AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.52 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : Italie
Biographie :

Durant quarante-cinq ans, l'équipe que forment Carlo Fruttero (1926) et Franco Lucentini (1920-2002), fort célèbre sous l'abréviation de « F & L », va déployer ses talents dans le domaine du journalisme, de la traduction, de l'édition, de la littérature et du roman policier.

Leur premier livre commun est un recueil de poèmes, L'idraulico non verrà, en 1971, mais c'est l'année suivante que Fruttero et Lucentini connaissent la gloire grâce à un roman policier, La Donna della domenica (La Femme du dimanche), à qui ils donneront une suite en 1979 avec A che punto è la notte.

Pour chacun des livres écrits à quatre mains, romans ou essais, ils se répartissent les rôles : l'un rédige un premier jet, l'autre relit et s'occupe de la remise en forme du texte.

À partir de 1972, ils écrivent aussi pour La Stampa, le grand quotidien de Turin, où leur chronique intitulée L'Agenda di F & L offre un commentaire malicieux sur les événements de l'actualité et fournira la substance de leur célèbre « trilogie du crétin » : La Prédominance du crétin, La Sauvegarde du sourire et Le Retour du crétin.

Les deux coéquipiers publient également de nombreux articles dans L'Espresso et dans Epoca, ce qui ne les empêche pas d'œuvrer en tant que traducteurs (par exemple, ils traduisent en italien le Dr Jekyll et Mr Hyde de R. L. Stevenson), d'adapter le roman La Pierre de lune de Wilkie Collins en 1972 pour la télévision, d'imaginer une fin au Mystère d'Edwin Drood de Dickens (sous le titre de L'Affaire D ou le Crime du faux vagabond), de publier des anthologies, de diriger des collections chez des éditeurs comme Einaudi et Mondadori, ou encore de présider aux destinées du magazine Il Mago et de la revue Urania, qu'ils ont dirigée de 1961 à 1986.

Leur premier succès de librairie, La Femme du dimanche, fut adapté au cinéma en 1975 par Luigi Comencini, avec Marcello Mastroianni dans le rôle du commissaire Santamaria.

En 1994, Nanni Loy adapta leur roman A che punto è la notte (La Nuit du Grand Boss) pour la télévision.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

De bons romans pour vos vacances
Bernard PIVOT a invité plusieurs auteurs de romans susceptibles d'agrémenter les loisirs des vacanciers : les deux duettistes italiens Carlo FRUTTERO et Franco LUCENTINI présentent leur roman policier "La nuit du grand boss". Geneviève DORMANN défend sa "Fleur de pèché" avec une digression sur les femmes battues et contentes de l'être. Louis GARDEL raconte son "Fort saganne", histoire de...
+ Lire la suite

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
EffeLou   18 octobre 2014
L'affaire D. ou le crime du faux vagabond de Franco Lucentini
"A présent, une hôtesse souriante en tailleur lavande (prénommée Loredana) vient annoncer (en anglais basique) "une petite modification au programme".

Le lecteur italien, et, avec quelques minutes de retard, lecteur étranger diront qu'il fallait s'y attendre. Choisir comme siège du congrès la capitale indiscutée des ruines et des restaurations était peut-être inévitable. Mais Rome est la capitale tout aussi indiscutée de la grève et des services publics inexistants, de la circulation inextricablement bloquée, du non-fonctionnement de l'aéroport, des crises perpétuelles du conseil municipal. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que le maire, pivot de l'inauguration solennelle, soit retenu au Capitole par une séance fleuve; que le ministre de la Culture soit bloqué à Lamezia-Terme à cause de l'annulation du vol en provenance de Catane; et que, pour des raisons analogues, l'avion de Tokyo, avec les sponsors à bord, ait été dérouté sur Pise."
Commenter  J’apprécie          50
EffeLou   18 octobre 2014
L'affaire D. ou le crime du faux vagabond de Franco Lucentini
"Rose, n'ayant plus au monde aucun parent qu'elle connût, n'avait pas eu, depuis l'âge de sept ans, d'autre demeure que la maison des Nonnes, d'autre mère que miss Twinkleton. Le seul souvenir qu'elle conservât de sa mère était celui d'une jolie petite créature qui lui ressemblait et qui ne devait pas être beaucoup plus âgée qu'elle lorsque, un jour, son père l'avait rapportée, noyée, dans ses bras. Ce fatal accident était arrivé au cours d'une fête. Les moindres détails de la jolie toilette d'été de sa pauvre mère, ses longs cheveux mouillés auxquels adhéraient encore des pétales de fleurs effeuillées, ce corps inanimé étendu sur le lit dans sa triste beauté, tout cela était resté gravé d'une manière ineffaçable dans le souvenir de Rosa. Il en était de même du désespoir farouche, puis de la douleur muette de son pauvre père, mort de chagrin au premier anniversaire de ce cruel événement."
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Point commun, ce quiz !! 🐶...🏝

Andrea H Japp et Georges Simenon :

chat vert
chien jaune

12 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , points communs , titres , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur