AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 224 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Embrun , le 2 juin 1951
Biographie :

François Jullien est un philosophe et sinologue français.

Normalien et agrégé, il a étudié ensuite la langue et la pensée chinoises ; il a été étudiant aux universités de Pékin et de Shanghai, puis responsable de l'Antenne française de sinologie à Hong-Kong, puis pensionnaire de la Maison franco-japonaise à Tokyo.

Docteur de troisième cycle, puis docteur d'État en études extrême-orientales.
Il a été président de l'Association française des études chinoises (de 1988 à 1990), directeur de l'UFR Asie orientale de l'Université Paris VII (1990-2000) ainsi que président du Collège international de philosophie (1995-1998). Il est actuellement professeur à l'Université Paris Diderot et directeur de l'Institut de la pensée contemporaine ainsi que du Centre Marcel-Granet ; membre senior de l'Institut universitaire de France.
Il dirige actuellement l'Agenda de la pensée contemporaine aux éditions Flammarion.
Il joue également un rôle de conseiller auprès d'entreprises occidentales qui désirent s'implanter en Chine.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

{Cours de François Jullien - Qu'est-ce que le « monde » ?}Les cours méthodiques et populaires de philosophie permettent à toutes et tous de se familiariser avec la philosophie, son histoire, ses auteurs, ses concepts. Axées ce semestre autour des « concepts de combat », les questions abordées chaque semaine par un philosophe différent couvrent des pans variés de la discipline.Cours enregistré le 2 mars 2021 à la BnF I François-Mitterrand

Podcasts (11) Voir tous


Citations et extraits (120) Voir plus Ajouter une citation
Sesheta   17 octobre 2010
Éloge de la fadeur de François Jullien
Comme ne cessent de le répéter les Chinois, si "tout le monde est à même de distinguer les différentes saveurs", l'insipidité du "centre" (ou du "Tao") est "ce qu'il y a de plus difficile à apprécier". Mais elle s'apprécie sans fin.



(p.18)
Commenter  J’apprécie          350
Sesheta   19 octobre 2010
Éloge de la fadeur de François Jullien
Il convient donc de se former à cet art de la lecture, celui de laisser INFUSER le sens : loin du pointage impérieux du discours (démonstratif) et de tous ses marquages insistants laisser dissoudre librement en soi tout le sens possible, se prêter à ses sollicitations secrètes et s'engager ainsi dans un itinéraire qui se renouvelle toujours, à l'infini.



(p.27)
Commenter  J’apprécie          330
Sesheta   19 octobre 2010
Éloge de la fadeur de François Jullien
La fadeur est CONCRÈTE - même si elle est discrète.



(p.27)
Commenter  J’apprécie          300
Sesheta   19 octobre 2010
Éloge de la fadeur de François Jullien
La fadeur des choses appelle au détachement intérieur. Mais elle est aussi une vertu, notamment dans notre rapport à autrui, parce qu'elle est gage d'authenticité ; elle doit être aussi à la base de notre personnalité puisque, seule, elle permet de posséder également toutes les aptitudes et de faire preuve, en chaque occasion, de la faculté requise.



(p.19)
Commenter  J’apprécie          280
Sesheta   19 octobre 2010
Éloge de la fadeur de François Jullien
[les arts chinois] peuvent rendre plus SENSIBLE cette insipidité fondamentale – ils ont donc mission de la révéler : à travers le son, le poème, la peinture, la fadeur devient expérience.



(p.21)
Commenter  J’apprécie          260
Sesheta   17 octobre 2010
Éloge de la fadeur de François Jullien
[...] la fadeur est au départ de tous les possibles et les fait communiquer.



(p.17)
Commenter  J’apprécie          250
François Jullien
Jean-Daniel   16 avril 2018
François Jullien
La philosophie repose sur ce geste de refus, qui permet d'avancer dans la pensée, de la renouveler.
Commenter  J’apprécie          180
Aunryz   08 mai 2015
Ombre au tableau : Du mal ou du négatif de François Jullien
les anciennes stratégies sont désormais désuètes, car le terrorisme, la violence ne sont pas interprétables seulement en termes moraux.
Commenter  J’apprécie          142
NadinePestourie   11 mai 2009
Les transformations silencieuses de François Jullien
Un événement, en effet, n’est pas n’importe quel instant, mais fait saillie et se détache par rapport à ce renouvellement continu d’où naît la durée. En lui attribuant un être propre, non seulement isolable mais autoconsistant (”c’est un événement!…), c’est-à-dire en lui reconnaissant la capacité de “se” produire, comme s’il détenait en lui une initiative ou du moins sa propre individualité, on lui fait introduire une faille dans la continuité du changement ; ainsi que refouler dans l’ombre, devenant secondaires ou dépendants, tous les moments adjacents. Non seulement il est exceptionnel, mais il suscite aussi, dans son irruption, un bouleversement reconfigurant par son incidence tous les possibles investis. Qu’on le dise “survenir” sous-entend toujours quelque part une effraction qui le fait déborder – excéder – le moment présent : “Il semble, écrit Proust dans La prisonnière, que tous les événements soient plus vastes que le moment où ils ont lieu et ne peuvent y tenir tout entiers.” C’est pourquoi, aussi attendu ou justifié après coup que soit l’événement, aussi explicable qu’il devienne par son contexte, l’événement contient un inassimilable, ou fait signe vers un dehors, qui transcendent toute explication simplement causale et appellent le secours d’une interprétation : tant demeurerait encore fascinante en lui l’énigme de son origine. Son apparition est à “déchiffrer”, aiment à dire les phénoménologues ne renonçant jamais complètement au langage de l’épiphanie.



Or j’en viens à douter : un tel événement existe-t-il effectivement, c’est-à-dire autrement que sur le mode d’une représentation fictive et mythologique ? Ou ne serait-il pas que l’affleurement visible, tel un trait d’écume, de transformations demeurant invisibles comme le mouvement enfoui, de fond, d’une lame d’eau ? Il est vrai que c’est de l’événement dont on parle, et même on ne parle que de lui ; ou, dit à l’envers et valant déjà définition : dès qu’on en parle, cela “fait événement”. Mais, s’il
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lecteur84   25 juillet 2018
Philosophie du vivre de François Jullien
Que le problème posé par la vie, et sa douleur, n'est pas tant que le bonheur soit "inatteignable", ( nous placerions la barre trop haut) mais qu'il soit insupportable: non pas que le bonheur soit impossible, mais qu'il soit ennuyeux.
Commenter  J’apprécie          120

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de François Jullien (282)Voir plus


Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
41 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..