AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 90 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 3/09/1960
Mort(e) le : 20/2/2015
Biographie :

Abdel Hafed Benotman est un ex-taulard, (dès l'âge de seize ans où il purgera dix-sept années en trois incarcérations), il est aujourd'hui auteur de romans et de nouvelles publiés chez Rivages, dont "Eboueur sur échafaud".

En 2003, il s’est vu décerner, très officiellement, un prix littéraire à l’Hôtel de Ville de Paris. Il est également acteur de cinéma, de télévision et de théâtre, pour lequel il a produit quelques pièces.

Militant qui lutte contre toutes les formes d'emprisonnement, il est aussi à l’origine de la création d’un journal et d’une émission de radio sur le milieu carcéral.

En 2012, il obtient le Prix Thierry Jonquet décerné au cours du festival "La Canourgue Noire".

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le 29 avril dernier, nous étions présents pour la deuxième édition de l'Offensive sur la Littérature Urbaine : Abdel Hafed BENOTMAN

Podcasts (1)


Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Ambages   05 mai 2018
Les Forcenés de Abdel-Hafed Benotman
Plus tard - plus loin - plus nous et moins quelque chose, comme tous les buveurs d'étoiles, pauvres noctambules, nous avons réuni nos monnaies en l'attente d'un taxi, d'un carrosse.
Commenter  J’apprécie          230
Ambages   03 novembre 2017
Les Forcenés de Abdel-Hafed Benotman
Ami bois au goulot

La mort salit les vers
Commenter  J’apprécie          220
Ambages   03 novembre 2017
Les Forcenés de Abdel-Hafed Benotman
« Je suis ta montgolfière de peau tendue et fière

De te porter partout dans ta nacelle de fer

Jette tout, brûle tout, qu'on s'envole plus haut

Allégés du poids triste de notre lourde peine

Nous serons si légers délestés de nos mots

Entre un soleil obèse et une terre naine. »
Commenter  J’apprécie          172
milamirage   23 juillet 2012
Garde à vie de Abdel-Hafed Benotman
Dans mes rêves d'enfant la nature était belle

Mon père indifférent mit l'avion dans le ciel

M'effaçant l'arc-en-ciel

[citation d'introduction au premier chapitre]
Commenter  J’apprécie          150
Ziliz   22 avril 2014
Garde à vie de Abdel-Hafed Benotman
La cigarette, compagne du taularde jusqu'au bout et, jadis, jusqu'à l'exécution capitale. Le désir de téter autre chose que son pouce. De pouvoir pleurer en se piquant les yeux à la fumée ou, alibi, s'étrangler de toussotements en se raclant la gorge pour se purger de larmes. (p. 31)
Commenter  J’apprécie          130
milamirage   29 août 2012
Garde à vie de Abdel-Hafed Benotman
L'auteur a choisi de tronçonner deux poèmes pour les mettre en tête de chapitre. Voici le second dans sa globalité :



LES ENFANTS QU’ON N’A PAS



Les enfants qu'on n'a pas

Nous mélangent des nuits

A faire naître des fruits

De velours et de soie

Nous envahissent le cœur

De cette tendre peur

Bleue ou rose en neuf mois

Les enfants qu’on n’a pas

Nous apprennent les mots

Qui bercent les berceaux

Où dorment des petits chats

Et descendent des greniers

Les fantômes des jouets

Oubliés de nos doigts

Les enfants qu’on n’a pas

Nous brisent à genoux

Quand coule sur une joue

Une larme de reine ou de roi

Nous humilient les yeux

Sur tous ces petits dieux

Qui crèvent sous nos pas

Les enfants qu’on n’a pas

Puisent dans nos regards

Comme des larmes d’espoir

Sur leur chemin de croix

Quand ils taisent un matin

Que celui du voisin

Est mort de faim de froid

Les enfants qu’on n’a pas

Prennent les rendez-vous

Des hospices de fous

Où nous sommes déjà

Nous glissent au coin des lèvres

Tous les prénoms de rêves

Étrangers à nos voix

Les enfants qu'on n'a pas

Il nous faut les attendre

Et pour mieux les comprendre

Aux autres ouvrir nos bras

En les aimant d'amour

Car ils viennent au secours

Des enfants qu'on aura

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
milamirage   28 août 2012
Garde à vie de Abdel-Hafed Benotman
L'auteur a choisi de tronçonner deux poèmes pour les mettre en tête de chapitre. Voici le premier dans sa globalité :



DANS MES RÊVES D'ENFANT



Dans mes rêves d'enfant la nature était belle

Mon père indifférent mit l'avion dans le ciel

M'effaçant l'arc-en-ciel

Dans mes rêves d'enfant la vie rebelle et fière

Mon père indifférent m'instruisit du contraire

En m'inventant les fers

Dans mes rêves d'enfant dieu était mon voisin

Mon père indifférent à genoux me fit nain

Face aux statuts des saints

Dans mes rêves d'enfant Ève restait l'indomptable

Mon père indifférent me la livra coupable

Entre mes doigts de sable

Dans mes rêves d'enfant la guerre s'armait de rire

Mon père indifférent faillit m'en faire mourir

De trop de souvenirs

Dans mes rêves d'enfant le temps comptait si peu

Mon père indifférent me le mit dans les yeux

A voir passer des vieux

Dans mes rêves d'adulte mes pères sont assassins

Le mien mourut inculte de n'en savoir rien

Son enfant dans le poing

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ambages   03 novembre 2017
Les Forcenés de Abdel-Hafed Benotman
A expulser les enfants de leurs rêves

les adultes les hébergent dans leurs cauchemars...



A.-H.B.
Commenter  J’apprécie          110
milamirage   17 août 2012
Garde à vie de Abdel-Hafed Benotman
Ils prennent l'escalier pour descendre dans les caves où les gardés à vue hurlent après une clope, supplient après un médicament ou s'enragent en maugréant à haute voix sur l'injustice qui les frappe, camouflant en destin la bêtise qui les a conduits là : dans l'impasse.
Commenter  J’apprécie          80
Ambages   03 novembre 2017
Les Forcenés de Abdel-Hafed Benotman
Qu' est-ce qu'une liberté qui se marchande... ?

Un paradis carcéral.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Citations humoristiques ...

-Ah ! Dans ce cas, prenez un peu de kouign amann, c'est léger ! - Joli biscuit, drôle de nom. - Kouign veut dire "gâteau", amann, "beurre". C'est une spécialité de Douarnenez. Ce qui était bien, c'était que la recette était incluse dans le nom. Ils proposaient aussi une spécialité plus courante : l'andouille de Guéméné. Les marchands ambulants en vendaient un peu partout à Paris. Sauf devant l'hôtel de Rohan-Guéméné, sur la place Royale : le prince de Guéméné goûtait mal d'entendre sous ses fenêtres les cuisiniers crier "Andouille de Guéméné !" Indice : du chou-fleur

Tout va très bien Madame la Comtesse ! de Francesco Muzzopappa
Au service secret de Marie-Antoinette : L'enquête du Barry de Frédéric Lenormand
Tous tes secrets de Lisa Jewell
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi

12 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , citations philosophiquesCréer un quiz sur cet auteur