AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 84 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Etréchy (Essonne) , le 30/01/1940
Biographie :

Denis Langlois est un écrivain et avocat français.

Études au collège-lycée d'Étampes, puis à la Faculté de droit de Paris.
Objecteur de conscience, il est emprisonné en décembre 1966 pour 6 mois, condamné pour insoumission et refus d'obéissance. Il devient conseiller juridique de la Ligue des Droits de l'Homme de 1967 à 1971.
Il est avocat au barreau de Paris de 1968 à 1993.

Il occupe la fonction d'observateur judiciaire de procès politiques en Grèce, en Espagne, en Algérie, en Tunisie, au Koweït et au Mali.

Il sera le porte-parole, en 1990 et 1991, de l'« Appel des 75 » contre la guerre du Golfe.

De 1998 à 2000, Il séjournera en Yougoslavie, en Irak, au Liban et à Djibouti afin de témoigner des conséquences dramatiques des guerres sur les plans politique, économique et psychologique.

Il vit depuis sept ans dans un petit village de la Haute-Loire.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Denis Langlois   (26)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview de Denis Langlois, ancien avocat de la famille Seznec. Il parle de son livre intitulée "Pour en finir avec l'affaire Seznec". Tébéo.


Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
Denis Langlois
En période de canicule, ce sont les arbres qui sont les plus à plaindre, ils ne peuvent pas se mettre à l’ombre.
Commenter  J’apprécie          415
Denis Langlois
Toute vie se termine par des points de suspension, surtout celle des pendus.
Commenter  J’apprécie          412
Un autre poème est, lui, prémonitoire (Il te vaudra en 2019 un regain de popularité). Tu y envisages rien moins que la ruine de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Pas à la suite d’un incendie, mais sous l’assaut du temps.

"Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
Enterrer cependant Paris qu’elle a vu naître :
Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher
Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
Tiendra ses nerfs de fer, et puis d’une dent sourde
Rongera tristement ses vieux os de rocher !"
Commenter  J’apprécie          190
La période des vacances est terminée. M. et Mme Saint-Aubin, François et Philippe sont obligés de rentrer à Dijon.
Andrée Saint-Aubin se rend compte qu’elle a maintenant deux vies. Au magasin, elle est obligée de faire bonne figure, de sourire aux clients, de leur présenter des bagues et des colliers qui ont perdu pour elle tout intérêt. Il lui faut pour cela faire totalement le vide dans sa tête. Mais, dès qu’elle a quitté la bijouterie de la place Grangier, elle se plonge dans les procès-verbaux pour y traquer les contradictions. Elle réfléchit, en parle des soirées entières avec son mari ou François. Pour elle, plus question de sorties ni de réceptions. Ses couverts en argent restent dans leurs écrins. Tout son esprit est braqué dans une seule direction : savoir comment et pourquoi Jean-Claude est mort de façon aussi horrible en compagnie de la petite Kaydasch. C’est une idée fixe qui la poursuit, qui la réveille brutalement au milieu de la nuit.
Commenter  J’apprécie          110
Un gardien , une clé qui grince
Me voilà logé comme un prince
Une paillasse , deux trois barreaux
La promenade sous le préau
Le vent balance les marronniers
Une hirondelle et deux pommiers
la nuit s'en va , le jour revient
Plus que trois ans , c'est presque rien .......
Commenter  J’apprécie          120
Le lu et le vécu se mélangent dans ta tête et dans tes pages. Impossible de les démêler. Aujourd'hui, on t'accuserait de contrefaçon, on te traînerait devant les tribunaux. À l'époque cela se fait couramment. On pique sans vergogne chez son voisin en s'arrangeant pour qu'il ne soit pas trop connu. Il n'empêche que tu es un spécialiste de la fauche, et cela me reste en travers de la gorge. L'auteur de Sylvie plagiaire ! (p. 31)
Commenter  J’apprécie          90
Ce serait une erreur de croire que la justice des hommes est toujours parfaite et que les jugements rendus par les tribunaux sont toujours équitables. La justice des hommes ne peut-être qu’à l’image des hommes : fragiles et imparfaite. 
Commenter  J’apprécie          80
Un soir, tu entends du vacarme dans la cour. Un grand évènement. Tout le monde parle avec inquiétude des « évènements » : les moines descendus de leurs couvents, les paysans qui ont délaissé leurs champs, les gardes du cheik. Des Druzes sont venus en nombre de leurs provinces et assiègent les villages mixtes désarmés par ordre du pacha de Beyrouth. C’est un devoir sacré pour les chrétiens d (‘aller porter secours à leurs frères sans défense. Les montagnards armés se pressent impatiemment dans les prairies autour du château. Des cavaliers parcourent les villages en jetant le vieux cri de guerre « Zèle de Dieu ! Zèle des combats ! »
Le cheik te prend à part.
- Je ne vois pas exactement ce qui se passe. Les rapports qu’on nous a fait sont peut-être exagérés, ce ne serait pas la première fois, mais nous sommes obligés de nous tenir prêts à soutenir nos frères. Les secours du pacha arrivent toujours trop tard. Vous êtes bien, quant à vous, de vous mettre à l’abri au couvent d’Aintoura ou de regagner Beyrouth
- Non, lui réponds-tu, laissez-moi vous accompagner. J’ai eu le malheur de naître à une époque peu guerrière, je n’ai pas encore vu de véritables combats. Seulement des batailles des rues. Que je puisse assister, dans ma vie, à une lutte un peu grandiose, à une guerre religieuse ! Il serait si beau de mourir pour la cause que vous défendez !
Commenter  J’apprécie          60
Pourquoi t'être rendu dans cette région ? Le voyage en Orient était à la mode chez les écrivains, le goût de l'exotisme et de l'aventure, la recherche d'une nouvelle inspiration. Lamartine t'avait précédé, Flaubert allait te succéder. On s'embarquait sur un paquebot, on franchissait le détroit de Messine, on faisait escale à Malte, en Grèce, à Chypre. Maintenant c'est la porte d'à-côté. Un coup d'avion et on se retrouve sur l'aéroport de Beyrouth. Quant au dépaysement, il faut aller le chercher ailleurs. A part quelques maisons traditionnelles, les villes ont été rebâties à l'européenne. On mange des burgers chez Mac Donald, les Mercedes ont remplacé les chameaux. (p. 11)
Commenter  J’apprécie          60
Denis Langlois
En commentaire du livre " Le refus " de Ludovic Massé : Face à la guerre , " Il n'y a de générosité , de dignité et de liberté que dans le refus " . C'est ce que dit le héros du livre de Ludovic Massé , et en fait Ludovic Massé , lui-même .
L'ennui c'est qu'il le dit pour une guerre d'un caractère un peu particulier . Une guerre où la France et une grande partie de l'Europe sont occupées par le régime nazi . Quelle impudence ! Quelle imprudence ! On ne lui a pas pardonné . On l'a placé abusivement du mauvais côté : celui des vaincus , ou du moins on ne l'a pas placé du bon côté : celui des vainqueurs .
IL n'a pas trouvé à l'époque d'éditeur et il était bien naïf de penser qu'il allait en trouver un assez suicidaire pour publier un livre qui allait à l'encontre de la thèse majoritaire du moment : tous les français , en dehors de quelques exceptions avaient été de courageux résistants face à l'occupant allemand .
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Denis Langlois (135)Voir plus

Quiz Voir plus

Du soleil dans les titres

A part Paris, où se déroule l'action de "Le soleil se lève aussi" d'Hemingway ?

En Italie
En Grèce
En Espagne
Au Kenya

10 questions
129 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , soleilCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..