AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.86 /5 (sur 6447 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Caen , le 01/06/1967
Biographie :

Caryl Férey est un écrivain et un scénariste français.

Il a grandi en Bretagne après que sa famille se fut installée à Montfort-sur-Meu près de Rennes en 1974.

Grand voyageur, il a parcouru l'Europe à moto, puis a fait un tour du monde à 20 ans. Il a notamment travaillé pour le Guide du Routard.

En 1994 paraît chez Balle d'Argent son premier roman "Avec un ange sur les yeux". Il sort la même année son premier polar, "Delicta Mortalia : péché mortel", puis quatre ans plus tard le très remarqué "Haka" (1998).

Il écrit aussi pour les enfants, pour des musiciens, le théâtre et la radio. Il se consacre aujourd'hui entièrement à la littérature.

Il a obtenu le Prix SNCF du polar 2006 pour "Utu" (2004) et le Grand prix de littérature policière 2008, le Prix Mystère de la critique 2009 et le prix Jean Amila au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale d'Arras 2009 pour "Zulu" (2008).

En 2013, "Zulu" est adapté au cinéma, réalisé par Jérôme Salle d'après le roman homonyme, avec Orlando Bloom et Forest Whitaker.

"Mapuche" (Série noire, 2012) obtient le Prix Landerneau Polar 2012 ainsi que le Prix Ténébris en 2013.

En 2015, il est le parrain de la 11e édition du salon Lire en Poche.

Condor est paru en mars 2016 ,Plus jamais seul est paru en février 2018, Paz en octobre 2019, Lëd en 2020 aux éditions les arènes.

Son site : http://www.carylferey.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Caryl Férey   (54)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (65) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

LA CHRONIQUE DE JEAN-EDGAR CASEL - SANGOMA

Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (1063) Voir plus Ajouter une citation
gruz   18 décembre 2012
Plutôt crever de Caryl Férey
Il y a une passion commune aux gens qui n'en ont pas : celle de se plaindre.
Commenter  J’apprécie          690
ninosairosse   21 mai 2022
Mapuche de Caryl Férey
Et puis le Golpe était survenu, le 24 mars 1976.

Videla, Massera, Agosti. De par ses origines sociales, Elena se croyait protégée des généraux qui, chacun représentant son corps d'armée, s'érigèrent en gardiens de la morale et de l'ordre chrétien : le fameux Procéssus de Réorganisation nationale. Malgré ses choix de vie, Elena représentait la vieille droite du pays, péroniste à ses heures. Elle dut vite déchanter.

Œuvres étrangères interdites, publications surveillées, autodafé de livres d'histoire et de culture générale trop empreints de "marxisme", le paysage littéraire se dissolvait dans la terreur diffuse et l'autocensure. Des écrivains disparaissaient.

Sociologie, philosophie, psychologie, politique, même les livres de mathématiques devinrent bientôt introuvables. [...] D'après le pouvoir en place, les subversifs étaient "déguisés en homme de la rue", ce qui justifiait une répression tous azimuts.



Deuxième partie - Le cahier triste-

Chap 2 - p229 -
Commenter  J’apprécie          470
ninosairosse   11 mai 2022
Mapuche de Caryl Férey
Quand il en parlait, Daniel avait le duende, cette fulgurance créatrice chère à Lorca qu'on trouvait parfois dans la passe d'un torero, la voix d'une chanteuse ou la transe d'une danseuse de flamenco. Ce duende qui "renvoie muses et anges / comme des chiens savants dans la fange", Rubén le retrouvait dans les poèmes de son père, feux et lumières qui avaient ébloui son enfance.



Première partie-Petite Sœur-

Chap3 -p47-
Commenter  J’apprécie          570
litolff   26 juillet 2012
Mapuche de Caryl Férey
"Les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens des Incas, les Colombiens des Mayas, les Argentins descendent du bateau", raillait le dicton.
Commenter  J’apprécie          490
Fandol   13 juillet 2020
Paz de Caryl Férey
Les narcos rendaient accros des gosses entre six et huit ans, les faisaient dealer jusqu’à l’adolescence pour se payer leurs doses ; les plus débrouillards devenaient des tueurs occasionnels ou patentés.
Commenter  J’apprécie          470
marina53   11 août 2014
Les nuits de San Francisco de Caryl Férey
"Nous ne savions pas mentir: nous n'étions pas encore civilisés".
Commenter  J’apprécie          471
gruz   02 janvier 2013
Mapuche de Caryl Férey
Ceux-là ne ramassaient pas seulement les cartons, ils vivaient parmi eux. Une famille entière, anonyme, recyclée elle aussi.

Ils s'étaient construit une barricade, une coquille vide qu'ils refermaient derrière eux la nuit venue pour se protéger du froid, des chiens errants, des paumés ; ils en ressortaient le matin, raides d'un sommeil sans mémoire, tout de guenilles et sales, incapables de dire merci aux rares passants qui leur donnaient la pièce.

Ils étaient devenus cartons.
Commenter  J’apprécie          420
Cancie   23 juillet 2021
Norilsk de Caryl Férey
Chasser pour le seul plaisir de tuer, voilà bien la marque d’une espèce qui mériterait du plomb dans la cervelle.
Commenter  J’apprécie          430
Cancie   09 juillet 2020
Paz de Caryl Férey
Contrairement à la majorité des élites, Diana Duzan ne trouvait pas normal que les représentants de l'Église et les politiciens s'offrent des voyages de luxe aux frais du contribuable, que les hauts fonctionnaires détournent l'argent des manifestations sportives et culturelles, que les élus vendent leur indépendance à ceux qui finançaient leur campagne, touchent des commissions en liquide des entreprises chargées des grands travaux, volent l'argent de la santé, de l'éducation ou des enfants souffrant de malnutrition, que les anciens Présidents se rassemblent dans une sorte de club privé pour poursuivre leur business.
Commenter  J’apprécie          410
Cancie   10 juillet 2020
Paz de Caryl Férey
Débarquant sur le continent après avoir colonisé les Caraïbes, les conquistadores espagnols avaient donné le nom de Christophe Colomb à ces terres luxuriantes - Colombia - avant d' y prendre pied et d'en massacrer les autochtones. Ceux qui avaient survécu aux maladies importées d'Europe avaient servi de bêtes de somme, tombant comme des mouches dans les mines et les champs pendant que l'Inquisition torturait les hérétiques, les accusés de sorcellerie, les innocents, les folles, leurs fils. Il avait fallu l'intervention du dominicain Las Casas auprès du pape pour que les Indiens obtiennent le statut d'être humain, soit autant d'âmes à évangéliser et quelques bols de soupe à se partager car Dieu est amour.
Commenter  J’apprécie          400

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura