AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.64 /5 (sur 793 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Leeds, Yorkshire , le 10/05/1933
Biographie :

Barbara Taylor a seize ans quand elle commence dans sa ville natale une carrière de journaliste qu'elle poursuit à Londres quatre ans plus tard.
En 1963, elle épouse Robert Bradford et s'installe aux Etats-Unis (1964).

Spécialiste de la mode et de la décoration d'intérieur, elle publie en 1968 The Complete Encyclopedia of Homemaking Ideas (somme de conseils pour décorer le foyer), puis assume une rubrique, Designing Woman (La décoratrice), très suivie dans l'ensemble des États-Unis.

On doit à cette journaliste bien connue quatre autres ouvrages sur le même thème, une série en quatre volumes sur How To Be the Perfect Wile (Comment être l'épouse parfaite), plus un certain nombre de livres pour enfants.

Le premier roman de Barbara Taylor Bradford: L'Espace d'une vie (titre original : A Woman of Substance), -paraît en 1979 et connaît aussitôt un immense succès. Puis ce seront Les Voix du cœur (Voice of the Heart) en 1983, Accroche-toi à Ion rêve (Hold the dream) en 1985 et Quand le destin bascule (Act of will) en 1987.

Barbara Taylor Bardford a écrit sous deux autres pseudonymes : Sally Bradford et Barbara Siddon. Ses romans sont publiés dans quatre-vingt-dix pays.
+ Voir plus
Source : www.bibliopoche.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Barbara Taylor Bradford   (38)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Barbara Taylor Bradford's A Woman Of Substance 30th Anniversary


Citations et extraits (282) Voir plus Ajouter une citation

"Relever un défi est toujours exaltant. Il n'y a rien de tel que le travail pour nous détourner de nos soucis et canaliser notre énergie."

Commenter  J’apprécie          260

De l'argent, il en faut, bien entendu, pour ce loger, se nourir, se vetir, mais une fois l'essentiel assuré, l'argent ne compte plus. Il devient un outil, un moyen d'acquerir le pouvoir. Et il est faux de pretendre que le pouvoir corrompt. Il n'avilit que ceux qui en font mauvais usage et sont prets à ramper pour le conserver. Bien exercé, le pouvoir peut au contraire ennoblir celui qui le detient.

Commenter  J’apprécie          240

Cecily leva les yeux. Au sommet de la colline se dressait Cavendon Hall, l'une des plus nobles demeures d'Angleterre et un véritable joyau d'architecture néoclassique.

Après avoir acheté cette terre de plusieurs centaines d'hectares dans les vallons du Yorkshire, Humphrey Ingham, premier comte de Mowbray, avait fait appel aux deux plus célèbres architectes de l'époque pour y bâtir sa résidence : John Carr, venu de la ville de York toute proche, et le grand Robert Adam.

Une fois l’édifice achevé, en 1761, Lancelot "Capability" Brown en avait aménagé les jardins, imposants et sophistiqués. On pouvait encore les admirer dans leur état d'origine au début du XXe siècle. Juste devant la façade du château, un lac artificiel avait été creusé, tandis que des jardins aquatiques s’étendaient a l’arrière du bâtiment.

Commenter  J’apprécie          140

J'aime mes enfants. Je les aime tous. Trop, peut-être. Pourtant, à un moment ou à un autre, je les ai sans doute meurtris sans le vouloir. Mais après tout, ne sommes-nous pas tous meurtris? La vie, les autres surtout se chargent de nous blesser, comme nous nous faisons du mal à nous-même.

Commenter  J’apprécie          150

Un coup de chance. Mais la vie est souvent comme ça. Faite d’étranges rebondissements, de coïncidences, d’accidents qui se révèlent être des bénédictions.

Commenter  J’apprécie          130

C’était une chose curieuse que l’attirance. Au départ, il s’agissait toujours d’une réaction physique, d’une sorte de fascination pour l’apparence de quelqu’un… Le dessin d’un sourcil, le contour d’une joue, la forme d’une bouche, l’expression d’un regard, la couleur des cheveux, la démarche… Voilà ce qui captivait le cœur.

Malheureusement, la personnalité n’était pas toujours à la hauteur, et une femme qui en était dépourvue le lassait vite. Il adorait les jolies femmes ; mais à ses yeux la beauté n’avait jamais été suffisante. Elle ne pouvait le satisfaire à long terme. En fin de compte, elle était… ennuyeuse. C’était pourquoi il ne s’était jamais marié.

Commenter  J’apprécie          110

Jamais un homme n’entre en érection, sans y impliquer et son corps et son esprit. Une femme peut faire l’amour sans désir. Il lui suffit de s’allonger en laissant l’initiative de l’acte sexuel à l’homme. Et si par malheur celui-ci ne la comble pas, elle ne blâme que lui. Rarement une femme se remet en cause sur ce plan.

Commenter  J’apprécie          110

Elle ne portait pas de bague , mais cela ne signifiait pas grand-chose , aujourd'hui .Les gens mariés n'arboraient même plus d'alliance .

Commenter  J’apprécie          110

Des odeurs délicieuses se répandirent soudain dans l'air... Du pain tout juste sorti du four, des pommes cuites et un soupçon de cannelle qui se mêlaient à l'arôme du café.

Commenter  J’apprécie          100

Une soixantaine de soldats avançaient de front sur Changan , baïonnette au canon .Malgré son pessimisme quand à la suite des événements , Nicky ne s'attendait à rien de tel .

Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2762 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur cet auteur