AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 303 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Delphine Coulin est née en Bretagne et vit à Paris. Après des études de lettres et Sciences Po, tout en travaillant pour la télévision, elle a réalisé des courts-métrages de cinéma qui ont obtenu de nombreux prix, de Cannes à Los Angeles, en passant par le prestigieux Prix de la Critique Française (Souffle, 2001). Ces films lui ont permis d'affirmer un univers très personnel, où le cycle de la vie est un apprentissage cruel, où l'éphémère n'est qu'un maillon de l'éternité.
Les Traces est son premier roman.

Avec sa sœur Muriel, elle réalise "17 filles" en 2011.

Source : http://www.edition-grasset.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Entre réalité et fiction, découvrez le sixième roman de l'écrivaine et réalisatrice, Delphine Coulin : « Une fille dans la jungle ». Publié chez Grasset, celui-ci retrace le destin de six enfants réfugiés près de Calais. L'ouvrage est en lice pour le Prix Médicis 2017.
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (157) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   18 décembre 2014
Les traces de Delphine Coulin
Des cartes postales, des lettres dont les inscriptions bleues s'effacaient et qui disaient la douleur et l'amour, la désillusion et les tendresses. (p.104)
Commenter  J’apprécie          190
Annette55   28 février 2018
Une fille dans la jungle de Delphine Coulin
"L'amie d'Hawa était devenue une gazelle entourée d'une meute de fauves.

Sa malédiction à elle, c'était d'être trop belle, trop grande, trop mince .

Elle avait sa beauté, mais rien d'autre que sa beauté, et au lieu de la sauver, ça l'enfonçait toujours plus loin dans la misére ......"
Commenter  J’apprécie          170
Fandol   31 janvier 2019
Une fille dans la jungle de Delphine Coulin
C'était peut-être la boue qui faisait ça, elle avait l'impression que si on lui coupait les veines ce serait de la boue et pas du sang, qui en sortirait.
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24   17 décembre 2014
Les traces de Delphine Coulin
C'était à eux, de nous faire des avances, à eux, de nous inviter à danser, à eux, de prendre des vestes. Ils n'avaient pas toujours le meilleur rôle. On voulait nous faire croire que les femmes pouvaient avoir le pouvoir, alors que c'était faux, et bien, ils n'avaient qu'à garder leurs privilèges, y compris celui d'avoir l'air idiot en nous faisant la cour. (p.81)
Commenter  J’apprécie          150
Vianna   14 décembre 2013
Les traces de Delphine Coulin
Je devais cesser de lui parler de mon travail, puisque c'était trop dur pour lui .(..)Puisqu'il était choqué pour un rien. Puisqu'il me trouvait dejà bizarre alors qu'il ne connaissait rien de moi. (...). Il fallait que je lui montre un visage lisse et un caractère égal, pour qu'il reste avec moi.(...) Ce ne serait plus exactement le même bonheur qu'au début, la même liberté envers l'autre, puisque je me surveillerais, et lui aussi sans doute, et que nous saurions désormais que nous n'occuperions plus la même bulle identique Nous ne serions jamais en parfaite osmose comme je l'avais rêvé.(..) Le prince charmant de mon enfance s'enfuyait dans une tempête d'éclaboussures, son cheval blanc avait les jambes pommelées de taches de boue.
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24   22 décembre 2014
Les traces de Delphine Coulin
C'est là que j'ai remarqué une pousse de genêt sur la pente du volcan, à mes pieds. Sa tige fluette, qui portait déjà des bourgeons pâles et ramassés comme des insectes, était comme un défi. Elle avait réussi à pousser sur la terre presque morte, pétrifiée par les coulées de lave. Sa présence était incongrue. Elle était comme la lavande dans le placard d'Alice, les bribes de prière d'Anne-Louise, les papillons secrets d'Hugo, elle était cette histoire d'amour sur mon coeur sec, un fragment arraché à l'oubli. J'en ai pris une tige pour m'en souvenir. (p.146)
Commenter  J’apprécie          140
Yzou   08 août 2013
Samba pour la France de Delphine Coulin
Les hommes ne pouvaient pas être définis par le lieu où ils étaient nés. Et, surtout, ils ne pouvaient pas être punis seulement parce qu'ils venaient d'ailleurs.
Commenter  J’apprécie          140
Vianna   13 décembre 2013
Les traces de Delphine Coulin
Anne-Louise a repris :

- Dites moi est ce que celle que je suis est la même que celle que je crois être ?
Commenter  J’apprécie          140
Annette55   10 décembre 2014
Voir du pays de Delphine Coulin
Pendant six mois, leur corps tout entier avait été tendu vers un seul but, une cible à atteindre. Leur corps était alors une machine de guerre. A présent, il s'agissait de se réapproprier chaque partie de ce corps et d'en rassembler les morceaux. C'était peut être cela revivre!.
Commenter  J’apprécie          130
isanne   28 novembre 2019
Les mille-vies de Delphine Coulin
Le parc ne sent plus le parfum des fleurs, mais l'humus. Des feuilles s'envolent sous un coup de vent comme une nuée d'étourneaux lumineux, les minuscules éventails jaunes du ginkgo se détachent et tournoient avant de tomber à terre. Je chantonne en moi-même, au rythme de mes pas.
Commenter  J’apprécie          134
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..