AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.96/5 (sur 1349 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 01/01/1879
Mort(e) à : Coventry , le 07/06/1970
Biographie :

Edward Morgan Forster, connu sous le pseudonyme de E. M. Forster, était un romancier, nouvelliste et essayiste.

Il fit ses études dans une école privée, Tonbridge, dans le Kent, puis au King's College de l'Université de Cambridge, où il trouva plus de compréhension et de liberté. À partir de 1901, il fit partie des Cambridge Apostles, connus aussi sous le nom de Cambridge Conversazione Society.

Il a voyagé en Égypte, en Allemagne et en Inde avec l'humaniste G.L. Dickinson en 1914. Après ses études universitaires, Forster a voyagé en Europe en compagnie de sa mère et a vécu avec elle jusqu’à sa mort en 1945.

Il publie son premier roman, "Monteriano" (Where Angels Fear to Tread, 1905), à 26 ans. Ses livres sont appréciés des critiques, et il connaît le succès avec "Howards End" (1910).

Travaillant pour la Croix-Rouge en Égypte à l’hiver 1916-1917, il tomba amoureux d’un jeune Égyptien de 17 ans, Mohammed el-Adl, mort prématurément en 1922.

Après un second séjour en Inde dans les années 1920, il écrit son plus célèbre roman, qui étudie les rapports entre Occidentaux et Indiens, "Route des Indes" (A Passage to India, 1924), Prix James Tait Black 1924.

Il devient une figure populaire de la radio dans les années 1930 et 1940 par ses interventions à la BBC. Après la mort de sa mère, Forster est élu membre honoraire du King's College en janvier 1946 où il accepte un poste honorifique et où il passe le reste de sa vie, sans produire de nouvelles œuvres notables.

La publication de "Maurice" (écrit vers 1913, mais publié seulement en 1971, après la mort de son auteur, en raison de son sujet) et de ses nouvelles explicitement homosexuelles ont été source de controverses après sa mort.

Cinq de ses sept romans ont été adaptés au cinéma, dont trois par James Ivory notamment "Chambre avec vue" (1985), "Maurice" (1987), "Retour à Howards End" (1992) et "La Route des Indes" (1984), réalisé par David Lean.

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de E. M. Forster   (24)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

RENTRÉE LITTÉRAIRE 2023 « La Vie Nouvelle », le premier roman de Tom Crewe Le jeune médecin et critique littéraire Henry Ellis vient d'épouser Edith. Ils se sont rencontrés dans un groupe de libres-penseurs appelé la Vie Nouvelle, et se sont promis de construire un couple moderne, loin des rigidités de l'Angleterre victorienne. Au même moment, John Addington, grand bourgeois respecté par la bonne société londonienne, marié et père de trois jeunes femmes, entre en contact avec Henry. Ensemble, ils décident de concevoir un ouvrage à quatre mains : une étude historique de l'homosexualité depuis la Grèce antique. Tout en travaillant à ce livre, chacun des deux coauteurs est pris dans les contradictions de sa vie intime. Henry aimerait consommer son mariage avec Edith, mais n'y parvient pas, et John est aux prises avec sa passion pour Frank, un jeune homme rencontré à Hyde Park, ce qui met en péril son mariage. Puis le procès scandaleux d'Oscar Wilde fait la une de tous les journaux du Royaume-Uni et change la donne… Deux mariages, deux affaires : un premier roman époustouflant sur le conflit entre l'ordre moral et notre besoin de liberté – entre E.M. Forster et Alan Hollinghurst – d'une étonnante actualité. https://bourgoisediteur.fr/catalogue/la-vie-nouvelle/ Le 24 août en librairie Suivez toute l'actualité de Christian Bourgois éditeur sur les réseaux sociaux https://www.facebook.com/EditionsChristianBourgois/ https://www.instagram.com/editions_bourgois/ https://twitter.com/BourgoisEditeur

