AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.19/5 (sur 4891 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 23/05/1970
Biographie :

Claire Norton est une romancière française.

Elle s’est inspirée de rencontres marquantes faites en milieu hospitalier pour l’écriture de son premier roman publié, "En ton âme et conscience" (Éditions Scripta Manent, 2015).

"Malgré nous..." (2019), son deuxième roman, est aussi captivant que profond où s’entrecroisent magistralement les thèmes de l’amour et de l’amitié. Une histoire qui fait naître de très fortes émotions.

En 2020, paraît "Ces petits riens qui nous animent". Après "Celle que je suis" (Grand Prix des Lecteurs Pocket 2022), et "Le sens de nos pas" (Prix Solidarité 2022), "Par la force des choses" (2023) est son sixième roman.

Mère de trois enfants, elle concilie son activité professionnelle de directrice des ressources humaines avec sa passion pour l'écriture.

page Facebook : https://www.facebook.com/Claire.Norton.auteure

+ Voir plus
Source : Univers Poche
Ajouter des informations
Bibliographie de Claire Norton   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Par la force des choses », le nouveau roman de Claire Norton vous attend en librairie ! Rien n'est plus difficile à décrire qu'un amour qui emporte tout sur son passage. C'est pourtant ce tour de force que réussit Claire Norton en nous entraînant dans l'inoubliable histoire de Lisa et Victor. Une fresque amoureuse et familiale, bouleversante, qui défie le temps. Plongez dès maintenant dans cette histoire bouleversante En savoir plus sur ce roman : https://www.lisez.com/livre-grand-format/par-la-force-des-choses/9782221271391 #robertlaffont #clairenorton #parlaforcedeschoses
+ Lire la suite

Citations et extraits (402) Voir plus Ajouter une citation
Je me terre, et je m’enterre. Ma seule évasion, encore et toujours, ce sont les livres. Leurs héros supplantent mes malheurs, leurs fantômes m’habitent avec persistance une fois l’histoire terminée. Ils restent en moi et je m’accroche à leur courage, à leur destinée, à leurs pensées qu’il m’arrive de faire miennes pour me donner l’illusion d’être ce qu’ils sont et non plus ce que je suis moi. Les personnages sont devenus mes seuls amis.
Commenter  J’apprécie          560
Un jour, quelqu’un avait écrit que les gens n’étaient vraiment morts que lorsqu’on arrêtait de penser à eux.
Commenter  J’apprécie          578
Les morts laissent une part d’eux en chacun des vivants qui ne les oublient pas…
Commenter  J’apprécie          518
Il est regrettable de voir comme les rêves vieillissent plus vite que les rêveurs. Vous serez surpris de voir avec quelle force ils viennent vous hanter lorsque vous parvenez à l’automne de votre vie. À ce moment-là, on serait prêt à donner n’importe quoi pour avoir une dernière chance de les réaliser. Mais les rêves sont comme le bonheur : ils ne se remettent pas à plus tard. 
Commenter  J’apprécie          442
Ce n’est pas le processus de vieillissement qui fait mal. On ne s’en rend souvent pas compte car il se faufile insidieusement dans le quotidien. On le décèle parfois au détour d’une ride d’expression qui s’est creusée, par le biais de gestes simples que l’on ne fait plus avec la même facilité, ou lorsque l’on perd progressivement tout ceux qu’on aime… Non, ce qui est moche, ce n’est pas de vieillir mais de faire un jour le constat que l’on est devenu vieux. Et ça on le découvre subitement, parfois dans le regard des autres, souvent au travers de petites choses qui prennent une tout autre dimension au fil du temps : un voyage trop long, une charge trop lourde, des escaliers trop hauts, une nourriture trop épicée, des soirées trop tardives…D’un seul coup on réalise que, même si l’âge de nos artères n’est pas celui que l’on a toujours dans notre tête et dans notre cœur, on a basculé dans la catégorie des vieux. Et cet écart entre ce que l’on est et ce que l’on croyait être encore est extrêmement douloureux.
Commenter  J’apprécie          385
Antoine de Saint-Exupéry ne disait-il pas que “nous sommes riches aussi de nos misères” ?
Commenter  J’apprécie          370
Accepter de voir vieillir ses parents suppose apprendre à les aimer malgré ce qu'ils ne sont plus, tout en préservant leur illusion de l’être encore.
Commenter  J’apprécie          366
Au fond, n’était-ce pas ça, les résidences médicalisées ? La mise au rebut de vies chargées d’une histoire qui n’intéressait plus personne.
Commenter  J’apprécie          369
Demain est le premier jour du reste de ta vie. Souviens-toi de vivre.
Commenter  J’apprécie          340
En fait, on a tous peur de mourir, et j’ai eu peur longtemps. Jusqu’au jour où j’ai vu qu’il y avait pire. 
Commenter  J’apprécie          320

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Claire Norton Voir plus

Quiz Voir plus

Ariane contre le Minotaure de Marie-Odile Hartmann par Thomas et Joan

De quelle île Minos est-il le roi ?

Les Caraïbes
La Réunion
La Crète
La Martinique

10 questions
667 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..