AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 1316 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Chicago , le 03/09/1926
Biographie :

Alison Lurie est une romancière et une universitaire américaine.

Elle a enseigné la littérature et l'écriture à l'Université de Cornwell de 1968 à 2006.

Son roman, "Des amis imaginaires" (Imaginary Friends, 1967), qui porte sur un groupe de fanatiques versés dans le spiritualisme, a donné lieu à une série télévisée pour Thames Television en 1987.

En 1974, Lurie a publié "Conflits de famille" (The War between the Tates), qui se déroule dans "l'université de Corinth" (ressemblant beaucoup à l'université réelle de Cornell) et met en scène un professeur, sa jeune maîtresse et son épouse bafouée ; ce livre a été adapté en téléfilm pour NBC en 1977.

Alison Lurie a gagné le prix Pulitzer de la fiction 1985 pour la publication de "Liaisons étrangères" (Foreign Affairs), publié en 1984, et qui relate l'histoire d'universitaires américains venus passer six mois à Londres. Le roman a également été adapté en téléfilm en 1993.

En 1989, elle obtiendra le prix Femina étranger pour son roman "La vérité sur Lorin Jones" (The Truth about Lorin Jones, 1988).

Alison Lurie a également été très active comme rédactrice de littérature enfantine. Elle était corédactrice de la série Garland Library of Children's Classics (73 volumes).

Elle est mariée à l'écrivain Edouard Hower.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (102) Voir plus Ajouter une citation
Myriam3   27 juillet 2015
Un été à Key West de Alison Lurie
Vous voyez, le problème, c'est que la plupart des gens ne peuvent pas admettre qu'ils ne veulent rien faire en vacances. C'est par ce que, selon le code moral auquel adhèrent la plupart des Américains, ne rien faire est un péché: le péché de la paresse. Mais dans une villégiature, les règles sont différentes. Aussi longtemps qu'il fait chaud et qu'il y a du soleil, surtout à proximité de l'eau, vous pouvez enlever la plupart de vos vêtements et rester couché des heures d'affilée, ça ne compte pas. (...) Alors naturellement, quand il y a des nuages, tout le monde se plaint.
Commenter  J’apprécie          260
iris29   01 mai 2020
Conflits de famille de Alison Lurie
Comme c'était une fille intelligente et moderne, et qu'elle était amoureuse, Erica coucha avec Brian avant leur mariage - mais pas très souvent, et san grand succès. Il avait assez d'expérience pour savoir que malgré ses soupirs d'aise elle ne prenait pas vraiment de plaisir à l'acte sexuel. Cela ne l'inquiétait pas outre mesure, car il pensait qu'elle apprendrait à jouir après le mariage. Mais au contraire elle désapprit - ou plutôt, elle cessa progressivement de faire semblant.
Commenter  J’apprécie          222
iris29   01 mai 2020
Conflits de famille de Alison Lurie
Etudiantes, elles s'étaient un peu évitées, comme le font souvent les jolies femmes qui ont des genres de beauté incompatibles - pour la même raison que, chez Atwater, on ne verra jamais les boites de glace et de sorbet à côté des packs de bière. Mais maintenant qu'elles ont toutes les deux été achetées et rangées à la maison, ça n'a plus d'importance.
Commenter  J’apprécie          210
iris29   03 mai 2020
Conflits de famille de Alison Lurie
L'adultère, par contre, est un mal social. Comme la mauvaise haleine ou la chaude-pisse, c'est une chose dont tout le monde parle dans votre dos, mais seuls vous en toucheront un mot votre meilleur ami ou votre pire ennemi.
Commenter  J’apprécie          210
iris29   04 mai 2020
Conflits de famille de Alison Lurie
Quand on voit ce qui arrive à ce monde, on se dit que Dieu s'en désintéresse.
Commenter  J’apprécie          220
iris29   02 mai 2020
Conflits de famille de Alison Lurie
Avoir été affligé de parents insupportables excusait vos travers ; être affligés d'enfants insupportables les soulignaient encore plus.
Commenter  J’apprécie          210
Myriam3   05 août 2015
Liaisons étrangères de Alison Lurie
Elle lisse enfin ses cheveux grisonnants à la coupe sévère, se laisse aller dans son fauteuil, et, poussant un soupir, attache sa ceinture par-dessus son ensemble en lainage de teinte havane.

Vinnie est parfaitement consciente des réflexions que ces manœuvres pourraient inspirer à un observateur objectif, qui la trouverait sans doute cupide et obsédée par son bien-être. Dans cette civilisation où les jeunes et beaux sont appréciés pour leur énergie et leur égotisme, les femmes vieillissantes et sans beauté sont censées s’effacer, ne pas se plaindre, prendre aussi peu de place que possible.

Commenter  J’apprécie          190
Myriam3   08 août 2015
Liaisons étrangères de Alison Lurie
Vinnie se répète qu'il est grand temps, plus que temps, de laisser ce que sa mère appelait "tout ça" derrière elle. Il est temps de piloter son navire au-delà des Charybde et Scylla qui menacent l'age mûr, bouffonnerie sexuelle ou tragédie sexuelle, et de naviguer aux rayons du soleil couchant sur la vaste mer calme de l'abstinence, dont les eaux tièdes ne sont jamais troublées par les alternances de chaleur torride et de froid glacial, les remous écumants et les algues suffocantes de la passion.
Commenter  J’apprécie          170
iris29   05 mai 2020
Conflits de famille de Alison Lurie
Si tu voulais rendre les hommes le plus malheureux possible, tu songerais d'abord à les affliger de tous les maux que tu pourrais trouver : la guerre, le chômage, l'héroïne, le cancer, la torture politique, la famine, la cécité, les difformités, l'exposition à la radioactivité. Tu ferais souffrir tout le monde, en permanence.

"Mais c' est trop simple. Si la condition est misérable partout, les hommes n'espéreront rien d'autre et s'y résigneront. La chose à faire, c'est de faire régner la maladie, la laideur, la peur et la faim presque partout. Et puis de garder un petit nombre de gens qui ne connaîtront pas la souffrance - pour qui tout ira toujours bien - qui seront jeunes, riches, beaux, en bonne santé, et heureux.

Et de les placer un peu partout dans le monde pour décourager les autres ; pour bien faire mesurer aux autres chaque jour et chaque heure tout ce dont ils sont privés.
Commenter  J’apprécie          150
JIEMDE   23 octobre 2018
La ville de nulle part de Alison Lurie
Les hommes sont tous des enfants. Au bout du compte, on prend celui qu'on trouve le plus sympathique.
Commenter  J’apprécie          170
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..