AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.69 /5 (sur 576 notes)

Nationalité : Afrique du Sud
Né(e) à : Johannesburg, Afrique du Sud , le 06/08/1959
Biographie :

Deborah Levy est une romancière, dramaturge et poétesse britannique.

Elle s'est d'abord concentrée sur l'écriture pour le théâtre — ses pièces ont été mises en scène par la Royal Shakespeare Company — avant de se concentrer sur la fiction en prose.

Ses premiers romans comprennent Beautiful Mutants, Swallowing Geography et Billy & Girl. Son roman Swimming Home a été dans la shortlist du Prix Booker en 2012 et The Man Who Saw Everything fut dans la première sélection du Prix Booker en 2019.


Ajouter des informations
Bibliographie de Deborah Levy   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre animée par Elisabeth Philippe - Interprète : Marguerite Capelle Après Ce que je ne veux pas savoir et le coût de la vie (diptyque couronné par le Prix Femina du roman étranger en 2020), la britannique Deborah Levy clôt son cycle autobiographique. Ces trois textes captés « dans la tempête de la vie », disent une manière d'être au monde et revendiquent avec brio la conquête d'un espace à soi. Une idée qui traverse aussi le nouveau livre d'Emanuele Coccia qui fait de la maison, notre maison, une expérience de pensée. Elle le conduit à élaborer une philosophie du vivant, qui construit une intimité avec ce qui l'entoure, préalable essentiel à l'altruisme. Au coeur de ces deux textes en forme de promenades réflexives, une méditation belle et profonde sur ce que c'est qu'habiter. À lire – aux éditions du Sous-sol : Deborah Levy, État des lieux, trad. de l'anglais par Céline Leroy, 2021 – À paraître le 4 novembre : Coffret trilogie Deborah Levy : Autobiographie en mouvement (Ce que je ne veux pas savoir / le Coût de la vie / État des lieux). Emanuele Coccia, Philosophie de la maison, trad. de l'italien par Léo Texier, éd. Rivages, 2021.

+ Lire la suite
Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (170) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   05 octobre 2020
Le coût de la vie de Deborah Levy
Bourgeois had learned to sew at an early age in he

parents’ tapestry business. She thought of the needle as an object of psychological repair-and what she wanted to repair, she said, was her past.

(Bourgeois* à appris à coudre très jeune dans l’entreprise de tapisserie de ses parents.Elle considérait l’aiguille comme un outil de réparation-et ce qu’elle voulait disait-elle c’était réparer son passé .)

*Louise Bourgeois, artiste américaine d’origine française.
Commenter  J’apprécie          330
Zakuro   27 octobre 2021
Etat des lieux de Deborah Levy
De tous les arts, l'art de vivre est sans doute le plus important.
Commenter  J’apprécie          272
fanfanouche24   02 septembre 2022
Le coût de la vie de Deborah Levy
La tempête



Au début, je n'étais pas sûre de pouvoir rejoindre le navire et puis je me suis rendu compte que je n'avais pas envie de le rejoindre. A priori, le chaos représente notre pire crainte, mais j'en suis venue à croire que c'est peut-être ce que nous désirons le plus.Si nous ne croyons pas à l'avenir que nous planifions, à la maison que nous payons avec un emprunt, à la personne qui dort à nos côtés, alors peut-être qu'une tempête ( longtemps tapie dans les nuages) pourrait nous rapprocher de ce nous voulons être au monde.



( p.15)
Commenter  J’apprécie          210
diablotin0   03 janvier 2021
Le coût de la vie de Deborah Levy
Devenir ce que quelqu'un à imaginer pour nous, ce n'est pas la liberté - c'est hypothéquer notre vie contre la peur des autres.
Commenter  J’apprécie          200
diablotin0   03 janvier 2021
Le coût de la vie de Deborah Levy
(...) C'est ce qui me contrariait le plus, de voir qu'il avait kidnappé mon esprit et l'occupait entièrement. Ça n'était rien de moins qu'une occupation. Mon chagrin était en train de devenir une habitude qui rappelait la tristesse décrite par Beckett, "à laquelle on peut toujours ajouter jusqu'à ce que mort s'ensuive (...) comme à une collection de timbres-poste ou d'œufs d'oiseaux".
Commenter  J’apprécie          180
tamara29   26 février 2022
Ce que je ne veux pas savoir de Deborah Levy
« Angleterre » était un mot excitant à écrire. Ma mère m’avait dit que nous étions en exil et que nous retournerions un jour dans mon pays natal. L’idée que je vivais en Exil et non en Angleterre me terrifiait. Quand j’ai dit à ma nouvelle copine Judy (qui était née à Lewisham) que je ne voulais pas vivre en Exil, elle a dit « C’est clair, moi aussi ça me foutrait la trouille »
Commenter  J’apprécie          180
Zephirine   10 avril 2021
Le coût de la vie de Deborah Levy
J'ai pleuré comme une femme quand j'ai su que mon mariage était terminé. J'ai vu un homme pleurer comme une femme, mais je ne suis pas sûre d'avoir déjà vu une femme pleurer comme un homme.
Commenter  J’apprécie          170
Zakuro   08 septembre 2020
Le coût de la vie de Deborah Levy
Pour moi, il n'y aura pas de fin au deuil de ce vieux désir de vivre un amour durable qui ne réduirait pas ses personnages principaux à moins que ce qu'ils sont.
Commenter  J’apprécie          160
michfred   26 décembre 2020
Ce que je ne veux pas savoir de Deborah Levy
Qu’est-ce qu’un bonhomme de neige ? C’est une présence paternelle ronde fabriquée par des enfants pour garder un œil sur la maison. Il pèse lourd, il ne manque pas de matière, mais manque de substance, il est fragile, spectral. À la seconde où on lui a donné des yeux en biscuit, j’ai su qu’il s’était transformé en fantôme de neige.
Commenter  J’apprécie          151
JIEMDE   24 août 2020
Ce que je ne veux pas savoir de Deborah Levy
Je ne veux rien savoir de mes autres souvenirs d’Afrique du Sud. Quand je suis arrivée au Royaume-Uni, ce que je voulais, c’était de nouveaux souvenirs.
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Psycho pop littéraire

Michael Jackson a eu recours à plusieurs chirurgies par refus de vieillir, c’est le syndrome de Peter Pan. A quel personnage d’Oscar Wilde cela fait-il penser ?

Billie Jean
Dorian Gray
Igor Bogdanov
Grichka Bogdanov

10 questions
142 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , littératureCréer un quiz sur cet auteur