AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 22 notes)

Nationalité : Autriche
Né(e) à : Vienne , le 01/08/1925
Mort(e) à : Vienne , le 09/06/2000
Biographie :

Ernst Jandl est un poète autrichien.
Prisonnier de guerre jusqu’en 1949, il entre en poésie cette même année et exerce l'activité de professeur de lycée. Sa poésie est influencée par les expérimentations du Groupe de Vienne mais également par la littérature de James Joyce et de la Beat Generation d'Allen Ginsberg.
Il est l’un des représentants de la poésie concrète en Autriche : l'importance du rythme et de l'onomatopée est l'élément majeur de son style. Il rencontre aussi sa compagne Friederike Mayröcker ave laquelle il co-signe de nombreux poèmes.
Jandl est le co-fondateur de l’Association de Auteurs de Graz. Il a obtenu de nombreux prix, notamment le Prix Georg Trakl et le Prix Georg-Büchner mais seul un de ses livres pour la jeunesse a eté traduit à ce jour en français.
+ Voir plus
Source : wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (6) Ajouter une citation
Lmargantin   30 décembre 2017
Retour à l'envoyeur : Anthologie de Ernst Jandl
En mars 1976, j’ai commencé une série de poèmes dont la langue, à l’inverse de toute poésie traditionnelle, se situe en dessous du niveau de langue courant. C’est la langue de gens qui sont contraints de parler allemand sans l’avoir jamais appris de façon systématique. Souvent on parle à ce propos d’allemand de travailleurs immigrés. Mais moi, dans la perspective poétique, je nomme cette langue langue délabrée.



Ernst Jandl
Commenter  J’apprécie          20
Lmargantin   30 décembre 2017
Retour à l'envoyeur : Anthologie de Ernst Jandl
La poésie de Jandl est effectivement une poésie décevante pour qui attend du poème sophistication formelle, profondeur méditative et lyrisme exalté. Souvent simplifiée à l’extrême, elle est parfois ostensiblement dérisoire. Elle propose la plupart du temps des scènes de genre ou de brefs monologues. Le ton est sarcastique et goguenard, l’ambiance volontiers sordide. Philosophiquement, ces textes affichent un anti-humanisme décidé. Formellement, ils jouent de ce qui peut verbalement atterrer la figure humaine : platitudes triviales, défauts de prononciation, raccourcis de syntaxe, lapsus concertés. Ils traitent d’obsessions basiques (la guerre, la maladie, la mort, les parents, les animaux...) et stylisent sommairement les résidus d’un monde pauvre et blessé.



Christian Prigent
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-Flore   19 juin 2013
Le Cinquième de Ernst Jandl
La porte s'ouvre, le quatrième entre, reste moi.
Commenter  J’apprécie          30
coco4649   23 janvier 2018
Groite et dauche de Ernst Jandl
JARDIN BOTANIQUE, VIENNE





qu’ils devraient cesser leurs rencontres non

même pas dans le jardin botanique

car cela pourrait lui nuire d’être vu

avec lui où que ce soit

étant donné la situation



ils s’étaient liés d’amitié à la banque

où l’un travaillait toujours

y resterait sa vie entière

pour sa femme et pour ses enfant et pour lui

bien qu’il aimât surtout les couleurs, non les nombres



il sentait que quelque chose s’était passé

qui faisait de son ami une sorte de sauveur

celui qui sans bruit avait été renvoyé de la banque

qui pâlissait dans le jardin botanique

celui qu’il fallait oublier.



//lechts und rinks, (Gedichte, Statements, Peppermints), Luchterhand Literaturverlag, 1995

//Traduction Lucie Taïeb
Commenter  J’apprécie          00
coco4649   22 janvier 2018
Groite et dauche de Ernst Jandl
DILECTION





certains disent

la dauche et la groite

on ne peut pas

les donfoncre

querre elleul !





//lechts und rinks, (Gedichte, Statements, Peppermints), Luchterhand Literaturverlag, 1995

//Traduction Lucie Taïeb

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   23 janvier 2018
Groite et dauche de Ernst Jandl
DEUX SORTES DE SIGNES





je fais le signe de croix

devant chaque église

je fais le signe de quetsche

devant chaque verger



comment je fais le premier

tout catholique le sait

comme je fais le second

moi seul



//lechts und rinks, (Gedichte, Statements, Peppermints), Luchterhand Literaturverlag, 1995

//Traduction Lucie Taïeb
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur