AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.64 /5 (sur 113 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Wendake , 1982
Biographie :

Geneviève Pettersen est une écrivaine, chroniqueuse et scénariste québécoise.

Après des études en sociologie des religions et en littérature à l’Université du Québec à Montréal, elle a travaillé dans l’édition puis dans le domaine de la publicité pour finalement revenir à son premier amour, l’écriture.

Fascinée par ce que révèlent les histoires de bonnes femmes, elle blogue sous le pseudonyme de Madame Chose.

Elle a lancé son "Guide du bien-vivre à l'usage de la jeune femme moderne" (2011-2014), un blog inclassable au titre faussement désuet qui recèle des trésors de poésie et de gros bon sens. On y trouve, entre autres, les recettes de cocktails de son "délicieux mari", alias Samuel Archibald, l'auteur d'"Arvida" (2011), son conjoint dans la vraie vie, dont ils sont séparés.

Avec son premier roman, "La déesse des mouches à feu" (2014), l'auteure change de registre. Elle dresse un portrait plutôt sombre d'une génération d'ados dans les années 1990, avec pour toile de fond le Saguenay.

Elle travaille également à la scénarisation de films et de séries télévisées en plus d'écrire des romans.

Elle est chroniqueuse pour le "Journal de Montréal" depuis avril 2017 et anime une émission de radio quotidienne, Les Effrontées, sur QUB radio en compagnie de Vanessa Destiné.

son blog : http://madamechose.com/
Twitter : https://twitter.com/GenPettersen
+ Voir plus
Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/arts_et_spectacles/2014/03/03/003-genevieve-pettersen-du-blogue
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Steph Rivard reçoit Geneviève Pettersen, Mikella Nicol et Catherine Mavrikakis. Les libraires en coulisses, une initiative de l?Association des libraires du Québec (ALQ) et de la coopérative des Librairies indépendantes du Québec (LIQ), ont présenté des rencontres passionnantes lors du Salon du livre de Montréal 2014 avec des écrivains, notamment Janette Bertrand, Michel Tremblay, Katherine Pancol, Gabriel Nadeau-Dubois et Emmanuel Carrère. Réalisation et montage : Jessica Gélinas
+ Lire la suite
Citations et extraits (8) Ajouter une citation
bilodoh   08 janvier 2015
La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen
Le bord du Canadian Tire, c’était pour les pouilleux. C’était des genres de BS à pinch pis à pad qui venaient de Falardeau en char pour se tirer un rang. Ils portaient tout le temps des Sugi blanches pis des chandails de Slayer. Les pouilleux avaient pas de manteaux d’hiver. Ils portaient des vestes de skidoo Arctic Cat. Je me rappelle qu’ils étaient vraiment gigons. (p. 17)

Commenter  J’apprécie          190
Johanna14   30 mai 2015
La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen
Je comprenais pas pourquoi il avait choisi cette place-là. C'était notre table à ma mère, mon père pis moi.Ça me faisait chier que sa greluche pis sa repousse soient assises là. On aurait dit qu'il essayait que sa blonde imite ma mère. Si j'avais été lui, me semble que j'aurais choisi un autre restaurant.
Commenter  J’apprécie          30
julielitaulit   28 janvier 2016
Vie et mort du couple : Du dating au divorce de Geneviève Pettersen
On va se dire les vraies affaires : c’est mieux de ne pas faire d’enfants si on juge qu’être parent, ce n’est pas pour nous. Ça ne veut pas dire qu’on aime pas les enfants et ça ne fait pas de nous un faux couple. Ça ne veut pas dire qu’on aura jamais envie de prendre soin de ceux des autres de temps en temps. Ça ne veut pas dire qu’on aura aucun regret. Et ça ne veut pas dire non plus qu’on en aura.
Commenter  J’apprécie          10
ktylauney   08 décembre 2015
La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen
Ça a pris deux heures à Michel pour me transformer en Mia Wallace. Quand il a eu fini de me sécher les cheveux, je me suis regardée dans le grand miroir pis j’ai capoté. J’avais jamais été aussi belle de toute ma vie. J’avais l’air d’avoir dix-huit ans. Marie-Ève allait halluciner, tellement elle allait trouver ça beau. Pis Pascal aussi. Il arrêtait pas de me dire qu’il trouvait ça beau, les filles avec des cheveux noirs. Il les appelait les Pocahontas. Bon, c’est sûr qu’avec ma peau transparente, je ressemblais pas à une Indienne pantoute, mais pareil.
Commenter  J’apprécie          00
julielitaulit   28 janvier 2016
Vie et mort du couple : Du dating au divorce de Geneviève Pettersen
Les couples qui durent ne sont pas à la mode. Non. Et le côté sombre de l’amour est un tabou dont on ne parle pas. Les papillons, eux, sont au goût du jour. Mais même si vous réussissez à en attraper toute une volée, dites-vous une chose : les papillons ne survivent pas à l’hiver.
Commenter  J’apprécie          00
Errant   26 juin 2019
La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen
Je me rappelle que je me trouvais crissement quotiente d'avoir pensé à ça.
Commenter  J’apprécie          10
GB   07 septembre 2016
La déesse des mouches à feu de Geneviève Pettersen
Je me suis retenue de rire. Il parlait comme un dépliant. ( p.186)
Commenter  J’apprécie          10
GB   15 septembre 2016
Vie et mort du couple : Du dating au divorce de Geneviève Pettersen
On peut mettre fin à un amour à cause du verre brisé, des hurlements et des coups. On n'abdique pas devant le quotidien. (p147)
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Geneviève Pettersen (171)Voir plus


Quiz Voir plus

Molière: Sa vie

Quel est son nom de famille

Poquelin
Paquerin
Paquerette
Molière

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Baptiste Molière (Poquelin dit)Créer un quiz sur cet auteur