Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une critique

Critiques sur Vendredi ou La Vie sauvage (56)


Classer par:     Datecroissant   Les plus appréciéescroissant   Notecroissant


    • Livres 3.00/5
    Par Jcequejelis le 31/03/2012


    Robinson, parti faire fortune en Amérique du Sud échoue, au gré d'un naufrage, sur une île déserte, que nulle carte ne signale. Il s'aperçoit alors très vite qu'il ne doit s'en remettre qu'à lui-même et à son ingéniosité pour survivre, dans une nature pas toujours très accueillante. Comment parviendra-t-il à supporter sa solitude ? Arrivera-t-il à imposer ses règles d'homme civilisé à cette nature sauvage et à la domestiquer ou bien est-ce elle, finalement, qui aura le dernier mot ? Michel Tournier avait déjà repris la célèbre aventure de A. Selkirk, le Robinson Crusoé du roman de Defoe, dans Vendredi ou les limbes du Pacifique, en y ajoutant une forte dimension philosophique. Vendredi ou La Vie sauvage garde cette dimension, même s'il s'agit d'une adaptation pour les enfants. Il faut sans doute l'éclairage d'un adulte pour en tirer toute la richesse. Mais c'est aussi un livre d'apprentissage plus pratique : comment construire un arc et tailler des flèches, comment parler grâce au langage des mains, ou comment construire des règles de vie, nécessaires à toute communauté. Enfin, avec l'apparition de Vendredi dans l'univers de Robinson, les enfants pourront saisir toute la complexité des relations humaines et combien la présence d'autrui nous est nécessaire et même indispensable.

    Xavier Marciniak

    Commenter     J’apprécie          0 28         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Gwen21 le 03/02/2013


    "Vendredi Ou La Vie Sauvage", adaptation par Michel Tournier de son propre roman "Vendredi ou les limbes du Pacifique" afin de le rendre accessible aux enfants, est un des pires souvenirs de ma "carrière" de lectrice à ses commencements. Lu, bien évidemment, dans le cadre de l'école comme bon nombre de livres qui, selon tout logique et quoiqu'en pensent les "sages" de l'Education Nationale, réunissaient tout ce qu'il fallait pour me dégoûter à jamais de la lecture et de la littérature...

    Enfant, je n'avais bien sûr aucunement conscience que Tournier paraphrasait Defoe, lui-même inspiré, semble-t-il, par les aventures très réelles du marin écossais Alexandre Selkirk. Non, enfant, je n'avais que la conscience de l'ennui indicible de voir se créer la relation entre Robinson et Vendredi ; que le désagrément de devoir m'intéresser à la conception d'un arc ou d'une tente quand mes deux frères m'avaient, par nos jeux, déjà montré tout ça depuis belle lurette.

    Actuellement, Vendredi Ou La Vie Sauvage figure toujours dans le top des ventes de la littérature jeunesse car il est encore "prescrit" aux élèves dans le cadre des premières lectures scolaires. Des enfants que je plains de tout mon coeur !

    Commenter     J’apprécie          3 22         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par ibon le 12/01/2013


    C'est un livre de 1971 qui reprend le mythe de Robinson Crusoé et de Vendredi. S'atteler à un livre de genre n'est pas aisé, on risque la comparaison avec l'original, de Daniel Defoe (début 18ème). Michel Tournier adapte le récit, avec réussite , pour l'adresser aux jeunes lecteurs, à partir de 10 ans.
    Il est donc plus court que l'original mais non moins intéressant pour les adultes. La lecture est fluide mais l'auteur ne fait pas l'impasse sur quelques termes de botanique et aborde les sujets complexes sur les différences entre les civilisations, la solitude, le temps et le rapport avec la nature.
    C'est donc un livre très riche, un manuel très utile pour des adeptes de la survie en milieu non habité, humaniste et emprunt parfois d'une grande poésie qui m'a bien plu.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par jostein le 19/11/2010


