AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Valérie Bourgeois (Traducteur)
EAN : 9782266297394
464 pages
Éditeur : Pocket (12/11/2020)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 141 notes)
Résumé :
Les secrets les plus sombres finissent toujours par refaire surface.

2004. En pleine nuit, cinq individus scellent un pacte au-dessus de la tombe qu’ils viennent de creuser.
De nos jours, Kim Stone, enquêtrice au tempérament rebelle et solitaire, se voit confier une nouvelle enquête. Teresa Wyatt, directrice d’école, a été retrouvée noyée dans sa baignoire. Peu de temps avant sa mort, elle s’était intéressée à une fouille archéologique prévue a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  04 décembre 2018
J'avoue que cet ouvrage n'est pas trop mon type de lecture en général. Les deux premières lignes de la quatrième de couverture m'avaient plutôt fait pensé à un roman qui aurait un quelconque rapport avec la magie (noire il va sans dire dans ce genre de "pacte") ou quelque chose dans ce genre-là et avec le mot de fouilles archéologiques, il n'en avait pas fallu plus pour me convaincre...sauf que j'était non seulement bien loin de ce qui m'attendait et au final, j'ai été très agréablement surprise par cette découverte, bien que un peu trop macabre à mon goût.
Kim Stone, inspectrice de police est loin d'avoir eu une enfance facile : trimbalée de famille d'accueil en famille d'accueil, elle ne s'est jamais vraiment attachée à qui que ce soit si ce n'est à ses quatrièmes parents adoptifs, un couple d'un certain âge dont le "père" aura eu le mérite de lui transmettre sa passion pour les motos et de faire qu'elle retrouve un peu de stabilité. Mais l'on ne vit pas dans un conte de fées et si Kim n'a pas d'attache dans sa vie d'adulte, pas de famille et s'implique autant dans son boulot, en n'employant généralement pas de gants avec ses collègues (bien qu'elle les apprécie et que ce oit réciproque car il faut l'avouer) avec son tempérament et sa manière de vouloir toujours avoir le dernier mot, c'est une putain de bonne flic, pardonnez-moi l'expression mais je pense que c'est ce qu'elle aurait dit, j'essaie de me mettre dans la peau du personnage).
Lorsqu'une première affaire de meurtre lui est confiée, celui d'une ancienne directrice d'école passionné d'archéologie, Kim était loin de s'imaginer que cela allait entraîner une série de meurtres en chaîne et qu'il allait lui falloir non seulement accuser ce qui se passe maintenant mais ce qui s'est passé une dizaine d'années plus tôt...
Pourquoi de nombreuses personnes se sont-elles mises sur la route des archéologues qui voulaient effectuer des fouilles devant l'ancien foyer d'accueil de jeunes filles de Crestwood ? Pourquoi les anciens employés sont-ils sauvagement assassinés les uns après les autres ? Que s'est-il passé exactement ? Ce qui est sûr, c'est que quelqu'un sait et qu'il ne veut absolument pas que ces vieux dossiers refassent surface....Le pire est à redouter mais quoi exactement ?
Attention, âmes sensibles s'abstenir mais un très bon thriller dans lequel le suspense est vraiment maintenu jusqu'à la dernière page. Une écriture fluide avec des chapitres courts, ce qui permet au lecteur, bien accroché, de sans cesse vouloir lire le suivant pour enfin essayer de percer le mystère... A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          491
jeunejane
  30 décembre 2018
Le livre s'ouvre sur une scène macabre. Cinq individus perchés au-dessus d'une tombe sont les seuls à connaître la vérité. Ils jurent de ne jamais avouer.
Des années plus tard, Teresa Wyatt, directrice d'école, est retrouvée noyée dans sa baignoire.
Elle était très intéressée par les fouilles archéologiques qui allaient commencer du côté de l'ancien pensionnat de Crestwood.
Kim Stone, inspectrice de police, est chargée de l'enquête et très impliquée dans le passé de l'école car elle a dû subir la folie de sa mère et des placements en famille d'accueil.
La liste des victimes s'allonge mais l'enquête piétine et les personnages entrant en scène s'accumulent.
L'ambiance est pesante, morose.
Le dénouement est surprenant mais n'amène réellement rien de nouveau à la fin de l'histoire.
Une lecture que je regrette d'avoir lue jusqu'au bout car je m'enfonçais avec l'histoire. Brrr!
Je crois que si le rythme avait été plus soutenu, j'aurais mieux apprécié.
Commenter  J’apprécie          492
missmolko1
  16 mars 2019
Le pensionnat des innocentes est un thriller que je voulais lire depuis longtemps. C'est le premier tome qui met en scène Kim Stone mais malheureusement les autres tomes n'ont jamais été traduits en français.
Une série de meurtres est commis et il s'avère que ces meurtres sont liés à un pensionnat pour jeune fille fermé il y a quelques années. Kim va enquêter avec toute son équipe avec énormément de zèle puisque ces évènements lui rappelle sa propre histoire et son enfance.
Notre enquêtrice peut être déstabilisante au départ, elle semble très froide, n'éprouve aucune compassion mais malgré ça lorsque l'on découvre son histoire, nous apprenons vraiment à l'aimer. C'est une femme sensible qui a appris à enfouir ses sentiments pour s'empêcher de souffrir et elle est de plus en plus attachante au fil des pages. J'ai beaucoup aimé certains des personnages secondaires comme Bryant, qui m'a fait beaucoup rire avec sa répartie ou encore Cerys, une autre femme forte qui se fait son petit bonhomme de chemin dans un milieu très masculin. J'espère que ces deux-là seront aussi présents dans les prochains tomes.
L'enquête est, en tout cas, menée avec brio. L'auteure nous emmène sur de fausses pistes, fait monter le suspense à vitesse grand V et il est difficile de lâcher le livre avant de connaitre le fin mot de l'histoire.
J'ai aimé découvrir la région des Midlands de l'Ouest, cette Angleterre délaissé, bien loin de la capitale ou le taux de chômage est très élevé et la pauvreté touche énormément de famille. Cette lecture était encore plus d'actualité avec les différents votes du parlement anglais concernant le Brexit.
C'était ma première rencontre avec Angela Marsons et j'ai beaucoup aimé sa plume et son style. Je pense que je continuerai de la suivre en anglais à défaut d'avoir d'autres traductions disponibles.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
clairesalander
  03 septembre 2019
Pour celles et ceux me connaissant, je n'écris jamais de longues critiques, et surtout, ne raconte pas tellement l'histoire de base - affichée en quatrième de couverture.
Niveau enquête, c'est un thriller plutôt classique avec ses recherches, ses errances, le tout mené par Kim Stone, une inspectrice réputée badass car froide. On le comprendra mieux quand on découvrira son passé au fil des pages. Je n'ai pas réussi à m'attacher à elle malgré tout, même si évidemment sous son apparente froideur il y a un coeur (ce qui nous rappelle beaucoup de héros et héroïnes de polar, non ?)
De plus, comme le féminisme est à la mode, il est tout autant à la mode de le descendre. Je vois ainsi page 55 : "Quant au féministes qui la voyaient comme l'incarnation même de l'Antéchrist, elle leur adressait un beau doigt d'honneur. La libération de la femme passait par le droit de faire ses propres choix, et elle avait choisi de danser. Pas parce qu'elle était une junkie fauchée sans rien dans le crâne mais parce ce que ça lui plaisait".
Sans vouloir rentrer (et vous ennuyer) avec les notions de choix, cette jeune fille issue d'un milieu précaire n'en n'avait justement pas beaucoup, de choix. Et là, elle a la chance de ne pas être exploitée, comme des millions de ses collègues. On ne la voit pas comme l'antéchrist bien au contraire : comme une victime qui ne lui laisse, comme elle aime à s'en vanter, d'autres choix.
Sur ce petit point féministe, ce livre se lit facilement, l'écriture est simple et agréable et l'enquête nous tient suffisamment en haleine. Après, pas de quoi fouetter un chat non plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Sallyrose
  03 avril 2019

En Angleterre, dans une ancienne région minière, un scientifique s'apprête à entreprendre des fouilles archéologiques sur un terrain abandonné. Il a eu des difficultés à obtenir les autorisations utiles et l'avant-veille du début des fouilles, il disparaît.
Dans le même temps, plusieurs meurtres vont s'enchaîner sur quelques jours. L'inspecteur Kim Stone et son équipe mettront rapidement en lumière le lien entre les victimes et le bâtiment qui avait brûlé sur le terrain abandonné. Il s'agissait d'un foyer pour orphelines dont certaines avait subitement disparues avant d'être détruit par le feu.
Polar très agréable, avec une équipe d'enquêteurs sympathiques et très humains dont les sentiments se mêlent pour le meilleur au professionnalisme ; sauf bien sûr en ce qui concerne l'inspectrice en chef qui n'en fait qu'à sa tête, une sorte de Jack Bauer féminin et au grand coeur.
