'oublie jamais sa position de lecteur pour entrer dans l'histoire.
Commenter    J’apprécie          40
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui26 mars 2016
Seulement, ma mère avait beau être une menteuse qui se baladait souvent avec un coup dans le nez et qui me talochait trop à mon goût quand j’étais môme, je vous jure qu’il ne lui serait jamais venu à l’idée d’idolâtrer les Cavaliers. Ils étaient les collecteurs d’impôts de l’existence. Ils réclamaient leur dû dès qu’elle tirait sur la corde de ses dons. À moins d’être un adorateur du fisc, ça ne rime à rien de croire qu’elle leur vouait un culte.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui26 mars 2016
Admettre devant des tiers qu’un de vos parents sait voir l’avenir, lire dans les esprits, accomplir des miracles et ressusciter les morts vous met dans vos petits souliers.
Commenter    J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui26 mars 2016
Il y a des dons qui ne se refusent pas.
Commenter    J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui26 mars 2016
Ne jamais, jamais, devoir quoi que ce soit à quiconque.
Commenter    J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui26 mars 2016
On n’obtient pas toujours ce qu’on veut.
Commenter    J’apprécie          00
Videos de Sean Stewart (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sean Stewart
Film annonce pour la sortie de Cathy's Ring
autres livres classés : réalisme magiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
886 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre