AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.2/5 (sur 211 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1983
Biographie :

Auteure française chez Erato-Editions

Elle s’est essayée à la peinture, à la sculpture, au dessin et toute autre forme d’art. L’écriture a toujours fait partie de sa vie. C’est l’expression artistique qu’elle préfère.

Aveyronnaise de cœur et d’esprit, elle s’inspire de la beauté de cette nature qui s’offre à elle, chaque matin.

Devant son ordinateur, face à ce paysage, elle s’évade dans la peau de ses personnages.

Compte facebook : https://fr-fr.facebook.com/pages/Alexandra-Gonzalez/640348166020464


Ajouter des informations
Bibliographie de Alexandra Gonzalez   (18)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Un thriller romance qui ne vous laissera pas de répit, par Alexandra Gonzalez !


Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
De toute manière, ma vie n’est qu’une erreur. Je suis une erreur de la vie… Et ça, rien ni personne ne pourra le changer.
Commenter  J’apprécie          70
Il m'a suffit de plonger mes yeux dans les siens, si beaux, si magnifiques, si tendre et aimants, pour arriver à oublier l'enfer de la situation à laquelle j'étais confrontée.
Commenter  J’apprécie          50
« Mon Dieu ! Qu’est-ce que je fous là ? » Je regarde autour de moi.

Il fait chaud, le brouhaha des gens alentour devient insupportable. Les va-et-vient des personnes me donnent mal à la tête. Nous sommes serrés les unes contre les autres dans une file indienne approximative. Ça se bouscule dans tous les sens, mes pieds me font atrocement souffrir. « Heureusement que j’ai mis mes baskets au lieu de mes talons. » Je soupire encore et encore, j’en ai marre d’attendre.

J’ai vingt-neuf ans et la moyenne d’âge doit être de seize ans tout au plus. Cela fait environ une demi-heure que je suis debout à attendre mon tour sans avoir bougé d’un centimètre. Malgré la douleur que je ressens au bout des orteils, je me redresse et regarde par-dessus la foule. La porte où s’agglutinent des dizaines de filles surexcitées et impatientes est encore loin.

– Il est parti aux toilettes. Patientez les filles. Ricane un gigantesque vigile à l’allure décontractée, en parlant de la Star qui se fait désirer.
Commenter  J’apprécie          30
Avoir tant de fois désiré et rêvé ce moment me rend la chose plus pénible encore. Je suis déchirée par plusieurs émotions : l’amour et la haine qui n’entretiennent qu’une frontière de principe, le désir et l’attirance qui vont toujours par deux, la joie et la colère qui sont les deux faces d’une même médaille… s’enchaînent en une fraction de seconde. Je suis une explosion d’émois à moi toute seule.
Commenter  J’apprécie          30
Ma puce, je veux que tu rayonnes de bonheur. Je veux tellement de belles choses pour toi. C’est pour ça que je ne peux pas me permettre d’être égoïste avec toi. J’aimerais pouvoir te garder pour moi, mais je ne te mérite pas. Tu as beau dire que tu me veux tel que je suis, que tu m’acceptes tel que je suis et que tu te battras à mes côtés, cela va te détruire, ma puce, et ça je ne le permettrai pas. JAMAIS ! Voilà, c’est pour ça que je dois te laisser partir, sans penser à moi et à ce que je désire. Tu ne seras jamais heureuse avec moi. Il faut se rendre à l’évidence. C’est pour cela que cette lettre n’est pas une lettre d’amour, mais un adieu définitif.
Commenter  J’apprécie          20
— Tu as couché avec ma meilleure amie !
— Il se pourrait. Oui…
Une foule de questions se bousculent dans ma tête, mais une seule me vient aux lèvres.
— Y a-t-il une seule femme sur cette Terre avec qui tu n’aies pas couché ?
Reed esquisse tout à coup un large sourire et, lorsque je percute l’énormité de ma question, il est déjà trop tard.
— À mon grand regret, oui : toi.
J’aimerais répliquer, mais rien ne vient. Je reste bouche bée sous son regard taquin.
— Oh ! Et puis, tu m’énerves !
Il rit de plus belle.
— Jalouse, peut-être ? se risque-t-il avec un clin d’œil moqueur. Il n’est jamais trop tard pour tester la marchandise, princesse.
Je fais une grimace d’écœurement alors qu’il s’esclaffe à nouveau.
— Moi, jalouse ? Non, mais tu rêves ! Et ta… ta marchandise, tu la laisses surtout bien rangée là où elle est, pour une fois. Et puis arrête de m’appeler princesse.
Malgré la mine dégoûtée que j’affiche, je sens le feu me monter aux joues. Je fais immédiatement demi-tour, me sentant trop vulnérable.
— Non, non, non, Cara ! Reste avec moi, dit-il en me saisissant par les hanches et se collant contre mon dos.
Je me fige et ravale un éclair de désir.
— Non, Reed. Tu n’as rien à faire ici, et je refuse de te parler, alors laisse-moi.
Après m’avoir replacé une mèche de cheveux en arrière, il me susurre à l’oreille :
— Pas avant que tu aies accepté de me suivre.
Je frissonne et abandonne toute rébellion pour pivoter dans ses bras.
— Ton frère sait que tu es là ?
— Non. Et ça restera notre petit secret.
— Je ne lui mentirai pas.
— Alors, tu « omettras » de lui dire.
— Reed, tu…
Il me fait taire en posant l’index sur mes lèvres.
— Chut ! Allez, suis-moi !
Commenter  J’apprécie          00
Mon pire cauchemar et, contradictoirement, mon pire espoir, ma pire attente, tout ce que je voulais éviter, mais aussi tout ce que j'espérais dans la profondeur de mon inconscient, arrive : une nouvelle occasion m’est offerte… Oui ! L’occasion de revoir le seul et unique homme que j’aie aimé. Celui qui hante mes jours et mes nuits depuis plus de deux ans déjà. J'ai essayé de l’oublier comme il me l’avait demandé dans sa lettre, mais comment y arriver quand une partie de lui vous est donnée en cadeau ? Comment faire lorsque vous mettez au monde un petit être fait de sa chair et de son sang ?
Commenter  J’apprécie          10
C’est un besoin, un manque, une souffrance qui nous consume à petit feu, nous empêchant peu à peu de réagir en être doué de raison et qui nous éloigne inexorablement de ceux qui nous aiment et des magnifiques moments que l’on pourrait vivre ensemble. Nous nous laissons aller à cette facilité qui apaise momentanément nos souffrances mentales et nos faiblesses physiques. Or, il y a moyen de s’en sortir, de lutter et d’aller de l’avant. Oui, il y a un espoir. Il suffit d’un déclic, d’une personne, d’une parole ou, je l’espère, d’un bouquin.
Commenter  J’apprécie          10
- J'essaie simplement d'être gentil.
- Évite ! Ça ne te va pas au teint.
Commenter  J’apprécie          30
Je dois trouver un moyen d’échapper à Will sans être trop méchante. Il m’a quand même sauvé des griffes du serveur et payé une autre tequila.
Alors comme toute fille normalement constituée qui a déjà servi ce genre d’excuse, je lui explique que je dois aller aux toilettes. Je sais que ce n’est pas très correct, mais c’est la façon la plus douce que j’aie trouvée pour fuir. Sitôt libérée de lui, je me faufile entre les danseurs surexcités. La musique de Calvin Harris envahit alors la salle. C’est un morceau que j’adore !
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Alexandra Gonzalez (187)Voir plus

Quiz Voir plus

Hunger Games Tome 1

Qui est l'auteur de la trilogie Hunger Games ?

J.K.Rowling
Suzanne Collins
Stephen King
Stephenie Meyer

15 questions
2946 lecteurs ont répondu
Thème : Hunger Games, tome 1 de Suzanne CollinsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}