AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.37 /5 (sur 111 notes)

Nationalité : Tchad
Né(e) à : Koyom , le 07/12/1959
Biographie :

Nimrod Bena Djangrang, plus connu sous le nom de plume de Nimrod, est poète, romancier, essayiste et animateur de revue.

Après les études primaires et secondaires dans son pays natal, il a poursuivi ses études supérieures à Abidjan en Côte d’Ivoire, où il a aussi enseigné dans les collèges et lycées.

Docteur en philosophie (1996) et rédacteur en chef de la revue Aleph, beth (1997-2000), Nimrod vit aujourd'hui à Amiens où il enseigne la philosophie à l'Université de Picardie Jules-Verne.

Nimrod a reçu le prix de la Vocation, le prix Louis Labé et la Bourse Thyde Monnier de la Société des Gens de Lettres, le prix Benjamin Fondane (2008).

Il a enseigné en qualité de professeur visiteur à l’université du Michigan (Ann Arbor) à l’automne 2006.

Il a reçu en 2008 le Prix Édouard-Glissant, destiné à honorer une œuvre artistique marquante de notre temps selon les valeurs poétiques et politiques du philosophe et écrivain Édouard Glissant : la poétique du divers, le métissage et toutes les formes d’émancipation, celle des imaginaires, des langues et des cultures.


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (91) Voir plus Ajouter une citation
Piatka   24 mai 2018
J'aurais un royaume en bois flottés de Nimrod
Quoi que tu daignes

attendre du jardin

il t’offre les herbes folles

orphelines pensées



Commenter  J’apprécie          337
Piatka   23 mai 2018
J'aurais un royaume en bois flottés de Nimrod
PORTRAIT D’UN BOULEAU



Si d’aventure tu faisais le portrait d’un bouleau

Regarde d’abord le ciel assure-toi de sa candeur

S’il est gris s’il est fade

Sors ton pinceau

Mais s’il est bleu méditerranée

Abstiens-toi : tu risques de le défigurer

Ce matin le soleil brille par son absence

Alors hop ! glisse-le de gauche à droite

Puis de droite à gauche

Ne laisse subsister sur la toile ni trace ni trait ni bruit

Efface jusqu’au chant du rossignol séducteur

Le bouleau n’en a que faire

Car le ciel et l’hiver ont la même essence

Laisse-la infuser en toi

Te voilà accordé. À présent sors la craie

La vieille craie gris-bleu riche de reflets

Pour des yeux à même de boire son lait

Étale-le de haut en bas en bifurquant

Vers ses branches de poudre et d’or.

Te voilà enrichi d’un étang d’un ciel d’un miroir

Qui reflète ton âme assagie par l’air insolé

Écrase ici et là un vert anglais un vert nuit plus qu’olive

Si tu n’y parviens pas, écrase la nuit elle-même sur le vert

La voilà enfin nimbée d’une présence douteuse

Qui chante avec le gris un chant d’après glaciation

Vérifie qu’elle n’est ni atmosphérique ni soporifique

Et qu’elle s’étale comme l’air visible invisible

Comme lui, sois patient : tu n’es plus très loin du terme

Mais avant de le laisser à son soin de soie et d’estime

Considère-le de long en large et de haut en bas

Si le ciel chante et si le bouleau glisse sur le bouleau

Tu sauras alors que tu viens de peindre

Le Ville-d’Avray son étang ses villas

Et Camille Corot t’en sera reconnaissant
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Piatka   27 mai 2018
J'aurais un royaume en bois flottés de Nimrod
Dans le chambranle de la lumière, je ravauderai la porte
Commenter  J’apprécie          303
Piatka   07 juin 2018
J'aurais un royaume en bois flottés de Nimrod
Allongé dans l’herbe, j’aspire la nuit. La graine vive des étoiles dépose en moi la semence du verbe être avec des convictions qui donnent grand-faim et grand-soif. C’est une sensation que personne n’a encore su nommer.



UNE GOUTTE DE FEU

Commenter  J’apprécie          220
Sachenka   12 septembre 2018
Les jambes d'Alice de Nimrod
Pour entreprendre une guerre, il suffit de se sentir agressé. La tragédie devient inéluctable pour qui refuse de payer sa dette envers les autres.
Commenter  J’apprécie          220
Sachenka   09 septembre 2018
Les jambes d'Alice de Nimrod
Je regrettais ma bibliothèque et le confort que les livres procurent. Sur les étagères de mon cabinet de travail, en secouant la poussière qui les recouvre, j'aurais déniché le volume dont le contenu m'aurais permis de m'évader.
Commenter  J’apprécie          200
Piatka   11 juin 2018
Sur les berges du Chari, district nord de la beauté de Nimrod
LE SUFFISANT



Son oeil disait qu’il était directeur

Sa parole fusillait ou assommait

C'est selon.

La tendresse il en avait fait

Le deuil tant il s'était habitué

A sabrer dicter rabrouer

Sa jouissance, quelle misère !

Il voulait qu'on l'aime,

Il s'y prenait très mal.

Le métier d'intelligence

Étouffait en lui l'émotion,

Cette émotion

Sans aplomb

Sans armure.

Son humour était savant,

Autant dire inaudible.

Son verbe était cassant,

Autant dire inhabité.

Cet intelligent-là

N’avait pas compris

Que la faiblesse

Est désirable

& que l’amour

Conquiert le conquérant
Commenter  J’apprécie          180
Fleitour   05 août 2019
Passage à l'infini de Nimrod
Les chemins sont pierreux et la solitude les attise:

Au plus vif de la nudité est l'effroi,

au plus bref de l'herbe folle, un olivier vert.

P 50 Au loin le mont Ventoux
Commenter  J’apprécie          130
lectuur   11 avril 2020
Aimé Césaire : Non à l'humiliation de Nimrod
À Fort-de-France, ils ont tous défilé-- du général de Gaulle à Nicolas Sarkozy.

C'était pour m'humilier. J'ai été maire pendant cinquante ans. J'en ai connu, des visiteurs, mais seuls deux m'ont épargné la honte :le président Léopold Sédar Senghor et le président François Mitterrand.

Quand aux autres, les départements d'outre-mer n'étaient pour eux qu'une réserve de voix. Les présidentielles passées, ils se vengeaient en les oubliant. Que pouvaient-ils faire d'autre ? Ils leur promettaient la lune.
Commenter  J’apprécie          110
lectuur   11 avril 2020
Aimé Césaire : Non à l'humiliation de Nimrod
J'errais comme une âme en peine dans les travées de l'Assemblée nationale.

Je n'y intervenais quasiment plus. Mes confrères m'évitaient, à l'exception de Senghor et de quelques autres dont le nombre avoisinait à peine dix. La guéguerre des méchants a fait de moi le nègre fondamental. J'en ai tellement bavé pour me payer le luxe de le revendiquer.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-45761

Quel est le nom de ce pays constitué de la grande île africaine séparée du continent par le canal de Mozambique?

Zanzibar
Madagascar
Sainte-Hélène

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , îles , géographieCréer un quiz sur cet auteur

.. ..