    L'histoire débute avec le naufrage de Robinson en 1759 sur une île déserte au large des côtes du Chili. Après l'attente d'un sauvetage puis, la construction d'un bateau, Robinson se désole. Mais il apprend vite que l'oisiveté et la désolation ne mènent à rien.
    Très vite, et encore davantage avec l'arrivée de Vendredi, Robinson va recréer sur cette île une copie de la société (lois, argent, commerce...).
    Vendredi, plus frivole, va malheureusement tout ébranler en faisant sauter les constructions de Robinson mais aussi ses convictions.
    Robinson va alors apprendre la vie sauvage et l'apprécier puisqu'il ne voudra plus quitter son île lorsqu'un bateau anglais accostera 28 ans après son arrivée.
    Michel Tournier présente ici une réflexion un peu philosophique de Robinson puisqu'elle démontre les méfaits de l'oisiveté et de la civilisation.
    Ce roman est très bien écrit et son côté aventurier permet de faire passer certaines valeurs auprès des jeunes lecteurs.

    Commenter     J’apprécie          0 18         Page de la critique



  • Par Aela le 03/07/2011


    Dans "Vendredi ou les limbes du Pacifique", Michel Tournier inverse en quelque sorte la légende de Robinson en retournant sa relation avec Vendredi: après l'échec de Robinson pour asservir Vendredi, c'est Vendredi qui devient le meneur de jeu.
    A l'inverse du héros de Daniel Defoe qui retourne vers le monde civilisé, le Robinson de Tournier, qui a découvert le bonheur de la "vie sauvage", décidera de rester dans son île.
    Un récit original et bien rythmé.. Un excellent souvenir des lectures de lycée...

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par DrJackal le 05/02/2011


    Un roman agréable a lire a tout age, que ferions nous sur une île déserte? (a part bien sur emporter les six livres mis en évidence sur se site ;) ) bin surement comme Robinson, mais on galèrerait surement plus que lui.
    Tournier sais sur se livre, malgré un huis clôt encore plus intime que celui de Sartre, nous maintenir en haleine tout au long. A lire a tout age.

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par audrey77340 le 28/09/2012


    J'ai lu "Vendredi ou La Vie sauvage" vers 12-13 ans et j'ai adoré. Loin de m'ennuyer, j'ai vraiment trouvé ce livre passionnant. C'était encore l'ancien Folio Junior, dans l'édition spéciale munie des pages spéciales "Et si c'était par la fin que tout commençait..." où on avait droit à tests amusants, questions sur le livre, les différents Robinson dans la littérature, etc. D'emblée très attrayant, ce roman a vraiment été mis à portée de tous par Michel Tournier et c'est un point très positif car c'est une porte qui s'ouvre pour les jeunes lecteurs.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par NiiNii le 13/06/2012


    Roman, faisant parti de la liste de livres à lire en 5ème, je l'ai lu ou devrais-je dire RELU étant donné que je l'ai pris dans la bibliothèque deux ans plutôt de ma mère par curiosité.
    Histoire d'un homme, Robinson voulant faire fortune en Amérique du Sud au bord de la Virginie. Mais il échoue sur une île déserte au large des côtes du Chili, seul rescapé du naufrage de la Virginie.
    Après avoir attendu d'être sauvé, Robinson décide de construire un bateau nommé L'évasion. L'évasion portait bien son nom. Mais il arrêta la construction et tombe dans l'oisiveté.
    Les retrouvailles avec Tenn, le chien de la Virginie, le fit retrouver le sourire mais avec difficulté.
    Robinson décida donc de faire de l'île civilisée pour ne pas retomber dans l'oisiveté.
    Lors de l'arrivée d'un Indien qu'il sauvera et nommera Vendredi, Robinson lui fit apprendre l'anglais, travailler, respecter la charte de l'île... contre le grès de Vendredi qui veut s'amuser.
    Cependant l'explosion que Vendredi causa en jetant au fond de la grotte la pipe,que Robinson a retrouvé dans l'épave de La Virginie, qu'il fumait en cachette, ayant peur que Robinson le frappe. Cette explosion détruit tout le travail de Robinson : ses récoltes, son élevage...
    Robinson va vivre et apprendre "l'état sauvage" et ce n'est plus lui qui mène la barre mais Vendredi.
    Un bateau, le Whitebird, arrive sur l'île, et l'équipage prend et brûle les près, en gros se comporte de manière très grossière. Robinson décide rester sur l'île car il a maintenant peur de la vie civilisée tandis que Vendredi part à bord du bateau et deviendra sans doute plus tard esclave.
    A la fin, Robinson se retrouva seul sur l'île avec Jean, la mousse du Whitebird, qui avait décidé de rester avec Robinson car il était maltraité par l'équipage du Whitebird.

