AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.84 /5 (sur 60 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Le Havre , le 6/08/1931
Biographie :

Ghislain de Diesbach de Belleroche, né le 6 août 1931 au Havre, est un écrivain et biographe français.

Il est le fils de Jean de Diesbach de Belleroche et de Marie-Alice Dupâquier-Serre.
Il a obtenu une licence en droit de la faculté d’Aix-en-Provence. Il a été successivement inspecteur stagiaire (1956), chef de contentieux transports (1962), puis chargé de la branche Aviation (1970) de l’Union des Assurances de Paris.
Il est homme de lettres depuis 1960, écrivain et biographe.
Il est vice-président de l'Association des amis de Rivarol jusqu'en 2011, date à laquelle il démissionne, étant en désaccord avec Jérôme Bourbon.


Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Chateaubriand, de Ghislain de Diesbach


Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
patatarte2001   23 août 2017
Chateaubriand de Ghislain de Diesbach
Il faut être économe de son mépris étant donné le grand nombre de nécessiteux.
Commenter  J’apprécie          130
gelinasguy14   26 juillet 2014
Chateaubriand de Ghislain de Diesbach
Il n'en était rien, mais Portalis avait refusé de faire examiner le premier volume, attendant que les trois lui fussent soumis pour juger de l'esprit de l'ouvrage. Après lecture de l'assemblage, l'impression n'avait été qu'à demi favorable, en dépit de l'hommage aux soldatsfrançais, mais le verdict, tel que publié dans le bulletin officiel de la censure, était néanmoins acceptable et imposait peu de corrections.
Commenter  J’apprécie          80
gelinasguy14   31 juillet 2014
Madame de Staël de Ghislain de Diesbach
Le roman d'une fille pauvre

En cette année 1765, elle est mariée depuis un an à Jacques Necker et, passée dans transition de la gêne à l'opulence, elle considère comme un mauvais rêve l'époque à laquelle suivant le mot de Gibbon, «les femmes la regardaient avec envie parce qu'elle était belle, et avec mépris parce qu'elle était pauvre». Débarquée à Paris en 1764, elle avait encore ce teint de blonde et cette fraicheur helvétique qui lui auraient tant d'hommages lorsqu'elle trônait, en musée literature, dans les assemblés de Lausanne où hobereaux du cru et étrangers se disputaient un regard de ses yeux bleus tout en déplorant qu'une si belle personne s'estimât, parce qu'elle était prodigieusement savante, d'une essence supérieure.
Commenter  J’apprécie          70
Oliv   27 décembre 2013
Histoire de l'émigration : 1789-1814 de Ghislain de Diesbach
Pour l'opinion publique, toujours partiale dans ses jugements, l'émigré, juste victime de la Révolution, n'est qu'un personnage odieux et falot, incarnant à lui seul tous les abus et tous les vices de la monarchie. Elle continue de le voir comme le représentaient les caricaturistes de la Restauration : un petit marquis de Molière vieilli, devenu un long bonhomme, sec et grotesque dans son habit suranné dont les basques flottent sur ses jambes d'échassier. Sa tête, encore affublée d'une perruque à l'ancienne mode, se redresse avec superbe, sans doute parce qu'elle est aussi vide que sa bourse, et son visage quasi momifié s'orne d'un nez en bec d'oiseau de proie, mais ce nez insolent n'a jamais respiré que la poudre des bals, au hasard des redoutes ou des mascarades dont son propriétaire a égayé ses vingt-cinq années d'exil.
Commenter  J’apprécie          50
gelinasguy14   12 janvier 2015
Madame de Staël de Ghislain de Diesbach
Page 77

L'évolution de la situation politique en France est en effet de nature à lui laisser d'autant moins de loisirs qu'il s'y trouve mêlé en sa double qualité diplomate et de vendre de M.Necker.

En quittant le Contrôle général, Necker y a eu pour successeur un homme honnête, mais sans moyens, Joly de Fleury, remplacé bientôt par l'habile et brillant Calonne qui a pratiqué, pour inspirer confiance, une politique de grands travaux et de grandes dépenses dont le résultat n'a fait qu'aggraver la crise financière. A bout de ressources et d'expédients, Calonne s' est vu contraint de révéler au roi l'ampleur du déficit et lui a proposé des remèdes guère différents de ceux préconisés par Necker avant sa chute.
Commenter  J’apprécie          50
gelinasguy14   01 août 2014
Madame de Staël de Ghislain de Diesbach
Tandis que Turgot, en butte à une opposition de plus en plus véhémente, s'apprête à quitter son poste, Necker se prépare à l'y remplacer. L'opinion publique, soigneusement dirigée par ses amis, l'y appelle. Le salon de Mme Necker n'est plus un Parnasse, mais l'antichambre d'un ministre en puissance et Louise y voit passer tous ceux qui travaillent dans l'ombre à l'élévation de son père.
Commenter  J’apprécie          50
Sepo   18 mai 2014
Petit dictionnaire des idées mal reçues de Ghislain de Diesbach
"Parmi les moyens d'abrutir un peuple, un des plus sûrs est la musique, ou plutôt le bruit. La vie terrestre actuelle est placée sous l'empire incessant de la musique et du bruit. Sans parler de celui de la circulation, contre lequel on se défend par des vitres spéciales, il faut supporter la radio et la télévision de ces voisins, cette dernière particulièrement bruyante s'ils sont vieux et sourds, les cris des enfants, les discussions entre époux qui s'entendent mal, mais qu'on entend trop, les haut-parleurs des quinzaines commerciales, les hurlements des sirènes de police et le braillement des manifestations.



Comme si cela ne suffisait pas, les conversations dans les restaurants sont rendues presque impossibles en raison d'un musique dite d'ambiance, éclatant au-dessus des têtes en flots stridents, musique relayée jusque dans cet asile autrefois silencieux qu'étaient les toilettes. Il y a de la musique aussi dans les grands magasins, à rendre idiotes les vendeuses, dans les halls d'hôtels ou les salles d'attente, ainsi que dans tout endroit où le public est censé venir, des autobus touristiques aux taxis. Même les églises ont cédés à la mode, où l'on fait fait résonner, lorsqu'elles présentent un intérêt touristique, une musique enregistrée empêchant tout recueillement. On est assailli de musique enregistrée jusque dans les lave-express ou le bateau qui fait la navette entre la côte et l'île d'Aix.

Ou bien on fait cela parce que les gens n'ont rien dans la tête et n'ont donc rien à se dire ou bien il s'agit de les empêcher de penser et de les réduire à cet état d'animaux d'élevage, engraissés en diffusant de la musique dans leurs étables ou leurs poulaillers.

Il y a presque autant de bruit à la campagne avec celui de toutes les machines fonctionnant au gasoil, depuis les tracteurs jusqu'à ces tondeuses à gazon et cisailles de haies qui empoissonnent les week-ends de ceux croyant encore à la paix des champs.p.9-10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gelinasguy14   04 août 2014
Madame de Staël de Ghislain de Diesbach
Concours des prétendants

Depuis que Necker, de banquier heureux, est devenu un homme influent et l'est resté malgré sa disgrâce, les espérances qu'incarne sa fille n'ont pas manqué d'en éveiller d'autres, plus grandes encore. En fait, dans leurs rêves d'or, les aspirants au poste de gendre ne semblent pas mettre de limites à la fortune de leur éventuel beau-père et, avec les années, les candidats ont augmenté en nombre comme en importance. Le dernier en date, au printemps de 1785, est un prince de Mecklembourg-Strélitz, frère de la reine d'Angleterre, qui avoue avec une franchise toute militaire que la dot inspire sa démarche, mais que les beaux yeux de Mlle Necker seraient les bienvenus, par-dessus le marché.
Commenter  J’apprécie          40
AuroraeLibri   17 septembre 2015
La Comtesse de Ségur, née Rostopchine de Ghislain de Diesbach
Se souvenant de sa jeunesse en Russie, la comtesse de Ségur narrera, dans Les Bons Enfants -un de ses livres les moins connus-, l'histoire d'un Russe et de sa famille assiégés par une meute de loups dans une grange où ils se sont réfugiés pour la nuit.
Commenter  J’apprécie          50
gelinasguy14   04 février 2015
Chateaubriand de Ghislain de Diesbach
Les principaux collaborateurs rejoindront, à la fin de l'année, une nouvelle publication, les Annales de la littérature et des arts, qui paraîtra jusqu'au 1er avril 1829, tandis que Chateaubriand sera l'un des fondateurs de la Société royale des bonnes lettresqui aura pour objet, comme l'Académie, la publication d'un Dictionnaire, d'un genre assez particulier:le recensement de toutes les expressions dénaturées par les révolutionnaires au point qu'il n'est plus possible de les utiliser. La succession du Conservateur sera aussitôt recueillie par certaines périodiques d'audience et de formes diverses, tels que Le Parachute monarchique, Le Mercure royal et, surtout, Le Défenseur, fondé par Frénilly. Bonald et Lamennais collaborent à ce journal qui prendra souvent des positions contraires à celles de Chateaubriand, notamment lorsqu'il attaquera la Charte et "les rêveries constitutionnelles".

Page 331
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (littérature)

Le mariage est un thème omniprésent dans les romans de Jane Austen. Mais pour sa part, elle dut attendre d'avoir 27 ans avant de rencontrer et d'épouser l'âme soeur.

c'est vrai
c'est faux

11 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Vie intellectuelle , écrivain femme , biographie , écrivain homme , culture littéraire , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..