AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.02 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Danièle Alexande-Bidon est historienne, spécialiste de l'iconographie de l'enfance au Moyen Age et de l'alimentation et la médecine (XIIe-XVIe s.), chercheuse à l'EHESS, École des Hautes Études en sciences sociales et auteur de nombreux ouvrages sur le Moyen Age.

Ajouter des informations
Bibliographie de Danièle Alexandre-Bidon   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vin au Moyen Age (par Danièle Alexandre-Bidon)


Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Fifrildi   11 janvier 2018
Le Moyen Âge en bande dessinée de Danièle Alexandre-Bidon
Des guerriers, des cavaliers, des archers, des princes combattants... La bande dessinée a opté pour un Moyen Âge aristocratique et viril. Le chevalier y a la place d'honneur. Pas la femme. Ni les pauvres : les histoires paysannes se comptent sur les doigts de la main.
Commenter  J’apprécie          80
Fifrildi   11 janvier 2018
La cuisine au Moyen Age de Danièle Alexandre-Bidon
Nombreuses sont les métaphores alimentaires sur la sexualité. Une femme sexuellement affamée est dite chaude sur le potage ; elle mange de la chair par les deux bouches.

Les cuisses sont comparées à des jambons ; les seins à des pommes, leur blancheur à la fleur de farine et leur moelleux à celui du fromage frais. Le sexe féminin l'est à une figue, et la verge à une grosse andouille.
Commenter  J’apprécie          30
Fifrildi   11 janvier 2018
La cuisine au Moyen Age de Danièle Alexandre-Bidon
Jamais la consommation n'a atteint de tels sommets qu'aux XIVe et XVe siècles. Une ration quotidienne de 500 g de viande et d'1 kilo de pain par personne est chose courante.

Commenter  J’apprécie          30
Malachite   25 septembre 2018
La mort au Moyen Age, XIIIe-XVIe siècle de Danièle Alexandre-Bidon
L'Église revendique la plupart du temps leur présence [les tombes d'enfants] en son sein lorsqu'ils n'ont pas atteint l'âge de discrétion. Elle se juge responsable de leur âme et s'occupe par conséquent de leur corps.

Elle leur propose de préférence les meilleurs emplacements du cimetière : le long du mur sud des églises, sous la gouttière qui les arrose pour l'éternité d'eau bénie au contact du toit, sur le parvis dont l'étymologie signifie paradis, dans le chœur [...] dans le conduit d'eau du baptistère ou dans une pierre de fondation creusée dans la circonstance, quand il s'agit d'un minuscule fœtus.

Sur ce modèle, nombreux sont les adultes qui, pour mieux se protéger contre les dangers de l'au-delà, souhaitent également reposer au sein des églises.



p.153.
Commenter  J’apprécie          10
Fifrildi   11 janvier 2018
La cuisine au Moyen Age de Danièle Alexandre-Bidon
Si les premiers livres de cuisine ne datent que de la fin du XIIIe siècle, des recettes sont données, dès le siècle précédent, par les herbiers et les livres de "physique" : traités d'Hildegarde de Bingen, Livre des simples de Platearius, Régime du corps d'Aldebrandin de Sienne...
Commenter  J’apprécie          20
Malachite   25 septembre 2018
La mort au Moyen Age, XIIIe-XVIe siècle de Danièle Alexandre-Bidon
En temps de peste, les cimetières sont saturés, les fossoyeurs meurent parmi les premiers et chacun est conscient du risque de la contagion. Il faut faire appel, à un prix d'or, à une main-d'oeuvre non spécialisée : en Provence ce sont "de solides campagnards, pauvres et misérables, de fort tempérament", descendus des montagnes et qui, "moyennant une grosse rémunération", sans doute en guise de prime de risque, font office de fossoyeurs : on les appelle "gavots". À Montpellier, les condamnés à mort sont commis à ce travail. Partout, les laïcs qui acceptent de se charger de cette tâche au risque de leur vie sont grassement payés.



p.230
Commenter  J’apprécie          10
Victorianne   20 février 2022
Les Enfants au Moyen Age Ve - XVe siècle de Danièle Alexandre-Bidon
Dans les scénes de la Nativité, l'image du pére nourricier de Jésus est double: d'un côté, un personnage jaloux, boudeur, semblant indifférent à la Vierge et à l'Enfant, dans un coin de l'image: ce sont les représentations les plus connues. De l'autre, un pére attentif qui va chercher du bois pour allumer le feu, verse l'eau du bain, répare le soufflet, attise le feu à 4pattes en soufflant sur les braises, donne la bouillie, fait la lessive, sêche les langes de son fils au coin du feu, manie le hochet, berce l'enfant dans ses bras, puis, lorsque Jésus est un peu plus grand, joue à la toupie avec lui ou répare ses jouets. Ce dernier groupe d'images est trés peu connu, occulté par les historiens du XIXeme siècle ou du début du XXeme siècle, peu enclins à montrer cette vision du pére, qui, sans doute, dérangeait les conceptions bourgeoises de la famille.

Les images plus profanes de la fin du Moyen Age laissent voir une grande complicité pére-enfant..."
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Danièle Alexandre-Bidon (58)Voir plus


Quiz Voir plus

Thérèse Raquin

Où est née Thérèse Raquin?

en Algérie
Au Maroc
En Tunisie
en Libye

24 questions
893 lecteurs ont répondu
Thème : Émile ZolaCréer un quiz sur cet auteur