Accueil Mes livres Ajouter des livres
Découvrir
Livres Auteurs Lecteurs Critiques Citations Listes Quiz Groupes Questions Prix Babelio

Note moyenne 4.06 /5 (sur 262 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 21/11/1957
Biographie :

Emmanuel de Waresquiel est un historien français.

Il a grandi en Mayenne près de Laval. Il descend par son père de Mme de Stael et d'Helvétius. Il a suivi ses études secondaires dans un établissement privé tenu par les jésuites à Vannes.

Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud (sciences humaines), Emmanuel de Waresquiel est docteur en histoire de l'université Paris-Sorbonne (1996).

Il a été directeur littéraire et directeur de collections chez Perrin, Tallandier puis chez Larousse, où il a entre autres dirigé des ouvrages collectifs comme "Le Siècle rebelle. Dictionnaire de la contestation au XXe siècle" (1999).

Emmanuel de Waresquiel est habilité à diriger des recherches en 2006 sur le thème du: "Débat socio-politique des élites sous la Restauration (1814-1831). Idées et représentations".

Ingénieur de recherche à l'École pratique des hautes études (IVe section, Sciences historiques et philologiques), il est spécialiste de la France du XIXe siècle, et plus généralement de l'histoire des idées et des représentations de la Révolution au début du XXe siècle.

Il a publié une cinquantaine d'articles scientifiques, une vingtaine d'ouvrages, et chronique régulièrement dans divers journaux et médias. Il est surtout connu en tant que biographe (le duc de Richelieu, Talleyrand, Fouché, Marie-Antoinette, Félicie de Fauveau).

Emmanuel de Waresquiel a également publié divers essais littéraires dans lesquels il aborde de façon plus personnelle des questions qui sont également celles de ses travaux d'historien : sur la mort des écrivains dans : "Fins de partie" (2016), sur la mémoire et le temps dans : "Le temps de s'en apercevoir" (2019), Prix des Deux Magots 2019, sur certains auteurs qu'il aime, comme Stendhal dans :" J'ai tant vu le soleil" (2020).

Il a reçu le Prix France Télévisions - Essai - 2015 pour "Fouché : Les silences de la pieuvre".

+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Emmanuel de Waresquiel   (41) Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plus Ajouter une vidéo

"Sept jours" d'Emmanuel de Waresquiel lu par Patrick Kuban I Livre audio


Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   29 janvier 2014
Entre deux rives de Emmanuel de Waresquiel
Il (Léautaud) a des gestes, des attentions discrètes qui sont presque d'un autre

homme, lorsqu'il pose une branche de lilas blanc sur le cercueil de son ami Marcel Schwob, lorsqu'il pleure à la dérobée à la mort d'Apollinaire qui lui avait dédié autrefois sa "Chanson du mal-aimé", à celle de Gide, beaucoup plus tard. Le plus souvent, la pudeur l'empêche de montrer sa tristesse. (p.54)
Commenter   J’apprécie          18 0
talou61   17 janvier 2021
Sept jours : 17-23 juin 1789, La France entre en révolution de Emmanuel de Waresquiel
La Révolution s'est jouée et accomplie en sept jours et cinq décrets. Il n'a fallu que ce "quart d'heure", comme dirait Victor Hugo des Cent jours, pour que la souveraineté passe tout entière du roi à la nation et que les vieilles structures sociales héritées de la féodalité s'effondrent.
Commenter   J’apprécie          14 0
Arakasi   23 février 2018
Fouché : Les silences de la pieuvre de Emmanuel de Waresquiel
Et puis il y a ce curieux dialogue entre Napoléon et Fouché, rapporté par Réal et qui prouve assez que le premier n’était pas la dupe du second. Dans les moments de crise, Napoléon préférera toujours les hommes d’énergie. « Que feriez-vous, Fouché, si je venais à mourir d’un coup de canon ou de tout autre accident ? – Sire, je prendrais du pouvoir autant que je pourrais, pour ne pas être dominé par les événements. – À la bonne heure, c’est le droit du jeu. »
Commenter   J’apprécie          13 0
Cath36   16 mai 2012
Talleyrand : Dernières nouvelles du Diable de Emmanuel de Waresquiel
"De nos jours, insistera-t-il en 1821 à la tribune de la chambre des pairs, il n'est pas facile de tromper longtemps. Il y a quelqu'un qui a plus d'esprit que Voltaire, plus d'esprit que Bonaparte, plus d'esprit que chacun des directeurs, que chacun des ministres passés, présents et à venir, c'est tout le monde !"
Commenter   J’apprécie          12 0
talou61   13 août 2018
Talleyrand, le prince immobile de Emmanuel de Waresquiel
Charles-Maurice de Talleyrand, ci-devant grand seigneur, futur prince de Bénévent, est un conspirateur-né. Il en a toutes les qualités : le goût du secret, le sang-froid, l'art de convaincre, celui aussi de propager vraies et fausses nouvelles, l'art d'être toujours le premier informé.
Commenter   J’apprécie          12 0
talou61   10 juillet 2017
Talleyrand : Dernières nouvelles du Diable de Emmanuel de Waresquiel
On a beaucoup prêté à Talleyrand, jusqu'à ce qu'il n'a jamais fait, ni jamais dit.

On a tout autant prêté au Diable : la duplicité, la ruse, le mensonge, la trahison, la concupiscence, la luxure, l'intérêt, toutes choses dont on a sans cesse accusé l'homme aux "treize serments" et à "l'immense fortune". Il est pourtant un défaut ou une qualité - c'est selon - qu'on associe rarement au Diable et que son lointain avatar, le prince de Talleyrand, possédait éminemment : c'est le caractère.
Commenter   J’apprécie          11 0
Arakasi   28 février 2018
Fouché : Les silences de la pieuvre de Emmanuel de Waresquiel
Il s’éteint le lendemain de Noël, 26 décembre, à trois heures de l’après-midi, aussi doucement que sa vie a été violente, aussi solitaire qu’elle a été peuplée de victimes et de fantômes. Il meurt d’avoir trop aimé le pouvoir à force de ne pas s’aimer lui-même, en vaincu, terrassé par les contrariétés de son exil et comme fatigué de ses doutes. Il meurt avec son mépris, ses prémonitions fulgurantes et ses silences, en homme du secret qu’il a toujours été.
Commenter   J’apprécie          11 0
pierre31   10 janvier 2021
Talleyrand, le prince immobile de Emmanuel de Waresquiel
Le jour de son quatre-vingt-troisième anniversaire, rue Saint-Florentin, il note un peu désabusé : « Je ne sais si je suis satisfait quand je récapitule comment tant d'années se sont écoulées, comment je les ai remplies. Que d’agitations inutiles ! que de tentatives infructueuses ! de complications fâcheuses, d'émotions exagérées, de forces usées, de dons gaspillés, de malveillances inspirées, d'équilibres perdus, d'illusions détruites, de goûts épuisés ! Quel résultat enfin ? Celui d'une fatigue morale et physique, d'un découragement complet et d'un profond dégoût du passé. Il y a une foule de gens qui ont le don ou l'insuffisance de ne jamais prendre connaissance d'eux-mêmes. Je n'ai que trop le malheur de la supériorité contraire ; elle augment avec le sérieux que les années donnent. »
Commenter   J’apprécie          10 0
pierre31   07 janvier 2021
Talleyrand, le prince immobile de Emmanuel de Waresquiel
Il [Talleyrand] lit tout, Machiavel et L'Almageste, Voltaire, Lacretelle et Bonald, les brochures politiques, les ouvrages d'économie, les récits de voyage, mais il apprécie avant tout les mémoires et les moralistes : Chamfort, l'académicien Thomas, l'ami de Marmontel, dont il loue l'Essai sur les éloges, et, plus loin, Saint-Évremond et bien sûr La Rochefoucauld. Il a toujours aimé la brièveté et la concision des moralistes, au point de noter lui-même, dans un cahier, les maximes et les pensées qui lui venaient à l'esprit. Il en existe une en particulier qui remet l'ancien honneur aristocratique qu'on lui a tant reproché d'avoir bafoué, à sa place ou plutôt à son époque : « L'honneur, dans nos temps de corruption, a été inventé pour faire produire à la vanité les effets de la vertu. »
Commenter   J’apprécie          10 1
fanfanouche24   27 juillet 2020
J'ai tant vu le soleil de Emmanuel de Waresquiel
Il [stendhal ] m'en apprend évidemment beaucoup sur les époques qu'il a connues et auxquelles je m'intéresse, la Révolution, Napoléon, les monarchies "à deux chambres", comme il le disait lui-même. Sur la société, ses codes, les hommes, l'ambition, la vanité, la réussite, sur l'argent qui vous change.

il m'en dit plus encore parce qu'il est un formidable spécimen de notre humanité, de ceux qui se sont regardés dans la glace et y vont tant de reflets qu'ils se sont tour à tour aimés et détestés, de ceux qui ont osé dire des choses qu'on ose à peine s'avouer. (p. 20)
Commenter   J’apprécie          10 0

Acheter les livres de cet auteur sur

Lireka Fnac Amazon Rakuten Cultura



Quiz Voir plus

Annoncez la couleur !! 🦠 🟡

Lanterne et chiffon ...

bleu
rouge
jaune
vert

10 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : expressions , couleur , points communs , baba yaga Créer un quiz sur cet auteur

.. ..