AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.15 /5 (sur 136 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Paris , le 8/04/1962
Biographie :

Alberto Angela est paléontologue, vulgarisateur scientifique, écrivain et journaliste.
Né en France, il y a étudié avant de poursuivre ses études à l'université "La Sapienza" de Rome. Il a également étudié aux États-Unis.

En tant que chercheur, il a effectué des des recherches dans le domaine de la paléo-anthropologie.
En tant que journaliste, il a collaboré à des quotidiens comme "La Stampa".
Il est l'auteur de quelques séries télévisées de vulgarisation scientifique (Superquark, Quark Speciale,...).
Il est membre de l'institut italien de Paléontologie Humaine (Rome) et du Centro Studi e Ricerche Ligabue (Venise).

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Extrait de "Les Trois jours de Pompéi" d'Alberto Angela lu par Thibault de Montalembert. Editions Audiolib. Parution le 9 octobre 2019. Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/les-trois-jours-de-pompei-9782367629643
Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
ochristian   24 mai 2020
Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche de Alberto Angela
Mais que défendaient au juste les légions ?

Pas l'empereur ni les villes mais le mode de vie romain; des réseaux commerciaux aux finances, en passant par la culture et l'art de vivre....

La satisfaction des besoins essentiels était peu couteuse. On savait lire, écrire, compter. Des spectacles gratuit ou presque étaient proposés quotidiennement.

On était donc à des années-lumières des barbares vivant dans les forêts.

Pour beaucoup de ces derniers, la civilisation romaine avait un parfum de paradis. Ils exerçaient donc une forte pression aux frontières de l'Empire, non pas pour le détruire mais pour y être intégrés.
Commenter  J’apprécie          10
Ichirin-No-Hana   01 avril 2018
Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche de Alberto Angela
"Ris bien de qui te traite de giron, Sextilius, et fais-lui donc un doigt d'honneur."

L'autre obtempère, se tourne vers son adversaire et, après lui avoir craché dessus, lui montre son majeur tendu en l'invectivant à son tour. Une bagarre s'ensuit, une de ses bagarres auxquelles on assiste quotidiennement dans les ruelles de Londinium. Les décurions s'éloignent, ils ne tiennent pas à s'en mêler. Cette scène n'est pourtant pas dénuée d'intérêt. Elle nous a permis de découvrir que l'un des gestes les plus insultants de notre époque, à savoir le doigt d'honneur, n'est pas le fruit de notre vulgarité moderne mais remonte à des temps ancestraux, puisque les romains y recouraient déjà.
Commenter  J’apprécie          110
Mimimelie   28 novembre 2019
Le regard de la Joconde de Alberto Angela
Presque toutes les populations primitives considéraient le portrait comme une image plus ou moins ressemblante substituée à une personne disparue ; ils l’utilisaient pour dépasser la mort, éloigner les esprits malveillants, protéger les descendants du défunt, transmettre sa mémoire, célébrer ses hauts faits et ses vertus. Car le plus important, à l’origine, n’était pas tant de reproduire ses traits que de souligner le rôle social, politique ou religieux qu’il avait joué durant sa vie. Ce mode de représentation passait par une forme solennelle ou abstraite et par des images symboliques évoquant le pouvoir qu’il avait exercé.



Et en effet, durant une grande partie de leur histoire, les Grecs n’eurent pas pour préoccupation de définir l’aspect réel de ceux qu’ils figuraient, qu’il s’agisse de leurs divinités (qui avaient de toute façon apparence humaine) ou de leurs personnages historiques : ils avaient tendance à les représenter de façon très idéalisée, selon les canons de l’art alors en vigueur. On peut dire la même chose des Égyptiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
deidamie   15 avril 2018
Les trois jours de Pompéi de Alberto Angela
Le volcan envoyait donc des messages très clairs depuis des lustres, mais nul ne les a compris.
Commenter  J’apprécie          80
deidamie   15 avril 2018
Les trois jours de Pompéi de Alberto Angela
Chez nous, les murs sont plutôt nus tandis que les pièces regorgent de meubles. Un Romain de l’Antiquité se croirait dans un entrepôt et aurait du mal à évoluer sans se cogner.
Commenter  J’apprécie          60
beauscoop   15 mars 2020
Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche de Alberto Angela
Quand on s’interroge sur ce que les Romains ont construit de plus grand, ce sont le Colisée, le Circus Maximus ou encore les thermes de Caracalla qui viennent spontanément à l’esprit. En réalité, il s’agit des routes. Elles sont surtout l’ouvrage le plus durable qu’ils nous aient laissé et couvraient jadis plus de 80 000 kilomètres.
Commenter  J’apprécie          50
beauscoop   16 avril 2020
Le regard de la Joconde de Alberto Angela
Quand on y réfléchit, la quantité d’artistes qu’on pouvait croiser à l’époque [vers 1510] dans les rues de Rome et de Florence est absolument incroyable : Léonard de Vinci, Michel-Ange, Botticelli, Pinturicchio, Ghirlandaio, le Pérugin ... et bien sûr Raphaël.
Commenter  J’apprécie          50
Lenocherdeslivres   16 juillet 2018
Empire : Un fabuleux voyage chez les Romains avec un sesterce en poche de Alberto Angela
La femme romaine sous l'Empire est financièrement indépendante et jouit dans le mariage des mêmes droits que l'homme. Pour divorcer, il suffit que l'un des époux fasse une déclaration devant témoins : l'union est aussitôt dissoute - procédure autrement plus rapide qu'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          40
Mimimelie   28 novembre 2019
Le regard de la Joconde de Alberto Angela
On ne peut comprendre et apprécier réellement une œuvre d’art si l’on n’explore pas la vie et les expériences personnelles de l’artiste qui l’a conçue et si l’on n’appréhende pas la période de l’Histoire où elle fut pensée et produite pour devenir éternelle.

...

Un chef-d’œuvre nous « parle » certes du personnage qui l’a créé, de sa formation, de ses centres d’intérêt et de ses relations avec les autres, mais il nous renseigne aussi sur l’époque à laquelle cet artiste a vécu : sur les grands événements historiques qui lui sont contemporains ; sur les techniques auxquelles il avait accès ; sur la politique, l’économie, les mœurs de son temps…
Commenter  J’apprécie          30
beauscoop   14 avril 2020
Le regard de la Joconde de Alberto Angela
On ne peut comprendre et apprécier réellement une oeuvre d’art si l’on n’explore pas la vie et les expériences personnelles de l’artiste qui l’a conçue et si l’on n’appréhende pas la période de l’Histoire où elle fut pensée et produite pour devenir éternelle. En admirant les fresques de la chapelle Sixtine, par exemple, on songe immanquablement au caractère fougueux de Michel-Ange, à sa manière impétueuse de peindre et à ses rapports orageux avec les papes.
Commenter  J’apprécie          30
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..