AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.31 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : St Mandé , le 2 6/07/1968
Biographie :

Comédien et producteur français, né le 26 juillet 1968, à Saint-Mandé, Val-de-Marne.

À partir de 1990, il joue dans des spots publicitaires et apparaît dans des séries télévisées, notamment dans le clip de François Feldman, C'est toi qui m'as fait en 1991.

De 1993 à 2000, il tient l'un des rôles principaux de la série Le juge est une femme, sur TF1, ce qui lui vaut une certaine notoriété.

Au cinéma, après plusieurs petits rôles, notamment, en 1990 dans La Totale ! de Claude Zidi et un premier grand rôle dans Douce France de Malik Chibane, en 1995, il rencontre le succès en 1998 grâce à Taxi de Gérard Pirès.

Il tourne principalement au cinéma et à la télévision. Il a également joué au théâtre dans les années 1990 et 2000, notamment dans une adaptation française de la fameuse comédie d'Oscar Wilde, L'Importance d'être Constant, aux côtés de Macha Méril et Lorànt Deutsch. À la télévision son rôle le plus marquant fut le rôle de JP dans Clara Sheller.

En 2013 il publie "Paris, capitale du crime" avec Paul-Henri Moinet,
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Frédéric Diefenthal   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Qu'as tu fait de tes talents ? .
Soirée de rentrée des Jeunes Mécènes des Bernardins du 16 septembre 2014. Qu'as tu fait de tes talents ? - La réussite se passe-t-elle du talent ? - Suis-je libre face à mes talents ? Débat animé par Emmanuelle DANCOURT, autour Frédéric DIEFENTHAL, acteur et producteur, Mgr de DINECHIN, évêque auxiliaire de Paris, Raphaël PICHON, chef d?orchestre et Laurent WAUQUIEZ, député du Puy-en-Velay.


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Aela   07 juin 2013
Paris capitale du crime de Frédéric Diefenthal
L'"oeil" de Frédéric (Diefentahl):

Que faire avec les multirécidivistes? A partir de quel seuil considère-t-on qu'ils sont libérables? comment leur imposer des soins en prison? Comment agir pour que les crimes ne se répètent pas?

Un sujet épineux, avec d'un côté la sécurité des citoyens à garantir, et de l'autre, des médecins en nombre souvent insuffisant qui n'ont pas la tâche facile.

Je me souviens de mon rôle de profiler psychopathe, dans le film Dédales de René Manzor.

Mon personnage est traité en UMD (Unité pour Malades Difficiles) avec les questions que cela soulève: Comment soigner ce type de personnalité?

Comment font les médecins pour contenir leur propre violence quand ils sont agressés par des malades?
Commenter  J’apprécie          100
Bazart   18 septembre 2013
Paris capitale du crime de Frédéric Diefenthal
Ces grandes histoires criminelles dessinent de quartier en quartier un chemin de sang qui ne figure sur aucune carte .
Commenter  J’apprécie          40
Aela   07 juin 2013
Paris capitale du crime de Frédéric Diefenthal
Le fameux listing des taxis clandestins qui a permis d'appréhender Bruno Cholet a été établi par une brigade peu connue du grand public et qu'on appelle les "Boers". Rien à voir avec les pionniers hollandais qui se sont installés en Afrique du sud;

Boers vient du mot "bours" (policier en argot russe), un vocable utilisé au début du XXème siècle par les conducteurs de calèches, souvent des immigrés russes.

Les Boers sont les policiers des taxis parisiens chargés de traquer les conducteurs sans licence qui transportent des clients dans leur voiture personnelle.

Ils n'étaient que 12 en 2008 pour surveiller 40 000 véhicules dont 20 000 taxis et les taxis clandestins.

Depuis le meurtre de Suzanna Zetterberg, les effectifs sont passés à 70 agents en civil.
Commenter  J’apprécie          10
MIOP   29 janvier 2016
Marseille, capitale du crime ? de Frédéric Diefenthal




Les guerres entre voyous éclatent toujours à la suite de querelles intestines aux motifs plus ou moins obscurs, et il s'avère que cette catégorie socioprofessionnelle a la rancune tenace. Celui qui un jour a remporté une bataille n'est pas pour autant certain de gagner la guerre. Et à y bien regarder, sur la durée, le jeu ne fait que des perdants. J'en veux pour preuve le sort que connaîtra Francis le Belge, abattu à Paris de sept balles de 11,43 dans un PMU près des Champs-Elysées, L'Artois Club. Lorsqu'il a vu un homme casqué entrer dans le bar, il a tout de suite compris. Il a ouvert ses bras en croix, selon sa fille, Sylvie Borel, et a accueilli son destin...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Frédéric Diefenthal (14)Voir plus


Quiz Voir plus

L'enfant des ombres

Comment s'appelle la première personne qui meurt ?

Mme Dautun
Vladimir
Jules
Théo

11 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : L'enfant des ombres de Elvire MurailCréer un quiz sur cet auteur