AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.6 /5 (sur 166 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 27/11/1976
Biographie :

Fabien Fernandez est illustrateur, graphiste, maquettiste.

Après un Bac en Arts Appliqués et un BTS de Communication visuelle, Fabien Fernandez a commencé ma carrière en tant que graphiste. Travaillant autant sur des logos que sur des maquettes, il œuvre aussi bien en tant qu'employé qu'en tant que freelance.

En freelance, il a travaillé dans le domaine de l'illustration pour différentes maisons d'édition étrangères comme Fantasy Flight Games, Alderac Entertainement, ou encore des maisons d' édition françaises comme 5ème Saison, Actu SF, Parchemin et Traverses, Ours Polar, Silenda, Griffe d'encre, Les Calepin Jaune, etc.

A l'initiative de Manou Chintesco il a participé aux manifestations "Le Fantastique dévoilé" en février 2007 et février 2008. En septembre 2007, il a exposé seul ses premières oeuvres à la galerie ArtCadre de Saint macaire. Sa prochaine exposition sera à Saint Symphorien lors du festival polar 2008 dont il a fait l'affiche.

De plus, cela fait maintenant plus d'une quinzaine d'années qu'il fréquente activement le domaine du jeu de rôles ou de l'imaginaire en général. A ce jour, il reste toujours très actif dans ces milieux éditoriaux, quelle que soit la taille de la maison d'édition ou l'ampleur de la tâche a accomplir. C'est pourquoi il travaille en ce moment sur les jeux : Antheas, SAS 117, Les ombres d'esteren et Project : Pelican.

Fabien Fernandez est le mari de Charlotte Bousquet, auteur, philosophe, traductrice.
+ Voir plus
Source : www.scifi-universe.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Fabien Fernandez   (27)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Électrogène #1 : Fabien Fernandez présente Detroit


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Eve-Yeshe   15 décembre 2020
Le fracas du silence de Fabien Fernandez
Je me suis retrouvée tétanisée devant cette œuvre miroir. Le Cri. Je ne peux pas la décrire en détail. Ce sont juste des ressentis. Peu importe : sans le savoir, Munch m’a volé une partie de mon âme pour l’exposer. Je l’ai fixée du regard durant une bonne demi-heure avant que mon père vienne me récupérer. Il m’avait emmenée au musée pour me changer les idées, alors, quand je me suis pétrifiée, il m’a laissé le temps de m’imprégner en allant se promener.
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougat   04 juillet 2018
Dust Bowl de Fabien Fernandez
Tant que tu ne t'es pas brulé le doigt, tu ne peux savoir ce que c'est vraiment. Il y a des choses que tu devras essayer seul pour les comprendre. Les livres ne te donneront pas toutes les connaissances.
Commenter  J’apprécie          40
FungiLumini   03 juin 2018
Dust Bowl de Fabien Fernandez
Je reste planté là, à regarder ces enfants qui se font la guerre. D’horribles images surgissent devant mes yeux. Je suis tétanisé. Ma mémoire est secouée. C’est assez bref. Juste assez pour me demander si j’ai été comme eux, petit. Juste assez pour me demander pourquoi dès le plus jeune âge, l’humain apprend à tuer.

Suis-je humain?
Commenter  J’apprécie          30
Rhl   22 décembre 2015
Coeur sauvage de Fabien Fernandez
Nous roulons depuis un quart d'heure entre le silence et la fumée de son tabac roulé. Son petit sourire en coin me fait douter. Est-ce un pervers ou un gars sympa ? Lorsqu'il me dépose au pied d'un bâtiment, j'opte pour la seconde hypothèse.

- Bonne route, fiston ! Et va pas croire que c'était gratuit.

- Mais je vous ai dit que...

- Ferme-la, petit, dit-il en se penchant vers moi. Un jour, toi aussi tu aideras quelqu'un. A ce moment-là, tu m'auras remboursé la course.
Commenter  J’apprécie          20
DreamBookeuse   19 avril 2018
Dust Bowl de Fabien Fernandez
Mes mains s’agitent en décalé mais suivent un schéma précis. Mes pensées, elles, sont accaparées par les vérités de Felicia. Doit-on souffrir pour manger ? Peut-être, si la nourriture ne pousse plus dans la région. Doit-on se briser le dos à la tâche afin d’être considéré par cette société ? Probablement, si j’en crois le regard des autres. Est-ce ça, être vivant alors ? S’abaisser, se torturer mutuellement, dominé ou être dominé… Je ne comprends pas ce que Kush appelle l’humanité
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuse   19 avril 2018
Dust Bowl de Fabien Fernandez
L’air s’assèche. L’astre solaire arrive à son zénith. Un nuage ténébreux le voile une poignée de secondes. La poussière se soulève par vagues successives de plus en plus violentes. Au loin, une ligne montagneuse est apparue comme par magie.

Elle grossit cherchant à avaler le soleil.

Je m’arrête.

Le silence s’abat brusquement.

Plus un piaillement d’oiseau.

Je tire mon foulard pour me protéger le nez et la bouche. J’en ai vu d’autres, des tempêtes… Soudain, ma visibilité se réduit. Les bourrasques gagnent en intensité. Je courbe un peu plus l’échine pour progresser. Ma piste n’est plus très nette mais il est cependant clair qu’elle rejoint la route de Boise City. Les rafales ensablées que je reçois de face s’intensifient. Avec cela, la fatigue de la nuit et le poids du deuil m’écrasent un peu plus. Des larmes naissent au coin de mes yeux. Ma respiration s’alourdit. Ma vue se trouble. Puis, deux miles plus loin, la lumière disparaît.

Fatigue ? Non, juste l’astre solaire assassiné.

Une opaque obscurité.

Un immense nuage noir dévorant l’horizon.

Je n’ai jamais rien vu de tel. Les rouleaux de poussière se solidifient.

Le décor s’efface, dévoré par un raz-de-marée orageux.

Nuit en plein jour. Seuls quelques éclairs ponctuent cette vision cataclysmique.

Est-ce ça le Ragnarök ? L’Apocalypse ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anthea7   05 décembre 2018
Nola forever de Fabien Fernandez
« …c’est que le regard d’autrui ne doit pas commander à notre existence. De toute manière, on ne peut pas plaire à tout le monde, à ceux qui ne nous apprécient ou plus, à ceux qui sont jaloux ou envieux. »
Commenter  J’apprécie          10
AlouquaLecture   05 juillet 2020
Le fracas du silence de Fabien Fernandez
– Mikkel, pourquoi… pourquoi… tu es… toujours là… Pour moi.



– T’es stupide, parfois. T’en ferais autant pour moi : c’est normal.



– Merci.



Ce crétin me ferait presque encore pleurer.
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuse   12 octobre 2018
Nola forever de Fabien Fernandez
Il n’y a pas d’héroïsme, il y a simplement des personnes comme vous et moi. Et, ce qui est important ce n’est pas comment ils sont décédés, mais comment ils se sont aimés.
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuse   12 octobre 2018
Nola forever de Fabien Fernandez
— Tu vas où ? m’a interpellé Ben, un peu trop protecteur.

— Rencontrer l’élue de mon coeur.

— Trois fois non, sombre crétin ! Si tu es attrapé dans le jardin Chaplain, t’es bon pour un aller simple en prison.

— « Il rit des plaies, celui qui n’a jamais été blessé »

— Qu’est-ce qu’il raconte ? a demandé Ben à Dayane.

— Il s’en va cueillir le fruit défendu en proclamant de la poésie.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

De la page à l’espace

La page. Émile Zola.

La dernière page
La page blanche
Une page d’amour

12 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : espaces , littératureCréer un quiz sur cet auteur