AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.09 /5 (sur 67 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 03/05/1948
Biographie :

Gérard Hubert-Richou réside actuellement à Paris où il est professeur des écoles.

Il est l'auteur de 54 romans Jeunesse et lauréat de 6 prix littéraires (Prix Saint-Exupéry 1993, Prix des conseillers pédagogiques 1997, Prix ados de Rennes 1998, Prix des collégiens de Montauban 1999, Prix Jeunesse de Meaux 2006, Petit Renaudot 2006) et de 6 romans historiques parus aux éditions Pygmalion (Le Chirurgien du roi, Le Fameux Coup de Jarnac, Cortège royal, Le Pont des larmes et À l'Enseigne du grand-coq).

Directeur de collections pédagogiques auprès des éditions SED, il a rédigé 60 nouvelles (revues belges jeunesse) ainsi que de nombreux fichiers et articles pédagogiques.
Il est également auteur de 17 pièces de théâtre sur le site «Le Proscenium», comédien amateur depuis 1973 (51 pièces dont 4 avec des professionnels) et metteur en scène de groupes d'enfants depuis 1976 (40 pièces).

Gérard Hubert-Richou est membre de la Maison des écrivains, de la Charte des auteurs pour la jeunesse (secrétaire général de 1988 à 1995) et de la SACD.

Son dernier ouvrage, intitulé Complots à la Corderie royale
et publié en février 2009 par les éditions Pygmalion.

+ Voir plus
Source : www.lireenpaysautunois.fr
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
joedi   26 octobre 2014
Le Sceptre et le Venin de Gérard Hubert-Richou
« À quelque chose malheur est bon. » Ce proverbe qui circulait depuis quelque temps était chargé de bon sens optimiste. Pourvu seulement que le malheur ne se reproduise pas top souvent ...
Commenter  J’apprécie          230
gouelan   17 décembre 2015
L'affaire des livres envolés de Gérard Hubert-Richou
Ce sont les poutres qui craquent, chaque crépuscule et chaque aurore…Comme si le bois se souvenait qu’il avait été arbre.
Commenter  J’apprécie          200
joedi   18 octobre 2014
Le Sceptre et le Venin de Gérard Hubert-Richou
Les saisons avaient peu à peu dépouillé la mère de sa prestance d'antan et de ses attraits, au profit de ses filles. Ses épaules accusaient une décennie de plus, ses mèches blanchissaient, les rides de sa vieille frimousse l'avaient élue reinette, mais ses prunelles vertes conservaient leur éclat et leur malice.
Commenter  J’apprécie          160
joedi   23 octobre 2014
Le Sceptre et le Venin de Gérard Hubert-Richou
As-tu remarqué, maître marquis que les étrons des riches et des nobles, mâles et femelles confondus, ne se différenciaient de ceux de la populace ni par la forme ni par les teintes et encore moins par l'odeur ? La taille peut-être car nous n'avons pas tant à chier ...
Commenter  J’apprécie          152
joedi   27 octobre 2014
Le Sceptre et le Venin de Gérard Hubert-Richou
Un roi n'est pas un être ordinaire. Il diffuse, il exhale, il irradie. Louis, à quarante et un ans, était dans la force de l'âge car un roi mûrit, s'épanouit mais ne vieillit pas.
Commenter  J’apprécie          150
joedi   28 octobre 2014
Le Sceptre et le Venin de Gérard Hubert-Richou
— Pensez à bien vous chausser. « C'est le pied qui fait le marcheur ! » C'est la d'vise des cordonniers de Saint-Crépin, souvenez-vous-en !
Commenter  J’apprécie          150
gouelan   19 décembre 2015
L'affaire des livres envolés de Gérard Hubert-Richou
Les adultes n'ont pas la même vision des évènements que lorsqu'ils étaient jeunes, et leur réflexion a aussi évolué. Ils ont oublié les choses simples. Nous autre, enfants, notre pensée est toute fraîche éclose, nos connaissances toutes neuves, notre réflexion directe, sans détours...
Commenter  J’apprécie          140
joedi   24 octobre 2014
Le Sceptre et le Venin de Gérard Hubert-Richou
— Je n'en mettrais pas ma main au feu avant d'avoir ouvert le corps, toutefois je gagerais en faveur de ce que l'on appelait «arsenium», et que les Grecs, les Romains, les Égyptiens utilisaient comme pigment. C'est-à-dire un sulfure naturel d'arsenic, bien entendu, et orpiment. Les alchimistes grillent ces sulfures pour préparer l'arsenic blanc ... Traces jaunâtres de soufre et piquetis de chaux vive ... agricole qu'on a sans doute utilisée à dose infime, laquelle sert, en quantité raisonnable, à fertiliser parfois les sols arides. Comme dit le vieux proverbe : «La chaux fait la fortune du père et ruine le fils.» Je dirai en l'occurrence qu'elle fera la fortune de l'épouse si l'on ne trouve pas de preuves de sa culpabilité.
Commenter  J’apprécie          130
Shan_Ze   22 février 2018
Son premier souffle de Gérard Hubert-Richou
A huit heures, comme promis, elles téléphonèrent à papa. La conversation fut courte mais réconfortante. Quelle belle invention que le téléphone ! Quand on pourra voir son interlocuteur sur unécran de télé, les absences paraîtront encore moins douloureuses.
Commenter  J’apprécie          140
Korrigan   17 décembre 2015
L'affaire des livres envolés de Gérard Hubert-Richou
Le soleil grimpe la pente derrière l’horizon, ho hisse ! Que c’est dur … et après, il lui faudra s’élancer d’un bond dans le ciel, sauter le zénith pour redescendre à l’opposé. Et comme ça tous les jours. Enfin, c’est une image : je sais que la terre tourne sur elle-même. Toutefois, c’est un concept difficile à avaler et nombre de personnes sensées n’y croient pas encore.
Commenter  J’apprécie          130
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Gérard Hubert-Richou (114)Voir plus


Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..