AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.72 /5 (sur 157 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) : 1950
Biographie :

Angela Marsons est auteur de roman policier.

Elle a travaillé comme agent de sécurité au centre commercial Merry Hill à Brierley Hill dans les Midlands de l'Ouest.

Elle est originaire de Black Country, où elle situe ses intrigues.

Elle est auteur d'une série de thrillers dont le personnage principal est le détective Kim Stone.

"Le pensionnat des innocentes" (Silent Scream, 2015) est son premier roman.

son site : http://angelamarsons-books.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/AngelaMarsonsAuthor
Twitter : https://twitter.com/writeangie


Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
cicou45   02 décembre 2018
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
"Évoquer une personne récemment disparue était un moyen de la garder vivante en soi, de maintenir un lien avec elle par-delà la mort."
Commenter  J’apprécie          260
cicou45   03 décembre 2018
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
"_Je crois qu'Einstein a déclaré un jour : si les faits ne collent pas avec la théorie, changez les faits."
Commenter  J’apprécie          240
jeunejane   30 décembre 2018
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
- OK, dit-elle après un dernier coup de pinceau. Que tous ceux qui n'ont pas suivi de formation médico-légale sortent de la fosse. Tout de suite.

Restée seule dans le trou, elle se tourna vers Kim.

- Nous avons des ossements et, à moins qu'il ne s'agisse d'une espèce canine inconnue à cinq doigts, ce ne sont pas ceux d'un chien.
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1   15 mars 2019
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
- Au fait, pourquoi tu t’es énervée contre Miss Ratched tout à l’heure ?

- On n’avance pas, Bryant.

- Oui, on est bloqués devant les oignons frits.

- Pardon ?

- Je vois chaque enquête comme un repas composé de trois plats. La première partie ressemble a l’entrée. Tu as faim, du coup tu te jettes dessus. Il y a des témoins, une scène de crime, et tu ingurgites plein de détails. Arrive ensuite le plat principal – disons, un assortiment de grillades. Il faut établir des priorités. IL y a trop à manger, trop d’informations. Faut-il avaler toute la viande et laisser de côté l’accompagnement, ou renoncer à une saucisse pour garder une place pour le dessert ? La plupart des gens conviennent que le pudding est ce qu’il y a de meilleur, parce que, lorsqu’il arrive, la boucle est bouclée et on finit rassasié.

- C’est le plus gros tas de conne…

- Regarde ou on en est : on a mangé l’entrée, maintenant on se retrouve avec une double enquête et on essaie de déterminer dans quelle direction avancer pour gouter le dessert.

Kim avala une gorgée de café. Bryant adorait établir des analogies. Et elle consentait parfois à l’écouter.

- Maintenant, continua-t-il, le plat principal est souvent plus digeste quand on s’arrête deux minutes, le temps d’une franche discussion avec nos tripes.

Kim sourit. Ils travaillaient ensemble depuis vraiment trop longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
cicou45   04 décembre 2018
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
"Bryant croyait qu'un code moral était ancré en chaque personne dès la naissance, que cela relevait de la génétique, au même titre que la couleur des yeux ou la taille. Kim était convaincue du contraire. La conscience et l'usage qu'on en faisait découlaient d'un apprentissage, des bons exemples qu'on vous donnait à suivre et des modèles qui s'offraient à vous. La perception de la différence inhérente entre le bien et le mal s'affinait au cours de la vie, elle n'était pas préimprimée dans le cerveau."
Commenter  J’apprécie          120
missmolko1   12 mars 2019
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
- Tiens, tiens, inspecteur. Où est passé Bryant ?

- Merde, on n’est pas tout le temps collés l’un à l’autre !

- Peut-être mais, ensemble, vous me faites penser à un plat chinois. Du porc à la sauce aigre-douce. Sans lui, vous êtes simplement aigre…

- Keats, à votre avis, ça m’amuse d’être ici à une heure pareille ?

- Pour être honnête, votre sens de l’humour ne saute pas aux yeux, quel que soit le moment de la journée.
Commenter  J’apprécie          100
missmolko1   19 mars 2019
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
- Pas d’indice, pas de trace quelconque… rien de rien ?

- Non, inspecteur. On n’est pas dans un feuilleton, sinon j’aurais probablement découvert dans l’estomac de Teresa Wyatt une fibre de moquette identique à celle de la maison d’un suspect. Ou j’aurais relevé sur le corps de Tom Curtis un cheveu qui serait miraculeusement tombé de la tête du tueur, avec sa racine. Sauf que je ne produis pas de mini-série télévisée.
Commenter  J’apprécie          90
missmolko1   14 mars 2019
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
- Vous savez, reprit-elle, je n’étais pas sûre de vous revoir ici.

- Nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de papoter hier.

- Je ne vous aurais pas crue du genre à papoter, mais soit… J’ai vingt-neuf ans. Célibataire, sans enfant. Ma couleur préférée est le jaune. J’ai un faible pour les chips au poulet et quand je ne tricote pas, j’œuvre en tant que réserviste au sein de l’armée territoriale.

Elle marqua une pause.

- Bon d’accord, j’ai menti au sujet du tricot.

- C’est bon à savoir, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse.

- Demandez-moi tout ce que vous voulez, inspecteur.

- Etes-vous qualifiée pour ce job ?

Cerys tenta de réprimer un sourire, mais ses yeux pétillèrent.

- J’ai obtenu mon diplôme d’archéologue à Oxford il y a huit ans. J’ai ensuite travaillé pendant quatre ans sur des chantiers à l’étranger, principalement en Afrique de l’Ouest, avant de rentrer préparer mon diplôme de médecine légale. Et cela fait maintenant deux ans que j’essaie de me respecter dans un milieu essentiellement masculin. Ça vous parle, inspecteur ?

Kim éclata de rire et lui serra la main.

- Contente de vous compter parmi nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
missmolko1   13 mars 2019
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
La police des Midlands de l’Ouest, la deuxième du pays juste après celle de Londres, veillait sur une population de près de deux millions six cent mille habitants. Situé au nord et à l’ouest de Birmingham, le Pays noir avait compté parmi les régions anglaises les plus industrialisées à l’époque victorienne. Il devait son nom aux affleurements charbonneux qui noircissaient son sol, et notamment à la veine de minerai qui le traversait – la plus grosse de toute la Grande-Bretagne avec ses neuf mètres d’épaisseur.

A présent, il affichait le troisième taux de chômage le plus important du pays. La délinquance augmentait, tout comme les incivilités.
Commenter  J’apprécie          70
cicou45   04 décembre 2018
Le pensionnat des innocentes de Angela Marsons
"Constater que les seules personnes présentes dans votre vie n'étaient là qu'e, échange d'une rémunération vous détruisait de l'intérieur. Une fois assimilée l'idée de votre insignifiance ne vous quittait plus jamais, et des petits détails viennent chaque jour conforter cette croyance."
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Adaptations avec Ricardo Darín

De quelle nationalité est l'acteur Ricardo Darín ?

cubaine
italienne
hispano-argentine

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : adapté au cinéma , adaptation , cinema , littérature , littérature argentine , argentine , romans policiers et polars , amérique du sudCréer un quiz sur cet auteur

.. ..