AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marie-José Lamorlette (Traducteur)
EAN : 9782747027083
386 pages
Bayard Jeunesse (04/03/2010)
4.17/5   42 notes
Résumé :
Depuis la mort de sa mère, Sofie vit seule à Berlin avec son père, un photographe reconnu, mais qui n'a jamais été très présent. Lorsqu'il lui propose de l'accompagner un mois pour son travail aux Etats-Unis, Sofie hésite, puis accepte, consciente que c'est l'occasion de se rapprocher de lui. Ils s'installent donc à Neah Bay, dans un motel tenu par une Indienne et son fils, Javid, un garçon beau comme un astre. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre. T... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 42 notes
5
8 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

musaraneus
  03 novembre 2019
Six mois après la mort de sa mère, Sofie se sent plus seule que jamais. Son père, un photographe reporter connu, dont elle n'est pas vraiment proche, se réfugie dans le travail. Au lycée, les autres élèves se moquent de ses cheveux roux et de son attitude bizarre. Sofie n'a pas d'amis à qui se confier. Alors quand son père lui propose de l'accompagner à Neah Bay dans le nord des États Unis pour un reportage sur les indiens Makah, elle saute sur l'occasion, pensant ainsi se rapprocher de lui.
C'était sans compter sur la présence à l'hôtel de Yavid, beau comme un dieu et d'un an son aîné, qui va l'initier aux coutumes du peuple Makah, malgré les réticences de son père...
Malgré quelques bémols (crédibilité du personnage de Yavid, notamment) j'ai pris plaisir à cette rencontre avec ce peuple Indien du pacifique nord, chasseurs de baleines de pères en fils.
Une promenade brumeuse parmi les cèdres rouges de la forêt humide et les traditions Makah, gentiment portée par une histoire d'amour émouvante, que je conseillerai volontiers aux ados en quête de nature, de grands espaces et de culture indienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Mariloup
  15 mars 2015
#Spoilers#
Sophie, 15 ans, a perdu sa mère il y a 6 mois et ne s'en ai pas encore remise, ce qui est bien normal mais elle montre qu'elle est passée à autre chose, même si elle en souffre encore intérieurement. C'est une fille très effacée, discrète que les autres tiennent à l'écart, elle n'a aucun vrai ami. Elle vit donc seule avec son père. Après la mort de sa mère, son père et elle se sont éloignés l'un de l'autre petit à petit, deux êtres affaiblis, solitaires, leur alchimie étant perdue. Son travail de photographe professionnel va les emmener tous les deux aux États-Unis dans l'État de Washington, dans une réserve indienne l'occasion pour eux de se retrouver. Et la vie de Sophie va changer de tout au tout. Car c'est bien connu, les coups de foudre viennent lorsqu'on ne s'y attend pas. Sophie va tomber sous le charme du fils de la gérante de l'hôtel, Javid, dans lequel elle séjourne avec son paternel. Ce sera l'occasion de se balader en bateau pour aller voir les orques sauvages, d'apprendre à les connaître (même à leur donner des petits noms). Javid s'intéresse beaucoup à elle et Sophie est surprise par tant d'attentions de sa part, par sa bonté. L'art va également les rapprocher (elle aime peindre, lui sculpter); ainsi que le fait qu'ils aient tous les deux perdus quelqu'un qui leur était cher (blessure qui a du mal à se refermer). D'un autre côté, le père de Sophie la voit changer, s'épanouir, devenir une femme, qui n'est pas trop d'accord vis-à-vis de la relation des deux jeunes (typique d'un papa inquiet! ^^ Trop mignon!). Javid a fait une promesse à son défunt père: continuer à chasser les baleines, ce qui provoque un conflit intérieur car il ne le veut pas à cause de sa fascination pour elles et nos héros vont devoir affronter une marée noire qui menacera la faune et la flore marine.
La fin se termine par une lettre de Javid pour Sophie. J'ai deviné alors qu'ils ont continué à communiquer par correspondance, promesse de futures retrouvailles... et d'un amour qui continuera d'exister malgré la distance.
J'ai apprécié les petits clins d'oeil à la saga Twilight (bien que ce ne soit pas volontaire mais se déroulant dans les mêmes endroits): La Push, Olympic, Seattle, la Chevrolet rouge, une tribu indienne ici les Makah, la pluie... enfin, bref, j'ai vraiment aimé l'ambiance indienne, les paysages... Il y a même des faits réels comme l'Orque Granny qui aurait plus de 100 ans selon les scientifiques, revue récemment d'ailleurs (je l'avais lu dans un article en ligne)!, des anecdotes sur les orques (ce qui est bienvenu même si ce n'était rien que je ne savais déjà sur ces magnifiques animaux marins); un foisonnement d'informations sur la culture indienne (leur respect vis-à-vis des baleines et de la Nature en général; leurs liens avec les esprits/totems; leurs traditions ancestrales, ancrées en eux; l'amertume des Indiens envers les Visages Pâles; leur perpétuelle "vie dans le passé"), sur la chasse à la baleine (même si le point de vue des indiens se tient, je suis en total désaccord avec cette pratique mais je ne vais pas débattre là-dessus), sur les légendes Makah (j'ai même beaucoup aimé celle du loup des mers: le loup qui a un corps terrestre et un corps marin).
La petite histoire d'amour pendant les vacances est mignonne. Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman: la protection de l'environnement, le choc des cultures, le premier amour, la relation père/fille, le deuil...
C'est une lecture fraîche, sans prise de tête, c'est vraiment un livre fort sympathique pour lire l'été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ileautresor
  23 février 2021
"Le chant des orques": C'est un roman que j'adore.
Quel dommage que l'auteur (Babendererde) n'ait pas été davantage traduite en français... La lire c'est comme prendre des gorgées d'air pur et de soleil quand le printemps est de retour...
Elle aborde souvent le thème de la culture indienne dans ses romans jeunesse.
Là elle nous fait rencontrer Sofie, une jeune fille solitaire et renfermée sur elle-même, et son père grand photographe.
Cette jeune fille solitaire, sans ami, et qui fait le deuil de sa mère, dont elle était proche. Sa vie est terne, avant que son père ne lui propose d'effectuer un voyage au pays d'une tribu indienne située en bord de mer (la tribu des Makah).
Là, elle rencontre un jeune homme, Javid.
C'est un coup de foudre réciproque...
Lui aussi, il a déjà connu l'expérience de la perte d'un proche. Mais il a davantage de maturité et il la guide tout en l'aimant... Il la rassure et l'aide à prendre petit à petit confiance en elle.
Avec lui, elle part à la découverte d'autres contrées: lors de promenades en forêt ou sur l'océan, au milieu des orques.
Ensemble, ils vont préparer la grande fête des Makah. Javid va faire part à sa belle de son secret et ce qu'il prépare pour cette fête...
Auprès de celui qu'elle aime désormais, Sofie grandit peu à peu mais sûrement au cours de ce voyage.
Ensemble, ils vont aussi affronter une tempête en mer et dans la nature au retour d'un de leurs périples dans l'océan Pacifique...
Mais le naufrage d'un bateau menace d'une marée noire les orques, les baleines dont Sofie s'est rapprochée lors de leurs promenades en mer.
Que deviendront les orques dont elle a découvert le chant?
Et qu'adviendra-t-il de leur amour, (celui de Sofie et de Javid), quand ils devront se séparer
- Sofie retournant dans son pays,
et Javid restant dans le sien -
dans le peuple des Makah, au pays des indiens, ... -?

