AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.76 /5 (sur 104 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : La Ferté-Milon , le 15/06/1980
Biographie :

Clémentine Mélois est une artiste plasticienne et écrivaine française.

À l’âge de neuf ans, elle gagne le premier prix d’un concours d’écriture organisé par les éditions Gallimard, et reçoit en cadeau 365 livres, ce qui marque le début de sa vocation de bibliomane.

Elle étudie à l’ École des beaux-arts de Paris, dans les ateliers de Michel Salsmann et Christian Boltanski. Elle présente son diplôme de fin d'étude dans une boîte de bouquinistes sur les quais de Seine.

Elle se spécialise dans le document imprimé, en particulier le livre d’artiste. Son travail mêle culture pop et culture classique, culture web et histoire de l’art, dans un jeu sur les codes de la photographie et de l’édition.

En 2014, elle publie aux Éditions Grasset son premier livre, "Cent Titres", préfacé par Jacques Roubaud, un recueil de cent couvertures de livres pastichées par l’image, jouant sur les codes éditoriaux traditionnels.

En 2015 paraît "Jean-Loup fait des trucs", petit précis de nihilisme à l’égard de la jeunesse, aux éditions Les fourmis rouges, où elle signe le texte et les dessins. Elle publie"Sinon j'oublie" en 2017.

Elle expose au Monte-en-l'air, à la Maison de la Poésie, à la librairie du théâtre du Rond-Point. Elle contribue aux revues "Le Tigre", "Le Courage", "Mon Lapin Quotidien" et à la revue en ligne "Vents contraires".

Clémentine Mélois fait partie depuis 2015 de l’équipe de l'émission "Des Papous dans la tête", sur France Culture.

page Facebook : https://www.facebook.com/Clementine.Melois/

+ Voir plus
Source : rasset.fr/clementine-meloi
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La joyeuse équipe de l'Ouvroir de littérature potentielle se produit tous les mois à la BnF. Marcel Benabou, Jacques Jouet, Hervé le Tellier, Clémentine Mélois et leurs acolytes y font résonner en public lectures et créations originales.Ils ont choisi cette saison de porter leur regard amusé sur le système solaire, en commençant par la planète Mercure.Cette séance des Jeudis de l'Oulipo a été enregistrée à la BnF I François-Mitterrand le 15 octobre 2020.Pour retrouver la programmation culturelle de la BnF, rendez-vous sur https://www.bnf.fr/fr/agenda

+ Lire la suite
Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
BurjBabil   16 septembre 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
Le glissement de terrain qui venait d’emporter la bibliothèque avait ainsi entraîné la chute de tous mes livres. Ils gisaient dans la pièce, certains béant dans une position pas naturelle. Des pages cornées étaient à craindre, peut-être même pire. Le mur, construit dans ce qui ressemblait à de la bouse de vache mélangée à des cailloux, n’était pas à même de supporter le poids de toute cette littérature. Tout s’est écroulé, tout s’est mélangé, bouts de mur en bouse de vache, planches, équerres, livres, comme une coulée de lave ou de boue, dans un fracassant nuage de poussière. Le Grand Effondrement aurait pu me coûter la vie. C’eût été une belle mort, comme Molière ou comme Dalida qui voulait mourir sur scène. J’ai survécu, tant pis.
Commenter  J’apprécie          230
Ydamelc   16 mai 2017
Sinon j'oublie de Clémentine Mélois
Yaourts 0%

Yaourts pour mon AMOUR

Whiskas pour nos puces

Litière

Pains au chocolat

Pain de son

Steaks hachés minimum 6

Escalopes

Jambon

Thon

Pommes pas chères pour compote

sinon compote en boîte sans sucre

Pommes de terre

Poisson surgelé

Petit pot crème fraîche

Citrons (2 ou 3)

Jus pamplemousse
Commenter  J’apprécie          201
fanfanouche24   09 mars 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
En exergue



Que d'autres se vantent des pages qu'ils ont écrites; moi je suis fier de celles que j'ai lues ---[Jorge Luis Borges ]
Commenter  J’apprécie          131
fanfanouche24   09 mars 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
C'est ainsi que la poésie est devenue ma méthadone. (...)

Dans le désordre, au hasard des découvertes, sans professeur, sans consigne et sans analyse de texte, j'ai lu et aimé ces textes pour ce qu'ils offraient, chacun pour une raison différente, sans me demander pourquoi, sans toujours les comprendre, sans savoir ce qu'était la poésie, sans savoir ce qu'était l'art, juste pour le plaisir de lire les mots comme on prendrait son goûter. Découvrant, ravie, émerveillée, qu'il existait d'autres émotions de lecture que celles que suscite la seule narration. (p. 112)
Commenter  J’apprécie          112
fanfanouche24   09 mars 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
Je n'aimerais pas être marin mais je ne connais pas de plus grand plaisir que celui de lire des histoires d'aventures maritimes, à l'abri et au sec sur la terre ferme, tandis qu'au-dehors la tempête- c'est-à-dire l'infini- fait rage inutilement. (p. 43)
Commenter  J’apprécie          110
fanfanouche24   10 mars 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
Lire les notes de la Pleïade avec ma loupe me donne le sentiment flatteur d'être un vieil intellectuel absorbé dans des recherches de première importance. (p. 75)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24   10 mars 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
J'aime les listes, les inventaires, les énumérations, Hulul, Georges Perec et Sei Shônagon. Sans doute, grâce à eux, ai-je le sentiment illusoire que le monde est mieux rangé. (p. 189)
Commenter  J’apprécie          90
Isa24   07 octobre 2020
Dehors, la tempête de Clémentine Mélois
Je lis dans le train comme dans un rêve et c’est un double déplacement qui s’opère. Immobile à ma place, indifférente au paysage qui défile, tandis que la neige recouvre les champs, que des gouttes d’eau font la course sur les vitres, que la nuit tombe ou que des gares passent sans qu’on ait le temps de déchiffrer les panneaux, c’est un autre voyage qui m’occupe. Un voyage inscrit en petits caractères sur du papier plus ou moins jauni, au parfum de goudron ou de pain grillé, de pisse de chat ou de grenier chaud.

Lire m’empêche de penser à tous ces cœurs qui battent autour de moi. Il y a tant de vies ici qu’a les imaginer, la tête me tourne. Je suis prise d’un vertige, comme lorsque je me mets à penser à l’univers en expansion.
Commenter  J’apprécie          10
sevm57   26 décembre 2016
Cent titres de Clémentine Mélois
Qu'est-ce que la couverture d'un livre dont le titre est le nom? Son portrait.
Commenter  J’apprécie          71
colimasson   15 septembre 2019
Sinon j'oublie de Clémentine Mélois
[préface]



Quand j’étais enfant, les plus beaux dimanches étaient ceux des virées à la décharge publique (le tas d’or dur). A l’époque, on trouvait encore en pleine campagne des fragments de vies inconnues, entassés comme après un naufrage, mis au rebut, délaissés. […] En toute simplicité, nous accordions à ces choses une nouvelle vie. Au plaisir de découvreur que suscitaient ces explorations s’ajoutait le sentiment diffus d’aller à l’encontre d’une règle, de nager à contre-courant, de choquer le bourgeois. Ce que les autres jetaient, nous en faisions des trésors.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..