AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.15/5 (sur 2485 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Luçon , 1978
Biographie :

Angélina Delcroix est une auteure de thrillers et de romans policiers.

Après une licence de génétique, elle intègre une école de la Gendarmerie Nationale avant de suivre des études de psychothérapie et de criminologie.

Son premier roman, "Ne la réveillez pas" paraît en 2017 aux Éditions Nouvelles Plumes, dans lequel l'auteure crée le personnage de Joy Morel, adjudante à la brigade de recherches de Meaux. Ce premier volet est suivi par "Si je serais grande" en 2018, "Un peu, beaucoup, jusqu'à la mort en 2019 et "L'île des damnés" en 2021.

En 2020, Angélina publie un one-shot, "Synopsix" dans lequel elle met en scène Jessie Maure, elle aussi auteure de thrillers qui s'intéresse à des affaires non résolues.

Passionnée par la psychiatrie criminelle, Angélina Delcroix tente d'amener le lecteur avec elle dans les recoins les plus sombres de l'esprit humain.

Mariée, elle est mère de deux enfants.

Bibliographie :
Qui meurt à Noël - Hugo Poche suspense
L’île des damnés – Hugo Thriller
Synopsix – Hugo Poche suspense
Ne la réveillez pas – Pocket
Si je serais grande – Nouvelles plumes
Un peu, beaucoup, jusqu’à la mort… – Nouvelles plumes

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Angélina Delcroix   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Dans 'L'Ile des damnés' (Hugo Thriller), Angélina Delcroix envoie l'adjudant Joy Morel sur une île où sont exilés les pires criminels du pays. Sa mission ? Retrouver une psychocriminologue disparue. Pour cela, elle va devoir se faire passer pour une criminelle, sur une île où les prisonniers sont livrés à eux-mêmes, et reforment une société qui fait écho à la nôtre. Elle nous en parle à travers 5 mots dans cette vidéo. Retrouvez ce livre sur Babelio : https://www.babelio.com/livres/Delcroix-Lile-des-damnes/1363461 Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Retrouvez nos rencontres passées et à venir, et inscrivez-vous juste ici : https://www.babelio.com/article/1939/Retrouvez-toutes-nos-rencontres-dauteurs-et-inscr Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/

+ Lire la suite

Citations et extraits (187) Voir plus Ajouter une citation
À mi-­chemin, elle fut stoppée dans son élan par des sanglots d’enfant. Une petite fille d’environ six ans était assise sur une tombe. Deux couettes blondes cachaient son visage, penché vers le sol. Christelle s’approcha d’elle et se mit à sa hauteur.
— Coucou, qu’est-­ce qui t’arrive ? Tu es toute seule ?
— Oui, je cherche ma maman, j’arrive plus à la trouver.
— Ne t’inquiète pas, je vais t’aider. Elle est habillée comment, ta maman ?
— Elle avait mis sa robe rouge.
— Super ! On va vite la retrouver, alors !
L’espoir remplaça les larmes sur le visage de la petite.
— Mais comment tu vas faire ?
— Facile : le rouge, ça se voit bien !
— Ah ! Alors, tu peux voir à travers les cercueils ?
Christelle se figea, soufflée par cette question.
Commenter  J’apprécie          310
Quatre comprit que la recette de la folie était finalement simple. Enfermez la personne dans un espace restreint et sombre. Éliminez toute notion du temps qui passe. Laissez-­la mariner dans son jus de questions pendant de longues heures. Arrosez régulièrement de cris et de gémissements atroces. Rajoutez une dose de douleur physique. Recouvrez le tout d’ignorance quant à son propre sort et, enfin, enfournez dans son crâne que le sort des autres dépend d’elle.
Commenter  J’apprécie          300
Ma maman est là, près de moi, son regard est inquiet et plein d’amour. Mais j’en fais quoi de cet amour ? Personne ne m’a jamais appris. Je ne sais pas faire. Je suis habituée à autre chose. Mes doigts viennent agripper les bandages sur mes poignets pour tenter de les arracher. Maman m’en empêche.
— Non, Charlie ! Je t’en supplie, arrête !
C’est plus fort que moi, une force me pousse, je ne me contrôle plus. Je laboure les bandages comme un chien creuserait pour trouver un os. Au passage je me griffe la peau autour. Maman crie. Je l’entends, mais de loin. Je suis partie dans mon monde. Le seul que je connaisse. Celui de la souffrance.
Commenter  J’apprécie          250
C’est plus fort que moi, une force me pousse, je ne me contrôle plus. Je laboure les bandages comme un chien creuserait pour trouver un os. Au passage je me griffe la peau autour. Maman crie. Je l’entends, mais de loin. Je suis partie dans mon monde. Le seul que je connaisse. Celui de la souffrance.
Commenter  J’apprécie          60
Elle est en colère. Je fais tout mal de toute façon. Alors, à quoi bon faire des efforts ? Et si j’arrêtais d’être celle qu’elle veut, si j’étais juste moi… Sauf que je suis qui ? Je suis quoi en vrai ? C’est sûrement les adultes qui décident de ça. Je ne vois pas comment on peut le savoir sinon. Alors, je dois leur faire confiance et les laisser me guider. Si c’est comme ça qu’on devient grande, ben c’est nul !
Commenter  J’apprécie          210
Olivier avala d’un trait le reste de son café froid, se leva de la chaise et saisit sa veste sur le dossier.
— Tu te fous de moi, là ! lui balança Alexandra au bord de l’explosion.
— J’ai plus important à gérer qu’une femme en colère avec sa chieuse d’ado, tu vois !
— Sûrement, rétorqua Alexandra piquée au vif. Mais cette femme et cette ado, comme tu dis, c’est ta famille. Le jour où tu réaliseras que tu en as une, il sera trop tard.
— Joue pas à ça !
Alexandra passa devant lui sans le regarder et lui ouvrit grand la porte d’entrée.
— Casse-­toi !
Commenter  J’apprécie          200
Est-il possible de réajuster ses œillères après avoir vu le pire de l’espèce humaine ? Le « faire comme si ça n’existait pas » est juste rayé de la carte. Parfois, on voudrait que le déni s’installe pour rendre la vie plus légère. Mais l’inconscient est seul maître à bord. Lui seul décide de ce qu’il envoie aux oubliettes ou non. Et quand on devient parent alors qu’on a les pieds dans l’atrocité perpétrée par certains êtres abjects, l’instinct de protection et de survie interdit à l’oubli de s’installer.
Commenter  J’apprécie          190
Ma maman est là, près de moi, son regard est inquiet et plein d’amour. Mais j’en fais quoi de cet amour ? Personne ne m’a jamais appris. Je ne sais pas faire. Je suis habituée à autre chose. Mes doigts viennent agripper les bandages sur mes poignets pour tenter de les arracher. Maman m’en empêche.
— Non, Charlie ! Je t’en supplie, arrête !
Commenter  J’apprécie          00
"La folie se cache dans tous les esprits. Elle est sournoise, maligne. Elle attend. Et le jour où on lui ouvre la porte, elle se faufile. Lentement au départ pour qu'on ne la remarque pas. Puis elle prend de plus en plus de place et tisse sa toile autour de la partie saine de l'esprit pour la tuer progressivement."
Commenter  J’apprécie          180
- Tu vas où, Eleanor ?
Je peux pas faire un geste sans que maman soit derrière moi. Même quand elle est gentille, elle me surveille. J’en ai marre d’être petite ! Si je serais grande, je ferais ce que je veux quand je veux ! Mais je suis petite…
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Angélina Delcroix Voir plus

Quiz Voir plus

Qui meurt à Noël ? de Angélina Delcroix

Quel est le nom de famille de Alice et Romy ?

Brager
Bréger
Brégar

20 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Qui meurt à Noël ? de Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..