Un roman qui m'a beaucoup touchée et dont j'ai eu du mal à me séparer... Les héros sont attachants l'un et l'autre;
même les autres personnages tiennent une place qui importe dans ce roman: la mère de Javid, sereine, équilibrée et rassurante, le père de Sofie, ce grand photographe qui part en reportages lointains, ce père maladroit qui tient à sa fille mais qui a des difficultés à exprimer l'amour d'un père pour une adolescente qui grandit.
Mais surtout ce livre qui fait découvrir le magnifique pays des indiens Makah du bord de mer. Tout en nous faisant partager l'histoire d'amour entre Sofie et Javid, un récit qui sonne vrai, il nous fait voyager dans des paysages tous plus beaux les uns que les autres... que ce soit dans la forêt sauvage, ou en mer au milieu des baleines.
La beauté d'une contrée à l'image de la beauté de ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fantasyae
  31 décembre 2011
A la mort de sa mère, Sofie, jeune adolescente de 15 ans est dévastée. Et le semblant de relation qu'elle entretien avec son père ne l'aide pas à aller mieux. Sofie se sent seule.
Lorsque son père, photographe, doit partir un mois aux Etats-Unis pour une commande, il l'emmène avec lui dans l'espoir que ce voyage les rapprochera.
Mais tout ne se passe pas comme prévu, et dès son arrivée, Sofie rencontre un jeune Indien Makah Javid. Très vite, une attirance profonde naît entre les deux adolescents. Avec Javid, Sofie va lentement réapprendre à se faire confiance. Elle va s'ouvrir à ce jeune homme mystérieux et attirant, qui l'emmene voir les orques en mer sur son petit zodiac et avec qui elle peint le canoë pour la Fête traditionnelle annuelle.
L'auteur nous offre un livre empli de tendresse, de douceur et d'émotions. Grâce à son écriture très simple et fluide, elle parvient à nous faire ressentir les émotions des personnages, leurs joies comme leurs peines. Ce texte d'une simplicité et d'une douceur nous livre un récit unique et bouleversant.
Les sentiments sont décrits avec une telle innocence qu'il est impossible de ne pas se sentir touchée par le livre. On perçoit les émotions et la peine de Sofie comme si nous les vivions et c'est ce qui rend se livre si poignant. J'en ai encore des frisson en ce moment-même !
J'ai également beaucoup apprécié le fait que, en plus d'être riche en émotions, ce livre est un mélange subtile de légendes et de culture indienne et de romance innocente entre deux adolescents venus de mondes différents, aux croyances éloignées et qui, malgré tout, arrivent à dépacer ses préjugés et à trouver l'amour en un être que tout oppose.
Classé roman jeunesse, l'histoire d'amour est amenée avec légèreté et délicatesse. On suit les interrogations et les craintes d'une jeune fille de 15 ans qui tombe amoureuse pour la première fois. Ses doutes et ses espoirs sont ceux que toute jeune fille connait au même âge.
Outre l'amour naissant que Sofie éprouve pour Javid, elle doit aussi faire face à l'éloignement de son père qui se plonge dans son travail. La communication entre le père et la fille s'avère difficile et tous deux doivent apprendre à se faire confiance et à accepter les choix de l'autre.
Cependant, l'histoire d'amour entre Sofie et Javid n'est pas le fil conducteur de l'histoire, même si elle reste très présente. Tout au long du livre, on suit les aventures des deux adolescents, leurs rencontres avec un groupe d'orques.
Et bien que l'on ressente parfaitement les messages de paix et d'écologi que l'auteur nous fait passer à travers son livre, cela n'a rien d'une leçon de morale.
Vous l'aurez compris, j'ai été conquise ! Et je ne peux que vous encourager à découvrir cette magnifique histoire qui m'a, plus d'une fois ammené les larmes aux yeux.

Lien : http://fantasyae.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Asil
  28 août 2013
Pour mes vacances j'avais emporté plusieurs romans, de la science-fiction et du fantastique, à part, ce roman pour adolescents, attrapé au dernier moment sur un présentoir de la médiathèque. Une très bonne idée !
Je ne m'intéresse pas particulièrement aux indiens d'Amérique, les romans d'amour ce n'est pas trop mon dada, et je dois bien avouer ne pas être une ado non plus. Et pourtant ce roman m'a touché. le portrait de Sofie, jeune fille en construction, est l'un des portraits d'adolescent les plus justes que j'ai pu lire.
Sofie est une adolescente solitaire, pas seulement par volonté mais aussi parce que ses camarades la mettent de côté. Après le décès de sa mère, elle se renferme encore plus sur elle-même glissant doucement dans la torpeur, sans que son père, qui se débat lui aussi avec son deuil, semble s'en rendre compte. Lorsqu'il est décidé qu'ils partent ensemble, pour un reportage photo sur les indiens, rien ne semble pouvoir les rapprocher.
Ce roman est l'histoire de la renaissance de Sofie, l'histoire du long chemin qui lui sera nécessaire pour reprendre confiance en elle et en la vie. J'ai aimé faire sa connaissance, la voir évoluer. le lecteur en apprend, finalement, assez peu sur la culture indienne, mais suffisamment pour rendre le récit crédible réaliste. Ici pas de clichés mais beaucoup de délicatesse et de pudeur. Les sentiments de l'héroïne sont très bien décrits, que ce soit les premiers émois amoureux, les craintes de ne pas être acceptée ou les difficiles relations avec son père…
Je me suis laissée emporter par cette lecture, j'ai retrouvé l'adolescente en moi, celle qui aurait été charmée par Javid, celle qui aurait été émerveillée par les baleines. Voilà vraiment une lecture que je recommande !
Lien : http://calokilit.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
MariloupMariloup   30 juin 2014
_ J'aimerais bien ne pas avoir à rentrer à Berlin, ai-je murmuré, abattue.
_ Tu peux revenir.
Je l'ai regardé tristement. Il a secoué la tête et a ri de ma mine.
_ Je parle sérieusement, Copper! Reviens l'été prochain. Tu pourras habiter chez moi, il n'y aura que le vol à payer. J'irai te chercher à l'aéroport de Seattle, cinq heures de route ce n'est rien!
_ Mon père ne voudra jamais, ai-je rétorqué, soucieuse.
_ Mais tu peux quand même essayer, non?
Je lui ai jeté un coup d’œil en biais.
_ Tu penseras encore à moi, dans un an?
_ Bien sûr, a-t-il répondu sans réfléchir. Je penserai toujours à toi.
Il s'est penché vers moi et m'a donné un long baiser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Pays_des_contesPays_des_contes   15 juillet 2010
Une deuxième orque s’est approchée du bateau, tandis que les trois autres restaient à une distance prudente. La lumière du soleil formait de petits arcs-en-ciel dans le souffle des animaux. Des couleurs incroyables chatoyaient dans l’air. Mon corps vibrait de joie et d’excitation ; mon mal de mer avait bel et bien disparu.
Commenter  J’apprécie          120
lilimarylenelilimarylene   03 novembre 2010
Au début tu es déçu, parce que tu t'imaginais autre chose. Et si tu ne te donnes pas la peine de regarder au-delà de la façade, tu es déçu. Il faut faire un peu d'efforts parfois, pour découvrir ce qui est beau.
Commenter  J’apprécie          160
MariloupMariloup   24 juin 2014
"Aucun mot ne peut décrire le caractère envoûtant du chant des baleines; ce son, parvenu en des millions d'années à une pureté inégalable, les gens devraient l'entendre chaque jour afin qu'il leur rappelle le matin de la création."
Commenter  J’apprécie          130
ileautresorileautresor   19 février 2021
- Hé, Copper! a soudain crié quelqu'un derrière moi.

je me suis retournée, car j'avais reconnu sa voix. J'ai contemplé la rue, pour m'assurer que c'était à moi qu'il parlait. Javid m'a rattrapée en me faisant un grand sourire, les mains enfoncées dans les poches de son vieux ciré jaune.

- Où tu vas? (p.64-65)

(...)

Etait-ce une tentative d'approche? Et comment m'avait-il appelée? Copper*? Aucune idée s'il voulait se moquer de mes cheveux roux ou dire autre chose. Ca ne m'avait pas paru méprisant mais, d'expérience, j'étais méfiante. J'ai continué à marcher sans un mot, Javid à mes côtés.

- Hé, tu es pressée?
- Il pleut. (p.65)
(...)

- Hé, Copper, qu'est ce que tu as?

Sa question m'a surprise. Cela faisait longtemps que personne n'avait voulu savoir ce que j'avais. Ma gorge s'est serrée.
- Je m'appelle Sofie, ai-je dit en le regardant dans les yeux.
Ils étaient noirs et brillants comme les nageoires des orques, et soutenaient mon regard interrogateur.

- Copper, ça ne te plaît pas?
- Les moqueries ne plaisent à personne.
Javid a cligné des yeux, stupéfait.

- Je ne me moque pas de toi. J'aime tes cheveux, ils brillent comme du cuivre liquide. Je n'ai encore jamais vu quelqu'un avec des cheveux comme ça. (p.66)

*Copper, en anglais, signifie "cuivre".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : orqueVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4512 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre