AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.35/5 (sur 891 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1988
Biographie :

Caroline Laurent est écrivaine et éditrice franco-mauricienne.

Après un master 1 sur l’animalité dans "Les Chants de Maldoror" du Comte de Lautréamont, puis un master 2 sur le renouvellement de la littérature engagée chez Georges Perec, elle obtient son agrégation de lettres modernes à l'Université Paris-Sorbonne (2008-2011). Depuis 2012, elle prépare une thèse à l’Université Paris-Sorbonne sur l’esthétique du cynisme dans l’œuvre de Céline, Cioran et Philippe Muray.

Elle a commencé sa carrière aux Éditions Jean-Claude Lattès, au sein desquelles elle a cofondé la collection "Plein Feu" (2013), une collection de nouvelles apportant un éclairage sur le monde contemporain, puis a créé en 2016 la collection "Domaine français" aux éditions les Escales.

Elle est également l’auteure de "Et soudain la liberté" (Les Escales, 2017), un premier roman signé avec Evelyne Pisier, qui a reçu le prix Marguerite Duras, le grand prix des lycéennes ELLE, le prix Première Plume et a été traduit dans de nombreux pays.

Directrice littéraire pour les littératures françaises et francophones aux éditions Stock, depuis 2018, elle a lancé en janvier 2019 une nouvelle collection de fiction : "Arpège".

En parallèle, Caroline Laurent a été nommée en octobre 2019 à la commission Vie Littéraire du CNL.

Après le succès de son premier livre, elle signe son nouveau roman "Rivage de la colère" (2020). Il est lauréat du Prix Maison de la Presse 2020 et sélectionné pour le Prix Babelio 2020.

Instagram : https://www.instagram.com/caroline.laurent.livres/?hl=fr
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Caroline Laurent   (5)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Caroline Laurent vous présente son ouvrage "Ce que nous désirons le plus". Parution le 18 août 2022 aux éditions Les escales. Rentrée littéraire automne 2022. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2642081/caroline-laurent-ce-que-nous-desirons-le-plus Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite

Citations et extraits (252) Voir plus Ajouter une citation
Le métissage, c'est toujours trop ou pas assez. Il n'y a pas d'équilibre. Pas de recette, pas de dosage. Quoi que vous fassiez, vous serez pris pour celui que vous n'êtes pas.
Commenter  J’apprécie          480
Je me souviens des couleurs.
Le reste, vidé, oublié.
Le soleil descendait dans la mer et la mer n'était plus bleue mais orange.
Le rouge des femmes.
Le noir de la cale. Nos peaux tassées.
Le gris cendre d'un chien.
Je me souviens du vert, du beige et du kaki.
Et au milieu de tout ça, les pleurs de ma mère.
Commenter  J’apprécie          471
Le métissage c'est toujours trop ou pas assez. il n'y a pas d'équilibre, pas de recette, pas de dosage. Quoique vous fassiez, vous serez toujours pris pour celui que vous n'êtes pas .
Commenter  J’apprécie          410
je ne parle pas en touriste. Je n'ai jamais été un touriste. C'est quoi un touriste ? Un blanc en bermuda et en tongs qui vient oublier à Maurice qu'il gagne de l'argent ?
Commenter  J’apprécie          410
J’accuse le gouvernement anglais de nous avoir monnayés et sacrifiés sur l’autel de la guerre froide.
J’accuse le Premier ministre Harold Wilson de nous avoir rayés de la carte de notre propre pays.
J’accuse les dirigeants mauriciens de l’époque d’avoir trahi l’indépendance.
J’accuse les élites coloniales de nous avoir laissés dans l’ignorance – pas d’école, pas de livres, pas de révolte.
J’accuse l’armée américaine d’avoir fait de notre île une citadelle d’acier.
J’accuse le silence qui entoure depuis trop longtemps notre drame.
Il est temps de faire tomber les masques. (page 127)
Commenter  J’apprécie          380
Elle était si chargée qu'elle ne pensa même pas à regarder une dernière fois sa maison. Si elle l'avait fait, elle aurait vu une pièce vide au parfum d'exode, la caraille encore pleine de graisse sur le plan de travail, le thé refroidi, la gazinière éteinte, l'écuelle de Mérou, le lit sur lequel, dans une existence déjà lointaine, elle avait aimé et donné la vie.
Commenter  J’apprécie          380
Le courage est l'arme de ceux qui n'ont plus le choix.
Commenter  J’apprécie          390
Quand on nous a forcés de partir, on a perdu tout ça. On a perdu nos biens matériels et immatériels. On a perdu nos emplois, notre tranquillité d’esprit, notre bonheur, notre dignité et on a perdu notre culture et notre identité. (page 186)
Commenter  J’apprécie          360
Il est temps que le monde nous entende. « L’Angleterre se classe parmi les plus grandes démocraties au monde ? conclut l’avocat. Fort bien. Une chance lui est donnée de le prouver aujourd’hui, en mettant fin immédiatement aux derniers vestiges du colonialisme britannique en Afrique. » (page 404)
Commenter  J’apprécie          330
Dans la Bible, David finit par l’emporter sur Goliath. C’est mon rêve. Naïf, sans doute. Je sais bien qu’aucun livre n’a le pouvoir de renverser le monde. Mais on a déjà vu l’opinion transformer le cours de l’histoire.

Caroline Laurent ; Postface
Commenter  J’apprécie          330

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Caroline Laurent (1687)Voir plus

¤¤

{* *} .._..