AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.99/5 (sur 43 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Éric Maurin, économiste et sociologue français, est directeur de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales.

Il est l'auteur de quatre livres publiés par La République des idées : La fabrique du conformisme, La peur du déclassement, L'Egalité des possibles et Le Ghetto français, enquête sur le séparatisme social. Il est également l'auteur de La nouvelle question scolaire. Les bénéfices de la démocratisation publié en 2007 au Seuil.

Dans Le Ghetto français, il expose le phénomène de gentrification qui s’est développé dans les villes. Dans le premier temps de cet ouvrage, il définit la société française comme fragmentée, en raison des multiples stratégies d'évitement mise en place par chaque groupe social pour se prémunir du groupe situé directement en dessous de lui et se rapprocher de celui situé au dessus. Dans un second temps, et grâce à de nombreuses études citées en référence, il montre que ces stratégies ne reposent pas sur des peurs fantasmées mais sur de réelles inégalités, notamment face au système scolaire, définies par les relations de voisinage et leurs effets. Enfin, il tente de définir ce que devraient mettre en place les politiques visant à rétablir une meilleure mixité sociale, après avoir montré son utilité collective.

Dans "La nouvelle question scolaire", il propose un bilan des politiques de démocratisation scolaire menées depuis l'après-guerre. Puisant dans les expériences françaises, mais également scandinaves, britanniques ou américaines, il démontre non seulement que l'expansion scolaire a payé, mais également que sa poursuite est aujourd'hui nécessaire pour faire face au nouveau monde économique qui s'annonce.

Ancien administrateur de l'INSEE, il est diplômé de l'École polytechnique et de l'Ensae.

D'après la liste arrêtée au 11 novembre 2003, il était membre du Comité d'orientation scientifique de l'association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, À gauche en Europe.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Eric Maurin   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les récessions augmentent-elles la peur du déclassement ? .
Entretien avec Eric Maurin, économiste, auteur de La Peur du déclassement, en librairie le 8 octobre 2009.Pour en savoir plus : www.repid.com


Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
On envisage traditionnellement le conformisme comme une contrainte qui ampute l'homme de sa créativité et le met à la merci de la tyrannie politique. Paradoxalement, il est en train de devenir l'un des principes qui fait que la société échappe au politique, et n'est jamais atteigne ni modelé par l'action publique - comme on voudrait qu'elle le soit.
Commenter  J’apprécie          100
Le conformisme est une condition de survie sociale dans un monde incertain, dont il faut sans cesse redécouvrir les règles.
Dans la mesure du possible, chacun choisis ses amis, ses voisins ou même ses collègues en fonction des règles dont il anticipe qu'elles seront les leurs, des types de conformisme auxquels ils se contrainderont
Commenter  J’apprécie          80
La France est moins riche que les Etats-Unis, mais le temps y est sans doute mieux partagé et, au bout du compte, peut-être n'y est-on pas plus malheureux.
Commenter  J’apprécie          70
Le décrochage scolaire précoce conduit la plupart du temps à une longue période de marginalité sociale, mais tout se passe comme si les adolescents ne voulaient ou ne pouvaient pas prendre cette perspective en compte.
Commenter  J’apprécie          60
Le conformisme social est souvent dénoncé comme ce qui paralyse la créativité des hommes, les fait renoncer à leur intelligence et rend possible leur manipulation à grande échelle. Une passion d'esclave, dirait Nietzsche, pour qui "c'est l'esclave qui cherche à nous persuader d'avoir de lui une bonne opinion; c'est aussi l'esclave qui plie le genou devant ces opinions".
Commenter  J’apprécie          50
L"influence des pairs ne devient une tyrannie que lorsque les adultes ont renoncé.
Commenter  J’apprécie          60
Une politique de "peuplement" ne peut pas se substituer à une politique de lutte contre les discriminations.
Commenter  J’apprécie          50
Les « cordées de la réussite »

Durant deux années consécutives, l’ENS a accepté que soient déterminés de manière aléatoire deux groupes au sein de l’ensemble des élèves éligibles et volontaires, un groupe test et un groupe témoin, seul le groupe test étant finalement admis à bénéficier du programme. La comparaison des trajectoires des élèves des groupes test et témoin a fait l’effet d’une douche froide chez tous ceux qui s’étaient investis dans le projet : tant du point de vue des résultats scolaires (et notamment au baccalauréat) que du point de vue de l’orientation post-bac (et notamment l’accès en classe prépa), on ne décèle aucun effet significatif du programme sur les performances moyennes des élèves bénéficiaires. Il s’agit d’un programme relativement coûteux (un minimum de 1 500 euros par élève et par an). Pourtant, il ne semble modifier en rien les scolarités des élèves bénéficiaires !

Ce type de programme produit sans nul doute des effets bénéfiques, mais il a aussi ses coûts. Participer au groupe de tutorat demande de passer un samedi après-midi sur deux à Paris, et c’est autant d’après-midi que les élèves ne passent pas à se ressourcer ou à préparer les contrôles de la semaine suivante. Souvent, les réunions et les sorties avec le tuteur demandent un travail préparatoire, et c’est de nouveau autant de temps qui, en semaine, n’est pas consacré à des activités plus directement utiles à l’acquisition de connaissances pour le baccalauréat.
Finalement, on ne peut pas exclure que la fréquentation d’étudiants de l’ENS (c’est-à-dire la « crème » de l’enseignement supérieur en France) n’ait persuadé certains des élèves du programme que, décidément, l’enseignement supérieur n’était pas à leur portée, avec un effet de découragement. Ceux-là mêmes qui étaient censés représenter des modèles ont peut-être parfois involontairement joué un rôle d’épouvantail.
Commenter  J’apprécie          20
A l'orée des années 1960, dans des discours restés célèbres, John Kennedy puis Lyndon Johnson définissaient une nouvelle frontière sociale pour leur pays : au-delà de l'égalité des droits, l'égalité réelle des personnes, l'égalité devant les processus de constitution de soi, devant l'avenir. Il est de bon ton aujourd'hui de déclarer que tout a été dit et tenté en matière de justice sociale. L'examen scrupuleux de la situation française montre qu'il n'en est rien. A bien des égards, nous n'avons jamais réellement pris acte du déchirement intérieur de notre société, ni réellement mis en oeuvre les principes politiques qui permettraient de la rassurer et de la recoudre.
Commenter  J’apprécie          30
Ces nouvelles classes moyennes se caractérisent par trois traits fondamentaux: leur dynamisme, leur centralité sociale, leur position d'arbitre. Elles sont tenaillées par une anxiété d'où provient paradoxalement leur succès: coincées entre la peur de la chute et le désir d'élévation, elles ont su maintenir leur position tout au long de ces dernières décennies, au terme d'une compétition sans merci pour les statuts professionnels les plus privilégiés, les quartiers de résidence les plus sûrs et les diplômes les plus recherchés. (p.8)
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Eric Maurin (95)Voir plus

Quiz Voir plus

La Faute ...😉

" Déjà il rêvait d'une thébaïde raffinée, à un désert confortable, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sotise humaine ".

Déja, plutôt que déjà
Incessent, plutôt que incessant
Sottise, plutôt que sotise
Tébaïde, plutôt que thébaïde

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , orthographeCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}