AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.98 /5 (sur 62 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Dany-Robert Dufour est un philosophe français contemporain, professeur en sciences de l’éducation à l’université Paris VIII, et directeur de programme au Collège international de philosophie.

Il enseigne régulièrement à l’étranger, en particulier au Brésil, Colombie et au Mexique. Il collabore régulièrement à des activités artistiques (littérature, musique, théâtre). Son travail porte principalement sur les processus symboliques et se situe à la jonction de la philosophie du langage, de la philosophie politique et de la psychanalyse.

Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Cercle Aristote - 23 janv. 2020 Dany Robert Dufour : Une histoire souterraine du capitalisme Nous avons eu l'honneur de recevoir le philosophe Dany Robert-Dufour pour échanger sur son dernier ouvrage Baise ton prochain...Une histoire souterraine du capitalisme. Cet essai résulte d'une sidération. Celle qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd'hui oublié, Recherches sur l'origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C'est en 1714, à l'aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la pensée économique libérale moderne, d'Adam Smith à Friedrich Hayek. Fini l'amour du prochain ! Il faut confier le destin du monde aux "pires d'entre les hommes" (les pervers), ceux qui veulent toujours plus, quels que soient les moyens à employer. Eux seuls sauront faire en sorte que la richesse s'accroisse et ruisselle ensuite sur le reste des hommes. Et c'est là le véritable plan de Dieu dont il résultera un quasi-paradis sur terre. Pour ce faire, Mandeville a élaboré un art de gouverner - flatter les uns, stigmatiser les autres - qui se révélera bien plus retors et plus efficace que celui de Machiavel, parce que fondé sur l'instauration d'un nouveau régime, la libération des pulsions. On comprend pourquoi Mandeville fut de son vivant surnommé Man Devil (l'homme du Diable) et pourquoi son paradis ressemble à l'enfer. Trois siècles plus tard, il s'avère qu'aucune autre idée n'a autant transformé le monde. Nous sommes globalement plus riches. À ceci près que le ruissellement aurait tendance à couler à l'envers : les 1 % d'individus les plus riches possèdent désormais autant que les 99 % restants. Mais on commence à comprendre le coût de ce pacte faustien : la destruction du monde. Peut-on encore obvier à ce devenir ?

+ Lire la suite

Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Dany-Robert Dufour
lecassin   24 mai 2020
Dany-Robert Dufour
On a bien sûr le droit de reprocher à autrui des gestes ou des actes inappropriés, cela nécessite en revanche un cadre argumenté, rationnel, symbolisé. Or, nous assistons à un déferlement passionnel et pulsionnel généralisé. Chacun a sa petite ligue, qui attaque et dénonce. C'est très préoccupant.
Commenter  J’apprécie          371
Dany-Robert Dufour
lecassin   24 mai 2020
Dany-Robert Dufour
L'homme n'est pas une femme, le parent n'est pas l'enfant, l'être humain n'est pas l'animal...
Commenter  J’apprécie          252
Erik35   27 janvier 2020
La cité perverse de Dany-Robert Dufour
145

Si Marx avait lu Sade, il n'aurait pas commis une lourde faute : ne pas avoir vu que toute l'économie est aussi une affaire passionnelle et pulsionnelle. Si Marx avait lu Sade, le monde en aurait été changé. Nous aurions évité la création de monstres froids que furent les économies socialistes tenant pour suspecte toute passion, sauf celle pour le chef. Nous n'aurions pas eu cette division hautement dommageable entre Marx d'un côté pour l'économie des biens et Freud de l'autre pour l'économie libidinale - scission fautive dès le départ qu'aucun freudo-marxisme, fût-ce celui de l'école de Francfort, n'a jamais pu régler. Si Marx avait lu Sade, nous aurions pu disposer d'une économie générale des passions. Le monde aurait pu se réformer autrement. Nous aurions évité la captation et le fourvoiement des esprits rétifs à la théodicée smithienne dans ces fausses alternatives au capitalisme que furent les économies socialistes, qui ne pouvaient conduire qu'au plus lamentable des fiascos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Erik35   22 janvier 2020
La cité perverse de Dany-Robert Dufour
118

Cela[*] rappelle très étrangement certains discours contemporains où, pendant que le riche gagne en une semaine ce que le pauvre - éventuellement salarié dans l'entreprise que dirige ou possède le riche - gagne pendant tout une vie, le pauvre est instamment prié de se modérer. Et où, après que le riche a instamment demandé et largement profité de la privatisation des gains, le pauvre est appelé à ne pas se donner une injuste préférence en participant généreusement, comme toute la population, à l'épongeage des dettes par la socialisation massive des pertes.



[*L'auteur se réfère à l'une des nombreuses lignes - souvent négligées par les théoriciens successifs de l'économie libérale - rédigées par le philosophe et économiste Adam Smith, considéré comme le grand "fondateur" de la pensée libérale, et citée dans la note précédente, laquelle débute comme suit : «Le pauvre ne doit jamais ni voler, ni tromper le riche, etc.]
Commenter  J’apprécie          120
Erik35   30 janvier 2020
La cité perverse de Dany-Robert Dufour
149

De ce programme libéral/libertin nous avons profité. Pour le meilleur et pour le pire. Sachant que le meilleur nous l'avons probablement déjà consommé. Pour le reste, Sade nous aura assez prévenus que la satisfaction pulsionnelle entraînait la destruction.
Commenter  J’apprécie          120
Erik35   29 janvier 2020
La cité perverse de Dany-Robert Dufour
147

Sade avait vu juste, c'est probablement pourquoi il fallait l'enfermer : les sociétés qui ont placé "l'amor sui" au poste de commande ne peuvent devenir que pornographiques(*).



(*) Note de l'auteur : Dans une passionnante étude, Pierre Klossovski note à juste titre que, dans ces châteaux-usines sadiens, «le principe de la production à outrance exige une consommation à outrance». Klossovski montre dans ce texte comment Sade anticipe sur la «mercantilisation moderne de l'émotion voluptueuse» telle qu'elle se pratiquera lorsque «l'exploitation industrielle deviendra capable de standardiser la suggestion (c'est à dire la fabrication du simulacre) à bas prix».
Commenter  J’apprécie          100
Erik35   21 janvier 2020
La cité perverse de Dany-Robert Dufour
78

[Blaise] Pascal fut le premier des pervers puritains. il le fut avec un génie tragique hors du commun. Tous ses successeurs n'auront pas son talent, loin s'en faut. Il fut l'inventeur et de la science et la technique modernes. L'écrivain ironique fouillant au scalpel l'âme humaine prise entre l'amour de Dieu et l'amour de soi. Le philosophe à l'origine du grand renversement de la métaphysique occidentale. Et l'explorateur d'un nouvel ordre, «admirable», fondé sur la concupiscence, qui allait bientôt s'imposer au monde : le capitalisme.

Nul doute que la grâce, il l'avait.
Commenter  J’apprécie          100
Erik35   23 janvier 2020
La cité perverse de Dany-Robert Dufour
122

Un siècle plus tôt, l'époque misait encore sur "l'amor Dei". Puis, elle s'est lancée, non sans angoisses, vers "l'amor sui". Sade sera celui qui aura accompli le mouvement en campant résolument du côté de "l'amor sui". Il en fallait bien un, ce sera lui : il tirera sans frémir les conclusions logiques qui s'imposent, si monstrueuses soient-elles. Il assumera entièrement les prophéties imprécatoires formulées quatorze siècles plus tôt par Augustin à l'encontre de "l'amor sui" : "l'amor sui" subordonnera le bien commun à son propre pouvoir en vue d'une domination arrogante ; "l'amor sui" sera rival de Dieu ; "l'amor sui" exigera tout pour lui ; "l'amor sui" voudra soumettre autrui pour son propre intérêt.



[toutes les locutions latines entre guillemets ici sont en italique dans le texte original]
Commenter  J’apprécie          70
Apoapo   06 février 2016
La cité perverse de Dany-Robert Dufour


"Aujourd'hui, nous en sommes à un nouveau contrat qui aligne d'un côté l'hyperbourgeoisie et, de l'autre, non plus le producteur mais le consommateur prolétarisé. Et ce que l'hyperbourgeoisie signifie alors, ce n'est plus "Travaille pendant que je m'occupe des arts", c'est : "Consomme et regarde bien comment, moi, je jouis. Et tâche donc d'en faire autant, dans la mesure de tes moyens !" " (p. 36)

Commenter  J’apprécie          70
talou61   10 janvier 2019
Le code Jupiter de Dany-Robert Dufour
Si vous cherchez de la reconnaissance et de la fidélité, évitez la politique et achetez-vous un chien (Winston Churchill)
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Dany-Robert Dufour (90)Voir plus


Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..