AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266291688
Éditeur : Pocket (06/06/2019)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 85 notes)
Résumé :
Evan est un chirurgien reconnu, un beau quadra qui a tout pour plaire. Pourtant il cache un profond traumatisme : à 12 ans, il a vu sa petite sœur Kelsie se faire kidnapper sous ses yeux. Tétanisé par le choc et la peur, il n'a rien pu faire, ce qu'il ne se pardonne toujours pas. Dans le parc de l'hôpital, Evan est abordé par un petit garçon de 10 ans, plutôt dégourdi, qui veut absolument engager la conversation avec lui. Il affirme que Kelsie est vivante mais qu'el... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  15 octobre 2018
Je tiens tout d'abord à remercier Babelio et les éditions Robert Laffont pour l'envoi de ce roman dans le cadre d'une Masse Critique.
Evan est un jeune médecin marqué par un passé assez complexe. En effet, alors qu'il est un jeune adolescent, sa petite soeur se fait enlever par un homme sous ses yeux. Vingt-cinq ans plus tard, Evan profite de son métier d'urgentiste pour sauver des vies tout en recherchant une certaine rédemption pour ne pas avoir sauvé celle de sa soeur. Un jour, un enfant de dix ans semble connaître dans le moindre détail le passé du jeune homme et lui dit que sa soeur a aujourd'hui besoin de lui.
En ton âme et conscience est un roman sympathique à lire. Claire Norton nous propose un roman plein de rebondissement porté par une écriture dynamique. Loin d'être LE roman marquant de l'année, En ton âme et conscience fut un bon moment de lecture. le roman se lit très vite, les personnages sont attachants et on a réellement envie de découvrir la fin du récit. le personnage de « Casper » apporte réellement une petite touche d'attendrissement et d'humour dans ce contexte assez dramatique. le seul défaut du roman est que je trouve que l'auteure se perd un peu trop dans toutes les intrigues qu'elle propose, l'histoire en parait même brouillonne à certains moments. L'intrigue amoureuse d'Evan m'a paru assez inutile et manque d'une certaine crédibilité, dommage. le roman reste cependant très agréable à lire et c'est le genre de roman parfait à caler entre deux lectures complexes tant il apporte beaucoup de fraîcheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Jeneen
  04 novembre 2018
Si vous aviez aimé 'Et si c'était vrai" de Levy, mais si, le premier Levy (et le seul que j'ai apprécié...), vous trouverez dans ce roman un postulat de départ qui s'en rapproche : un homme (sensible) et une personne dans le coma qui lui apparait en esprit, s'entraident pour tenter de modifier leur(s) destin(s).
Mais ici, l'ensemble est mieux amené, les pistes se multiplient et se croisent de belle manière, la présence de Casper -double "fantomatique" d'un homme dans le coma- apporte humour et fraîcheur à la double quête des personnages principaux.
Quant au héros, Evan, jamais remis d'un traumatisme d'enfance et à qui est offert la possibilité de se racheter, il est réellement très attachant.
On a vraiment envie de voir ses failles cicatriser et sa vie démarrer enfin, et on a très envie de connaître la fin. Certaines pistes sont plus prévisibles que d'autres mais malgré cela, on se surprend à être émus par la(les) fin(s) et à soupirer d'aise à la fermeture de ce roman.
Un livre addictif qui devrait plaire au plus grand nombre mais il faut pour cela accepter le postulat de départ, à savoir l'existence d'un "double" d'un blessé dans le coma à l'allure bien vivante ! J'avoue, c'est là que le bât blesse en ce qui me concerne...
Malgré cela, cette lecture fut réjouissante et je remercie les Editions et NetGalley pour la lecture de ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LeslecturesdeKevin
  11 mars 2018
Si vous lisez quelques-unes de mes chroniques, vous aurez sans doute deviné que je suis plus intéressé par les récits fantastiques ou les thrillers bien sombres et serez donc étonnés de découvrir que j'ai choisi de lire un tel roman. le résumé m'avait intrigué, ma curiosité a été piquée, je n'ai pas pu refuser une telle occasion. Je me suis empressé de le lire, malgré mon emploi du temps chargé. Et je ne fus pas déçu.
Tout d'abord, la première raison qui m'a fait aimer ce livre est l'intrigue, le suspense. J'étais dans cette attente, légèrement angoissé, empressé, de découvrir le reste de l'histoire, de voir comment le récit allait évoluer, quelle tournure il allait prendre. Comme j'aime le dire, j'étais pris dans l'engrenage du roman. Je ne pouvais m'en défaire. Construire une intrigue prenante n'est pas tâche aisée. Certains genres s'y prêtent mieux que d'autres, certaines histoires plus que d'autres. Selon moi, un roman comme celui-là n'est pas un des plus faciles à travailler. le lecteur se trouve dans un monde réaliste, avec des personnages tout aussi réalistes. L'auteure, pour son intrigue, a donc dû trouver un juste milieu entre l'imaginaire et le réalisme, bien doser ces deux ingrédients pour nous donner un résultat appétissant. Après cette construction d'intrigue, il a fallu l'alimenter sur les quelque 400 pages de ce roman, sans pour autant donner l'impression qu'on l'étirait comme un élastique. Quand on est pris dans le récit, ce n'est pas une chose à laquelle on pense, on ne vante pas le talent de l'auteure, on ne s'en rend pas compte et cela prouve le talent de cette dernière. J'ai directement été pris dans les pages de ce roman, j'ai directement accroché aux personnages et à la trame alors que je suis un lecteur occasionnel de ce genre de livres. Face à cela, je ne peux que féliciter l'auteure pour ce travail.
Ensuite, autre élément appréciable : la facilité de lecture. Je critique certains romans car ils sont trop faciles à lire, qu'il n'y ait pas vraiment de travail sur la syntaxe ou le choix du vocabulaire. C'est vrai, cela m'arrive. Généralement, quand je profère cela, c'est que l'auteur a été trop dans les extrêmes ou qu'il y'a d'autres facteurs qui font que je n'ai pas apprécié l'histoire et que je m'attardais plus sur sa construction. Ici, rien de cela. Ici, c'était un divin plaisir de rencontrer une syntaxe plus légère, des mots moins recherchés. On était pris dans l'intrigue et ce qu'on voulait, c'était avancer et découvrir le reste de l'histoire. le but principal de tout bon roman est de faire découvrir une histoire prenante et non la manière de la raconter. de plus, actuellement en seconde année d'études, la cadence des cours a augmenté et je suis – souvent – ce petit étudiant zombifié après sa journée de cours, travaillant encore parfois la soirée. Si j'avais pris un roman plus lyrique, jamais je n'aurais pu me plonger dans son histoire, y comprendre les subtilités. J'avais besoin de quelque chose de facile à lire (sans pour autant qu'il le soit de trop), de prenant, d'intéressant et ce page-turner était le livre qu'il me fallait.
Pour clore cet avis, j'aimerais écrire quelques mots sur les personnages, les héros de ce récit. Lorsqu'on rédige une chronique ou quand on réfléchit à ce qu'on a aimé ou non dans le roman, on oublie ou sous-estime les protagonistes, êtres de papier et d'encre. J'ai donc décidé de tourner le projecteur un moment sur eux. Dans une histoire dans laquelle les sentiments sont présents, il me semble important que le lecteur et le personnage principal du roman s'entendent, pour qu'ils soient sur la même longueur d'onde, que le lecteur comprenne le héros et qu'il ne trouve pas l'histoire ennuyante. Cela m'est déjà arrivé. Tomber sur un protagoniste avec lequel je n'avais pas d'atome crochu. Tournant les pages, sans arriver à partager son histoire. On pourrait facilement croire qu'inventer un personnage de toute pièce est simple mais non. L'humain est complexe, différent, unique. Même sans rentrer dans les moindres détails de la vie du héros, en imaginer un se révèle plus dur que ce qu'il paraît. Il faut essayer qu'il plaise à la grande majorité des personnes sans pour autant qu'il perde de l'intérêt face aux yeux des lecteurs. Challenge réussi.
En conclusion, amateur de livres plus légers ou d'histoires comme celle-ci, je t'invite à dénicher ton propre exemplaire pour te plonger dans ce page-turner addictif.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Elodiedaire
  07 octobre 2018
En arpentant la page des propositions de Babelio pour sa dernière masse critique, je suis tombé par hasard sur ce titre. "En ton âme et conscience..." Sans pouvoir me l'expliquer, j'ai été immédiatement intriguée, curieuse aussi d'en savoir davantage. J'ai donc tenté ma chance pour ce roman et miracle, je l'ai reçu. Ma bonne étoile littéraire n'était visiblement pas très loin. Ensuite, j'ai découvert cette couverture surprenante de par ses couleurs et ses motifs. Et autant vous dire que j'étais déjà conquise, avant même de commencer ma lecture. Puis enfin un résumé qui n'a pas tardé à me mettre l'eau à la bouche. Sans savoir que ça n'irait qu'en s'améliorant.
