AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.93 /5 (sur 2088 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Brive-la-Gaillarde, Corrèze , 1938
Biographie :

Claude Michelet est un écrivain français.

Il est le fils d'Edmond Michelet (1899-1970), ministre du général de Gaulle.

À quatorze ans, il choisit d'arrêter ses études parisiennes et entre à l'école d'agriculture de Lancosme, en Indre, puis se consacre à l'élevage. Agriculteur le jour, la nuit il écrit.

Son premier roman, "La Terre qui demeure", paraît en 1965. Succède un second, "La Grande Muraille", en 1969, suivi une année plus tard d'"Une fois sept" (1970), où il raconte ses souvenirs d'enfance, et "Mon père Edmond Michelet" (1971), qui reçoit en 1972 le prix des Écrivains combattants.

Quelques temps après "J'ai choisi la terre" (Robert Laffont, 1975), il entre dans la toute jeune "École de Brive".

Son succès ne fera que grandir, notamment avec la saga des Vialhe, qui retrace la vie d'une famille d'agriculteurs de Saint-Libéral, petit village de Corrèze, réunissant à chaque nouvelle parution des lecteurs supplémentaires et fidèles, des amoureux de la terre comme lui, dont le nombre dépassera le million lors de la sortie du premier volume : "Des grives aux loups" (1979). Il a été adaptée sous forme de feuilleton télévisé en 1984 par Philippe Monnier.

Son roman "Les promesses du ciel et de la terre" (1985) donne également lieu à une épopée en quatre volumes narrant l'histoire de jeunes français partis chercher fortune au Chili à la fin du XIXe siècle, leur histoire les mènera jusqu'au commencement des travaux du canal de Panama.

De 2005 à 2010, Claude Michelet a été président du Prix du livre sur l'environnement, de la Fondation Veolia Environnement.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Des romans de la rentrée
Emission consacrée aux romans de l'été qui réunit sur le plateau de Bernard PIVOT plusieurs auteurs. Nella BIELSKY pour "Si belles et fraîches étaient les roses" elle évoque l'intrigue de son roman (Odessa 1918), sa vie en France, depuis qu'elle a quitté l'URSS Claude MICHELET, pour "Les palombes ne passeront plus" (la suite des"grives aux loups), la vie d'une famille dans un petit...
Citations et extraits (139) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosse   12 septembre 2017
Des grives aux loups : Tome 1 : Les gens de Saint-Libéral de Claude Michelet
- Comprends-moi, insista l'abbé Feix, ton petit est un brillant sujet, un bon garçon bien honnête, tu n'as pas le droit de gâcher ses dons. Souviens-toi de la parabole des talents, Dieu te demandera un jour ce que tu as fait de ton fils !

p59
Commenter  J’apprécie          391
ninosairosse   13 septembre 2017
Des grives aux loups : Tome 1 : Les gens de Saint-Libéral de Claude Michelet
En février 1917, la température tomba à moins 20°, paralysa les hommes, les chevaux, la guerre même.

Courte trêve qui déboucha sur l'immonde boucherie du Chemin des Dames et du plateau de Craonne. A compter de ces jours, ni Pierre-Edouard ni ses camarades ne se flattèrent d'avoir eu, en début de guerre, un colonel nommé Nivelle.

P301
Commenter  J’apprécie          380
ninosairosse   14 septembre 2017
Des grives aux loups : Tome 1 : Les gens de Saint-Libéral de Claude Michelet
Léonie Vialhe s'éteignit paisiblement à l'âge de soixante-dix-neuf ans, le mardi 28 avril 1914. Étant donné l'état végétatif dans lequel elle s'était engourdie depuis des années, les soins constants qu'elle réclamait, sa mort fut accueillie comme une libération par Marguerite et par Berthe. En revanche, et pour soulagé qu'il fût, lui aussi, Jean-Edouard fut marqué par la disparition de l'ultime lien qui le rattachait encore à sa jeunesse. Dorénavant, qu'il le veuille ou non, il était le plus âgé de la famille, il devenait l'ancêtre, celui qui, en bonne logique, serait le prochain à partir...

Vivante, sa mère avait été pour lui comme un gage de sécurité, une assurance, irrationnelle bien sûr, mais quand même solide ; un rempart contre sa propre vieillesse. Ses cinquante-quatre ans lui semblaient légers tant qu'il pouvait les comparer aux soixante-dix-neuf ans de sa mère. Elle partie, il les trouva soudain plus lourds. Et le fait de savoir que vingt-cinq ans le séparaient de sa mère n'était pas un réconfort. C'était si vite passé, un quart de siècle, si vite rempli !

P246

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
ninosairosse   15 septembre 2017
Des grives aux loups : Tome 1 : Les gens de Saint-Libéral de Claude Michelet
Mais si tout sembla retrouver un cours normal, si l'on s'efforça même d'en revenir aux vieilles habitudes d'avant guerre, nul ne fut dupe. Tout le monde savait que les moeurs, les mentalités, le climat général avaient changé dans de telles proportions qu'il était rigoureusement impossible de reprendre la vie telle qu'on l'avait laissée au 1er août 1914...

Avec la guerre, ce n'étaient pas seulement un million trois cent mille hommes qui étaient morts, c'était toute une époque, un siècle même. Cela se décelait à mille détails flagrants, et chaque jour qui passait apportait la preuve qu'une ère nouvelle était en train de naître.

p325
Commenter  J’apprécie          310
kielosa   19 décembre 2017
Les copains d'Aristide : Histoires d'ici et d'ailleurs de Claude Michelet
Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout...

Les malchanceux sont ceux à qui tout arrive.



Eugène Labiche



(page 7)
Commenter  J’apprécie          310
ninosairosse   13 septembre 2017
Des grives aux loups : Tome 1 : Les gens de Saint-Libéral de Claude Michelet
Quand toute la famille fut attablée, il servit la soupe comme à l'accoutumée et commença à manger. C'est après avoir fait chabrol, bu la dernière goutte de son bouillon mêlé de vin et essuyé sa moustache d'un revers de bras, que son énorme main s'abattit sur l'épaule de Louise et l'immobilisa, tandis que l'autre, large ouverte, toute luisante et bourrelée de cals, s'écrasa sur sa joue.

p116
Commenter  J’apprécie          290
lecassin   07 juin 2013
J'ai choisi la terre de Claude Michelet
Chaque feu a sa vie propre, une vie que toute la famille entretient. C’est bien pour cela qu’ils sont si longs à éteindre, ces petits foyers qui chauffent à peine mais qui éclairent un coin de campagne.
Commenter  J’apprécie          280
Pixie-Flore   07 juin 2012
Des grives aux loups : Tome 2, Les Palombes ne passeront plus de Claude Michelet
Tu es belle, j'aime tes rides et je les connais toutes, elles sont tes décorations à toi. Celle-là, dit-il en caressant un petit sillon à la commissure des lèvres, c'est la première, elle date de 17, quand je suis reparti au front, et ma blessure de 18 l'a creusée un peu plus. Celles-là, ce sont celles des enfants, des soucis qu'ils t'ont donnés. Là, murmura-t-il en posant son doigt au milieu du front, c'est celle de Paul, la plus profonde...
Commenter  J’apprécie          270
bonogirl   01 août 2011
Les Défricheurs d'éternité de Claude Michelet
C'est parce que je doute que je cherche, que je me bats, que je me force à avancer toujours un peu plus loin, que j'essaie de faire un pas de plus alors que mes pieds sont de plus en plus lourds et ma fatigue de plus en plus pesante. Mais je chercherai et agirai ainsi tant qu'il me restera un souffle de vie et le courage de m'en servir pour aller de l'avant et, peut-être, comprendre enfin...

(dernière page)
Commenter  J’apprécie          270
lecassin   09 juin 2013
Des grives aux loups : Tome 2, Les Palombes ne passeront plus de Claude Michelet
Ainsi à ce jour, Saint-Libéral qui, soixante-dix ans plus tôt, regroupait presque 1100 habitants n’en totalisait plus que 322. Déjà, malgré les protestations et les interventions de Jacques – toujours conseiller général – l’administration avait prévenu que le bureau de poste serait fermé dès janvier 1969.
Commenter  J’apprécie          260
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..