AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.1 /5 (sur 146 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Iéna , 1963
Biographie :

Antje Babendererde est diplômée en poterie céramique. Elle a longtemps travaillé comme thérapeute dans le milieu psychiatrique.

Depuis 1996, elle est auteur et s'intéresse plus particulièrement à la culture indienne. Elle a visité différents réserves indiennes aux États-Unis pour ses recherches.

Elle vit avec son mari et ses deux enfants dans La Thuringe.

Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
lilimarylene   03 novembre 2010
Le chant des orques de Antje Babendererde
Les limites de ton imagination sont les limites de ton monde, a dit quelqu'un. Mon monde est grand.
Commenter  J’apprécie          200
lilimarylene   03 novembre 2010
Le chant des orques de Antje Babendererde
Au début tu es déçu, parce que tu t'imaginais autre chose. Et si tu ne te donnes pas la peine de regarder au-delà de la façade, tu es déçu. Il faut faire un peu d'efforts parfois, pour découvrir ce qui est beau.
Commenter  J’apprécie          150
Pays_des_contes   19 janvier 2011
Lune indienne de Antje Babendererde
Joe a allumé une touffe de sauge et nous a éventés avec la fumée, Ryan et moi, pendant qu’il marmonnait une prière disant que nous étions tous parents : les animaux, les hommes, les arbres et les pierres.



Ryan a saisi la fumée blanche dans ses mains ouvertes, qu’il a fait glisser sur son corps. Il prenait visiblement ce tintouin très au sérieux. Pour finir, Rodney s’est emparé de la sauge roussie et a purifié son père avec la fumée. Puis il a tendu la main vers moi et a dit :

- Tes lunettes, Oliver. Je vais te les garder.

A ce moment-là, j’aurais encore pu partir. Il m’aurait suffi de dire : « Hé, vous, là, je ne marche pas ! Je ne suis pas un maudit Peau-Rouge qui doit se purifier de quoi que ce soit. Mon cœur est pur. » Au lieu de cela, j’ai donné docilement mes lunettes à Rodney et me suis courbé pour me faufiler dans la cahute.
Commenter  J’apprécie          130
lilimarylene   03 novembre 2010
Le chant des orques de Antje Babendererde
Nos ancêtres racontaient que les baleines tueuses venaient parfois sur la terre ferme et se changeaient en loups.
Commenter  J’apprécie          140
Pays_des_contes   15 juillet 2010
Le chant des orques de Antje Babendererde
Une deuxième orque s’est approchée du bateau, tandis que les trois autres restaient à une distance prudente. La lumière du soleil formait de petits arcs-en-ciel dans le souffle des animaux. Des couleurs incroyables chatoyaient dans l’air. Mon corps vibrait de joie et d’excitation ; mon mal de mer avait bel et bien disparu.
Commenter  J’apprécie          120
Mariloup   24 juin 2014
Le chant des orques de Antje Babendererde
"Aucun mot ne peut décrire le caractère envoûtant du chant des baleines; ce son, parvenu en des millions d'années à une pureté inégalable, les gens devraient l'entendre chaque jour afin qu'il leur rappelle le matin de la création."
Commenter  J’apprécie          120
Antje Babendererde
Armando98   05 juin 2019
Antje Babendererde
Je mettais les pieds dans le plat à chaque occasion. Il est si facile de se tromper quand on est étranger et que l’on ne connaît rien.
Commenter  J’apprécie          100
alittlematterwhatever   24 février 2011
Le chant des orques de Antje Babendererde
Mais on pourrait au moins jeter un coup d'oeil vers le passé de temps en temps, et veiller sur nos rêves.
Commenter  J’apprécie          100
alittlematterwhatever   24 février 2011
Le chant des orques de Antje Babendererde
Mais ce n'est pas une honte d'avoir peur, Cooper. Il faut juste la regarder en face. Il faut regarder le monstre en face.
Commenter  J’apprécie          90
Mariloup   30 juin 2014
Le chant des orques de Antje Babendererde
_ J'aimerais bien ne pas avoir à rentrer à Berlin, ai-je murmuré, abattue.

_ Tu peux revenir.

Je l'ai regardé tristement. Il a secoué la tête et a ri de ma mine.

_ Je parle sérieusement, Copper! Reviens l'été prochain. Tu pourras habiter chez moi, il n'y aura que le vol à payer. J'irai te chercher à l'aéroport de Seattle, cinq heures de route ce n'est rien!

_ Mon père ne voudra jamais, ai-je rétorqué, soucieuse.

_ Mais tu peux quand même essayer, non?

Je lui ai jeté un coup d’œil en biais.

_ Tu penseras encore à moi, dans un an?

_ Bien sûr, a-t-il répondu sans réfléchir. Je penserai toujours à toi.

Il s'est penché vers moi et m'a donné un long baiser.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Antje Babendererde (161)Voir plus


Quiz Voir plus

Titres gruyère (2)

La ...... au bois dormant

Séduisante
Belle
Princesse
Magnifique

18 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature jeunesse , contes , titresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..