AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.56 /5 (sur 39 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Christina Mirjol est une écrivaine française. Elle vit et travaille à Paris.

Ses études littéraires l'amènent à s'intéresser aux dramaturgies contemporaines et à la pratique du théâtre comme comédienne, metteuse en scène et comme auteure. Son premier texte pour la scène, "Les cris", une polyphonie de textes à entrées et personnages multiples, fait l'objet de très nombreuses mises en scène. Elle considère ce texte comme fondateur de son écriture.

Son premier roman, "Suzanne ou le récit de la honte", paru en 2007 dans le cadre de la rentrée littéraire, reçoit l'estime de la presse et obtient le prix Thyde Monnier. Son recueil de nouvelles, "Les petits gouffres", reçoit le prix Renaissance de la nouvelle en 2012.

Dernier livre publié : "Un homme", roman, ELP Éditeur, 2020, pour la version numérique (http://www.elpediteur.com/index.html)
BoD, 2020, pour la version papier.

Site de l'auteur : http://www.christinamirjol.com/


+ Voir plus
Source : /livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Lecture : "Un homme", un deuxième extrait lu par l'auteure.


Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Harioutz   18 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
Les uns et les autres ne connaissent pas, dit l'homme, la glace que nous portons la nuit sur nos épaules, qui croît pendant nos rêves, nous entoure d'une calotte d'un crépuscule à l'autre.

Ils ne savent rien de ça, ils vont ici et là, se déplacent comme dans des bulles.



Ils ne savent pas non plus qu'aux pires heures du matin, l'arrivée d'un moineau suffit à nous sauver.

Son petit sautillement ... Quand tout est dissuasif ... Pas seulement le vent froid, ou la faim, ou l'exil, ou les nuits d'insomnie, sans draps, sans couvertures. Pas seulement l'esseulement : notre peur jour et nuit.



Un petit moineau gris. A peine plus haut qu'un doigt. Aussi pauvre que moi. Il fait des petits sauts, volette éberlué d'une privation à l'autre, dansote et se rapproche du côté de mon barda.

Ah ça ! Il n'a pas peur !

Et il ne s'en fait pas. Il est là à deux mètres et me nargue du bec.

Regarde ! Il s'enhardit. Sa petite tête tremblante, qui m'observe et se penche, me fixe maintenant de son petit œil noir.

Il fait un bond. Puis un autre ... Puis un autre ...

On n'en revient jamais d'une telle audace, dit l'homme. Quelle force il peut y avoir dans un si petit corps !

C'est donc lui qui pépie autour de mon bol d'eau, lui ce corps vulnérable qui me donne du courage et ce sursaut de vie qui m'est indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
Cancie   02 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
Et le temps qui est long dans ces cas-là, mon Dieu, qu'est-ce que le temps est long quand il n'y a plus d'espoir !
Commenter  J’apprécie          540
Tandarica   29 février 2020
Un homme de Christina Mirjol
Sur les terres les plus riches et donc les plus enviées, se développe en effet de façon synchronique une très grande méfiance à l'égard de l'intrus.

(p. 19)
Commenter  J’apprécie          430
Harioutz   18 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
C'est affreux ce qu'il fait froid, le soleil ne chauffe pas, il ne fait que briller.

Aucune chaleur, merde, c'est pas normal, je dis ...

Quand est-ce qu'il va se mettre à chauffer un petit peu ne serait-ce que mes doigts ?

Je n'en peux plus c'est vrai ...

[S'adressant à son caddie] Et ta poignée, rien que ça, ta poignée en métal, est-ce qu'il la chauffe ? ... non ... même pas ça ... il ne chauffe rien du tout ... Tu te rends compte, dit l'homme, après une nuit pareille ! ...

Après cette nuit de chien ne pas même nous chauffer ! ...

C'est pourtant la seule chose qu'on lui demande, non ? ...
Commenter  J’apprécie          400
Cancie   01 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
Il est l'homme anonyme au destin criminel, sentinelle transparente que l'on montre du doigt, responsable, cela va de soi, de son mauvais départ, responsable de sa honte, coupable de toutes les fautes.
Commenter  J’apprécie          400
Bobby_The_Rasta_Lama   18 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
Les uns et les autres ne pensent pas que quand ils sont partis, les choses restent. Ils ont besoin de changement et toujours de nouveautés. Leur insatisfaction est permanente, tu vois. Et nous qui sommes ici, perpétuellement logés au bord du même fossé, nous avons la rareté. Nous avons la rareté, dit l'homme à son caddie, sans l'ennui, tu comprends ?
Commenter  J’apprécie          330
Bobby_The_Rasta_Lama   16 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
Plus tard, quand nous rentrons, je dis à mon mari : Elles étaient bleues de froid.

Elles étaient presque noires à force d'être à l'air, et, des premières phalanges jusqu'au-dessus du poignet qu'on apercevait nus, frissonnaient. Il n'avait pas de sac, possédait uniquement un petit caddie rouge qui était devant lui comme un partenaire squelettique.
Commenter  J’apprécie          2921
Fandol   31 mars 2020
Un homme de Christina Mirjol
Sous la voûte impassible, la nuit tire son rideau sur tous ceux qui gémissent. Ne reste à tous ceux-là que ce manteau ingrat tissé d’étoiles distantes, qui ne brille pour personne.
Commenter  J’apprécie          200
Fandol   01 avril 2020
Un homme de Christina Mirjol
C’est malheureux, dit l’homme, face à l’hiver cinglant et la démence des vents, aucune morale ne tient… Regarde l’oiseau là-bas qui ne sait où voler !... À entendre ses cris il y a de quoi pleurer…
Commenter  J’apprécie          190
Christina Mirjol
ladymuse   09 janvier 2020
Christina Mirjol
Elle est morte, je viens de vous le dire, dit l'infirmière. Je vais prévenir le médecin.



Et donc elle n'est plus là? dit Elisabeth...Mais il y a cinq minutes, elle était là, elle parlait. Elle parlait bien, non?



Oui, dit Martine.



....Tu te souviens, Martine, comme elle était bavarde, tu le sais tout comme moi, le dortoir, dans le noir, elle parlait, elle parlait, elle ne s'arrêtait plus, et là, qu'est-ce qu'il en reste? Qu'est-ce qu'il en reste, bon Dieu? Rien. Rien du tout. Plus rien. Plus rien. Il n'y a plus rien, Martine. Je n'en reviens pas. Plus rien à ce point.
Commenter  J’apprécie          140

Auteur membre de Babelio voir son profil
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les toiletteurs sont nos amis !! 🐩 ✂️

Radical :

tout'ou rien
kiki lé bo

12 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : chiens , chats , toilettes , humour , jeux de mots , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur