AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


Romans familiaux... de quoi sommes -nous faits ?

Liste créée par fanfanouche24 - 49 livres. Thèmes et genres :

Des textes, récits , fictions qui narrent des histoires familiales, des parcours heureux ou violents, qui construisent envers et contre tout, chaque individu ! [juin 2014- ajouts le 5 janvier 2015- Ajouts le 17 février 2017]


1 Un secret
Philippe Grimbert
247 critiques 130 citations

Ajouter à mes livres
2 Les Sacrifiés
Juliette Morillot
8 critiques 2 citations

"Une mère parfaite, deux filles, un mari, un amant. Cinq vies marquées par le mensonge, la trahison, le meurtre. États-Unis, juin 1954. Un vieil homme se fait renverser par une voiture. Refusant la thèse de l’'accident, ses deux filles se penchent sur le trouble passé de leur mère, Ethel Proudlock, une Anglaise de Malaisie britannique accusée autrefois du meurtre de son amant et condamnée à mort par le sultan de Selangor, avant d’'être graciée. Cette quête de vérité vertigineuse nous emmène des coulisses de la bonne société britannique de l’'Empire des Indes à la côte est des États-Unis dans les années cinquante. S’inspirant de l’« affaire Proudlock », un fait-divers qui défraya la chronique en 1911 et inspira Somerset Maugham..." Ajouter à mes livres
3 Le crieur de nuit
Nelly Alard
19 critiques 25 citations

"J'ai appris la nouvelle ce matin, en écoutant le répondeur. Isa disait : Papa est décédé. Je me suis fait couler un café et je l'ai rappelée, puis j'ai composé le numéro d'Air France. Thierry est entré en bâillant, m'a regardée et a dit : Qu'est-ce qui se passe ? J'ai répondu : Papa est mort. lsa dit : décédé. Moi je dis : mort. Je ne vois pas pourquoi je prendrais des gants. Depuis le temps que l'idée de la mort m'accompagne, je ne dirais pas qu'elle m'est devenue familière, non, mais j'ai quand même le droit de rappeler par son nom. Tu es mort. Enfin. " Ajouter à mes livres
4 Leçons de conduite
Anne Tyler
8 critiques 11 citations

"Au volant de leur Dodge brinquebalante, Maggie et Ira se rendent à l'enterrement d'un vieil ami. Ils ont tous deux la cinquantaine, et, comme tant d'autres, bien des illusions perdues, des insatisfactions, des rancœurs. Les incidents du trajet, l'enterrement lui-même, que l'émotion des retrouvailles entre amis transforme bientôt en remake des noces du défunt : autant d'occasions - ou de prétextes - pour toutes les remises en question. Réaliste, fataliste même, Ira s'exaspère de voir Maggie, incurablement rêveuse, décidée à réconcilier leur fils et belle-fille, séparés depuis des années" Ajouter à mes livres
5 L'inaperçu
Sylvie Germain
23 critiques 18 citations

Ajouter à mes livres
6 Mère et Fille, un roman
Eliette Abecassis
14 critiques 18 citations

Ajouter à mes livres
7 Entre mère et fille : Un ravage
Marie-Magdeleine Lessana
2 critiques 2 citations

Note de madameduberry...."Un livre passionnant , sur une passion répandue et ignorée quant à son importance et ses conséquences, celle qui se développe entre mère et fille et de laquelle Lacan dit qu'elle est un ravage. Classiquement, selon le dispositif oedipien, la théorie psychanalytique insiste sur la relation de la fille à son père, et du fils à sa mère. Toutefois, Freud avait pressenti toute l'importance de ce lien "archaïque," c'est à dire ante oedipien, entre la fille et sa mère, premier objet d'amour et ensuite modèle identificatoire pour l'enfant de sexe féminin.A sa suite Lacan insiste sur la spécificité de cette relation particulière, dont la caractéristique est qu'elle perdure au delà de l'Oedipe. Relation étroite, voire fusionnelle, exigeante, ambivalente, tumultueuse, faite d'amour et/ou de haine, "hainamoration" effrayante parfois dans ses manifestations. Marie-Magdeleine Lessana, psychanalyste, explore en clinicienne et citations précises à l'appui, les exemples souvent illustres de cette passion, Camille Claudel, Marlène Dietrich, les soeurs Papins, portraits d'un ravage mère-fille tous passionnants, le plus détaillé car il s'expose en une abondante correspondance est celui de Madame de Sévigné, et de sa "chère bonne", sa fille , Madame de Grignan." Ajouter à mes livres
8 Les yeux au ciel
Karine Reysset
33 critiques 21 citations

"Six jours d'arrivées, de fête, de départs dans une famille "recomposée", comme le sont tant d'autres, à l'occasion de l'anniversaire du grand-père. Cette fête familiale est naturellementl?occasion de révéler des secrets, de revenir sur les vieilles trahisons et les anciennes injustices mais aussi, finalement, de retisser les liens, toujours obscurs, qui unissent les membres d?une même famille..." Ajouter à mes livres
9 Laisser les cendres s'envoler
Nathalie Rheims
22 critiques 35 citations

Une lecture forte... qui secoue, interpelle... Un rendez-vous complexe, manqué, douloureux entre une fille (l'auteure) et sa mère... Ajouter à mes livres
10 Les Souvenirs
David Foenkinos
219 critiques 366 citations

Ajouter à mes livres
11 Qu'as-tu fait de tes frères ?
Claude Arnaud
10 critiques 16 citations

Ajouter à mes livres
12 Jacques Vingtras, tome 1 : L'Enfant
Jules Vallès
45 critiques 79 citations

Une lecture intense et émotionnante... l'année du bac de français...(ne pas oublier la suite avec "Le Bachelier" et "L'Insurgé"...) Ajouter à mes livres
13 Le roman familial de Freud
Gabrielle Rubin
"Pourquoi Freud pensait-il qu'il n'était peut-être pas le fils de son père? Et pourquoi est-il devenu complètement indifférent à sa mère, au point de ne ressentir aucun chagrin à la mort de celle-ci et de ne pas assister à son enterrement? Quelles furent les effets du « roman familial » de Freud sur sa vie et son oeuvre ? Tous les éléments de réponse étaient là, épars mais disponibles, dans les écrits de Freud, dans sa correspondance, dans les biographies qui lui ont été consacrées. Curieusement, personne ne les avait encore étudiés sous cet angle. Comme si le roman familial de Freud était une « tache aveugle » de la psychanalyse. Gabrielle Rubin, elle, les a patiemment rassemblés et, dans ce petit livre incisif et limpide, construit comme une enquête policière, leur donne enfin sens" Ajouter à mes livres
14 L'histoire en héritage : Roman familial et trajectoire sociale
Vincent De Gaulejac
1 critique

"Pourquoi notre histoire individuelle dépend-elle de l?histoire familiale et de l?histoire collective ? Et peut-on vivre normalement, en occultant le passé de ceux qui nous ont précédés, en particulier sans se retourner vers ce qu?il peut comporter d?obscur ? Ces deux questions majeures sont au centre de ce travail d?analyse. À partir d?un groupe de recherche, et nourri des histoires très émouvantes de ses patients qui appartiennent à différentes classes sociales, Vincent de Gaulejac tente une démarche pour expliquer comment une vie personnelle est liée à de nombreux facteurs, psychiques, sociaux et familiaux. Dans cet ouvrage, ce sont finalement les sujets eux-mêmes qui se racontent. Une méthode particulièrement éclairante : comme le montre V. de Gaulejac, il vaut mieux que le sujet parvienne à se placer lui-même dans sa propre histoire familiale et sociale plutôt que d?en avoir honte. [ Petite Bibliothèque Payot-2013]" Ajouter à mes livres
15 Ciel bleu : Une enfance dans le Haut Altaï
Galsan Tschinag
13 critiques 8 citations

Ajouter à mes livres
16 La marque du père
Michel Séonnet
2 critiques 3 citations

C'est après la remise des nouveaux uniformes, après le serment bras levé, au Reich, au Führer, qu'on leur tatoue sous le bras, en bleu, le groupe sanguin comme c'est de rigueur dans la Waffen SS, puis on leur distribue des armes, quelques jours plus tard ils sont sur le front de l'Est. Voilà l'histoire. Mais dans cette foule d'hommes bras levés je n'arrive jamais à te reconnaître, voir ton visage, savoir si tu fais partie de ceux qui, juste avant le serment. ont assisté à la messe dite par le vieil aumônier délirant qui vous a accompagnés jusque-là, si tu es parmi ceux qui ont endossé le nouvel uniforme sans tergiverser ou parmi ceux qui ont hésité, ceux que l'on a menés là de force, ceux à qui on n'a laissé le choix qu'entre la division Charlemagne et le peloton d'exécution. Peu importe puisque de toute façon tu es là. Quelle que soit la manière dont cela s'est réellement passé. M. S. Ajouter à mes livres
17 Un enfant sage
Jean-Denis Bredin
1 critique 2 citations

Ajouter à mes livres
18 Les chapiteaux perdus
Marc Erges
1 critique 4 citations

Un souvenir bouleversant de lecture... Une enfance massacrée par une mère d'une cruauté sans nom... et la construction d'un jeune garçon qui se fera dans la résilience... Le narrateur a écrit ce récit sous un pseudonyme... Il deviendra chirurgien..et soignera les autres ... Ajouter à mes livres
19 Tanguy
Michel del Castillo
13 critiques 17 citations

Ajouter à mes livres
20 Rue des Archives
Michel del Castillo
2 critiques 3 citations

Ajouter à mes livres
21 Le crime des pères
Michel del Castillo
2 critiques 1 citation

"j'ai toujours écrit pour éviter de vivre. j'ai toujours fui mon angoisse dans les livres, lesquels contiennent ma vie la plus profonde. aujourd'hui je n'écris pas une biographie, je ne rassemble pas des souvenirs. s'agit-il d'un roman ? d'une enquête ? je tente plus simplement de reconstituer un récit qui se déroule à mon insu. ma démarche relève autant de l'imagination que du témoignage. j'ignore même ce que je cherche. je suis et poursuis les mots et, si je m'écarte de la partition, la musique sonne faux. ainsi ai-je accepté de retourner en espagne, à huesca oú j'ai vécu à la fin de mon adolescence une histoire tissée d'énigmes et jamais achevée. j'aurais dû me méfier, pressentir que j'allais régler un dernier compte, mon propre compte évidemment. ". Ajouter à mes livres
22 De père français
Michel del Castillo
7 critiques 8 citations

Ajouter à mes livres
23 Tâche de ne pas devenir folle
Vanessa Schneider
6 critiques 1 citation

« Je garde de l'enterrement un souvenir étrange. Il n'y avait pas beaucoup de monde autour du cercueil d'Ohé. Je me souviens des frères de mon père, le vrai et les faux, de sa soeur, de quelques parents que nous ne fréquentions pas. Je voyais la plupart d'entre eux pour la première fois. Autour du caveau familial, dans cette allée arborée du cimetière du Montparnasse, je dévisageais ces gens, ma famille, cette "famille de fous" comme disait mon père et dont il nous avait tenus à l'écart. » Ajouter à mes livres
24 Rien sur ma mère
Christine Detrez
1 critique

"Je l'ai forcément lue, sa date de naissance. Peut-être même ai-je vu passer la date du décès. Sur un papier, extrait de naissance, fiche d'état-civil, on demande toujours des tas de papiers... Je les ai oubliées, ces dates, à peine lues, ou bien ai-je refusé même de les lire. Bien fait pour elle. Elle n'avait qu'à pas me laisser, elle n'avait qu'à pas partir, comme ça. Magnifique ode à la mère de Christine Détrez qui raconte comment une petite fille aimée, choyée, garde une blessure ineffaçable. Une mère qu'elle ne voit plus. Une mère hors cadre, hors champ, et en même temps, une mère qui a aidé à marcher, à s'élancer. L'idée de cette présence na jamais disparue même une fois lâchée la main de l'enfant. Et pourtant sur certaines photos, elle souriait à ce bébé quelle tenait dans ces bras, avec cet air d'infinie douceur qu'ont toutes les mamans sur toutes les photos, ce bébé que jétais, elle embrassait cette petite fille que jétais. Sur ces photos, on aurait dit quelle m'aimait. Et le silence, épais, lourd, indéchiffrable. Celui de la mère et celui des autres autour de l'enfant. Et les yeux de la petite fille devenue elle-même maman, ses yeux sur ceux d'Elsa, sa petite fille. Fulgurance du récit, va et vient bouleversant entre l'allégorie de la mère et la chaude présence charnelle d'Elsa. Deux passions se confondant dans chaque pas de danse dans chaque absence de souvenir, dans l'impossible oubli. Une écriture sans accroc, sans halte, un éclair qui vous passe devant les yeux et vous laisse ébloui." Ajouter à mes livres
25 Non-dits
Gisèle Fournier
5 critiques 1 citation

"Une vieille ferme, où tout grince, et pas seulement les portes. Charmante ambiance des vieux secrets de famille enfouis bien profondément, qui finissent toujours par resurgir. Dix ans, trente ans plus tard ? Tour à tour, les six personnages de ce drame ancien prennent la parole, crachent leurs mots pour exorciser leurs maux, crient leurs incompréhensions. Leurs paroles se heurtent les unes aux autres, et pourtant ils ne se rencontrent jamais, sauf dans la mémoire du drame. C'est elle l'héroïne, cette mémoire qui petit à petit assemble la trame des événements, et livre la clef de cette famille maudite en même temps qu'haïssable : on y fomente les pièges les plus machiavéliques, les tromperies les plus viles, les crimes les plus odieux... Étrange polyphonie qui rappelle les plus grands monologues tragiques : plus les voix se mêlent, plus les personnages sont seuls. Admirablement maîtrisé, ce roman nous tient en haleine comme un bon polar, mais nous laisse le goût amer des masques qui tombent, à la manière des plus grands." --Karla Manuele Ajouter à mes livres
26 Mon enfance
Hermann Hesse
2 critiques 5 citations

"Au fond, à quoi sert l'enfance dans la vieillesse ? À rêver, à mûrir, à devenir adulte. Raconter sa propre enfance n'est donc pas simplement une affaire de mémoire. C'est un travail de transformation littéraire qui a pour fonction de transmettre une certaine conception de la vie. C'est, finalement, transformer sa vie en oeuvre d'art. Source : Mille et une nuits" Ajouter à mes livres
27 L'intranquille
Gérard Garouste
33 critiques 77 citations

Une autobiographie captivante et douloureuse de l'artiste-peintre, Gérard Garouste... qui portera longtemps et au détriment de sa propre santé mentale la honte , la culpabilité provoquées par une figure paternelle "ignomineuse"... cela n'empêche pas les ambivalences et l'attachement du fils au père... Ajouter à mes livres
28 Un jeune homme seul
Roger Vailland
1 critique 11 citations

Une lecture très ancienne... mais qui m'avait beaucoup intéressée.---------------"En 1923, Eugène-Marie Favart, élève de seconde, rêve de troquer sa culotte courte de lycéen contre un pantalon pour avoir une tenue plus conforme à ses ambitions, au demeurant fort honnêtes : commencer son initiation à la vie d'adulte. C'est au mariage de son oncle qu'il doit de posséder le costume objet de ses voeux et de découvrir le fossé que peut creuser entre les êtres le fait d'habiter comme lui à Reims, chez ses parents, dans une maison particulière, ou comme sa grand-mère à Paris dans un immeuble bourré de monde. Les idées ne sont pas les mêmes, l'esprit d'indépendance non plus." Ajouter à mes livres
29 Vive la sociale !
Gérard Mordillat
2 critiques 1 citation

"L'enfance de Gérard Mordillat est digne des romans de Queneau. Sous sa plume généreuse et vivante, il fait revivre, au travers de personnages hauts en couleur, les années 1960 et un quartier, le XXe arrondissement de Paris: un grand-père joueur de cornet dans l'orchestre du cirque Barnum, une grand-mère veuve de guerre qui pose pour des cartes postales, un père ouvrier et communiste, une mère américaine anarchiste, des bandes libres de gamins rebondissant aux quatre coins de Belleville et de Ménilmontant.. " Ajouter à mes livres
30 Nos secrets de famille
Serge Tisseron
1 critique

Ajouter à mes livres
31 Filiations à l'épreuve
Collectif
Premières lignes « Le roman familial, histoire fantasmée par laquelle chaque enfant se dote d’une famille et d’origines différentes et idéales, a été pressenti et décrit par Freud, dès le début de son œuvre, aidé sans doute par la structure particulière de sa constellation familiale. Cette fantaisie a une fonction importante dans les aménagements du conflit œdipien. Elle peut jouer un rôle dynamique, susciter des vocations,..." Ajouter à mes livres
32 Ce père que j'aimais malgré tout
Franck Ribault
2 critiques 1 citation

"L'enfance fut pour Franck Ribault une douleur intime, une blessure constante, marquée par les tyrannies quotidiennes d'un père trop sévère ou trop absent. L'auteur le confesse : "on ne ressort jamais intact d'une pareille épreuve". Ce père que j'aimais malgré tout est le récit simple et dépouillé d'un enfant devenu adulte qui tente de retrouver dans son passé les vestiges d'un amour paternel. Dans un petit village près de Nantes, Franck, fils unique, se distingue par ses qualités scolaires. Mais son père, invalide de guerre d'Indochine, méfiant à l'encontre de l'école et de la culture, place son fils à douze ans comme apprenti boucher. Le style sec de Franck Ribault creuse les meurtrissures de l'enfance. L'enfant ne se résigne pas à déconsidérer ce père devenu violent et alcoolique. Se rattachant aux souvenirs d'une partie de foot au soleil, d'une sortie pour pêcher ou même d'un mot tendre retenu, le petit Franck tente de briser le mur d'indifférence qui l'éloigne de son père. C'est un grand petit livre sur l'enfance, comme L'Enfant de Jules Vallès ou Le Petit Chose de Daudet, c'est une entreprise menée au coeur du souvenir pour espérer pouvoir un jour guérir de l'enfance". --Denis Gombert Ajouter à mes livres
33 L'homme qui m'aimait tout bas
Eric Fottorino
62 critiques 48 citations

Un très beau livre rempli de tendresse envers l'homme qui a élevé l'auteur... Ajouter à mes livres
34 La Honte
Annie Ernaux
30 critiques 42 citations

L'amour et la honte à la fois de ses origines sociales et de son milieu familial... Ajouter à mes livres
35 La place
Annie Ernaux
130 critiques 137 citations

texte autobiographique complémentaire de "la Honte"... Ajouter à mes livres
36 Cette famille qui vit en nous
Chantal Rialland
3 critiques 2 citations

Suggestion de petitsoleil...------------"Qui, parmi nous, n'a pas eu à souffrir d'une histoire plus ou moins lourde, plus ou moins secrète, culpabilisante, que nous répétons inlassablement ? Pourquoi faisons-nous avec obstination de mauvais choix en amour ? Pourquoi multiplions-nous des échecs que rien en apparence ne justifie ? Pourquoi tombons-nous malade, pourquoi souffrons-nous d'un trouble qui n'a rien de génétique mais s'est déjà manifesté chez un de nos ancêtres et à l'âge que, précisément, nous atteignons ? Ces phénomènes de répétition, ces identifications à un père, une mère, un aïeul ou un frère, nous les vivons chaque jour. Parfois, même, ils peuvent nous tuer. A cause d'eux nous ne parvenons pas à vivre en paix avec nous-même ou nous détruisons ceux que pourtant nous aimons. Grâce à la psychogénéalogie, une approche thérapeutique rapide et efficace, accessible à tous, nous apprenons à nous poser les bonnes questions, à dénouer ces fils tissés dans un passé parfois lointain, à nous libérer de nos blocages, à secouer le joug inconscient imposé par nos ancêtres." Ajouter à mes livres
37 Aïe, mes aïeux !
Anne Ancelin Schützenberger
12 critiques 11 citations

Suggestion de madameduberry... Ajouter à mes livres
38 Ces enfants malades de leurs parents
Anne Ancelin Schützenberger
6 critiques 3 citations

Suggestion de madameduberry... Ajouter à mes livres
39 Psychogénéalogie : Guérir les blessures familiales et se retrouver soi
Anne Ancelin Schützenberger
3 critiques 3 citations

Ajouter à mes livres
40 Un bon fils
Pascal Bruckner
30 critiques 73 citations

Suggestion de madameduberry... Ajouter à mes livres
41 Un Long silence
Mikal Gilmore
35 critiques 25 citations

Suggestion de Vendredi ... Ajouter à mes livres
42 Sans oublier
Ariane Bois
37 critiques 53 citations

"A la mort de sa mère dans un accident d'hélicoptère, une jeune femme voit sa vie exploser. Tout se délite et s'obscurcit dans le ciel de sa mémoire. l'onde de choc atteint ses enfants et son mari. Pour enrayer cette chute libre, il lui faut partir, tenter de se retrouver, de sauver les siens. Récit d'un crash intime, découverte d'un secret courant sur plusieurs générations, "Sans oublier" raconte comment, pour devenir mère, il faut peut-être cesser d'être une fille. Une écriture intense qui réconcilie de façon saisissante la noirceur du deuil et un formidable appétit de vivre" Ajouter à mes livres
43 Mémé dans les orties
Aurélie Valognes
293 critiques 121 citations

Proposition de petitigloo... Ajouter à mes livres
44 Le Cercle des femmes
Sophie Brocas
64 critiques 61 citations

[ajout 5 janvier 2014] "Lia vient d'avoir vingt ans. À la mort de son arrière-grand-mère, elle se retrouve dans sa maison de famille, dans les Landes, avec sa mère, sa grand-mère et la meilleure amie de la défunte. Durant ces quelques jours de funérailles, de deuil et d'intimité partagée, vient le moment d'échanger ses souvenirs, mais aussi de mettre de l'ordre dans les affaires de l'aïeule. Lia découvre à cette occasion des carnets de notes et des lettres soigneusement consignés dans une boîte à chaussures. À sa grande surprise, ces écrits relatent une version bien différente de la disparition du mari de son arrière-grand-mère que celle racontée depuis toujours dans le cercle familial. Poignantes, ces lettres révèlent surtout un destin brisé par la honte et le chagrin. Lia doit-elle garder pour elle un secret jalousement protégé pendant soixante ans par son arrière-grand-mère ? Ces révélations ne risquent-elles pas de déclencher un cataclysme parmi ces quatre générations de femmes ? Et que faire de l'image si lisse, et en vérité si faussée, qu'elle avait de cette très vieille dame ? Comment lui pardonner son mensonge ? Les conséquences de cette falsification de l'histoire familiale s'éclairent peu à peu dans l'esprit de la jeune fille et bousculent son propre rapport à la famille, aux hommes, à l'amour." Ajouter à mes livres
45 L'Empire des mères
François Vigouroux
1 critique

Merci à Alzie pour cette intéressante proposition... Ajouter à mes livres
46 Le Secret de famille
François Vigouroux
4 critiques 7 citations

Un auteur passionnant dont les divers ouvrages recoupent les secrets et histoires familiales, jusque dans son ouvrage sur l'histoire des maisons et celui sur les objets... Le lien permanent de ses thématiques: secrets de la filiation et héritages familiaux, de toutes sortes ! Ajouter à mes livres
47 L'âme des maisons
François Vigouroux
2 critiques 9 citations

Ajouter à mes livres
48 Profession du père
Sorj Chalandon
223 critiques 136 citations

ajout le 17 février 2017- Suggestion d'oxycom Ajouter à mes livres
49 Lettre au père
Franz Kafka
43 critiques 35 citations

Inexcusable oubli... qu'heureusement harvard m'a rappelé , ce 18 février 2017 ! Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          5819