AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.04 /5 (sur 120 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 09/03/1928
Biographie :

Claude Mossé est un écrivain et ancien journaliste, grand reporter de radio et de télévision, maintes fois récompensé.

Il a fait des études en sciences politiques (Paris), histoire et droit.

Il a effectué un stage de quatre ans au "Figaro" et a collaboré à de nombreux médias audiovisuels : Radio Monte Carlo, Radio Luxembourg, Radio Télévision Belge, Radio Canada, France Inter, Antenne 2 etc.

De 1960 à 1990, il a rendu compte de l'actualité. De 1963 à 1981, il a parcouru le monde entier pour des reportages quotidiens. Parmi ses "Carnets de route" : le Transsibérien, la route de la drogue vers l'Afghanistan et le Népal, l'itinéraire Cap Horn/Alaska, les Indiens d'Amazonie...

Il s'est entretenu avec de nombreuses personnalités : Salvador Allende, Dom Helder Camara, Edouard Daladier, Zino Davidoff, Gérald Ford, Le Corbusier...

Claude Mossé a été grand reporter pendant trente ans pour la Radio Télévision suisse romande. Producteur et animateur d'émissions littéraires, d'histoire, de voyages...

Il a également collaboré à de nombreux organes de presse écrite : Réalités, Nice Matin, L'Indépendant, Le Républicain Lorrain, Le Coopérateur de France...

Il a écrit plusieurs fictions radiophoniques, diffusées par la Radio suisse romande, ainsi que 400 contes, proposés quotidiennement par la RSR, en soirée, de 1991 à 1993, et des films radiophoniques originaux hebdomadaires.

Claude Mossé est auteur de plus de quarante ouvrages, dont "Mourir pour Dacca" (1972), "Lorenzo" (1999), "L'émeraude du Pape" (2009), "Le Secret de Mozart" (2010), "Lusitania, le grand roman d'un mystérieux naufrage" (2015).

Il est lauréat du Prix international du reportage de la CRPLF (Communauté des radios publiques de langue française), en 1964 et 1968.

+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Chez Jean Marais (1961) Dans sa propriété de Marnes-la-Coquette dont il a dessiné les plans, le comédien français reçoit le journaliste Claude Mossé et le réalisateur suisse Claude Goretta.
Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
candlemas   16 mai 2020
Pétrarque : Vagabond amoureux de Claude Mossé (II)
Tu assures vouloir achever ta vie dans l'écriture et la méditation à Vallis Clusa et tu brûles à présent de te rendre à Paris. Je crois que je ne te comprendrai jamais. En aucun lieu tu n'as le désir de demeurer. Sais tu que cela porte un nom ? La fuite ! Tues lettré, reconnu pour ta nouvelle manière de versifier sur les chose de l'amour, avec moins de fariboles que ces troubadours qui, sur d'aimables musiques, s'en vont de cour en cour conter des fables à ne faire rêver que les faibles d'esprit, et tu ne cesses d'errer ça et là, ne t'arrêtant définitivement nulle part, incapable de choisir une demeure fixe. Cela m'étonne de toi...



Francesco ne pouvait le nier, il respectait assez le cardinal de Talleyrand pour vouloir s'expliquer :

(...)

Je sais que Sénèque a dit "la meilleure marque d'un esprit bien fait est de pouvoir rester en place et demeurer avec soi-même". Il ne me semble pas que cet auteur que j'admire (...) ait écrit cela en le pensant vraiment. Je crois que mes pérégrinations ont contribué à me donner une constance,qui dans ma jeunesse me manquait. Peut-être même de la fermeté dans les mission qui me furent confiées. De grands chefs de guerre, de grands lettrés n'ont conquis leur gloire qu'en franchissant le seuil de leur chambre. Les Apôtres ont parcouru pieds nus les contrées les plus éloignées, leurs coprs erraient dans les lieux les plus âpres, ballotés sur terre et sur mer, leur coeur demeurait au ciel.



Talleyrand (...) ne satisferait pas inutilement l'orgueil du poète toscan, mais il devait convenir qu'avec Dante Alighieri, Giovanni Boccacio, Francesco Petrarca, et quelques autres dont il ne connaissait que le nom, l'Italie de ce XIVème siècle, tout comme naguère Rome, participait superbement de nouvelles curiosités, et que peut-être l'agitation que soulevaient ces esprits, pas toujours compris par les gens d'Eglise et malmenés par les tribunaux de l'Inquisition, serait reconnue dans les temps à venir comme une victoire sur l'ignorance, comme une véritable Renaissance. (...)



- Si je rencontrais, poursuivit le poète, sous le ciel un endroit bon, ou plutôt non mauvais, pour ne pas dire détestable, je m'y arrêterais corps et coeur, et pour toujours. Hélas je voyage encore et je semble condamné à voyager sans fin. Avec la vieillesse, je suis atteint par les douleurs du corps, mais il y a si longtemps que je souffre des fièvres de l'âme... peut-être si on me rendait la santé, je les supporterais plus courageusement.



- Plût à Dieu que ta maladie ne soit pas mortelle ! se contenta de répondre le cardinal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
candlemas   16 mai 2020
Pétrarque : Vagabond amoureux de Claude Mossé (II)
Francesco souhaitait que sa vie s'écoulât lente, méditative, pure. Du vagabond amoureux il ne restait rien. A la surprise d'avignonnais encore vivants qu'il avait naguère connus. A l(étonnement aussi des villageois qui vivaient là où l'étroit vallon devient plaine, et qui voyaient passer, essouflé, sans comprendre le but de ces randonnées pédestres, toujours solitaire, cet homme aux cheveux gris, au profil étrangement calme, au pas ample et mesuré. (...)

Là, dans son cher vallon, Guido Sette était venu le chercher. Il avait surgi comme pour briser l'harmonie dans laquelle le poète s'habituait à demeurer enfermé. Il avait sollicité Francesco avec tant d'insistance qu'il avait réussi à le convaincre de quitter pour quelque temps ce exil volontaire, afin d'aller plaider la cause de la paix, à Paris, auprès du roi de France.
Commenter  J’apprécie          40
candlemas   16 mai 2020
Pétrarque : Vagabond amoureux de Claude Mossé (II)
Plaire aux femmes, lui répétait Francesco, s'impose inévitablement, même aux hommes les plus graves. Nos ecclésiastiques prétendent ignorer ces usages, font mine de n'en avoir aucun souçi et reçoivent dans leur lit des beautés auxquelles ils s'appliquent à enseigner les pratiques de l'amour et le pouvoir que donnent la grâce et la beauté.

(...)

Francesco n'avait pas tenu rigueur à son frère de ses propos, il aurait aimé que celui-ci comprît qu'il s'adonnait à ces raffinements, sans doute excessifs, parce qu'amoureux de toutes les choses de la vie, il était terrorisé à l'idée de perdre sa jeunesse. S'il se regardait du matin au soir dans le miroir, c'était de peur d'y découvrir les sillons que l'âge ne peut éviter. S'il prêtait tant attention à sa chevelure, déjà marquée par la tonsure, c'était de crainte d'avoir le crâne entièrement dégarni. Et si, dans la journée, il gardait la tête couverte d'une capuche, il devait la retirer au moment de prouver que les désirs de la passion qu'il exprimait n'étaient pas que langage de poète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lolols28   06 mars 2020
Le Temps des silences de Claude Mossé (II)
Certains silences sont plus respectables que d'autres, mais le silence ne doit jamais devenir une forme d'oubli .
Commenter  J’apprécie          141
belette2911   07 mai 2012
L'émeraude du pape de Claude Mossé (II)
Au Vatican, la corruption tenait lieu de fiscalité.
Commenter  J’apprécie          90
BlackKat   07 juin 2015
Lusitania: Le grand roman d'un mystérieux naufrage de Claude Mossé (II)
La politique est presque aussi excitante que la guerre, et beaucoup plus dangereuse. A la guerre, vous pouvez être tué une fois seulement, en politique plusieurs.
Commenter  J’apprécie          70
AuroraeLibri   31 mars 2016
Pétrarque : Vagabond amoureux de Claude Mossé (II)
Il n'y avait que l'écriture pour lui donner, sinon la joie, au moins quelques heures de sérénité. L'écriture et les randonnées jusqu'à la source tumultueuse. Il aimait ce lieu sombre, austère, conforme à sa nature. Il aurait préféré y vivre à l'écart des humains, partageant sa solitude avec les animaux sauvages et les oiseaux, plutôt que dans n'importe quelle importante cité (...).
Commenter  J’apprécie          60
QueLire   13 juin 2015
Lusitania: Le grand roman d'un mystérieux naufrage de Claude Mossé (II)
Nul n'était plus passionnément anglais que Churchill, se refusant à croire à une possible victoire des Allemands. Le péril, il avait voulu l'éviter.

Par patriotisme aveugle, il n'avait pas imaginé une opération aussi importante que le torpillage du prestigieux Lusitania, chacun par faiblesse, ne songerait qu'à défendre ses intérêts, en fomentant un complot. Churchill, lui, tentait de se rassurer. S'il y avait eu un si grand nombre de victimes, si le Lusitania gisait dans les fonds sous-marins, c'était à la suite d'une deuxième explosion dont il n'avait jamais accepté la réalité.

Avec Mersey, il était de ceux qui s'étaient acharnés contre William Turner, injustement accusé de négligences coupables. Les intrigants ont souvent besoin d'un bouc émissaire.
Commenter  J’apprécie          50
AuroraeLibri   12 avril 2016
Pétrarque : Vagabond amoureux de Claude Mossé (II)
(...), il s'était promis, lui l'itinérant, de ne plus être l'esclave d'aucune autorité.
Commenter  J’apprécie          70
raynald66   04 juillet 2014
Les Impostures de l'histoire de Claude Mossé (II)
"Du pain et de l'eau pour mon enfant", supplia le voyageur aux yeux hagards, aux vêtements loqueteux. Le père prieur Dom Juan Perez était un brave homme, la porte de l'abbaye de la Rabida se referma sur Cristobal et Diego Colon.

Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Monarchies

C’est un Béarnais qui ouvre le bal, monarque du trône de Suède, l’actuel Charles XVI Gustav en est le descendant ! Cocorico . . . Napoléon en serait vexé et furieux !

Aramis
Athos
Bernadotte
François Bayrou

13 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , rois , reinesCréer un quiz sur cet auteur
.. ..