L'auteure nous livre en plus de l'intrigue, une étude sociale sur le sort des orphelins livrés à des gestionnaires usant de leur autorité au-delà de l'inimaginable.
Un bon moment de lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   15 mars 2019
- Au fait, pourquoi tu t’es énervée contre Miss Ratched tout à l’heure ?
- On n’avance pas, Bryant.
- Oui, on est bloqués devant les oignons frits.
- Pardon ?
- Je vois chaque enquête comme un repas composé de trois plats. La première partie ressemble a l’entrée. Tu as faim, du coup tu te jettes dessus. Il y a des témoins, une scène de crime, et tu ingurgites plein de détails. Arrive ensuite le plat principal – disons, un assortiment de grillades. Il faut établir des priorités. IL y a trop à manger, trop d’informations. Faut-il avaler toute la viande et laisser de côté l’accompagnement, ou renoncer à une saucisse pour garder une place pour le dessert ? La plupart des gens conviennent que le pudding est ce qu’il y a de meilleur, parce que, lorsqu’il arrive, la boucle est bouclée et on finit rassasié.
- C’est le plus gros tas de conne…
- Regarde ou on en est : on a mangé l’entrée, maintenant on se retrouve avec une double enquête et on essaie de déterminer dans quelle direction avancer pour gouter le dessert.
Kim avala une gorgée de café. Bryant adorait établir des analogies. Et elle consentait parfois à l’écouter.
- Maintenant, continua-t-il, le plat principal est souvent plus digeste quand on s’arrête deux minutes, le temps d’une franche discussion avec nos tripes.
Kim sourit. Ils travaillaient ensemble depuis vraiment trop longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
missmolko1missmolko1   14 mars 2019
- Vous savez, reprit-elle, je n’étais pas sûre de vous revoir ici.
- Nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de papoter hier.
- Je ne vous aurais pas crue du genre à papoter, mais soit… J’ai vingt-neuf ans. Célibataire, sans enfant. Ma couleur préférée est le jaune. J’ai un faible pour les chips au poulet et quand je ne tricote pas, j’œuvre en tant que réserviste au sein de l’armée territoriale.
Elle marqua une pause.
- Bon d’accord, j’ai menti au sujet du tricot.
- C’est bon à savoir, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse.
- Demandez-moi tout ce que vous voulez, inspecteur.
- Etes-vous qualifiée pour ce job ?
Cerys tenta de réprimer un sourire, mais ses yeux pétillèrent.
- J’ai obtenu mon diplôme d’archéologue à Oxford il y a huit ans. J’ai ensuite travaillé pendant quatre ans sur des chantiers à l’étranger, principalement en Afrique de l’Ouest, avant de rentrer préparer mon diplôme de médecine légale. Et cela fait maintenant deux ans que j’essaie de me respecter dans un milieu essentiellement masculin. Ça vous parle, inspecteur ?
Kim éclata de rire et lui serra la main.
- Contente de vous compter parmi nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
cicou45cicou45   04 décembre 2018
"Bryant croyait qu'un code moral était ancré en chaque personne dès la naissance, que cela relevait de la génétique, au même titre que la couleur des yeux ou la taille. Kim était convaincue du contraire. La conscience et l'usage qu'on en faisait découlaient d'un apprentissage, des bons exemples qu'on vous donnait à suivre et des modèles qui s'offraient à vous. La perception de la différence inhérente entre le bien et le mal s'affinait au cours de la vie, elle n'était pas préimprimée dans le cerveau."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
jeunejanejeunejane   30 décembre 2018
- OK, dit-elle après un dernier coup de pinceau. Que tous ceux qui n'ont pas suivi de formation médico-légale sortent de la fosse. Tout de suite.
Restée seule dans le trou, elle se tourna vers Kim.
- Nous avons des ossements et, à moins qu'il ne s'agisse d'une espèce canine inconnue à cinq doigts, ce ne sont pas ceux d'un chien.
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1missmolko1   13 mars 2019
La police des Midlands de l’Ouest, la deuxième du pays juste après celle de Londres, veillait sur une population de près de deux millions six cent mille habitants. Situé au nord et à l’ouest de Birmingham, le Pays noir avait compté parmi les régions anglaises les plus industrialisées à l’époque victorienne. Il devait son nom aux affleurements charbonneux qui noircissaient son sol, et notamment à la veine de minerai qui le traversait – la plus grosse de toute la Grande-Bretagne avec ses neuf mètres d’épaisseur.
A présent, il affichait le troisième taux de chômage le plus important du pays. La délinquance augmentait, tout comme les incivilités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : pensionnatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Angela Marsons (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2015 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..