AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.84 /5 (sur 100 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Nice , 1979
Biographie :

Claire Legendre est une romancière française née à Nice le 21 avril 1979. Soutenue par Fernando Arrabal, elle publie son premier roman Making-of en 1998. En 1999-2000, après la publication de Viande, son deuxième roman, elle est pensionnaire à la Villa Médicis. Parallèlement à sa carrière littéraire, elle poursuit ses études et passe en 2003 un DEA de littérature comparée. En 2002, son premier recueil de nouvelles, Le Crépuscule de Barbe-Bleue, remporte le prix de la nouvelle de la ville de Nanterre. Elle a reçu en 2004 la Bourse Jeune écrivain de la Fondation Hachette Jean-Luc Lagardère.

Elle a enseigné la sémiologie théâtrale, l'écriture dramatique et la littérature comparée à l'Université de Nice et a soutenu en 2009 une thèse sur le théâtre du XXe siècle.

Elle vit à Prague (République tchèque) de 2008 à 2011. Elle est depuis cette date professeure de création littéraire à l'Université de Montréal.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vous avez peur des araignées, du vide, du regard des autres, de la maladie. Qu’on vous trahisse, qu’on vous abandonne, que les prédictions de la petite gitane se réalisent. Vous arrêtez de fumer, vous fuyez les insectes et les confidences médicales, vous évitez de monter sur scène, de prendre l’avion, de tomber amoureux, de vous pencher au balcon. Vous ne passez pas le permis de conduire et vous commencez à lire les romans par la fin, un peu comme on mettrait une ceinture de chasteté. Vous croyez que vous êtes paré, qu’on ne pourra jamais vous prendre au dépourvu, qu’il ne vous arrivera rien. Et puis on découvre un papillon dans votre poitrine, vous le sentez battre des ailes. Vous ne pourrez pas faire mine de l’ignorer… Essai autobiographique sur la peur, Le nénuphar et l’araignée explore les symptômes, les sources et la genèse de l’angoisse, de la plus intime à la plus ordinaire.
+ Lire la suite

Citations et extraits (10) Ajouter une citation
claraetlesmots   20 juillet 2010
L'écorchée vive de Claire Legendre
On se fait des promesses, on ne se mettra pas en situation d’avoir honte, d’avoir mal, on n’ira pas titiller les petites plaies qu’on a au bout des doigts, on se protégera des risques, et quand on sera vieux, on ne se laissera pas dégrader, on se tuera avant.
Commenter  J’apprécie          140
albumsdelucie   21 avril 2015
Le nénuphar et l'araignée de Claire Legendre
« Le troisième a posé la main sur mon plexus et a dit : vous pouvez pleurer si vous voulez. Le temps que je m’étonne, que je me récrie : mais non voyons pas du tout – ça a jailli de mes yeux comme un geyser, toute ma tension nerveuse prisonnière, c’étaient des pleurs paisibles, d’épuisement. Après avoir franchi l’océan à la vitesse de la lumière, je me suis dit que c’était la moindre des choses d’avoir le vertige. Le moindre mal. »
Commenter  J’apprécie          90
Erzuli_Capote   13 mars 2012
Viande de Claire Legendre
"Ce jour-là, j'ai décidé que j'aurais une bite, et qu'elle supporterait la vue du sang. Pas une bite petit-bourgeois, qui fait la dégoutée à la moindre occasion, et vous file des complexes pour le reste de la vie. Non: une bite loyale, entière. Un bon petit soldat de bite qui fait vaillamment son travail. De bon coeur. Sans se taire. Une bite comme on n'en fait plus. La tienne, je la retiens: elle m'a rendue rancunière. Sale bite bégueule d'abruti."
Commenter  J’apprécie          70
Ziliz   01 juillet 2011
L'écorchée vive de Claire Legendre
Barbara se promit de profiter le plus possible de sa grand-mère et des moments de quiétude qu'elle lui offrait. Elle avait pris conscience que sa grand-mère était vouée à disparaître avant les autres, du coup la quiétude de ces moments passés avec elle était un peu entamée, comme nimbée d'une anxiété diffuse qui rendait précieux les instants partagés et ce faisant, les gâchait à moitié. (p. 45)

Commenter  J’apprécie          70
robert23   16 mai 2015
Le nénuphar et l'araignée de Claire Legendre
«Nous sommes d'une civilisation paisible menacée ni par la guerre, ni par la faim, et nous cultivons en nous mêmes les monstres qui nous dévorent. Une génération occupée à mesurer sa vitesse d'autodestruction».
Commenter  J’apprécie          70
Erzuli_Capote   13 mars 2012
Viande de Claire Legendre
"Dès aujourd'hui, je sais que mon corps n'est pas un objet de plaisir. Est-ce bien ce même corps qui a été sensuel, la même sueur, la même peau qui a inspiré le désir? Bande, bandaison, moisson. Je n'ai plus que ce rêve de lacérer le sexe à grands coups de couteau, le tuer, anéantir la douleur."
Commenter  J’apprécie          60
robert23   12 février 2017
Vérité et amour de Claire Legendre
J'ai toujours imaginé des toboggans qui descendraient depuis les fenêtres des immeubles et qui permettraient de rejoindre la rue en s'y laissant glisser. On pourrait se jeter par la fenêtre sans se faire mal.
Commenter  J’apprécie          60
eric6344a17   30 octobre 2017
Vérité et amour de Claire Legendre
L’expatriation est un grand sac en toile de jute dans lequel on fourgue à la va-vite tous les problèmes, toutes les névroses, on les y enferme solidement avec une ficelle et ça barbote à l’intérieur, ça fabrique des monstres, ça ne vous laisse pas tranquille. C’est pratique à emporter avec soi, ça résume. On échange la kyrielle des peurs enfantines, des phobies, des traumas, des obsessions, et même l’ensemble des soucis rationnels contre un seul grand tout, étiqueté « expatriation ». Et vous voilà guéri. Vous n’avez plus qu’un seul problème à gérer, un problème bien identifié. (p. 14)



C’était un peu vexant de ne pas comprendre. Comme pour la langue, je me retrouvais à l’écart une fois de plus, exclue par mon étrangeté : étrangère toujours, définitivement, de comprendre que mes efforts sont vains, de mesurer la dérision du chemin parcouru et l’ampleur du mystère encore, de cette langue qui se dérobe à la mienne, de ses strates à creuser, je n’ai pas les outils. (p. 286)

Commenter  J’apprécie          40
Erzuli_Capote   13 mars 2012
Viande de Claire Legendre
"Erection du matin, chagrin."
Commenter  J’apprécie          50
Claire Legendre
AnnaDelRio   20 janvier 2020
Claire Legendre
J'écris pour te pénétrer, toi lecteur,

et c'est ma revanche sur la physiologie.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Triangles amoureux: on recherche le troisième point.

Carmen, Don José, ...

Almaviva
Catherine
Christian
Escamillo
Forcheville
Lancelot
Mathilde de La Mole
Santos Iturria

16 questions
69 lecteurs ont répondu
Thèmes : triangle amoureux , littérature , théâtre , opéra , cinemaCréer un quiz sur cet auteur