AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.4/5 (sur 192 notes)

Nationalité : France
Biographie :

J'ai toujours aimé lire. Des poèmes adolescente, me délectant notamment de la plume tourmentée de Charles Baudelaire. Des auteurs classiques ensuite, Flaubert et Zola étant mes préférés, pour leurs études de caractère et leurs descriptions magnifiques.

Des thrillers enfin, avec une mention spéciale, parlant suédois, pour les auteurs de ma patrie de coeur, comme Henning Mankell ou Camilla Grebbe

Je ne conçois ainsi pas l'écriture sans ce corollaire en miroir qu'est la lecture.

Depuis 2018, et ce grâce à vous chers lecteurs, j'ai la chance de m'adonner à ma passion.

J'aime écrire, pour jouer avec les mots mais aussi pour vous raconter des histoires que j'espère prenantes, et que je découvre au fur et à mesure des lignes qui se noircissent. Je me surprends parfois moi-même au détour d'une phrase, découvrant mon récit en même temps que je le créé. J'aime ce processus à double sens,.

Donner vie aux personnages, les voir évoluer, grandir, mourir parfois, faire des recherches sur des lieux, des sujets, des idées, font du métier d'écrivain un vaste terrain de jeu intellectuel.

Mathématicienne de formation, puis informaticienne et ingénieur en télédétection spatiale au CNRS, j'ai pourtant plus manipulé les formules abstraites que les mots durant mes études.

J'espère que vous prendrez autant de plaisir à lire mes livres que j'en ai à les écrire. Car la finalité est bien là : vous offrir un beau moment de lecture !
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Agneta Gerson   (7)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
Et un soir, Joanne avait aperçu une enveloppe avec à l'intérieur deux billets pour l'Islande. Cette terre isolée et aride l'avait toujours faite rêver. Quasiment sans arbres, avec des geysers et des cratères encore en activité, des glaciers et des étendues désertes, cétait l'endroit parfait pour repartir d'un bon pied. Elle en avait besoin, il fallait quelle se prouve que la vie n'était pas qu'une succession dépreuves, qu'il y avait encore des plaisirs auxquels elle pouvait accéder, que son couple n' était pas juste un pont entre deux rives abimées.
Commenter  J’apprécie          120
Il fallait qu'elle agisse, qu'elle fasse quelque chose contre ce qui était arrivé. Pour survivre. Ce glacier n'était pas tombé par hasard. Si son fils se retrouvait seul dans la vie, si des ouragans frappaient sa ville, si les glaces fondaient brutalement ainsi, c'était que quelque chose était devenu incontrôlable. Et ce quelque chose était l'être humain. Elle se sentit soudain comme un parasite, honteuse d'appartenir à l'espèce qui allait peut-être précipiter toutes les autres dans le chaos. Elle eut presque envie de vomir en repensant au nombre de choses qu'elle avait acheté ces derniers temps sans en avoir réellement besoin, aux voyages qu'elle avait fait, inconsciente de leurs répercussions climatiques, à toute l'eau qu'elle utilisait chaque jour alors que d'autres n'en avaient pas une goutte, à tous ces gestes du quotidien qu'en Amérique on trouvait normaux alors qu'ailleurs sur la planète ils auraient été jugés extraordinaires. Elle se promit à elle-même qu'à partir de ce moment, elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour changer les choses. Pour que toute cette folie s'arrête.
Commenter  J’apprécie          00
Il était haut gradé, habilité secret défense depuis longtemps, il avait toujours donné satisfaction lors des différentes missions qui lui avaient été confiées, et aujourd'hui, il avait l'impression d'être mis à l'écart. On lui avait demandé d'envoyer des hommes en Inde, il l'avait fait. Mais il avait le sentiment qu'il s'agissait d'un guet-apens, une manœuvre destinée à l'occuper, à détourner son attention. Le détourner de quoi ? Simon ne savait pas ce qui avait été volé, mais il comprenait que l'affaire était suffisamment grave pour qu'on lui mente. Et ça ne lui plaisait pas du tout.
Commenter  J’apprécie          00
Charleen éteignit rageusement sa télévision. Elle en avait plus qu'assez de ces scientifiques qui n'osaient pas prendre parti. Bien sûr qu'on ne pouvait pas prouver noir sur blanc que tel ou tel phénomène était dû à cent pour cent à l'intervention humaine. Mais la pollution, les gaz qui s'accumulaient dans l'atmosphère et augmentaient l'effet de serre, les extractions de minerais rares, les plantations qui saccageaient la forêt équatoriale pour produire des agrocarburants, tout cela contribuait à changer le climat et les écosystèmes terrestres.
Commenter  J’apprécie          00
Pradesh était profondément féministe, écologiste aussi. Il avait une conscience aiguë des problèmes environnementaux qui ravageaient son pays. À New Delhi, la pollution était parfois si sévère qu'on devait fermer les écoles et se confiner. Un épais brouillard envahissait alors la ville, fait de particules polluantes et nauséabondes qui irritaient les yeux et les poumons. Chaque année, au début de l'hiver, le même scénario se répétait inexorablement.
Commenter  J’apprécie          00
Des larmes affluèrent et commencèrent à couler sur ses joues. Elle avait l'impression de perdre toutes les personnes qui l'approchaient, les unes après les autres. De leur faire du mal, d'être une sorte de poison ambulant. Peut-être était-elle destinée à rester seule, pour préserver les autres de cette aura maléfique qui flottait au-dessus de sa tête.
Commenter  J’apprécie          00
Elle avait vu la cruauté autour d'elle, les jeux de pouvoir et d'argent, la manipulation, le fanatisme et la mort. Elle ne pouvait plus ne pas se poser de questions face au monde qui l'entourait. C'était devenu comme une seconde nature. Cela l'envahissait. Elle avait l'impression d'avoir basculé dans un autre monde, plus sombre, plus tortueux.
Commenter  J’apprécie          00
Il n'aurait jamais dû s'engager là-dedans, mais l'attrait de la nouveauté et le challenge que cela représentait l'avaient attiré. Il s'était aussi laissé convaincre, mais ce qu'il savait, c'était qu'il s'était fourré dans un sacré guêpier.
Commenter  J’apprécie          00
Elle avait souffert dans sa chair, dans son cœur. Jamais elle ne pourrait continuer à vivre comme elle l'avait fait auparavant.
Commenter  J’apprécie          00
Ce n’est pas une libellule comme les autres, c’est un bijou. Une petite merveille de la nature qu’on ne trouve quasiment plus. Si j’arrive à la photographier, c’est la gloire assurée pour mon article. Je serai reconnu dans la communauté des entomologistes
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Agneta Gerson (148)Voir plus

Quiz Voir plus

Naruto Shippuden

Comment s’appelle le meilleur ami de naruto ?

Madara
Naruto
Sasuke
Kakashi

11 questions
1247 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..