AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.75 /5 (sur 65 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Neuilly sur seine , le 11/10/1929
Mort(e) à : Paris , le 03/11/2006
Biographie :

Bernard Frank était un écrivain et journaliste français

Bernard Frank est élevé dans une famille de juifs laïcs et aisés dont le patriarche est cadre de banque. En 1938, sa famille s'établit en Auvergne à Vic-sur-Cère dont il conservera d'excellents souvenirs, puis revient à Paris en 1946.

Après son baccalauréat, il commence des études improbables : une Hypokhâgne au lycée Pasteur, dont il est renvoyé pour mauvaise conduite ; il tente alors de poursuivre sa classe préparatoire au lycée Condorcet (Paris) mais il abandonne par ennui ses études durant le second trimestre.

A 20 ans il rencontre Jean-Paul Sartre qui lui confie, à titre d'essai, la chronique littéraire dans Les Temps Modernes. Il collabore épisodiquement à la revue, avant de se brouiller avec son équipe dirigeante après la publication de son roman Les Rats (1953) où il fait de Sartre l'un de ses personnages.

Dans les années 1952-1953, il devient responsable de la rubrique littéraire à l'Observateur à la place de Maurice Nadeau. Il attribue le surnom de « Hussards » au groupe de Nimier, de Blondin et de quelques autres auteurs qui redécouvrent les vertus de Morand et de Drieu La Rochelle, surnom qui leur restera. Collaborant aussi au Monde, au Cahier des saisons, au Nouveau Candide et à l'Actualité, il « vitupère chaque automne les prétendants aux prix littéraires>

Fin 1961, il fait la connaissance de Jean Daniel à l’occasion d’une hospitalisation dans une clinique de Neuilly où leur ami Claude Perdriel a eu «malicieusement peut-être» l’idée de les réunir. Il collabore alors au Nouvel Observateur à partir de la deuxième moitié des années 1960.

Prix des Deux Magots en 1971 pour un Siècle débordé, il obtient aussi le prix Roger Nimier en 1981 pour Solde. Cette année-là, il amorce sa chronique littéraire dans le quotidien Le Matin de Paris avant de rejoindre Le Monde en 1985 puis Le Nouvel Observateur en 1989.
La publication en deux volumes d'une anthologie de ses articles littéraires a été réalisée en 1996 (Mon Siècle et En soixantaine).

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo

Stars et débutants
"Apostrophes" de cette semaine, 14 juin 1985, est dévolu au thème de l'opposition et du contraste entre les stars et les débutants, en littérature.Bernard PIVOT reçoit dans la catégorie stars : Lawrence DURRELL pour "Sébastian ou les passions souveraines" et Jean d'ORMESSON pour "Le Vent du Soir"; dans la catégorie star et débutant, Bernard FRANK dont on réédite "Les Rats";...
+ Lire la suite

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
wellibus2   03 août 2015
Portraits et Aphorismes de Bernard Frank
Je suis devenu un monsieur rassis, un critique indulgent qui a pris son parti de la médiocrité des autres pour justifier la sienne.
Commenter  J’apprécie          320
gill   16 octobre 2017
La vergue de Bernard Frank
Que le lecteur pardonne un si long silence.

L'enfant, devenu homme, n'a pu rien déformer, ni oublier ...

L'auteur, lui, s'excuse d'arriver si tard alors que se carguent les dernières voiles et que, du fond du port, s'élève un dernier chant ... Adieu d'un égaré de l'infini ...
Commenter  J’apprécie          260
gill   18 octobre 2017
La vergue de Bernard Frank
Qu'est-ce donc que l'oiseau Biligou ?

Il se pencha vers moi et hochant la tête :

- Un oiseau qui n'est pas d'ici, pas de la terre, ni de la mer, et qui n'a qu'un seul oeil, et qu'un très long bec au bout d'un long cou.

- Ce n'était pas cela, en effet, mais l'autre, où donc est-il ?

- Là où les bateaux doivent périr. Il vaut mieux jamais le rencontrer ...
Commenter  J’apprécie          170
wiggybis   15 décembre 2012
L'illusion comique de Bernard Frank
Non, je ne me moquais pas d'elle. Qu'une jeune fille oisive et riche se fasse psychanalyser alors que ses seuls maux étaient la richesse et l'oisiveté , c'était dans l'ordre. La bourgeoisie repue avait besoin maintenant, c'était son petit vice, de digérer à haute voix.
Commenter  J’apprécie          120
Bernard Frank
Marti94   13 octobre 2014
Bernard Frank
Je suis fait pour écrire des choses sur les autres, pas sur moi. Ou, quand c'est sur moi, c'est comme si je pensais à un autre.
Commenter  J’apprécie          110
Julian_Morrow   16 novembre 2019
La panoplie littéraire de Bernard Frank
La solitude de l’écrivain est un curieux désert, hanté, balayé d’une multitude de mirages.

Avant que d’autres ne s’amassent, impalpables, toujours renouvelés, je voudrais nommer ceux que j’ai, un temps, choyés comme un maniaque.
Commenter  J’apprécie          80
gill   18 octobre 2017
La vergue de Bernard Frank
Le vieux parlait ... Il disait la loi des espaces, la force inégalée du vent qui tantôt effleure et tantôt emporte les voiles, le secret mouvant des profondeurs où gît la source de toute espèce et qu'habite un peuple mystérieux fait de génies bons ou mauvais, amis des vaisseaux ou leurs adversaires ...
Commenter  J’apprécie          70
claralaviva   29 juillet 2013
5, rue des Italiens : Chroniques du Monde de Bernard Frank
M. Ullmann me rappelle également le mot d'Anatole France, lorsqu'il offre à l'un de ses admirateurs l'exemplaire non découpé d'"un amour de Swann" que lui avait adressé Marcel Proust, exemplaire admirable avec une sublime dédicace, l'un des douze sur papier Hollande de l'édition originale : "Proust est trop long et la vie est trop courte".
Commenter  J’apprécie          40
gill   18 octobre 2017
La vergue de Bernard Frank
J'écoutais donc passionnément mon compagnon, me parler de la mer et du ciel, émaillant son enseignement de lointaines légendes dont quelques-unes avaient acquis force de loi, les autres, plus nombreuses, se contentant du respect qu'ont les longs-courriers pour les anciennes choses, selon qu'elles meublent plus ou moins leur univers ...
Commenter  J’apprécie          40
moravia   07 mars 2017
Un siècle débordé de Bernard Frank
Plus Mauriac est naturel, plus il est à chasser.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Il vaut mieux dire ou écrire ...

Complétez chaque phrase avec le verbe qui convient : - L'artiste esqui... le portrait de la vedette - - Il esqui... toute difficulté qu'il rencontre

esquive - esquisse
esquisse - esquive

12 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , langue française , mots , orthographeCréer un quiz sur cet auteur