AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.37 /5 (sur 1162 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Brooklyn, New York , le 13/06/1963
Biographie :

Raquel Jaramillo Palacio, plus connue sous le pseudonyme de R. J. Palacio, est une auteure et graphiste.

Née de parents immigrants colombiens, elle fait ses études à la High School of Art and Design à Manhattan, New York, puis obtient son diplôme en illustration à la Parsons The New School for Design.

Elle a été, pendant de nombreuses années, directrice artistique et graphiste conceptrice de page de couverture pour les livres.

Son premier roman "Wonder" publié en 2012, puis dans 45 autres pays dont la France en 2013, est un best-seller. Il est adapté au cinéma en 2017, réalisé par Stephen Chbosky avec Julia Roberts et Owen Wilson.

Elle écrira par la suite "Auggie et moi : Trois nouvelles de Wonder" (Auggie & Me: Three Wonder Stories, 2015).

Elle habite à New York avec son mari et ses deux fils.

son site : https://wonderthebook.com/
son blog : http://rjpalacio.tumblr.com/
Twitter : https://twitter.com/RJPalacio
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
WONDER (Owen Wilson, Julia Roberts) - Bande Annonce / Film, 2017
Citations et extraits (174) Voir plus Ajouter une citation
Analire   25 juin 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
J'aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d'apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages.
Commenter  J’apprécie          690
Alyenor   30 décembre 2014
Wonder (roman) de R. J. Palacio
La grandeur d'esprit ne repose pas sur la force, mais sur l'usage que l'on en fait... Le plus grand est celui dont la force soutient le plus d'âmes en les attirant auprès de la sienne.
Commenter  J’apprécie          330
petitsoleil   18 mars 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
les paroles de miranda me reviennent sans cesse : l'univers n'a pas été très tendre avec auggie pullman.

cela donne à réfléchir. elle a raison. (...)



qu'est-ce que ce môme a fait pour mériter ça ? et ses parents ? et olivia ? (...)

les médecins avaient déclaré à ses parents que les chances pour que quelqu'un possède la même combinaison de syndromes étaient d'une sur quatre millions. alors, l'univers est-il un loto géant ? (...)



à force, la tête me tourne, puis d'autres pensées surgissent et m'apaisent, comme pour arranger les choses. non, non, tout n'est pas la faute au hasard.

si c'était le cas, l'univers nous abandonnerait complètement.

alors qu'il prend soin de ses créations les plus précieuses par des moyens invisibles à nos yeux.



comme des parents qui vous aiment aveuglément.

une grande soeur qui se sent coupable de chercher à vivre en dehors de vous.

un gamin à la voix rauque qui a renoncé à ses amis pour être votre ami.

même une fille aux cheveux roses qui garde une photo de vous dans son portefeuille.

peut-être que c'est une grande loterie, mais l'univers, en fin de compte, se charge de rétablir l'équilibre.

l'univers prend soin de tous ses oisillons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
Symphonie   01 avril 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
" Je me dis parfois que si ma tête est si grosse, c'est parce qu'elle est pleine de rêves " ( John Merrick ) - The Elephant Man -
Commenter  J’apprécie          290
Marie123   25 août 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
Tu n'as pas besoin d'yeux pour aimer, tu sais. Tu le sens en toi.
Commenter  J’apprécie          270
Analire   26 juin 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie, parce que nous triomphons tous du monde.
Commenter  J’apprécie          230
chardonette   04 mars 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
-Auggie, je peux te poser une question?

-Oui, dit-il comme s'il savait d'avance ce que j'allais lui demander.

J'hésitait un moment. Cela faisait longtemps que je voulais l'interroger là-dessus, sans en avoir jamais eu le courage.

-Quoi? dit-il. Tu veux savoir ce qui ne va pas avec mon visage?

-Oui, c'est ça. Si ça te dérange pas.

Il haussa les épaules. Je fus soulagée de voir qu'il n'avait pas l'air fâché ou triste.

-C'est pas grand-chose, dt-il d'un ton neutre. Le problème principal, c'est que j'ai une dys-pla-sie oto-man-dibu-laire bi-la-té-rale. Ça m'a pris du temps pour arriver à prononcer ce truc. Je suis aussi atteint d'un autre syndrome que j'arrrive pas à prononcer. Et ces deux trucs ensemble forment ce super méga problème, qui est tellement rare qu'ils n'ont même pas inventé de nom pour le décrire. Je veux pas me vanter ou quoi que ce soit, mais je suis considéré comme une des merveilles de la science médicale, tu sais.

Il sourit.

-C'était une blague. Tu as le droit de te marrer. Je souris à mon tour en hochant la tête.

-Tu as toujours le mot pour me faire rire, Auggie.

-Oui, je sais, dit-il fièrement. Je suis super cool.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
mamansand72   08 avril 2015
Wonder (roman) de R. J. Palacio
August, c’est le Soleil. Maman, papa et moi, nous sommes les planètes en orbite autour de cet astre. Le reste de la famille et nos amis sont comme des astéroïdes et des comètes, qui tournent autour des planètes qui gravitent elles-mêmes autour du Soleil. Le seul corps astral qui ne tourne pas autour d’August le Soleil, c’est Daisy, la chienne, et ça, c’est seulement parce qu’à ses petits yeux canins, le visage d’August n’est pas bien différent de celui des autres êtres humains. Pour Daisy, on a tous la même tête : plate et pâle comme la lune.

Je suis habituée au fonctionnement de cet univers. Et ça ne m’a jamais dérangée, sûrement parce que c’est tout ce que j’ai connu. J’ai toujours accepté le fait qu’August est spécial et qu’il a des besoins particuliers. Si je faisais trop de bruit en jouant et qu’il était l’heure pour lui de faire la sieste, je savais qu’il fallait que j’aille jouer ailleurs. Après ses opérations, il se sentait faible, il avait mal et il lui fallait du repos. Si je voulais que papa et maman viennent voir mon match de foot, je savais qu’il y avait neuf chances sur dix pour qu’ils ne puissent pas se libérer, August devant être conduit, par exemple, chez l’orthophoniste ou à l’hôpital pour une nouvelle opération.

Mes parents ont toujours dit qu’il n’y avait pas au monde de petite fille plus facile que moi. Je comprenais bien que ce n’était pas la peine de me plaindre. Après ses opérations chirurgicales August avait le visage boursouflé, plain de pansements, son petit corps disparaissait sous les intraveineuses et le tubes qui l’aidaient à rester en vie. Après avoir vu quelqu’un en passer par là, on n’a plus envie de pleurer qu’on ne vous donne pas le cadeau que vous avez demandé ou que votre maman n’a pas pu assister à votre spectacle de fin d’année. Je savais tout ça même lorsque je n’avais encore que six ans. Personne ne me l’avait jamais dit. Je le savais, voilà tout.

C’est comme ça que j’ai pris l’habitude de ne jamais me plaindre. J’ai aussi appris à ne pas déranger papa et maman pour des petites choses. Je sais me débrouiller toute seule : comment monter des jouets en kit, comment m’organiser pour ne pas rater les fêtes d’anniversaire de mes amis, comment être à jour dans mes devoirs pour l’école. Je n’ai jamais réclamé d’aide. On n’a jamais eu besoin de me rappeler de terminer une rédaction dans les délais, ni de réviser un contrôle. Si une matière me pose problème, je rentre à la maison et je cherche à comprendre par moi-même. J’ai appris à convertir des fractions en nombres décimaux en regardant sur le Net. J’ai tout fait toute seule. Quand mes parents me demandent si ça va à l’école, je réponds toujours : « ça va. » même si ce n’est pas toujours vrai. Car la pire journée de ma vie, la pire chute, le pire bleu, la pire crampe ou la pire méchanceté qu’on ait pu me dire, ce n’est rien à côté de ce qu’August a du subir. Je ne dis pas ça pour la noblesse du geste : c’est comme ça, un point c’est tout.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
EveToulouse   27 novembre 2014
Wonder (roman) de R. J. Palacio
En plus, j'adore me réveiller le matin quand il a neigé toute la nuit. J'aime sentir qu'il y a quelque chose de différent sans savoir quoi. Jusqu'au moment où je me rends compte du silence.
Commenter  J’apprécie          161
Gr3nouille2010   29 mars 2013
Wonder (roman) de R. J. Palacio
J'aimerai bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d'apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages.
Commenter  J’apprécie          151
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Wonder

Comment s'appelle le directeur/directrice de l'école d'August?

Mme.Rutz
Mr.Trips
Mr.Bocu
Mlle.Hubs

4 questions
151 lecteurs ont répondu
Thème : Wonder (roman) de R. J. PalacioCréer un quiz sur cet auteur
.. ..