    Conclusion: un livre à lire à tout âge.

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Soundandfury le 24/06/2012


    Le personnage de Defoe, Robinson Crusoé, repris par Michel Tournier dans Vendredi ou les limbes du Pacifique, puis à nouveau dans une version dite "pour la jeunesse": Vendredi ou la vie sauvage. Les poupées russes de la littérature. Avec à l'intérieur non pas une petite bonne femme en jupon mais un mec barbu vêtu de feuilles de palmier.
    __________________
    Le mythe de Robinson, quel trip ! Allez jeter un oeil sur quelques sites qui vendent des îles privées et vous verrez l'avantage d'un simple naufrage. A 1.000.000 de dollars l'île, avec ce que j'ai en banque, je ne peux même pas m'acheter de quoi poser ma serviette sur la plage.

    J'ai aimé lire Robinson Crusoé. J'ai aimé les Sims naufragés...

    Bon, du coup, je me suis dit, Sound', tu es lancée, tu n'as qu'à aimer aussi celui-là.

    Mes bonnes résolutions se sont un peu affaissées en milieu de parcours... Quand je me suis aperçue qu'en fait, j'avais fini les Sims naufragés en moins d'une semaine (en pêchant toutes les espèces de poissons) et que mes souvenirs du roman de Defoe n'étaient pas assez précis pour que je puisse comparer vraiment les deux.

    C'est quand même embêtant d'avoir l'impression de lire une version light d'un truc, sans savoir ce qui est nouveau. Il paraît que c'est le rôle de Vendredi qui fait toute la différence.Le message est limpide, le roman coupé en deux...

    Robinson vit seul et s'organise, puis arrive Vendredi, le sauvage, le non-civilisé auquel il va tout vouloir apprendre. Les habits, les bonnes manières, le travail, l'agriculture raisonnée, la cuisson du pain. Les levers et les couchers à heures fixes. Vendredi devient un serviteur modèle, mais sans rien prendre au sérieux. Jusqu'au jour où toute cette belle civilisation miniature, à deux, vole en éclat.

    Et là, c'est Vendredi qui mène le jeu.

    Voilà, moi j'ai réécrit la 4e de couv de la réécriture de la réécriture de Robinbson. Je peux publier mon article alors?

    Rhôô faut que je donne mon avis en plus? Mais c'est déjà fait. C'était sympathique, mais tellement peu approfondi, tellement rapide que je n'ai pas vraiment eu le temps de trouver ce qu'il fallait apprécier.

    Vendredi, bien sûr, me plaît. Il est celui qui sait vivre, il est innocent et léger...

    Il y a tout de même quelques beaux passages sur l'usage du langage et des métaphores, sur l'art, la danse, la musique...

    Peut-être que les limbes du Pacifique me conviendront mieux?


    Lien : http://talememore.hautetfort.com/archive/2012/02/06/promesse-tenue.h..

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



  • Par roilyre le 18/03/2012


    Comment ne pas adhérer? je l'avais lu ado , adulte j'ai eu doublement du plaisir à le redécouvrir

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique






Sur Amazon
à partir de :

0,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Vendredi ou La Vie sauvage par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

> voir plus

Lecteurs (1606)

> voir plus

Quiz