AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 2779 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Grasse , 1974
Biographie :

Valentine Goby est une écrivaine française.

Après des études à Sciences Po, elle a vécu trois ans en Asie, à Hanoï et à Manille, où elle a travaillé pour des associations humanitaires auprès d'enfants des rues. Elle a commencé sa carrière professionnelle chez Accenture où elle a travaillé en Ressources Humaines de 1999 à 2001.

Elle publie son premier roman en 2002 chez Gallimard : "La Note sensible", qui obtient le Prix René-Fallet 2003. Elle devient enseignante en lettres et en théâtre, métier qu'elle exerce en collège durant huit années avant de se consacrer entièrement à l'écriture, et à de multiples projets autour des livres : ateliers, rencontres, conférences, résidences d'écritures en milieu scolaire, détention, en médiathèque, à l'université.

Elle est maître de conférences à Sciences Po en littérature et ateliers d'écriture de 2013 à 2016, conseillère littéraire pour le festival du livre de Metz depuis 2016, et chroniqueuse pour le journal La Croix de septembre 2016 à janvier 2017.

Outre ses publications en littérature générale, elle écrit une œuvre importante pour la jeunesse.

Valentine Goby est lauréate de la Fondation Hachette, bourse jeunes écrivains 2002 et a reçu le prix Méditerranée des Jeunes, le prix du Premier Roman de l'université d'Artois, le prix Palissy et le prix René-Fallet en 2003 pour son roman "La note sensible".

Publié chez Actes Sud en 2013, son roman "Kinderzimmer" reçoit de nombreux prix l'année suivante, dont le prix des libraires, ou le prix Gabrielle d'Estrées. Il est traduit en plusieurs langues.

Elle est présidente du Conseil Permanent des Écrivains depuis 2014, et Vice-Présidente de La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Valentine Goby   (44)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (61) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Une web série originale pour s'immerger dans l'univers intime des créatrices et créateurs de littérature jeunesse. Avec Valentine Goby, autrice de L'anguille (Thierry Magnier), titre sélectionné pour les Pépites du Salon du livre et de la presse jeunesse - France Télévisions. La pause Kibookin est une production du Salon du livre et de la presse jeunesse avec le soutien de la Sofia et du Centre Français d'exploitation du droit de Copie.

Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (759) Voir plus Ajouter une citation
Fandol   05 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Hormis la merde, l’urine, le pus, le corps s’économise : il stocke le sang. Lisette n’a pas ses règles, Georgette n’a pas ses règles, ni aucune des Françaises du Block. Ni les Polonaises, ni les Tchèques, les anciennes le disent, au bout d’un moment personne n’a plus ses règles au camp : la muqueuse est sèche. Tout le sang va aux fonctions vitales, artères, veinules, veines irriguant le cœur, chaque goutte utile. Les femmes n’ont plus de sexe, à seize ans, comme à soixante. (page 62)
Commenter  J’apprécie          392
cicou45   15 janvier 2014
Kinderzimmer de Valentine Goby
"[...] être utile ça maintient en vie."
Commenter  J’apprécie          530
Fandol   06 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
La journée, elle œuvre à vide, sans pensées ni désirs, en pure suspension, mais quand elle voit Lisette elle redevient provisoirement quelqu’un. Lisette c’est la fille qui a vu mourir sa mère, à qui elle doit la joie retrouvée et il n’y a pas de questionnement, Mila a quelque chose à rendre, elle est avec Lisette, elle l’écoute, elle l’aime. Elle sent la peau rêche sous ses lèvres. (pages 76-77)
Commenter  J’apprécie          310
Cancie   28 avril 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Faire la stèle dans l’aube mauve, sur la place tapissée de fleurs de givre. Se forger des genoux, des chevilles, des muscles lapidaires. Une vessie lapidaire, tenir, le périnée contracté à mort. Fixer quelque chose, un point stable pour pétrifier le corps. Au hasard une femme en face, de l’autre côté de la lagerplatz, ou plutôt, la tâche de son visage. S’y river. Longtemps. Lutter pour ne pas cligner des yeux mais céder tout de même, et tressaillir quand ils découvrent les jambes de la femme, la chair manquante dans le gras du mollet dégagé par la robe courte. Comprendre que la femme est un ancien lapin, cobaye inoculé de streptocoques ou de gangrène, muscles tranchés, creusés, greffés de muscles d’un autre corps de prisonnière, le processus d’infection observable à l’œil nu pour le médecin du camp, à même la plaie laissée béante dans le mollet, la cuisse, le ventre, ont dit les Françaises. Faire la stèle quand même.
Commenter  J’apprécie          361
Fandol   08 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Comment naît la tendresse ? Pendant la grossesse ? Avant l’accouchement ? Est-ce que la vue de l’enfant la déclenche ? Y a-t-il une évidence de l’amour maternel ou est-ce une invention patiente, une volonté ? (page 105)
Commenter  J’apprécie          260
Fandol   03 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Ravensbrück c’est le Mecklembourg, une Sibérie verte et sableuse au sud de la Baltique, glaciale l’hiver, brûlante l’été. (pages 25-26)
Commenter  J’apprécie          310
Fandol   04 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Il y a aussi les flammes du crématoire, comme un grand tabernacle, pense Mila, qui se rappelle la petite lumière rouge allumée sur l’autel, indiquant la présence d’hosties consacrées, du corps de Jésus, on lui avait dit. Enfant, elle croyait, croyait croire, imaginait un vrai corps là-derrière, et la communion l’effrayait comme un acte cannibale. Tous les jours des corps brûlent au crématoire du camp, signalés par la flamme rouge, vrais corps, vraies chairs dévorés par la grande Allemagne. (page 54)
Commenter  J’apprécie          280
Cancie   29 avril 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
C’est trop de coups à la fois : les hurlements, les chiens, la nudité, les poux, la faim, la soif, les sélections pour la mort, les balles dans la nuque, le Revier, les empoisonnements, le travail qui tue, les lapins, la grossesse, les bébés invisibles, chaque révélation fait surgir de nouvelles questions qui étendent le champ de l’ignorance, de la terreur, et Mila sent bien que les coups vont pleuvoir encore.
Commenter  J’apprécie          320
Cancie   02 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Ça se voit que le corps affamé puise dans ses réserves. Absorbe sa propre graisse à défaut d’apport extérieur, pompe toute chair jusqu’à l’os. Il se mange, mord le gras des bras, des cuisses, des fesses, des seins : des dents, des langues invisibles usent les parties molles, les sucent, les aspirent, les lèchent comme une glace, les érodent jusqu’à ce que la peau se réduise à une soie ultra-moulante, épousant parfaitement la hanche, la clavicule, les côtes, au bord du déchirement.
Commenter  J’apprécie          280
Fandol   01 mai 2021
Kinderzimmer de Valentine Goby
Les épaules de Mila, ses vertèbres, ses hanches à vif à cause de la position dans le wagon à bestiaux, allongée sur la tranche ou debout sur un pied pendant quatre jours. Sa langue pierre dans la bouche, une fois elle a penché la tête par la lucarne où les femmes vidaient l’urine, elle a bu la pluie. (page 15)
Commenter  J’apprécie          290

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Une preuve d'amour

Pourquoi les éleves croient-ils que Fantine est une mère horrible ?

Parce que elle se vend au homme
Parce que elle pas sa fille

8 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Une preuve d'amour de Valentine GobyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..