"En ton âme et conscience...", c'est l'histoire de plusieurs personnes. Des gens qui n'ont rien en commun, rien à voir les uns avec les autres. Il y a d'abord Evan, un chirurgien des urgences de talent qui a vu sa petite soeur se faire kidnapper sous ses yeux lorsqu'il était enfant. Il y a Angie qui voit son couple s'étioler doucement. Susan, son époux Richard et leurs trois enfants. Puis Lena, artiste peintre, détruite par l'accident de son frère. Et ce mystérieux petit garçon, Casper (vous avez bien lu, Casper le gentil fantôme).
Je réfléchis déjà depuis plusieurs jours comment vous donner envie de lire ce petit bijou. Et finalement je pense écrire simplement ce que j'ai ressenti en le lisant. Pour tout vous avouer quand je l'ai commencé et vu qu'on parlait de plusieurs personnages indépendamment les uns des autres, je dois dire que j'ai eu très peur. Je ne suis pas une grande adepte des romans qui relate l'histoire de multiples personnages. Cela a tendance a vite m'induire en confusion. Je m'y perds tout simplement.
C'était sans compter la plume de Claire Norton, une plume que je n'avais pas encore eu la chance de découvrir puisque c'est son premier roman. Et quelle excellente surprise. Comme vous devez vous en douter, j'ai littéralement adoré cette lecture. Claire Norton à une plume très fluide, facile à appréhender mais surtout cultivée. Elle utilise des mots, des termes qu'elle connaît. Elle ne se contente pas d'imbriquer des mots les uns aux autres, non ce qu'elle écrit à un sens. Et simple de compréhension parce qu'elle a des mots adaptés aux lecteurs. Mais surtout et alors qu'on ne s'y attends pas, une intrigue se met en place, des rebondissements aussi et du suspense. Claire Norton captive très rapidement son lecteur, le poussant à ne jamais lâcher son roman. Elle ne souhaite qu'une chose, que l'on dévore son roman et ça se sent. Et évidemment ça a été mon cas. Une histoire d'un réalisme déconcertant, associée à un soupçon de fantastique. Pour moi qui ne suit pas une adepte de ce genre, j'ai légèrement eu peur. J'ai eu peur que le livre perde en crédibilité, et que cela étouffe l'intérêt du livre. J'avais tort ! Ce livre est une petite merveille. 
Claire Norton prouve son talent dans la construction d'intrigue, car pour un livre de 400 pages, il faut être suffisamment habile pour ne pas étirer la base du roman. Vous voyez sûrement de quoi je parle : éviter les répétitions. La redondance est ce qu'il y a de pire dans un roman. A aucun moment, on ne trouve le livre trop long. A aucun moment, on se dit que c'est répétitif, que ça n'en finit pas. Non. Et c'est ce qu'on aime dans un auteur tout neuf. Et enfin, j'aimerai parler des personnages. Claire Norton a fait le choix de mêler plusieurs destins ensembles. Même si certains font des choix que l'on n'accepte pas tout au long du roman. Je dois vous dire que Claire Norton arrive à ressortir le meilleur de ses personnages, elle joue sur notre capacité d'empathie. J'ai aimé chacun des personnages, ayant des coups de coeur pour certains. Pour moi, le personnage correspond à 80% du roman, si vous ne pouvez vous attacher ou vous identifier, alors vous ne pourrez pas vous immerger complètement dans votre roman.
Lien : https://loudiebouhlisblog.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
asnico
  20 novembre 2018
Evan Kester n'a rien pu faire lorsque sa soeur a été kidnappée sous ses yeux. Ce n'étaient que des gamins paralysés par la peur.
Alors qu'il la croyait morte, un enfant qu'il ne connaît pas l'aborde 25 ans plus tard en lui affirmant que celle-ci est toujours en vie. Comment est-ce possible et que s'est-il passé durant tout ce temps ?
Entre suspens, romance et paranormal, En ton âme et conscience met en scène des personnages sympathiques. C'est un roman qui se lit bien et qui permet de passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
vertescollinesvertescollines   19 mars 2018
Je suis triste à l’idée de n’avoir pas pu te ramener Kelsie. Je connais une femme extraordinaire, crois-moi, qui aura besoin de toute ton attention et qui saura te le rendre au centuple. Pose enfin tes valises, Amigo, et n’oublie pas que notre ombre nous suit où que l’on s’enfuie. Partir en courant ne permet pas de se cacher. Lorsque l’heure fatidique nous rattrape, c’est pour nous laisser l’amère sensation de n’avoir pas eu assez de temps. Alors pars sans idée précise du lieu où te guideront tes pas, mais prends soin de t’attarder sur les petits chemins. Car pour reprendre Saint Exupery : « Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin. »
Et si parfois tu oublies combien la vie passe, écoute les battements de ton propre cœur pour bien prendre conscience que le temps s’égrène au rythme de chaque seconde. Nous sommes tous deux biens placés pour confirmer qu’on commence toujours mieux qu’on ne finit. Ne le perds donc pas en futilités et rappelle-toi que le vrai but n’est pas tant de chercher des objectifs à atteindre que de trouver un sens à nos actions.
Enfin, et surtout, vis nos rêves pour nous deux, mon Ami. Car tant que tu vis, il n’est jamais trop tard.…
Casper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   10 mars 2018
Il aimait sa sœur. Le simple souvenir de la revoir le supplier du regard le torturait, et faisait revenir Madame Culpabilité au galop. Personne n’avais compris à quel point il avait souffert, ni suspecté la violence de ce chagrin qui l’avait dévoré comme une bête affamée pour le laisser abattu.

Aujourd’hui, si la honte de n’avoir pas su protéger sa sœur s’était apaisée, une question obsessionnelle continuait à l’assaillir : « Est-elle encore vivante ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ADAMSYADAMSY   27 mai 2018
Lorsque l'heure fatidique nous rattrape, c'est pour nous laisser l'amère sensation de n'avoir pas eu assez de temps. Alors, pars sans idée précise du lieu où te guideront tes pas, mais prends soin de t'attarder sur les petits chemins. Car, pour reprendre Saint-Exupéry : "Droit devant soi , on ne peut pas aller bien loin."
Commenter  J’apprécie          30
DG1DG1   09 août 2019
Pose enfin tes valises, Amigo, et n’oublie pas que notre ombre nous suit où que l’on s’enfuie. Partir en courant ne permet pas de se cacher. Lorsque l’heure fatidique nous rattrape, c’est pour nous laisser l’amère sensation de n’avoir pas eu assez de temps. Alors, pars sans idée précise du lieu où te guideront tes pas, mais prends soin de t’attarder sur les petits chemins. Car, pour reprendre Saint-Exupéry : « Droit devant soi, on ne peut pas aller bien loin. »
Et si parfois tu oublies combien la vie passe, écoute les battements de ton propre cœur pour bien prendre conscience que le temps s’égrène au rythme de chaque seconde. Nous sommes tous deux bien placés pour confirmer qu’on commence toujours mieux que l’on ne finit. Ne le perds donc pas en futilités et rappelle-toi que le vrai but n’est pas tant de chercher des objectifs à atteindre que de trouver un sens à nos actions.
Enfin, et surtout, vis nos rêves pour nous deux, mon Ami. Car tant que tu vis, il n’est jamais trop tard...
Casper
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lady_KLady_K   17 mars 2018
Il est regrettable de voir comme les rêves vieillissent plus vite que les rêveurs. Vous serez surpris de voir avec quelle force ils viennent vous hanter lorsque vous parvenez à l'automne de votre vie. À ce moment-là, on serait prêt à donner n'importe quoi pour avoir une dernière chance de les réaliser. Mais les rêves sont comme le bonheur : ils ne se remettent pas à plus tard.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : Dons d'organesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Claire Norton (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Concours : Gagnez la Bande dessinée La cellule Prométhée, Tome 1 : l'escouade 126

Quelle héroïne célèbre évoluait dans un Paris du début du 20 ème siècle peuplé de "monstres et d'êtres étranges" ?

Adèle blanc-sec
Bécassine
Laureline
Mélusine

10 questions
55 lecteurs ont répondu
Thèmes : ésotérisme , bande dessinée , paranormalCréer un quiz sur ce livre
.. ..