+ Lire la suite

Citations et extraits (212) Voir plus Ajouter une citation
Bonheur : s'éveiller à Florence [...]. Plus grand bonheur encore : ouvrir longuement ses fenêtres, [...] s'accouder enfin au soleil, face à la beauté des collines, des jardins, des églises de marbre, avec, juste en-dessous, l'Arno [...].
Commenter  J’apprécie          370
Elle avait reçu de lui l’impression de quelque réconciliation divine, le sentiment qu’en gagnant l’homme qu’elle aimait elle gagnerait quelque chose pour l’univers. […] Lavant le corps de ses souillures, ôtant leurs aiguillons aux outrages du monde, il lui avait découvert la sainteté d’un désir direct. Elle ne sut jamais – avoua-t-elle des années plus tard – comment il avait pu lui infuser cette force. Elle avait eu l’impression de tout embrasser d’un regard.
Commenter  J’apprécie          340
-Croyez-en un vieillard. Il n’y a rien de pire au monde que de ne pas savoir où l’on est. Il est facile d’affronter la Mort, le Destin et autres choses qui paraissent terribles. Je ne regarde avec horreur dans ma vie passée que mes propres confusions – surtout ce que j’aurais pu éviter. Nous ne pouvons que très peu les uns pour les autres. Je me croyais autrefois capable d’enseigner aux jeunes toute la vie, mais j’en ai rabattu maintenant et tout l’enseignement que je donne à George se ramène à ceci : « Sache où tu en es. » […] Faites-moi confiance, Miss Honeychurch. Si magnifique que soit la vie, elle est difficile. (Elle se taisait toujours.) « La vie, a écrit un de mes amis, c’est jouer du violon en public et apprendre à en jouer en même temps. » Je crois qu’il pose bien le problème. L’homme doit découvrir chemin faisant le bon usage de ses fonctions – et particulièrement de l’Amour.
Commenter  J’apprécie          320
L’amour éprouvé et rendu, l’amour que nos corps exigent, que nos cœurs ont transfiguré, l’amour – la plus réelle de nos réalités – venait donc de réapparaître, ennemi du monde, et Lucy devait l’étouffer.
Commenter  J’apprécie          300
Voilà bien les hommes : toujours croire qu’une femme pense à l’un d’eux !
Commenter  J’apprécie          310
Le désavantage du secret, c'est qu'il détruit en nous le sens des proportions puisque nous ne pouvons exprimer son degré d'importance.
Commenter  J’apprécie          291
- [...] Vous pouvez transformer l'amour, l'ignorer, le brouiller, vous ne pouvez pas l'arracher de vous. Je sais par expérience que les poètes ont raison : l'amour est éternel.
Commenter  J’apprécie          283
Le conflit opposait non point l’amour et le devoir – on peut douter que pareil conflit existe - mais la réalité et l’illusion voulue.
Commenter  J’apprécie          280
Mais l'humanité, dans son désir de confort, avait dépassé ses limites. Elle avait beaucoup trop exploité les richesses de la nature. Avec calme et complaisance, elle sombrait dans la décadence, tandis que le progrès avait fini par signifier le progrès de la Machine.
1909.
Commenter  J’apprécie          100
-Tout n'est que nuit maintenant. Maintenant, Beauté et Passion semblent n'avoir jamais existé. Je le sais. Mais souvenez-vous des collines dominant Florence et de la vue. Ah ! mon enfant, si j'étais George un baiser vous donnerait du courage. Il vous faut, toute froide, engager un combat qui demanderait de la chaleur; il vous faut affronter cette confusion que vous avez créée vous-même; et votre mère et tous vos amis, ma tendre enfant, vont vous mépriser et vous mépriser justement, s'il y a jamais de justice à mépriser. George est encore dans l'ombre: vous devez batailler et souffrir sans un mot de lui. Ai-je raison ? (Des larmes montèrent aussi à ses yeux.) Oui, car nous luttons pour bien que plus que l'Amour ou le Plaisir: il y a la Vérité. La Vérité compte, la Vérité compte vraiment.
Commenter  J’apprécie          240

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur E. M. Forster Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de E. M. Forster (2153)Voir plus

Quiz Voir plus

Mais... qui est cette dame ma petite dame ?

Après avoir conduit son patron à l'aéroport, une secrétaire doit ramener la voiture à Paris. Elle se trompe de route au retour ignorant qu'il y a dans le coffre un passager encombrant. (Indice : Samantha Eggar - Stéphane Audran)

L'inquiétante dame en noir
La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil
La dame de Shanghai

9 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , opéra , littératureCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}