AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.1 /5 (sur 181 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 21/11/1957
Biographie :

Emmanuel de Waresquiel, ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud (sciences humaines), est un historien des idées et un acteur du monde de l'édition française. Docteur en histoire, actuellement directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section, Sciences historiques et philologiques), il est spécialiste de la France du XIXe siècle, de Talleyrand, et plus généralement de l'histoire du droit public et de l'administration.

Emmanuel de Waresquiel a été directeur littéraire et directeur de collections chez Perrin, Tallandier puis chez Larousse, où il a entre autres dirigé des ouvrages collectifs comme Le Siècle rebelle, Dictionnaire de la contestation au XXe, ou le Dictionnaire des politiques culturelles en France au XXe siècle, ainsi que la collection Textes essentiels. Il a été membre de la Commission d'avance sur recettes du CNC en 2003, et est, actuellement, membre du comité de rédaction de Commentaire, de la Revue des deux Mondes, de l'Académie du Maine, de l'Académie de Versailles.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'historien Emmanuel de Waresquiel publie "J'ai tant vu le soleil" aux éditions Gallimard. Cet ouvrage est un essai consacré à Stendhal. Pourquoi faire le portrait de l'auteur du "Rouge et le noir" ? "Le contexte historique dans lequel s'inscrit Stendhal m'intéressait tout autant que lui-même", déclare Emmanuel de Waresquiel à François Busnel. La chute de Napoléon va faire tomber les ambitions sociales De Stendhal, mais le pousser vers la littérature et lui faire prendre conscience de son génie littéraire. "Stendhal réveille en nous des contradictions dont nous ne sommes pas prêts de sortir", affirme l'historien. Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-12/1454555-crise-sanitaire-ce-que-nous-apprend-l-histoire.html
+ Lire la suite

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   29 janvier 2014
Entre deux rives de Emmanuel de Waresquiel
Il (Léautaud) a des gestes, des attentions discrètes qui sont presque d'un autre

homme, lorsqu'il pose une branche de lilas blanc sur le cercueil de son ami Marcel Schwob, lorsqu'il pleure à la dérobée à la mort d'Apollinaire qui lui avait dédié autrefois sa "Chanson du mal-aimé", à celle de Gide, beaucoup plus tard. Le plus souvent, la pudeur l'empêche de montrer sa tristesse. (p.54)
Commenter  J’apprécie          180
WBlackmore   02 juillet 2020
Fouché : Les silences de la pieuvre de Emmanuel de Waresquiel
Sous l’influence quasi cartésienne des grands pères pédagogues de la congrégation, l’obsession de l’érudition ne l’emporte jamais sur la recherche de la vérité, sur la clarté, le discernement et la formation du jugement
Commenter  J’apprécie          00
Arakasi   23 février 2018
Fouché : Les silences de la pieuvre de Emmanuel de Waresquiel
Et puis il y a ce curieux dialogue entre Napoléon et Fouché, rapporté par Réal et qui prouve assez que le premier n’était pas la dupe du second. Dans les moments de crise, Napoléon préférera toujours les hommes d’énergie. « Que feriez-vous, Fouché, si je venais à mourir d’un coup de canon ou de tout autre accident ? – Sire, je prendrais du pouvoir autant que je pourrais, pour ne pas être dominé par les événements. – À la bonne heure, c’est le droit du jeu. »
Commenter  J’apprécie          130
Cath36   16 mai 2012
Talleyrand. Dernières nouvelles du Diable de Emmanuel de Waresquiel
"De nos jours, insistera-t-il en 1821 à la tribune de la chambre des pairs, il n'est pas facile de tromper longtemps. Il y a quelqu'un qui a plus d'esprit que Voltaire, plus d'esprit que Bonaparte, plus d'esprit que chacun des directeurs, que chacun des ministres passés, présents et à venir, c'est tout le monde !"
Commenter  J’apprécie          120
talou61   10 juillet 2017
Talleyrand. Dernières nouvelles du Diable de Emmanuel de Waresquiel
On a beaucoup prêté à Talleyrand, jusqu'à ce qu'il n'a jamais fait, ni jamais dit.

On a tout autant prêté au Diable : la duplicité, la ruse, le mensonge, la trahison, la concupiscence, la luxure, l'intérêt, toutes choses dont on a sans cesse accusé l'homme aux "treize serments" et à "l'immense fortune". Il est pourtant un défaut ou une qualité - c'est selon - qu'on associe rarement au Diable et que son lointain avatar, le prince de Talleyrand, possédait éminemment : c'est le caractère.
Commenter  J’apprécie          100
Arakasi   28 février 2018
Fouché : Les silences de la pieuvre de Emmanuel de Waresquiel
Il s’éteint le lendemain de Noël, 26 décembre, à trois heures de l’après-midi, aussi doucement que sa vie a été violente, aussi solitaire qu’elle a été peuplée de victimes et de fantômes. Il meurt d’avoir trop aimé le pouvoir à force de ne pas s’aimer lui-même, en vaincu, terrassé par les contrariétés de son exil et comme fatigué de ses doutes. Il meurt avec son mépris, ses prémonitions fulgurantes et ses silences, en homme du secret qu’il a toujours été.
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24   18 février 2014
Entre deux rives de Emmanuel de Waresquiel
Deux valises, l'une contenant ma garde-robe, les nécessités matérielles, l'autre mes manuscrits, la réserve pour le travail et l'esprit, et l'on est partout chez soi. (Stefan Zweig / p.82)
Commenter  J’apprécie          100
PJN   15 février 2018
Fouché. Dossiers secrets de Emmanuel de Waresquiel
Vaincu, Napoléon n'a aucune chance d'obtenir les pouvoirs extraordinaires qu'il réclame. On n'est jamais si vulnérable que lorsqu'on espère encore. P220





.
Commenter  J’apprécie          100
Cath36   16 mai 2012
Talleyrand. Dernières nouvelles du Diable de Emmanuel de Waresquiel
Dans une certaine mesure, Talleyrand prend le mot de légitimité dans son sens ancien tel qu'il apparaît dans les dictionnaires, du XVIe au XVIIIe siècles, du latin légitimus, légitime : juste, équitable et fondé en raison... En opposant le droit à la force, Talleyrand suppose légitime toute forme de pouvoir dont la transmission est soumise à des règles, qu'il s'agisse d'hérédité ou d'élection. La légitimité n'est pas le privilège exclusif de telle forme de gouvernement ou de telle famille souveraine, elle appartient à ceux qui sont le mieux à même de "garantir le repos et le bonheur des peuples", comme d'assurer "la sauvegarde des nations... Dans ces conditions et dans le cas particulier de la France le pouvoir n'est légitime que s'il remplit deux conditions essentielles, celle du temps et celle de la raison.
Commenter  J’apprécie          80
Cath36   16 mai 2012
Talleyrand. Dernières nouvelles du Diable de Emmanuel de Waresquiel
La légitimité lie la France à l'Europe autour d'un principe commun et protecteur, elle rassure les parties, et détourne les vainqueurs de la tentation de la revanche et de l'humiliation. Avec la légitimité, les anciennes puissances liées contre Napoléon sont comme enfermées dans un piège.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Elisabeth Princesse à Versailles

L'amie d'Elisabeth s'appelle:

Marie
Cristal
Angélique
Noémie

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman historiqueCréer un quiz sur cet auteur

.. ..